GARDE DE SECURITE PENITENTIAIRE : Voici le nouveau D.G

jeudi 9 juin 2011 à 02h54min

Il s’appelle Adama Rouamba. C’est officiellement le nouveau directeur général de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) depuis le mardi 7 juin 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Désormais, tous les GSP, cadres ou agents, doivent reconnaître pour D.G l’inspecteur de sécurité pénitentiaire, Adama Rouamba, selon la formule d’installation lue par le ministre de la Justice et de la Promotion des droits humains, Garde des sceaux, Jérôme Traoré. Le nouveau promu, titulaire d’une maîtrise en droit, a été entre autre, de 2004 à 2009, régisseur de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) ; et depuis 2009, il était expert pénitentiaire au sein de la mission de l‘ONU en Cote d’Ivoire. Adama Rouamba remplace au poste de DG, Henriette Ramdé, qui aura passé 11 mois à la tête de l’institution.

De l’avis même de la DG sortante, « c’est au moment où les galettes étaient chaudes » qu’elle a été nommée, évoquant ainsi le malaise d’alors des personnels. En quittant la tête de la GSP, les choses rentrent progressivement dans l’ordre : en effet, selon l’inspectrice Ramdé (qui va en République démocratique du Congo au sein de la MINUSCO), une dotation en tenues vestimentaires est en cours. Plusieurs projets de textes ont été également proposés au ministre en charge de la justice. Il s’agit entre autre du projet d’arrêté portant organisation et fonctionnement de la DGGSP, du projet d’arrêté portant création d’une école nationale de la garde de sécurité pénitentiaire etc. Des actions de renforcement de capacités des ressources ont été également entreprises. Ainsi, 180 stagiaires recevront, à l’entendre, une formation militaire commune de base au groupement d’instruction des forces armées (GIFA).

Un bilan somme toute positif qu’elle doit à ses collaborateurs qui ont compris, dans le contexte de contagion des mutineries, "que la voie de règlement de la crise choisie par les autorités était la meilleure". Justement, à ce propos, le nouveau DG a sa petite idée, pour un plein épanouissement de la GSP. A ses collègues, il a martelé qu’ils doivent s’accorder sur le fait qu’il y a une et une seule GSP et que les « maîtres mots du succès restent la discipline et la cohésion ». Et de confier au ministre en charge de la justice qu’il a, à sa disposition, un corps « qui a muri qui s’est professionnalisée et ne demandant qu’à occuper totalement son champ d’activité, c’est-à-dire la matière pénitentiaire ». En rappel, les missions de la GSP sont essentiellement, le maintien de la sécurité publique, l’exécution des peines privatives et la réinsertion sociale des détenus.

A l’issue de la passation de commandement, le DG entrant et celle sortante ont reçu les insignes de la médaille d’honneur de la sécurité pénitentiaire.

Dayang-ne-Wendé P. SILGA

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés