Cathédrale Ouaga : Requiem de la reemba du PF

mercredi 1er juin 2011 à 02h16min

La dépouille mortelle de Simone Terrasson/Vicens décédée le 24 mai 2011 a été transférée hier 31 mai à Abidjan où elle sera inhumée le 4 juin prochain. Mais avant ce transfert, une messe de requiem a été célébrée à la Cathédrale de l’Immaculée Conception de Ouagadougou. Simone, comme on le sait, était la mère de Chantal Compaoré, donc la reemba (belle-mère) du chef de l’Etat.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le décès de Simone Terrasson/Vicens le 24 mai dernier a plongé dans le deuil le couple présidentiel burkinabè. De communiqués émanant de la famille éplorée, on a appris que la défunte sera inhumée à Abidjan en Côte d’Ivoire le samedi 4 juin 2011.

A Ouagadougou, en attendant le transfert de la dépouille mortelle sur les bords de la lagune Ebrié, le programme des obsèques a été ponctué notamment par une messe pour le repos de l’âme de la défunte le vendredi 27 mai à la chapelle Jean XXIII, une veillée de prières le lundi 30 mai au palais de Kosyam et une messe, hier mardi 31 mai, à la Cathédrale de l’Immaculée Conception de Ouagadougou.

Ce dernier acte religieux a été présidé par l’abbé Léopold Ouédraogo, vicaire général de l’archidiocèse de Ouagadougou, en l’absence de Mgr Philippe Ouédraogo en mission à Dublin. Mais les archevêques de Koupéla, Mgr Séraphin Rouamba (président de la conférence épiscopale Burkina/Niger) et de Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo ainsi que de nombreux prêtres ont concélébré cette messe à laquelle ont pris part le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, les membres du gouvernement, d’anciens ministres, des députés et des responsables de l’administration publique et des fidèles catholiques.

Dans son homélie, l’abbé Léopold a fait noter que la défunte est née à Bobo le 23 octobre 1923. Elle y a grandi avant d’aller vivre en Côte d’Ivoire. Née au Burkina, c’est au Burkina qu’elle est venue mourir à l’âge de 88 ans. Ainsi, pour le prêcheur, le Seigneur a permis à Simone de revoir sa terre natale et d’y prendre son envol pour l’autre monde. Tout sonne donc comme une évidence, car « la poussière retourne à la terre comme elle en est venue et le souffle à Dieu qui l’a donné.

Maman Simone Terrasson s’en est allée vers sa maison d’éternité ». Mais un départ « si rapide, voire inattendue, car celle qu’on pleure était encore bon pied, bon œil ». A la fin de la messe, le rite d’absoute (ensemble de prières dites autour du cercueil, après l’office des morts) a été présidé par l’abbé Ernest Ilboudo. Georges Marshall, au nom de toutes les familles éplorées, a remercié les uns et les autres pour les soutiens multiformes dont elles ont bénéficié depuis le 24 mai.

Les chants de cette célébration eucharistique ont été assurés par la chorale Notre-Dame de l’Immaculée Conception et la chorale grégorienne Notre-Dame de l’Assomption. La quasi-totalité des chants ont été exécutés en latin. A Abidjan, les obsèques se poursuivront le samedi 4 juin avec une messe à la Cathédrale suivie de l’inhumation.

San Evariste Barro

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés