Insécurité routière : Un accident mortel sur la route de Kaya

mercredi 8 juin 2011 à 04h57min

C’est de retour de sa mission de fouilles archéologiques, ce 4 juin 2011 à Liptougou dans la province de la Gnagna, qu’une équipe d’archéologues de l’Université de Ouagadougou est tombée fortuitement sur l’accident qui a fait 1 mort et 3 blessés graves. Le drame s’est produit aux environs de 10 h le samedi dernier sur la route nationale 3 menant à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-nord.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

héodore Bazié, membre de l’équipe des archéologues de l’UO et témoin partiel de l’événement, raconte : « A 500 m du lieu, nous avons aperçu un monsieur, les mains levées, qui nous faisait signe de ralentir. A priori, personne dans le véhicule n’a pensé à un accident. Tout le monde se demandait si ce n’était pas un braquage. Mais, nous allions très vite nous rendre compte de la réalité lorsque nous nous retrouvâmes devant le drame.

En face de nous 4 personnes dont une jeune femme étaient étendues sur le goudron. Et au milieu du spectacle horrible 2 motos sérieusement endommagées par le choc. Un accidenté est mort sur le champ. Dans sa chute il a heurté violemment sa tête contre le bitume et s’est retrouvé en plus coincé sous une moto. Encore sonnés et gravement blessés, les 2 autres ont réussi néanmoins à se relever et à s’asseoir, les visages ensanglantés. Quant à la femme, elle s’était évanouie, avec des égratignures sur la face ».

« Sans attendre, nous sommes descendus rapidement du véhicule pour aider le monsieur, visiblement dépassé. Dans un premier temps, nous avons cassé des feuilles d’arbre pour signaler l’accident aux usagers de la voie. Dans un second temps, nous avons, en l’absence de sapeurs pompiers, déplacé les blessés à l’ombre dans un côté de la chaussée. C’est après que 2 gendarmes sont arrivés sur les lieux et nous avons alors repris notre route en direction de Ouagadougou », a-t-il ajouté.
Sur les circonstances exactes du drame, l’on n’en saura pas davantage. En effet, nos témoins se posent également des questions.

« L’accident s’étant passé à notre absence, nous ignorons les causes exactes de celui-ci. Mais, au vu de la position des motos sur la chaussée l’on se pose des questions. Qui a-t-il heurté qui ? Les motos ont-elles été déséquilibrées par un automobiliste qui a pu prendre la fuite ? ».
Quoi qu’il en soit, cet accident repose la problématique de la sécurité sur nos routes et la nécessité pour les usagers d’être toujours prudents. De même, la fameuse question du port du casque reste d’actualité. Et certainement les dégâts ici seraient limités si les accidentés étaient munis de casques.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés