Crise à la SN-SOSUCO : Le ras-le -bol du personnel

jeudi 9 juin 2011 à 02h56min

Les travailleurs de la Société nouvelle société sucrière de la Comoé (SN-SOSUCO) observent depuis le 6 juin 2011 un arrêt de travail qui s’est traduit par des protestations contre les réformes entreprises par le DG Didier Vandenbon.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Pour exprimer leur ras-le bol, le mardi 7 juin 2011, ils ont fait un blocus sur la route nationale n° 7 empêchant toute circulation de véhicules entre Bobo-Dioulasso et Banfora.

Les travailleurs de la Société nouvelle société sucrière de la Comoé (SN-SOSUCO) ont encore monté le ton depuis le lundi 6 juin 2011 contre la direction de l’entreprise qui avait entrepris des reformes visant à la rendre plus « performante et plus rentable ».
Malheureusement, le mardi 7 juin 2011, dans la matinée c’est une longue file de voitures qui commençait à se former aux environs de 9 heures 30 minutes. Le véhicules étaient stationnés dans les deux sens. Sur la nationale n 7 sis au carrefour menant à l’usine, ce blocus a duré environ 2 heures d’horloge. Il a fallu attendre aux environs de 12 heures pour voir de longues files de véhicules traverser la ville de Banfora ; on croirait à un convoi organisé. C’était une route engorgée de manière indescriptible. D’autre part, c’était le ras-le-bol au niveau des gares des différentes compagnies de transport qui avaient annulé les départs programmés. Plusieurs passagers qui se voyaient interdit le passage étaient désemparés.

Les travailleurs en veulent au DG Didier Vandenbon et à certains de ses plus proches collaborateurs. En effet, ils estiment qu’aucune avancée significative n’a été constatée depuis la rencontre de sortie de crise menée par la délégation gouvernementale qui avait rencontré les deux parties à Banfora. A entendre des travailleurs, les conclusions de cette rencontre ne sont pas respectées ou traînent dans leur mise en œuvre. En clair, les travailleurs exigent entre autres l’application de l’ancien statut, l’arrêt de la sous-traitance et la question du sursalaire. C’est après de dures négociations entreprises par les autorités locales que le blocus a été levé afin de régler la question par le dialogue.

Hier, dans la soirée une rencontre a eu lieu au gouvernorat de Banfora entre autorités locales, délégués et syndicats des travailleurs et les responsables régionaux en charge des questions du travail pour désamorcer cette crise. Par ailleurs le patronat y était. Pour le moment il est difficile de se prononcer sur les conclusions à l’issue de cette rencontre du personnel et du patronat. Espérons qu’il y aura un retour à la normale.

Zanga Souleymane DAO/ Stagiaire

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 juin 2011 à 11:38
    En réponse à : Crise à la SN-SOSUCO : Le ras-le -bol du personnel

    Vraiment ça devient énervant avec ces gens qui se croient tout permis. Parce que vous êtes en désaccord avec vos responsables vous vous donnez le droit de bloquer la route ? Vivement que l’on remette un peu d’ordre dans ce pays. Quand les compagnies de transport iront en grève, peuvent ils venir perturber les activités de la SN-SOSUCO ?
    Trop c’est trop ! si vous n’êtes pas satisfait, démissionnez et allez là ou vous serez satisfait.
    Le problème des sociétés d’états Burkinabé privatisés est que ces sociétés sont bourrés d’incompétents et lorsque quelqu’un vient prendre et veut mettre de l’ordre afin de rendre l’entreprise productive, il est taxé de tous les maux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2011 à 11:52
    En réponse à : Crise à la SN-SOSUCO : Le ras-le -bol du personnel

    Bonjour à tous,
    Le personnel en grève, on comprend et j allais dire que c’est normal et même légitime…
    Mais allez bloquer une route aussi importante comme la RN N°7 pour tout ce temps c’est un crime … et incompréhensible
    Écoutez il va falloir qu’ici au BF on essaie de choisir nos formes de revendications…
    Comprenez-vous ça ??? Ces transporteurs et commerçants n’ont vraiment pas grande chose à voir avec vos revendications…
    On vous soutient mais cessez de nous causer des dommages…
    ces pas des formes de revendications efficaces qui manquent...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés