SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

mercredi 4 mai 2011 à 03h18min

Le ministre de l’Administration territoriale, Jérôme Bougouma, a procédé le 3 mai 2011 à l’université de Ouagadougou à la cérémonie de démantèlement des Services de sécurité des universités (SSU). Une cérémonie sobre au cours de laquelle Jérôme Bougouma a dit merci aux policiers qui ont assuré la sécurité dans les universités du Burkina Faso et "ordonné leur départ des universités".

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les Services de sécurité des universités (SSU) sont enfin partis, disent les étudiants. C’est du moins l’unanimité qui se dégage à l’université de Ouagadougou après la cérémonie qui a scellé leur départ des universités publiques du Burkina Faso. Le 28 avril 2011, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao annonçait, lors d’une rencontre avec les journalistes, le départ des Services de sécurité des universités (SSU). Moins d’une semaine plus tard, le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité présidait la cérémonie de départ des SSU de toutes les universités. Le coordonateur des SSU, le commissaire Jonas Dabou, a, dans son intervention, salué les actions des SSU, trois ans pratiquement après le début de leurs activités.

Pour le commissaire Jonas Dabou, les missions assignées aux SSU étaient de prévenir les atteintes aux biens dans les universités dès sa première année. Par la suite, dira le commissaire, les SSU ont accentué cette mission première en y ajoutant la prévention des atteintes aux personnes. A ce titre, treize (13) agents des SSU ont bénéficié des félicitations du Premier ministre en mai 2009 pour avoir démantelé un réseau de bandits.

Le commissaire a donc jugé le travail d’à peine trois ans des SSU "appréciable". Le président de l’université de Ouagadougou, le Pr Jean Kouldiati, a, quant à lui, estimé que les SSU sont venus dans un contexte bien précis et que "la roue a tourné". L’heure est à l’apaisement du climat social. Il a salué la collaboration avec laquelle le travail s’est effectué sur le campus de Ouagadougou précisément. Quant à la suite, le Pr Jean Kouldiati a interpellé le tout nouveau ministre des Enseignements secondaire et supérieur (MESS), le Pr Albert Ouédraogo, à prendre les mesures urgentes afin que les universités puissent être des lieux de sécurité.

Le ministre des Enseignements secondaire et supérieur a également affirmé que les SSU étaient de toutes les façons, en situation transitoire. Il leur rappelle que leur passage n’aura d’ailleurs pas été vain. Ce qui lui permet d’affirmer que "d’ici quelques temps, d’autres sons de cloche regrettant les SSU se feront entendre". Les agents des SSU ont enduré des difficultés. Et le ministre Albert Ouédraogo de continuer en disant que certains agents avaient du mal à enlever de leurs habitudes la vie de policier. Il a estimé que les agents devront dans d’autres circonstances être congratulés pour ce qu’ils ont eu comme contribution à une sécurisation des universités. Pour le futur, des contrats seront signés entre les présidents des universités et de maisons de sécurité privées afin de disposer de vigiles. Il n’y aura donc pas de vide en terme de sécurité. Il a aussi rassuré les ex-SSU qu’ils deviennent dorénavant des "policiers pleins".

Il dit garder espoir que, certes, le Burkina "est entré dans un trou d’air mais quand le pilote est bon, les passagers responsables et les hôtesses bien formées, le pays pourra atterrir sans encombre". Place a ensuite été faite au ministre de tutelle des SSU, Jérôme Bougouma, au nom de la Police nationale, de remercier les responsables des Enseignements secondaire et supérieur pour l’organisation de la cérémonie solennelle marquant le départ définitif des SSU. Son souhait, a t-il souligné, est que ce départ puisse ramener la sérénité dans les campus. Une intervention très brève au cours de laquelle il a "ordonné tous les fonctionnaires de police des SSU à quitter tous les campus universitaires du Burkina Faso, à rejoindre les casernes de police où ils seront affectés et à toutes missions auxquelles ils seront appelés. Avant de quitter les universités, les agents des SSU ont fait des doléances ayant trait à des conditions salariales et le ministre Albert Ouédraogo entend y donner suite.


Ce qu’en pensent quelques étudiants...

-  Ibrahim Sanou, étudiant en linguistique : "Il ne servait à rien de vouloir insister pour assurer la sécurité de quelqu’un avec qui tu ne t’entends pas"

"Je viens de voir le démantèlement des SSU. Dès le début, il y avait des difficultés avec les étudiants. Or pour une union, il faut être deux, il faut que les deux parties soient d’accord. Les conditions d’arrivée des SSU n’ont pas été du goût des étudiants. Cela s’est fait à la suite d’une crise. Les étudiants n’ont pas voulu les voir et on a insisté. Je crois que cette mesure vient à point nommé. Parce qu’il ne servait à rien de vouloir insister pour assurer la sécurité de quelqu’un avec qui tu ne t’entends pas. Je salue déjà cette mesure et pour la suite, il va falloir que pour les nouvelles mesures qui seront prises, les étudiants soient vraiment consultés."

-  Assane Kaboré, étudiant en fin de cycle en droit : "Je ne vois pas leur place ici"

"Ils ont pris des hommes de sécurité pour déguiser en vigiles et venir les déposer à l’université. Ça ne rapporte rien. Au moins hier soir on a vu des vigiles qu’ils ont amenés, et je crois que ça va et c’est plus économique que d’amener des agents pour qu’ils s’asseyent inutilement. Je ne vois pas leur place ici. Ils viennent regarder les bâtiments ou quoi ?

-  Diane Sandrine Ouédraogo, étudiante en 1re année de sciences et technologies

"Pour moi, la question de sécurité va au-delà des universités. Il ne faut pas que les gens veuillent assurer la sécurité à l’université et qu’en dehors des campus, c’est l’insécurité. Si au plan national il y a la sécurité, je pense que nous serons par ricochet en sécurité."

-  Sylvain Tiendrébéogo, étudiant en 3e année de sociologie

"Souvent on dit que c’est lorsqu’on perd un être cher que l’on se rend compte à quel point on l’aimait. Maintenant, avec ce départ, les étudiants pourront avoir ce qu’ils recherchaient. D’un autre côté, je me demande si ce départ va aider, car sur le campus, il est souvent fait cas de vol d’engins. C’est un intérêt qu’il faut prendre en compte. Comme il a été dit, l’objectif est de ramener le calme dans le pays."

Aimé NABALOUM (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 mai 2011 à 00:39, par Zefron
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    Que dit L’ANEB dans tout ça !
    Les étudiant ne vont certainement pas tarder à voir le trou. Certains pensent qu’avec le SSU on les privaient de qlq chose. Qu’il ailles voir dans certaines universités, pour question de sécurité on sait par jour tous ceux qui sont rentrés dans la toilette X. Parlons même pas de salles de cours. Aucun étudiant ne se plaint pour ça et même ceux qui crient au BF non à le SSU une fois là-bas se plient face à ces mesures et sont fiers d’y être.
    Je reste convaincu que l’UO a besoin d’un service de sécurité (on ne parle pas de service de répression), avec des patrouilles la nuit, dans les salles et près des bureaux afin que les gens se sentent en sécurité et puissent travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2011 à 02:18
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    Mes amis !

    Je reconnais que les autorités avaient mis cette police en place pour éviter les troubles et les débordements des étudiants quand ça ne va pas ! Mais-là, on voit tous que ceci a beaucoup plus créer de troubles que ce qu’elles attendaient.

    J’espère que nous en avons tous pris leçon ! Il ne faut pas forcer nos enfants à suporter ce qu’il ne veulent pendant leurs études. Il faut qu’on les respecte si on veut qu’ils nous respectent ! Aussi il faut qu’on les respecte pour qu’il respectent les institutions !

    Boulougou

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2011 à 07:41, par trm
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    Dites, j’ai mal lu l’article ou quoi, Albert Ouedraogo parle de reverver ces messieurs qui se voyaient en policiers et le Ministre Bougouma leur demande de rejoindre les casernes de police. Les ex-SSU etaient policiers ou non ? Je crois qu’ils etaient policiers c’est pourqoi Bougouma est la.

    Quant au discours d’Albert Ouedraogo (qui sait enfin rase la barbe car ayant eu enfin ce qu’il a chasse par tous les moyens : etre ministre), je trouve qu’il est vide ; du fait peut-etre de son zele debordant de reconnaissance a Blaise de l’avoir nomme ministre. Soit dit en passant, l’analogie entre le pilotage, les hotesses et l’atterrissage est tres mal synchronisee. Relisez vous meme : " le Burkina "est entré dans un trou d’air mais quand le pilote est bon, les passagers responsables et les hôtesses bien formées, le pays pourra atterrir sans encombre". Le professeur nouvellement ministre, surexcite comme un/e adolescent(e) apres son premier rapport sexuel, aura pu terminer mieux en disant que "l’avion pourra atterir sans encombre" ; en tout cas, moi je ne veux pas que le Burkina atterrise, je veux qu’il soit le pays de paix que je connais.

    Que Prof Ouedraogo diminue son zele s’il veut rendre service a la nation et durer un peu a son poste, pcq tel qu’il a commence, je suis sur qu’il s’est deja fait assez d’ennemi au campus, et qu’il pourrait facilement etre ejecte de l’equipage gouvernemental s’il n’attache pas assez bien sa ceinture de surete et de la mesure.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2011 à 09:52, par Nanoukda
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    bravo pour cette diligence. Mais Monsieur le Ministre de la sécurité, à quand le grand ménage au sein de la hiérarchie des troupes à l’image de l’exemple donné par Monsieur le Ministre de la Défense (Monsieur le Président him self) ? Il ya urgence certainement pour consolider cette quiétude précaire !!! Bonne chance nous tous comme disait l’autre !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2011 à 09:55
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    enfin ces chômeurs sont partis !espérons qu’il seront plus utiles ailleurs que de rester à longueur de journée sous des arbres ou contemplant des amphis.Combien d’engins disparaissent chaque jour sous leurs yeux dans ce campus ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2011 à 14:21
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    comment se fit-il meme que l’on ait (les soi disant intellectuels) aient accepté un tel sacrilege que constitue l’intrusion des forces de l’ordre au sein meme de l’université ? cela augurait deja de l’état de deliquescence dans le milieu intellectuel au burkina. Elles peuvent intervenir et non s’y installer permanemment
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2011 à 17:17, par Abou Diallo
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    Je suis desole,je ne vois pas pourquoi les etudiants considerent la SSU comme des ennemis.J’etais etudiant a l’Universite de Ouaga et je connais bien la place des SSU. Tu depose ton velo pour visiter un ami a la cite, tu reviens et ton velo n’y est plus, ainsi que les motos. Certains sont obliges d’enlever la chelle ou une pedale pour que le voleur ne puisse pas aller loin ou meme prendre le velo. Quand tu vas a la Bibliotheque tu es oblige de parker ton velo ou ta moto pres des fenetres ou tu peus parfois jeter un coup d’oeil a travers les fenetres de la bibliotheque pour verifier la presence de ton velo ou de ta moto. Ce n’est pas un environement securise ! C’est vrai qu’il ya des parking mais nous connaissons bien le fond du porte monnaie d’un etudiant de l’UO, ce n’est pas a n’importe qui d’avoir 25 fcfa chaque jour ou 50 fcfa chaque jour pour le parking. On prefere economiser ca pour le RU. LA SSU etait pour une securite, ca n’a jamais empecher aux etudiants de revendiquer ou de protester ! preferrez vous mieux la SSU ou la CRS au campus ? La mission des polices universitaires est de veuiller a la securite des personnes et des biens ? pendant et apres l’annee scolaire ! pour les etudiants qui bossent tard la nuit dans l’Amphi A et surtout les filles qui ont peur de rentrer a la maison apres la bosse, la SSU peut les accompagner a un lieu sure pour eviter les viols et les tueries. Voyez vous on ne peut meme pas avoir des materiels technologiques tels que les projecteurs, les ordi, parce que ce n’est pas securite, quand il ya pas de classes, ou il nya personne les gens les volent !!! Sans securite on ne peut pas investir dans une entreprise ! c’est inutile !
    En plus, cessons de penser suelement a nous etudiant, c’est tres egoiste ! derriere ces policier de SSU comptent des familles, des enfants ! c’est un emploi, ils vivent de ca pour nourrir leurs familles. Il ya trop de chomage au pays et eleminer ces SSU, ces renverser tant de personnes dans un chomage. Je ne sais pas quel sera leurs sorts mais je les souhaite le meilleur. Son Excellence LUC A. Thiao sait bien que la decision n’etait pas la meilleure mais comme les etudiants revendiquent cela alors c’est la solution pour le moment mais sachez qu’aucune belle infrastructure ou aucun bon equipement de sera a l’UO sans la securite.
    Au lieu de faire toujours des revendications, etudiez et faite tout pour sortir de l’UO et rentrer dans la vie professionelle. On a le droit de revendiquer mais il ya une limite et un objectif, ne soyons pas des revendiqueurs professionels, vous etes etudiants alors etudier, reussissez et sortez du campus et entamer une autre vie. J’en connais qui ont passer plus de 7 ans ou 8 ans pour une maitrise, ils ont pousse la barbe et ils n’ont que la barbe et le bouilloire comme propriete personnelle. Ils sont au campus et sont prets a revendiquer et casser parce que ca les permet de rester encore longtemps ! Revendiquez avec objectif, etudier et sortez de la vie Universitaire !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2011 à 19:42
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    les étudiants au faso ne sont vraiment pas intélligeants ( au lieu de penser a votre sécurité, vous pensez avant tout à vos éventuels grèves).
    connaissant bien l’UO (j’habite au 1200 juste à coté) je suis sur, et je donnerais ma mains à couper que l’insécurité va augmenter las bas comme avant (voles, violes ect....). cette endroit redeviendra le repère des criminelles.
    Pourkoi les étudiants ne font jamais preuve d’un peu d’intelligeance ? Et dire que ce sont ces derniers qui nous gouvernerons dans le futur
    "Halalala on nè vraiment pas sorti de l’auberge"
    De toute façon le gouvernement leurs a donné ce qu’ils voulaient.faut pas revenir vous plaindre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2011 à 01:26, par Medes
    En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

    Que ceux qui ne connaissent pas l’origine des SSU se renseignent !c est une des mesures d’accompagnement des PAS.De dénominations en dénominations on est arrivé à ce nom pour voiler les objectifs recherchés.Et depuis leur installation la RTB de concert avec les autorités ont fait des tapages pour les rendre populaires mais en vain.

    Ceux qui craignent les vols à l’UO dites plutôt au président de l’UO de faire parking gratuit pour les étudiants(c’est bien possible !).

    "La roue a tourné" mais qui l’a tourné ?
    Nos étudiants font la fierté du peuple(jeter un coup d’œil lors des grandes manifestations du peuple) et en grande partie grâce à l’ANEB, ils ne sont pas dupes comme cette masse analphabète ou ces ces intellectuels incultes ou malhonnêtes inintelligents !

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2011 à 04:47, par abou Diallo
      En réponse à : SERVICES DE SECURITE DES UNIVERSITES : Enfin ils sont partis !

      Merdes, je parle en connaissance de l’origine des SSU, j’etais depuis l’intention de les instaurer, jusqu’a l’instauration. Ce n’est pas la premiere fois d’entendre que la SSU est pour d’autres fins, quelles fins ? certains disent qu’ils collaborent avec le CDP, qu’ils sontla pour faire taire les etudiants ! tous ca se sont des idees des gens qui ont de la paranoia et qui pensent que le gouvernement est tjr contre eux ! il est temps que les etudiants collaborent avec le gouvernement et arreter les oppositions farouches sans fondements. Vous parlez de parking gratuit !! savez vous combien les taxes payees par les parkers contribuent au fonctionement de certains services ? meme les taxes des restaurants et cafe a l’UO ? pensez vous qu’ils sont la bas a occuper la place pour zero ? Alors pensons un peu a la contribution financiere du citoyen lamda au budget national. Meme dans les pays les plus riches il n’ya pas de parking gratuits a l’UO, a moins que tu sois un membre de l’administration. Je vous dis ca parce que j’ai eu l’occasion de vivre dans les pays les plus developpes du monde pour une periode tres prolongee. Meme les parking de rues sont controlles par une machine dans laquelle tu introduit des pieces d’argent pour autant de minutes que tu veux y rester. On ne peutpas avoir de parking gratuit a l’UO, et d’ailleurs cela ne va pas arreter les vols parce que si chacun vient parker et s’en aller et n’importe qui peut y venir pour prendre un engin, alors qui est qui ?
      Que chacun etudie, revendique ces droits raisonablement, reussise et quitte l’UO pour la vie professionnelle.
      Je ne suis pas contre les revendications, pas du tout mais dans toute chose il faut un raisonement, une limite, un objectif !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés