CONCERTATIONS DU PREMIER MINISTRE : Selon Roch, le départ de Blaise Compaoré n’est pas la solution

jeudi 28 avril 2011 à 02h11min

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao continue ses concertations en vue de trouver des solutions à la crise que vit le pays. Il a rencontré le mercredi 27 avril 2011 à la primature le chef d’état-major général des Armées, le général Honoré N. Traoré, et le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Roch Marc Christian Kaboré. Pour ce dernier, le départ du président Blaise Compaoré n’est pas la solution à la crise actuelle et il faut plutôt privilégier le dialogue.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le Premier ministre (PM) Luc Adolphe Tiao a, le mercredi 27 avril 2011 à Ouagadougou, rencontré les acteurs politiques. Mais bien avant eux, il a reçu en audience le chef d’état-major général des Armées, le général de brigade Honoré Traoré. A sa sortie, le général a indiqué que le Premier ministre a affirmé sa disponibilité personnelle et celle du gouvernement à épauler et à accompagner l’armée dans "les tâches de développement et de sécurité".

"Circulez, il n’y a rien à voir !"

En ce qui concerne l’état d’esprit de la troupe, le général a estimé qu’il est "bon". L’affaire des militaires interviewés sur une chaîne étrangère est revenue sur le tapis et voilà ce que le général Traoré en pense : "Je ne peux pas dire formellement que ce ne sont pas des soldats. Mais, je dis que les soldats burkinabè sont suffisamment courageux pour s’exprimer en regardant directement les caméras." Mais par rapport aux auteurs de casses et de pillages, y a-t-il des débuts de sanction ?, a demandé un confrère. Réponse sur un ton badin du général : "Je vais vous répondre : circulez, il n’y a rien à voir !"

"On pense que le départ de Blaise Compaoré, comme une baguette magique..."

Roch Marc Christian Kaboré, président du CDP, à son tour, a indiqué que le PM lui a décrit sa vision de ce qu’il entend faire à la tête du gouvernement. D’où a suivi l’expression des encouragements et du soutien du CDP au PM. Après cela, on a demandé l’avis du président du CDP sur le meeting de l’opposition le 30 avril prochain. Sur la forme, Roch Kaboré estime que la manifestation est légale. Mais sur le fond, il trouve à redire : "C’est une erreur d’analyse que de penser que le départ du président du Faso, comme une baguette magique, va résoudre tous les problèmes du Burkina Faso." Ensuite, Roch Kaboré rappelle les engagements que l’opposition et "eux" ont pris lors de l’adoption du texte portant statut de l’opposition : promouvoir l’esprit républicain et démocratique, respecter la Constitution, la non-utilisation de la violence et débattre des questions de la Nation à travers un dialogue politique.

Pour tout cela donc, Roch Marc Christian Kaboré a lancé à l’endroit de l’opposition un holà : "Je mets un holà à ce Rubicon-là qu’on est en train de franchir allègrement !" Puis, une invite : "Nous les convions à une table pour discuter des vrais problèmes du Burkina et trouver des solutions à ces vrais problèmes-là !" Après le CDP, le PM a reçu une délégation de l’ADF/RDA, de l’Alliance pour la mouvance présidentielle, de l’UNDD et le Chef de file de l’opposition. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

Abdou ZOURE

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés