SYNATEB ; Un sit-in illimité pour l’apurement des avancements’apurement

lundi 30 mai 2011 à 00h30min

Le SYNATEB hausse le ton par rapport à l’appurement des avancements. Il invite les travailleurs de l’éducation de base à observer un sit-in illimité dans les DEPBA et les CEB pour la satisfaction totale de leurs revendications.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Camarades militantes et militants, sympathisantes et sympathisants, Camarades travailleuses et travailleurs de l’Education de base.

Suite à la crise structurelle qui secoue notre pays depuis trois mois, le chef de l’Etat a procédé à la dissolution du gouvernement et à la nomination d’un Premier ministre qui a eu comme feuille de route l’apaisement du climat social. C’est ainsi que celui-ci a rencontré tour à tour les organisations de la société civile dont la Coalition de lutte contre la vie chère et le Mouvement syndical burkinabè. Et parmi les concessions faites aux organisations syndicales, une retient particulièrement notre attention. Il s’agit en l’occurrence de l’apurement des avancements de 2007 à 2009 suivis de l’adoption après concertations d’un autre système d’évaluation des agents de la fonction publique.

Il faut tout d’abord reconnaître que l’ensemble des mesures annoncées par le Premier ministre ont contribué à faire baisser le mercure social, même s’il y a encore beaucoup d’efforts à faire. Mais pour parler de ce qui est déjà fait, disons que nous assistons au non-respect de la mesure annoncée par le Premier ministre sur les avancements par le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA). Ainsi, à la volonté du chef du gouvernement d’apaiser le climat social, répond l’acharnement du MENA pour l’exacerbation de la crise dans le secteur de l’Education. En effet, le Directeur des ressources Humaines (DRH) du MENA, Monsieur Alassane Traoré, au cours d’une interview lors d’un journal radiodiffusé de 13h sur la Radio nationale, a laissé entendre que les mesures annoncées par le Premier ministre concernant les avancements ne concernent que les agents qui ont reçu des notes.

Ainsi donc, le MENA continue d’exiger des notes comme conditions implacables pour les avancements sous le fallacieux prétexte que les ordinateurs qui gèrent les avancements ne peuvent pas valider un avancement tant qu’on n’y introduit pas de notes. Est-ce donc la machine qui décide pour l’homme ? N’est-ce pas une simple question de logiciel ? Cette attitude nous rappelle l’image de la cabane des singes : tandis que certains s’échinent à la construire, d’autres s’emploient à la démolir.

Pour ne pas revenir sur l’historique de l’actuel système de notation qui est beaucoup récriminé, disons simplement que même des experts indépendants ont souligné, dans leurs propres termes, son caractère « subjectif » et « inique » lors de l’atelier d’évaluation de la Réforme globale de l’administration publique (RGAP) tenu les 26 et 27 octobre 2009 à Ouagadougou sous la présidence de l’ex- Premier ministre Tertius Zongo, et recommandé que sa mise en œuvre soit immédiatement arrêtée. Aussi, depuis le 21 octobre 2009, le ministre actuel de la Fonction publique, Monsieur Soungalo Ouattara, répondant aux instructions de Son Excellence Monsieur le Premier ministre d’alors, relatives à la simplification des procédures et des fiches d’évaluation des agents de la Fonction publique, lui adressait un rapport (N°2009-032/MFPRE/CAB) relatif à un projet de décret portant critères et modalités d’évaluation des agents de la Fonction publique.

Ce projet de décret demeura lettre morte et la Fonction publique continue d’appliquer son système décrié jusqu’à nos jours. Et pire encore, celui-ci n’est même pas respecté dans son état défectueux actuel, ce qui aggrave les irrégularités. Par exemple, il y a beaucoup de Directeurs provinciaux de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation (DPEBA) et des Chefs de circonscriptions d’éducation de Base (CCEB) qui ont distribué complaisamment des notes à des enseignants en classe, en lieu et place de leurs directeurs qui sont les seuls habilités à les noter. Nous pourrions prendre une dizaine de pages pour parler des tares de l’actuel système de notation et de la pagaille qui a jalonné sa mise en œuvre. C’est pour toutes ces raisons qu’il fallait nécessairement le supprimer et le remplacer par un autre système plus objectif et consensuel tel que recommandé par les participants à l’atelier national d’évaluation des 10 ans de la RGAP. Face au comportement du DRH du MENA, nous nous demandons ce que valent les propos du Premier ministre. De deux choses l’une : ou bien il a fait des déclarations purement démagogiques, juste pour apaiser la tension sociale, et le MENA étant de connivence avec ce dernier, joue le jeu (ce qui est absurde) ; ou alors ses propos sont à prendre au sérieux et là il y a de quoi se demander de quelle autorité disposent le MENA et son DRH pour s’opposer allègrement au Premier ministre.

Ce qui est sûr, Luc Adolphe Tiao jeterait la responsabilité sur les DRH si la mise en œuvre des avancements ne respectait pas les échéances données. Le SYNATEB prend la mesure de la situation et se donnera les moyens de se faire entendre. En tout état de cause, nous tiendrons les autorités du MENA, et de façon plus générale tout le gouvernement responsable d’une fin d’année scolaire explosive sur toute l’étendue du territoire national, si rien n’est fait pour régler définitivement et sans condition la question des avancements de 2007 à 2011.

Pour permettre aux milliers de travailleurs de rentrer dans leurs droits et de bénéficier de meilleures conditions de vie et de travail, le SYNATEB a décidé d’inviter les travailleurs de l’éducation de base à observer un sit-in illimité à compter du lundi 23 mai 2011 de 8h à 11 h dans les DPEBA ou les CEB jusqu’à la satisfaction totale de cette mesure. Pour terminer, le Bureau national vous informe que les concertations se poursuivent avec les syndicats de l’éducation de même qu’avec les syndicats de la Fonction publique pour des luttes imminentes.

Tous unis et déterminés, la victoire est certaine. Vive le SYNATEB ! La lutte continue !

Pour le Bureau national Le Secrétaire général

Tahirou TRAORE

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 mai 2011 à 11:17, par Khadaf
    En réponse à : SYNATEB ; Un sit-in illimité pour l’apurement des avancements’apurement

    Je pense qu’il est vraiment temps que chacun soit responsable de ses actes et de ses dires.Je ne vois pas comment un DRH,aussi puissant soit-il, peut s’opposer à une décision d’un PM.Ce n’est pas un DRH qui peut décider de paramétrer SIGASPE pour que les gens avancent sans note ;c’est plus fort que lui.DRH n’est qu’un technicien et il dit ce qu’il peut faire avec les moyens(textes,logiciels,etc.)à sa disposition.C’est vrai que certains DRH (comme celui du MENA d’ailleurs) sont très hautains, mais dans cette histoire ils ne sont que de simples "fusibles" et je propose qu’on s’attaque réellement aux décideurs qui malheureusement ne consultent pas toujours les techniciens avant de se livrer à des promesses démagogiques.En tout cas, les promesses des politiciens n’engagent que ceux qui y croit !

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2011 à 14:00, par Samuel
    En réponse à : SYNATEB ; Un sit-in illimité pour l’apurement des avancements’apurement

    Juste remarque qu’il y a trois syndicats dans le MENA si je ne me trompe et que c’est seulement vous qui avez dit a vo militants de ne pas remplir.
    Ils se trouvent aujourd’hui coincés puisse qu’ils n’avancent pas et vous ne voulez pas avouer les avoir mis dans cette situation.
    Pensez vous qu’il est normal que vous empechez les travailleurs des deux autres syndicats de travailler ? Puisse que vous forcer les DPEBA et CEB de fermer(cas de ouaga).
    Je pense que vous ne devez pas rentrez dans la logique du desordre que certains corps font.
    Je dis seulement mon point de vu et j’espère lire les réactions de tous
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2011 à 18:30, par Peto
    En réponse à : SYNATEB ; Un sit-in illimité pour l’apurement des avancements’apurement

    Merci Samuel pour ta clairvoyance. En effet c’est justement ce même syndicat qui avait appelé ces militants au boycotte du nouveau système de notation en son temps. Aujourd’hui il se trouve coincé et seul dans cette merde. A qui la faute, que chacun assume les conséquences de ses actes, c’est cela etre responsable. Ce qui est sûr c’est que plus des 3/4 des agents de l’Etat ont les notes à jour de meme que l’ avancement.Ils attendent l’incidence financière de ces avancements. C’est cela la priorité.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2011 à 14:28, par naoualagimba
    En réponse à : SYNATEB ; Un sit-in illimité pour l’apurement des avancements’apurement

    Bonjour, pour participer au débat, je voudrais dire que le SYNATEB a eu gain de cause, mais à quel prix pour son image de marque. C’est pourquoi je voudrais dire aux responsables syndicales d’êtres honnêtes avec leurs militants quand un problème se pose. C’est vrai, les limites de ce nouveau système d’évaluation et de notation des agents de l’Etat ont été largement commentées. Mais je pense qu’avant d’inviter les militants à aller contre ce nouveau système de notation, il était bon d’éclairer leur lanterne, sur les conséquences de leur refus de se faire évaluer et noter, ou de ne pas le faire. Car quant on engage une lutte, il faut éclairer la lanterne des militants sur les conséquences au niveau individuels, mais aussi au niveau du groupe auquel ils appartiennent. Ceci, pour que le choix de leur position, se fasse dans la responsabilité. Ils sont combien qui ont été trompés dans cette lutte, parce que toutes les faces de la lutte ne leur a pas été présentées ? Pourquoi ne pas faire avec ce qui a été proposé, ou faire avec ce qu’on a, tout en continuant la lutte pour une refonte ou relecture du nouveau système d’évaluation ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés