Accident sur l’axe Bobo-Sakoinsé-Koudougou : Quatre morts et de nombreux blessés

mardi 17 mai 2011 à 01h04min

La route a encore fait des victimes. Le dimanche 15 mai 2011, vers 13h, un accident, qui a eu lieu entre Sabou et le carrefour de la jonction des Nationales I et 14, au niveau du village de Nariou, a fait trois (03) morts sur-le-champ et un enfant de 2 ans et demi mort au cours de l’évacuation, ainsi que 30 blessés. Les victimes voyageaient à bord d’un car de la société de transport STP-KZA. Il a quitté Bobo dans la matinée en destination de Koudougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

‘’Nous avons quitté Bobo à 8h pour Koudougou. Après Sabou, nous suivions un minicar ‘’Dina’’. Ce véhicule a freiné brusquement pour éviter des ânes qui ont surgi sur la voie.

Notre chauffeur en tentant d’éviter le minicar a perdu le contrôle du véhicule qui a quitté la route et a fait des tonneaux’’ ; c’est le récit que nous a fait Léopold Ouédraogo, convoyeur du car. Lui avait des blessures légères au visage.

Le car transportait 46 passagers. Selon un travailleur de la STP-KZA, le chauffeur de la ‘’Dina’’, bien qu’ayant été à l’origine de l’accident, n’a pas daigné s’arrêter, ne serait-ce que pour porter secours aux victimes.

Au centre hospitalier régional (CHR) de Koudougou, quand nous nous y sommes rendus, dans la soirée du dimanche, nous avions vu sur place des blessés à des degrés divers.

D’autres continuaient d’affluer, transportés par les sapeurs-pompiers et l’ambulance de Sabou. C’est d’ailleurs à Sabou que certains blessés ont été, dans un premier temps, évacués pour y recevoir les premiers soins.

Ceux qui avaient des parents ont pu avoir les produits. D’autres, par contre, ont dû attendre l’intervention de proches avant d’être soignés. C’est le cas de cette dame qui a même demandé au corps médical de l’aider à honorer son ordonnance.

Selon certains blessés, les villageois de Nariou ont été d’un apport considérable car les ayant aidé à s’extirper du véhicule. Avant l’arrivée des sapeurs-pompiers de Koudougou, les villageois, sauveteurs de fortune, ont utilisé des haches et autres objets lourds pour défoncer certaines parties du véhicule afin d’extraire des passagers coincés sous le car.

L’absence du réseau TELMOB due à la grève des agents de l’ONATEL a retardé la prise en charge de certains blessés, en ce sens que médecins et autres soignants étaient injoignables.

Hier lundi matin, quand nous sommes retournés au CHR, les agents du service des urgences chirurgicales nous a informés que 30 blessés au total y ont été admis.

Deux ont été opérés pour cause de fractures graves. Les responsables ont indiqué que la plupart des blessés ont été libérés et sont rentrés chez eux. Moins d’une dizaine était toujours gardée en observation.

Cyrille Zoma

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés