SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

lundi 16 mai 2011 à 15h47min

Aussi paradoxale que cela puisse paraître, c’est la grande muette, chargée de défendre la nation, qui aura ouvert la boîte de pandore, depuis qu’à la mi-avril elle a changé son fusil d’épaule pour percevoir sa dîme sur les paisibles populations. Depuis, le pays dit des hommes intègres n’a pas encore fini de panser ses plaies que la contagion a atteint la Nationale des télécommunications.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Oui, l’ONATEL secoué depuis une semaine par une grève du Syndicat des travailleurs (SYNATEL) pour l’obtention de meilleures conditions de vie, et de travail bien entendu.

Une lutte tout aussi juste que noble au regard des sacrifices par eux consentis pour la prospérité de cet empire des télécommunications au Faso, et des bénéfices qui montent à la hauteur du Kilimandjaro, dit-on. Mais messieurs et mesdames du SYNATEL, vous auriez eu droit à la totale adhésion aussi bien de vos clients que des citoyens lambda à votre cause si, dans votre quête de plus de beurre sur vos épinards, vous ne vous étiez pas trompés d’adversaire.

Car, en sevrant les clients, vos premiers partenaires, de la connexion téléphonique et internet le temps d’un week-end, il n’est pas évident que vous ayez atteint le colonel de gendarmerie Mohammed Morchid et toutes ces mains impériales qui le recadrent depuis Rabat.

Evaluez consciencieusement le tort causé à votre clientèle, en attendant les éventuelles protestations de tous ces services administratifs et de toutes ces sociétés qui, sans le téléphone ou internet, en ce siècle des nouvelles technologies de l’information et de la communication, mettraient la clef sous le paillasson, et vous n’hésiterez pas à battre votre coulpe.

Oui, messieurs et mesdames du SYNATEL, en matière de lutte, chacun se sert de l’arme à sa portée, comme, avant vous, vos camarades de la SONABEL avaient donné le ton en privant les Burkinabè du précieux jus une certaine année, pour réclamer vérité et justice pour leur collègue Pépin Ouédroago, mort entre les mains des forces de l’ordre et de la sécurité et, depuis la mi-avril 2011, nos hommes en treillis qui ont écumé, bazookas et kalachnikovs aux poings, les magasins, boutiques, stations d’essence et autres hangars pour se faire entendre par le grand sachem et sa cour. Mais où donc le Faso ira-t-il, ou encore que deviendra-t-il, si chacun devait, pour un oui ou un non, user de sa petite parcelle de pouvoir pour s’imposer ou sévir ?

Le disant, nous pensons par exemple à toutes ces compétences qui mangent, impuissantes, la vache enragée dans les écoles, les lycées, les dispensaires, les hôpitaux, et nous en oublions. Il y a bien d’autres voies pour contraindre le colonel des télécom à la réédition ; il suffit seulement de mûrir la réflexion et, en chœur, vous entonnerez l’hymne de la victoire aux oreilles de Morchid et des siens.

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 mai 2011 à 17:28, par Beurk
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    Oui mais si c’étaient ces farfelus de militaires avec leur arme à tirer comme des fous,le problème étaient déjà régler dès les premiers jours.Je ne le souhaite pas mais je pense qu’il y a eu trop de laxisme à tous les niveaux et donc la situation va aller de mal en pis.Il faudra une prise de conscience pour une remise en cause collective sinon je crains le pire pour notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2011 à 18:06, par DSK
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    vous qui etes si malins donnez nous la solution. emprenez vous plutot aux autorités de la IV repubique qui ont vendu une entreprise qui pourtant se portait bien. Alors tant que les marocains voudront se faire des sous sur le dos des pauvres travailleurs, nous utiliserons toujours les moyens qui sont à notre disposition pour se faire entendre.A BON ENTENDEUR SALUT

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2011 à 19:15
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    Si je me rappelle bien, en 2008, les agents de l’Onatel ont observé une grève pendant une dizaine de jours pour les mêmes revendications et n’auraient rien obtenu. Il n’y avait pas eu de perturbation sur le réseau. Assurément,il y a beaucoup de problèmes à l’Onatel et il semble que cela est dû au fait que l’état a fuit ses responsabilités en évitant un plan social pourtant nécessaire. L’état doit également suivre de prêt la gestion des marocains.
    Attendons de voir ce que l’Onatel va proposer à ses clients pour se racheter. Télécel par exemple a déjà surpris sa clientèle avec des bonus consistants lors de la coupure de son réseau pour non paiement des frais de renouvellement de sa licence.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2011 à 19:21, par san
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    c’est vraiment dommage que les agents de l’ONATEl en arrivent la pour se faire entendre. a qui la faute ? on attend donc l’ARCE pour les sanctions en l’encontre de l’ONATEL car c’est inadmissible que cela arrive.
    Depuis la mauvaise privatisation de cette structure il n’y a que des problèmes :
    1 : la qualité du service laisse à désirer et va de en plus en plus dégradante ;
    2 : les agents sont fréquemment en grève.

    je pense que cela donne à réfléchir quant à la manière dont la privatisation c’est passée.
    à mon avis l’État n’a pas mis assez de garde-vous avant cette privatisation et n’a surtout pas pris en compte le coté social et investissement (infrastructures et équipement telecom pour améliorer et étendre la couverture .
    En plus je pense que l’État ne devrait pas "VENDRE" la sortie internationale et a mon sens il faut impérativement reprendre cette sortie pour des raisons de souveraineté nationale et de sécurité des transmissions

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2011 à 22:06, par Pifffffff
      En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

      OUIIIII...tu attends que l’ARCE sanctionne l’onatel...comique toi.Ils ont tué ?ils ont commis des vandales ?Arrêtons la comédie parcequ’il y a eu des militaires qui ont tué,vandalisé,terrorisé un peuple paisible mais on attend toujours les sanctions...et ça continue comme à Pô le week end.Il n’y aura rien sauf que ces hommes en arme seront tout bonnement satisfaits.Encore 2 poids,2 mesures mais ce qu’il faut reconnaître c’est que nous sommes dans un Etat en faillite morale.C’est dramatique mais c’est la réalité et j’ai bien honte

      Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2011 à 19:24
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    manifestement vous n’êtes pas suffisamment informé de la question.
    la crise date de plusieurs années et toutes les voix de recours ont été épuisées ;vous ignorez cela !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2011 à 19:43, par Goomzanga
      En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

      Je ne pense qu’il se soit trompé. Il faut reconnaître que même si la revendication date de 10 ans, vous ne devez pas nous prendre en otage. Quand vous exigez 40% d’augmentation de salaires, vous devez vous posez les questions suivantes :
      Cela va durer pendant combien de temps ? Combien de salariés travaillent réellement à l’ONATEL ? La plupart d’entre vous sont des dealers de premier rang. Pour obtenir une ligne, il faut vous "graisser", même chose pour le net. Les boutiques de vente d’appareils de connexion vous appartiennent. Vous abusez des clients.
      A ce rythme là, je ne donne pas plus de 5 ans à l’ONATEL. Il faut savoir agir avec intelligence. Marco télécom en payant 200 milliaards pour acquérir l’ONATEL a effectué le gros investissement en matière de rachat d’une entreprise de télécommunications en afrique de l’ouest. Elle aurait dû prendre la décision de procéder à une réduction de l’effectif très pléthorique de l’ONATEL. Elle paye actuellement beaucoup de gens qui ne lui rapportent rien même pas un tanka.

      Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2011 à 19:35, par DAVY
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    Chers consommateurs il va faloir qu’on se reveille.Que peux-t’on faire pour demander reparations ?Demandons à un avocat integre de nous aider à poser pleinte contre l’ONATEL et ARTEL pour non respect de nos droits.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2011 à 20:18
      En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

      Cher journaliste et cher DAVY, faites condamner la SONABEL d’abord. La founiture d’électricité a un impact social et économique plus important(matériel de travail pour tous les secteurs, conservation alimentaire domestique, services de santé, circulation routière, supermarchés,etc.). Si la SONABEL n’est pas inquiétée, pourquoi l’ONATEL le serait ?
      Au Faso, on manque cruellement de cohérence dans les idées.

      Madi

      Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2011 à 20:53, par Yarbila
      En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

      Et ton devoir ? ONATEL c’est une boite qui t’appartient. Elle est en train de s’ecrouler et tu parle de droit !!!!
      Dans tous les cas, allez y !!! attaquez !!! Vous verez que c’est un bulding vide. lorsque vous allez gagner, c’est comme si tu de retirer les fers de la fondation de ta propre maison. Elle va s’ecrouler et tu n’aura meme plus de logi.

      Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2011 à 20:24, par Tri-dent
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    Il est necessaire que chacun assume ses responsabilités. Il est bien beau de critiquer mais dans une critique constructive, on donne des voies de solutionnement. Je conçois parfaitement que les travailleurs de l’onatel/Telmob,acculés, ont atteint un niveau de desespoir ou seul le slogan vaincre ou périr repondait parfaitement à leur situation. Pour celui qui parlait de ces droits, peut il me repondre alors où se limitent les droits des travailleurs de l’onatel ? Apprenons à mettre nos égaux de coté et lutter ensemble pour un Burkina meilleur et intègre. Et je peux vous dire à la lecture des évenements de l’actualité Burkinabé, que l’hemorragie n’est pas prête de s’arrêter surtout quand tu entends certain ministre dire que nous allons rendre plus attractif le code des investisseurs au Burkina. Bienheureux sera celui qui pourra nous predire la fin de ces évènements.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2011 à 20:46, par Yarbila
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    L’observateur n’a rien compris. Vous ne savez pas combien les clients perdent de la mauvaise gestion de Maroc Telecom.
    Supposons même que le réseau soit coupé exprès par les Agent (je suis sure que c’est pas le cas), cela est un signale qu’un jour l’Entreprise sera sur cal exactement comme ca.
    Tous les employés vont quitté l’entreprise et c’est la faillite. Regarder chaque jour la mauvaise qualité de service de Telmob, les coupures intempestives de l’Internet. Les derangement des lignes non relevé a temps. Ce qui s’est passé le week end c’est la somme des toute les pannes d’un mois.
    L’ONATEL n’est pas seulement au travailleure et aux Marocains, elle appartient aussi à l’Etat donc à toute la population Burkinabè. Les clients sont aussi proprietaire de l’ONATEL et doivent ouvrir les yeux tout comme SYNATEL.
    A reflechir, le peuple doit felicité même SYNATEL car ce qu’ils veullent c’est sauvé la boite et cela passe par les conditions de travail. SYNATEL a meme demander des investissements.
    L’ONATEL grace à l’Etat, met notre pays en retard dans le domaine des NTIC. Je pense que c’est l’observateur, le marchand de contenue, que devrait defendre meme la noble lutte de SYNATEL.
    DANS TOUS LES CAS, QUI VIVRA VERA §§§§

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2011 à 21:43
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    Cher journaliste, vous êtes mal informés. Vous ferez mieux de bien chercher les informations avant d’écrire cet article. Vous n’êtes pas mieux informé que le gouvernement. Il faut savoir que la lutte n’a pas commencé cette année. C’est depuis plus de deux ans. L’ONATEL en tant société privée n’a pas de statut. Il est géré selon les humeurs de la direction générale. Rappelez vous, en 2008 les agents ont fait un sit-in de douze jours. Résultat : néant. Le service n’était pas interrompu. Cette fois-ci il y a eu des pannes qui n’ont pu été relevées pour raison de sit-in. Ce n’est pas le personnel qui a coupé le service. En plus, nous avons eu une privatisation mal faite à cause de l’égoïsme et de la recherche des intérêts personnels de certains dirigeants. On ne peut pas tout dire ici, mais sachez que le personnel a lutté pour al cause de tout le pays. Ainsi on évitera que la boîte ne soit mise sur câle par véreux avant de partir. Ce sont les agents qui en pâtiront.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2011 à 00:32, par Moi
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    L’observateur a tout compris ; il faut inviter les clients de l’ONATEL a se joindre a la cause et non le contraire. Il fallait peut etre faire le contraire, creer le desordre en ouvrant les lignes gratuitement avant de couper. Courage au SYNATEL seul la lutte paie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai 2011 à 01:12, par JF
    En réponse à : SYNATEL : Ne nous trompons surtout pas d’adversaire

    Je suis tout à fait d’accord avec ce qui s’est passé le week-end. Tant d’année de revendication sans amélioration, le service qui se dégrade en qualité, pas d’avancer. Tenez par exemple que les équipements actuels permettent d’offrir ADSL 2+ aux clients. Ce qui permettrait d’avoir et la connexion, et le bouquet de chaine de TV en un point. Nous avons attendu plus de cinq ans avant d’avoir le service SMS, plus de 10 ans pour le service MMS et internet et chaque jour on nous cri que l’ONATEL est le 1er réseau cellulaire ! Elle est même quotée en bourse. Ou se trouve l’innovation dans tout ça ! Que font - ils des bénéfices si les travailleurs ne sont pas à l’aise. Je crois savoir que les autres entreprise de téléphonie offre des unités de communication à leurs travailleurs... On a tous compris que tant que ça ne chauffe pas, nos dirigeants ne prennent pas les doléances au sérieux. Le temps d’un week-end c’est moins douloureux que que se réveiller un jour sans le service au grand complet. "Ouvrons l’oeil"

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés