SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

jeudi 12 mai 2011 à 00h02min

Le 6 mai dernier, le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité a, suite à une audition de madame le maire de Boulmiougou, Séraphine Ouédraogo, autour des questions de lotissements et d’attributions de parcelles, procédé à la suspension de celle-ci pour trois mois et à la nomination de son premier adjoint, Joanny Ouédraogo, en qualité d’intérimaire. Cette suspension est diversement appréciée par les populations dudit arrondissement que nous avons rencontrées le mercredi 11 mai 2011. Pour certains, la suspension de Séraphine Ouédraogo n’est pas la solution, et pour d’autres, son départ est une bénédiction divine. C’est dans cette atmosphère que le maire intérimaire a tenu le premier conseil municipal depuis la suspension du maire titulaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La suspension du maire de l’arrondissement de Boulmiougou est loin de faire l’unanimité au sein de la population dudit arrondissement. Certains estiment que cette suspension est une bénédiction divine parce que Séraphine Ouédraogo est incapable de gérer les questions de la mairie. Est de ceux-là Alassane Nikiema rencontré le 11 mai 2011 dans la cour de la mairie : " Vraiment, je vous assure que le jour que j’ai appris la suspension de cette dame, j’ai rendu grâce à Dieu et à mes ancêtres. Ceci est vraiment une bénédiction divine." Il explique par la suite que l’ex-maire de Boulmiougou a fait vendre la maison dans laquelle il habitait.

Et pour cette raison, il souhaite même qu’elle ne revienne plus à la mairie et que Joanny continue le travail parce que, dit-il, c’est l’homme de la situation. Pendant que ce dernier était en train de traduire sa satisfaction et ses espoirs, un attroupement se fit rapidement autour de nous. Chacun voulait se faire entendre. "Nous sommes soulagés par la suspension de cette dame", a lancé Rasmané Séni. Il indique plus loin que l’envoi d’une mission d’inspection en vue de faire le point sur les questions de lotissements et d’attributions de parcelles est la bienvenue. "Ceci permettra de situer les responsabilités et de démasquer tous ceux qui ont détourné des parcelles", a-t - il affirmé. Il a également marqué son soutien à l’actuel maire qui assure l’intérim.

"Créer un ministère ou une institution spéciale chargée des lotissements"

Contrairement à ces personnes, certains pensent que la suspension de madame le maire de l’arrondissement de Boulmiougou n’est pas la solution à la crise actuelle de lotissements que traverse l’arrondissement. Régis Yaméogo pense qu’on aurait pu la laisser terminer son mandat parce qu’elle connaît les problèmes de tout un chacun. La nomination d’un maire intérimaire risque de faire traîner les lotissements et les attributions de parcelles, selon lui. Il ajoute que les problèmes de parcelles ne sont pas propres à l’arrondissement de Boulmiougou. "Il n’y a pas un seul lieu ou on peut faire un lotissement sans qu’il n’y ait de problèmes. Donc, suspendre Séraphine parce qu’elle gère mal les lotissements n’est pas une solution juste."

Pour éviter ces problèmes, Roland Batiébo pour qui la crise est imputable à l’ensemble du conseil municipal propose : "Je crois que la suspension de madame le maire est loin d’être la solution à la crise. Pour éviter tous ces problèmes récurrents de lotissements, je crois qu’il est mieux de retirer les questions de lotissements aux différentes mairies et de les confier à un ministère ou à une institution. Sinon, chaque fois que les lotissements seront faits par les mairies, les problèmes demeureront toujours." C’est dans cette ambiance que le maire intérimaire, Joanny Ouédraogo a tenu son premier conseil municipal. Un conseil qui s’est bien déroulé, selon lui.

Il explique que le conseil était axé sur quatre points et que la question de la suspension de Séraphine Ouédraogo n’a pas été abordée. Il a reconnu que la tâche à lui confiée ne sera pas facile, mais il dit compter sur le soutien et la compréhension des uns et des autres pour la réussir. Quant à la rumeur selon laquelle certains bureaux de la mairie sont scellés, le maire intérimaire apporte des précisions. " Effectivement, il y a un bureau qui a été fermé. C’est celui dans lequel se trouvent tous les documents en rapport avec les parcelles. Nous l’avons scellé parce qu’on aura appris qu’il y a des individus mal intentionnés qui veulent venir brûler le bureau en question".

Il a terminé en lançant un appel à la retenue, à la compréhension et au dialogue à l’endroit de la population pour qu’ensemble, ils puissent résoudre définitivement ces problèmes de parcelles. Selon des informations reçues, la journée d’aujourd’hui s’annonce chaude parce que les partisans des deux maires ont prévus de manifester pour apporter leur soutien les uns au maire suspendu, les autres au maire intérimaire.

Yannick SANKARA et Ambèternifa Crépin SOMDA (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 mai 2011 à 01:17
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    Tout ceux qui disent que la suspension de Séraphine n’est pas la solution sont entrain de travailler a cacher quelque chose : ils ont certainement leur main tachées !
    C’est mieux que les enquêteurs se mettent au travail des maintenant sans se laisser distraire.
    Qu’on envoie la gendarmerie gardé les lieux !
    Enquêtez sur les gens qui sont à la mairie du 1er au 31 alors qu’ils ne sont pas agents de la mairie. Et aussi sur certains agents (ils sont minimes).
    Si des esprits malins cherchent à changer les données, qu’il y ait des informaticiens parmi les enquêteurs afin qu’ils puissent voir les dates exactes des dernières enregistrements.
    Aux enquêteurs : La tête a été suspendue mais elle avait une équipe ; au travail pour que cette équipe ne cherche pas à effacer les preuves.
    le FASO.NET, j’espère au moins que ce message va apparaitre sinon je commencerai a me demander si c’est pas un complice journaliste du maire qui traite ce dossier.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 03:29, par Angele
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    Dites-moi pourquoi vous avez la photo de Hippolite Ouangrawa sans qu’on ne puisse lire sa vision sur la situation de Boulmiougou ? C’est bien professionnel tout cela. Je vous encourage a` plus d’ardeur et de perseverance. Un jour vous y parviendrez comme les autres grands journalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 08:09, par LeJuste
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    Ceux qui ont dealé avec elle ne peuvent cautionner son départ. Régis Yaméogo que vous citez est de la mairie. Ce n’est pas un citoyen libre de Boulmiougou qui se prononce.
    Ceux qui veulent brûler veulent effacer les traces.
    Je doute même de l’adjoint qui a quand même été un collaborateur de la dame. Ils sont tous concerné par cette affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 12:42, par bladar
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    ouf ! c’etait vraiment de trop

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 14:31, par Basga
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    La meilleure preuve que les autorités puissent donner de leur volonté de faire la lumière sur les lotissements et réparer les torts commis à de nombreux citoyens est de se référer à ceux-ci qui peuvent :
    - produire les nombreux reçus de paiement de parcelles qu’ils n’ont jamais obtenues,
    - donner des informations sur les nombreuses parcelles que se sont octroyées les responsables de la mairie et des commissions de lotissement,
    - indiquer les multiples parcelles volées et vendues à des non-résidents par ceux-là qui géraient les lotissements,
    - etc.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 15:48
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    Le juste, Régis Yaméogo n’est pas de la mairie ; il n’est pas un agent de la mairie. c’est un des jeunes du quartier qui ont decidé de faire de la mairie leur propriete privée. Dans cette affaire c’est peut-etre le nom de 2 ou 3 agents tout au plus 4 de la mairie qui peuvent sortir labas. Le reste des agents n’a rien a voir dedans. Seraphine ne traitait pas les agents de mairie. Elle a une equipe speciale.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 15:49, par le spolié vigilant
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    La suspension du maire de Boulmiougou est la bienvenue et il faut féliciter les nouvelles autorités pour leur détermination et leur volonté de corriger les injustices,les spoliations et la mauvaise gestion des parcelles au niveau de Boulmiougou.
    Me concernant j’étais à Ouaga en 2000 et entretemps j’ai été affecté en province pour necessité de service où je suis actuellement.
    C’est après que les attributions de parcelle se sont passées à Rimkiéta et ma parcelle a été attribuée à une autre personne sans autre forme de procès.
    J’ai tous mes reçus en règles que j’ai payé à la mairie centrale de Ouaga.
    Malgré les promesses faites par la mairie,je n’ai pas ma parcelle jusqu’aujourd’hui.
    Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres et j’invite tous ceux qui ont des preuves et des reçus de les montrer à la commission et les dealers sauront que les preuves de leur deal existe.
    Comme l’ont souligné à juste titre certains forumistes seuls les dealers de parcelle peuvent aujourd’hui soutenir le maire avec qui ils ont dealé.Si ces personnes n’ont rien à se reprocher pourquoi s’exciter et vouloir marcher pour soutenir l’injustice et les spoliations de parcelles d’honnètes citoyens ?
    Qu’on laisse la commission et la justice faire son travail et rendre les parcelles à ceux qui ont effectivement droit avec toutes les preuves et les justifications.
    Laissons la justice faire son travail ;si Mme le maire est innocent ce qui sera improbable car nous avons nos reçus en bonne et due forme,elle pourra alors retrouver son fauteuil de maire.
    Toute autre approche est une fuite en avant et pouvant provoquer des troubles et des voies de fait.
    Merci au quotidien le pays de nous tenir informé du jour au jour nous qui sommes en province.
    Restons vigilants pour que la justice se fasse à Boulmiougou sans passion et sans violence.
    Par le spolié vigilant

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 20:05
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    MR LE MODERATEUR DU SITE, EN LIEN AVEC CETTE SUSPENSION J AI POSTE UN MESSAGE SUR LA SONATUR QUE VOUS N AVEZ JAMAIS PUBLIE. QU EST CE QUI SE PASSE. SI VOUS ETES PARTISAN DITES LE NOUS. JE CONFIRME QU APRES CE TOILETAGE IL FAUDRA VOIR DU COTE DE LA SONATUR POUR Y IMPULSER UNE GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET METTRE FIN A LA SOUFFRANCE DES GENS QUI ATTENDENT DES ATTESTATIONS PENDANT DES ANNEES.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 20:25, par pasteur
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    Merci de nous tenir informé au jour le jour de l’évolution de la situation. Comme je l’ai déjà dit dans mes précédentes interventions, seuls les bandes d’escrocs, receleurs, voleurs de parcelles chaque fois campé devant la mairie osent soutenir Séraphine (mr le reporter a du le constaté ce matin), car sans elle ils ne pourront plus tenir le rythme de vie qu’ils ont actuellement. Le nommé Régis Yaméogo (le mr en première position sur la photo) ne peut que défendre Séraphine, il fait parti des démarcheurs de Séraphine, difficile de savoir qu’il ne travaille pas à la mairie. Pire son père, un retraité de longue date fait parti du clan de Séraphine. Je connais bien ce mr très battu qui au lieu d’aller user de ses muscles et cerveau pour construire sa vie s’aligne dernière Séraphine. Ni toi, ni ton papa, personne ne va échapper si la commission fait correctement son travail. En tant que jeune, ça me fait honte de voir ces mr faire la courbette autour de Séraphine, le développement du Faso n’est pas pour demain avec ce types d’hommes. Amis de séraphine, le temps est révolu pour vous de partir ; petit conseil : essayer d’investir le peu que vous avez déjà pu voler si cela n’est pas rester dans la bière, le porc et sans oublier les femmes. Lepasteur

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2011 à 22:31, par papa
    En réponse à : SUSPENSION DU MAIRE DE BOULMIOUGOU : Les populations entre satisfaction et mécontentement

    Meme l’adjoint a les mains sales. Allez y voir le chateau qu’il a construit à la sortie de Ouaga.C’est inimaginable.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés