Mutinerie à Bobo : Couvre-feu dans la confusion totale

vendredi 3 juin 2011 à 03h09min

« On est cloîtré mon ami. Nous on est rentré chez nous avant 18h, ce sont les moutons qui bêlent dehors. C’est le désordre total. Ils tirent toujours, à l’arme légère, à l’arme lourde, au pistolet automatique, en tout cas, tout est mélangé… » Ainsi s’exprimaient quelques sources que nous avons pu joindre au téléphone, dans la soirée de ce jeudi 2 juin. A eux seuls, ces propos illustrent la situation de chaos que connaît Bobo Dioulasso, la capitale économique du Burkina Faso, soumise à un couvre-feu décrété par le gouverneur des Hauts-Bassins et qui court de 18h le soir, à 6h du matin. La situation pourrait dégénérer vu que des éléments lourdement armés ont quitté Ouagadougou, avec visiblement pour mission de faire entendre raison à leurs "frères d’armes" bobolais.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les hommes en tenue qui ont pris la ville de Bobo en otage depuis la nuit du mardi 31 mai ont même investi l’antenne de la Radio télévision de la capitale de la province du Houet, située à une dizaine de mètres du camp Ouézin Coulibaly et d’où est partie la mutinerie. Ils auraient signifié avoir un message pour le ministre de la Défense, qui se trouve être depuis le dernier remaniement de l’Exécutif, Blaise Compaoré, le Président du Faso lui-même. Tous les journalistes et autres agents de cette structure ont déserté l’endroit, sous la menace des armes, en prenant le soin, selon nos sources, de débrancher les émetteurs.

A l’heure où nous publiions cet article, ça tirait toujours. Un de nos informateurs a indiqué avoir vu des jeunes sur des bicyclettes, certains chaussés de simples sandales, arme au poing, tirant dans tous les sens. Depuis le début du mouvement, s’il est difficile de dénombrer les victimes, il faut noter, aux dires de nos sources, que des blessés, dont deux graves ont été conduits à l’hôpital Souro Sanon de Bobo Dioulasso. Sans être certain à 100%, notre source affirme que le vigile d’une pharmacie de la place, un vieil homme de 60 ans aurait succombé à ses blessures. Il faut noter qu’excédé par le pillage et autres actes de vandalisme dont ils ont été victimes, les populations ont manifesté dans la matinée du 2 juin, saccageant la mairie centrale où ils ont incendié du matériel et des véhicules, et la direction de la Douane.

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 juin 2011 à 04:12
    En réponse à : Mutinerie à Bobo : Couvre-feu dans la confusion totale

    C’EST VRAIMENT DE N’IMPORTE-QUOI ! COMMENT ON PEUT ARMER LOURDEMENT DES VOLEURS POUR ALLER A LA RENCONTRE D’AUTRES VOLEURS.

    AUJOURD’HUI, JE PENSE VERITABLEMENT QUE LE Président Blaise Compaoré DOIT DEMISSIONNER.

    IL NOUS FAUT COMPLETEMENT UNE NOUVELLE REPUBLIQUE. IL FAUT JUGER TOUTES CES PERSONNES TREMPEES JUSQU’A LA MOELLE DANS CETTE SITUATION ET DANS LES DETOURNEMENTS QUI EN SONT LA CAUSE

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2011 à 11:13, par Beurk
    En réponse à : Mutinerie à Bobo : Couvre-feu dans la confusion totale

    Si on n’arrive à trouver une solution à ce grave problème,il faudra songer sérieusement à délocaliser les casernes militaires en les mettant vers les frontières du payssurtout les construire dans les zones les plus arides.Après cela,qu’on arrête les recrutements afin de réduire l’armée a sa portion congrue.Nos militaires sont des désoeuvrés,des improductifs,des budgetivores.En tout cas dans ce chaos actuel,le PF a sa grande part de responsabilité et le moment voulu,il faudra qu’il nous explique le sens de sa politiqueen matière militaire avec le recrutement de ces mercenaires illitrés

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2011 à 12:38, par tonton
    En réponse à : Mutinerie à Bobo : Couvre-feu dans la confusion totale

    Dans votre souci d’informer vous ecrivez souvent plus que le necéssaire,pourquoi dire que vos collegues de la radio ont debranché l’émeteur ?vous les mettez en danger prochainement.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2011 à 14:25, par bauz66
    En réponse à : Mutinerie à Bobo : Couvre-feu dans la confusion totale

    au moment ou je vous écris ces lignes à bobo on est tous cloitrés chez nous à la maison pour des raisons de sécurité allez y comprendre maintenant que depuis quelques années toutes ces attaques qui se passaient sur nos grands axes routiers sont l’œuvre de ces genres d’individus des militaires voleurs ça c’est au Burkina qu’il faut venir et après toutes ces mutineries ces hommes en tenue pensent venir cohabiter avec qui dans les quartiers ou venir s’assoir avec quels jeunes dans les quartiers ce qu’ils ont posé comme actes qu’ils sachent qu’ils vont le payer à deux niveaux :
    premièrement dieu va les rembourser au centuple de leurs comportements de voleurs
    deuxièmement ils auront perdu totalement la confiance de la population qui attendent désormais le gouvernement c’est chez qui il va venir prendre les impôts pour aller payer des armes et munitions donner à de grands voleurs

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés