Fait divers : Un bébé abandonné dans un fossé à Ouagadougou

jeudi 28 avril 2011 à 02h04min

Le mardi 26 avril, aux environs de 16h 00, les habitants du secteur n°29 de Ouagadougou ont vécu un spectacle désolant. Ils ont découvert un bébé enveloppé dans un pagne et abandonné dans un fossé. Evidemment, l’innocent n’a pas survécu.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

A notre arrivée aux environs de 17h00, une foule de badauds avait déjà investi les lieux. Le bébé, enveloppé dans un pagne, venait d’être extrait de la fosse. La consternation se lisait sur les visages. La police et les pompiers alertés font leur apparition. Mais, l’innocent, probablement jeté quelques jours auparavant, est passé de vie à trépas. Les policiers effectuent le constat d’usage, avant de quitter le lieu du drame. Selon les témoignages recueillis sur place, l’infortuné a été découvert par un homme qui était à la recherche d’herbes fraîches dans le fossé pour nourrir son bétail. Vite, il informe les voisins et la nouvelle se propage dans le quartier. Foi des résidants de la zone, ce n’est pas la première fois qu’un tel événement se produit au même endroit.

La députée Bessin, habitante de la banlieue, s’est rendue sur le lieu du drame. Visiblement choquée, elle se demande comment une mère qui a tant souffert en supportant 9 mois de grossesse, a pu agir de la sorte. Pour elle, il y a 5 jours de cela, le même fait s’est produit à cet endroit où le bébé a été abandonné avec un pagne de 8- Mars. La population lance un appel à la mairie de Bogodogo à répondre favorablement à leur doléance, en l’aidant à boucher le trou. "Des gens dépensent des millions de francs CFA pour avoir ce petit être humain et voilà que d’autres s’en débarrassent", s’est indignée la députée Bessin.

Des consignes ont été donnés par l’élu de la localité aux habitants à dénoncer les femmes qui, au terme de leur grossesse, se déambulent sans le nouveau-né, au cas où elles n’ont pas signalé une fausse couche. Madi Compaoré dit l’homme du peuple a été l’un des premiers à aller sur le lieu du drame. Il estime que c’est parce que l’endroit sert de décharges aux ordures ménagères que des femmes en profitent pour commette des crimes. Cependant, les avis sont partagés quant à la destination réelle de cet espace. Les uns disent que c’est une réserve, tandis que d’autres soutiennent que ce sont des parcelles acquises par une dame et un homme. Les habitants s’accordent sur le principe que les fautives viennent d’ailleurs.

Ouamtinga Michel ILBOUDO (omichel20@gmail.com)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés