Gestion des Plates-formes multifonctionnelles au Burkina : Les compétences d’une vingtaine d’actrices renforcées

lundi 30 mai 2011 à 00h57min

Dans sa politique de faire des plates- formes multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté de réels outils de progrès socioéconomiques en milieu rural, la coordination du Programme national desdites plates-formes a organisé, du 23 au 27 mai 2011 à Ouagadougou, une formation en GERME (Gérer mieux votre entreprise), au profit d’une vingtaine de personnes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Notre ambition est de faire des plates-formes de véritables entreprises, la porte d’entrée et le pool de développement dans vos villages », a indiqué, aux bénéficiaires de l’initiative, Adama Rouamba, coordonnateur national du Programme national Plates-formes multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté.
Durant cinq jours, les participants ont été formés sur les principes de base de gestion d’une entreprise. La formation a porté sur les modules suivants : l’entreprise et la famille, la gestion financière, le marketing, la comptabilité, la gestion du personnel.

Du point de vue énergie, une Plate-forme multifonctionnelle (PTFM) est une entreprise de services énergiques gérée par un groupement, une association de femmes ou un promoteur privé. Infrastructure d’énergie décentralisée au sein du village, la PTFM est conçue pour se substituer à la force motrice des hommes et des femmes qui se trouvent particulièrement au plus bas de l’échelle énergétique.

A ce titre, elle peut produire l’électricité nécessaire au fonctionnement de mini-réseaux électriques ou d’adductions d’eau potables simplifiées.
Pour la formatrice, Mariam Ouédraogo, la présente formation était plus qu’indispensable. « Car la meilleure façon de permettre aux entreprises que sont les PTFM d’être viables et de contribuer durablement à la lutte contre la pauvreté dans le pays, c’est de renforcer les capacités professionnelles des acteurs intervenant dans la gestion et la maintenance des unités.

Et il s’est agi ici d’outiller les lauréats et les nominés du « Concours des meilleures entreprises plates-formes multifonctionnelles » organisé en 2011.
« Nous savons qu’au niveau des plates-formes, vous travaillez bien et le concours a été un révélateur des nombreuses initiatives que vous développez. C’est pour vous aider à mieux réussir dans vos différentes activités avec beaucoup plus de professionnalisme que cette formation est organisée », a souligné à ce propos Adama Rouamba, à l’attention de ses interlocuteurs. Ces derniers viennent des régions de la Boucle du Mouhoun, du Nord, du Centre- Est, de l’Est, du Centre- Ouest.

Pour leur représentante, Berthe Compaoré, cette formation est la bienvenue, au regard des lacunes de gestion qu’ils traînaient. Et de remercier l’unité de coordination du Programme national Plates-formes multifonctionnelles pour la lutte contre la Pauvreté.
« Nous repartons munis de connaissances pour encore plus d’émergence de nos entreprises », dit-elle.

Mais, l’appétit venant en mangeant, les bénéficiaires souhaitent avoir d’autres cadres de formation et de concertation.
Pour sa part, le coordonnateur Rouamba les exhorte à appliquer les connaissances acquises et à les partager avec les autres qui n’ont pas eu leur chance d’être là.
« C’est à ce prix que l’on pourra véritablement faire émerger nos Plates-formes multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté », a-t-il conclu.

Grégoire B. BAZIE
Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 mai 2011 à 18:23, par Gbabili
    En réponse à : Gestion des Plates-formes multifonctionnelles au Burkina : Les compétences d’une vingtaine d’actrices renforcées

    le probleme des plates forme multifonctionnelles n’est pas dans la formation d’un petit noyeau de femmes avec publicité à l’appui ; il faut voir plus loin en faisant un vrai diagnostic de l’impact meme de l’outils dans les villages :
    1-combien de plates forme ne fonctionne plus ? y’en a tellement qu’il faut s’arreter pour savoir pourquoi ;
    2-il faut changer le mode gestion des plateforme. la gestion communautaire meme si elle est souhaitée connais des limites objectives ; aujourd’hui on se soucie peu de la chose public au Faso ; il faut aller vers une gestion mixte, vous verez que ca va mieux marché ;
    Ce programme est assez bien élaboré mais il ne peut atteindre son but que si l’on prend en compte les critiques constructives des autres ;
    messieurs de la DEP/MEF ouvrez l’oeil SVP

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés