Saccage de la radio Savane FM : « Qu’avons- nous fait ? »

vendredi 29 avril 2011 à 22h45min

Dans leur furie les 14 et 15 avril dernier les militaires du régiment de sécurité présidentielle ne s’en sont pas pris uniquement aux commerces. La presse à travers la radio Savane FM a aussi fait les frais des bidasses en colère. Les dégâts sont énormes. Dans cette interview qui suit, le PDG Groupe Savane Communication, ZIDA Boubakar dit Sidnaba tout en dressant un état des lieux des dommages subis, s’interroge toujours sur les raisons qui ont conduit les militaires à s’en prendre à sa radio de masse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Lefaso.net : Dans la nuit du 14 au 15 avril dernier votre radio a été saccagé par les militaires en colère, qu’en est-il ?

Boubakar Zida : Depuis que ces événements sont arrivés, nous nous posons toujours la question : qu’avons- nous fait ? En effet dans la nuit du 14 au 15 avril un groupe d’hommes armés a fait irruption dans les locaux de la radio Savane FM aux environs de 2h du matin. Ils ont bastonné le vigile et le technicien qui étaient de garde et détruit le matériel. Les bureaux du PDG et du directeur ont été saccagés, de même que la rédaction. Ils ont emporté des ordinateurs et des documents très importants. Le studio et la console technique n’ont pas échappé aux casses. Après leurs forfaits ils sont repartis en emportant avec eux la moto du technicien qui était de garde.

C’est le matin que nous sommes venus constater les dégâts. Nous avons appelé la gendarmerie pour faire les constats mais comme elle ne venait pas, nous avons fermé et nous sommes rentrés. Vers 14h ces hommes armés sont revenus encore en plusieurs cargos. Ils ont rafalé tout le matériel qu’ils n’ont pas pu emporter, mais tous nos ordinateurs ont été emportés ou saccagés. A l’exception de l’émetteur, tout notre matériel a été touché. C’est le lendemain samedi que la gendarmerie a fait le constat.

A combien évaluez- vous les dégâts ?

Pour le moment je ne peux pas vous donner un chiffre exact mais en ce qui concerne le matériel du studio, il peut être évalué à une quinzaine de millions. Ce qui me fait le plus mal c’est ma valise contenant des scénarii que j’écris depuis 1988 qu’ils ont emporté. Nous ne savons pas ce qu’on nous reproche en nous causant un tel tort. Nous ne sommes d’aucune obédience, nous sommes une radio de masse. Nous avons toujours traité l’information de façon équilibrée.

Quelles sont les conséquences sur le personnel et le fonctionnement de la radio ?

Nous avons une cinquantaine de salariés, et tout le monde est au chômage technique en ce moment. Pour l’acquisition du matériel nous ne savons pas par où ça va venir. Nous tirons vers la fin du mois, avec quoi nous allons payer le personnel ? Nous ne savons pas aussi quel jour nous allons émettre. Nous avons grouillé remettre un ancien émetteur de 500 watts pour garder le signal pour passer l’information aux gens comme quoi nous existons toujours. Nous remercions le Tout Puissant parce qu’il n’y a pas eu de blessés ou de morts. Nous attendons s’il y a de bonnes volontés pour nous épauler dans l’acquisition du matériel.

Avez- vous eu un écho de la part des autorités ?

C’est seulement la présidente du CSC qui avait souhaité venir nous rendre visite mais nous avons sursis à cela parce que c’est au moment où ça tirait toujours. Nous n’avons pas voulu mettre la vie de quelqu’un en danger parce que nous ne savions pas quand est-ce que ces militaires pouvaient revenir. Nous avons aussi reçu la visite d’une délégation des députés de l’opposition, du président de la chambre de commerce et du maire de Ouagadougou qui est venu le jour même des casses.

Interview réalisée par Koundjoro Gabriel Kambou

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés