Situation nationale : Luc Adolphe Tiao à l’écoute des autorités coutumières et religieuses

mercredi 27 avril 2011 à 01h53min

Nommé dans un contexte de grave crise sociopolitique, Luc Adolphe Tiao n’entend pas du tout mettre de côté les principaux leaders d’opinion dans la recherche de solutions à la situation nationale encore caractérisée par les incertitudes liées aux récentes mutineries et vagues de manifestations à travers le pays. C’est dans cette optique que le Premier ministre a rendu visite, dans la matinée du 26 avril 2011, à Ouagadougou, aux autorités coutumières et religieuses.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est d’abord le Moro Naba Baongo qui a reçu le Chef du gouvernement, accompagné de ses plus proches collaborateurs.
« Nous sommes venu à son écoute pour bénéficier de ses précieux conseils dans le cadre de l’accomplissement de notre mission », a indiqué en substance le Premier ministre.

Luc Adophe Tiao a saisi l’occasion pour affirmer son attachement au rôle que jouent les structures traditionnelles dans le renforcement de la démocratie, dans la préservation de la paix sociale et dans le développement du pays.

Au Moro Naba, le PM Tiao a exprimé toutes ses félicitations pour ses différentes actions et a souhaité qu’il continue d’œuvrer dans ce sens.
Premier à s’ouvrir à la presse à l’issue de la visite, le Roi des Mosse a apprécié positivement la démarche du Chef du gouvernement à qui il dit apporter son soutien dans sa délicate mission, tout en le conseillant de travailler à prendre en compte dans l’action gouvernementale les diverses attentes des populations.

Soutien également du monarque à tous les responsables du pays.
« Etre responsable d’une famille est parfois difficile. Et ça l’est davantage quand l’on est responsable au niveau national », relève t-il.
Aux forces de défense et de sécurité, le Moro Naba implore le pardon en les invitant à prendre conscience de leur rôle de protection et de sécurité de la société.

Bref, le Roi des Mosse exhorte l’ensemble des Burkinabè à préserver l’héritage des ancêtres, à savoir la paix.
« Que tout le monde travaille à la restauration de la paix car sans la paix on ne peut rien construire ».

Après le palais du Moro Naba, le Premier ministre Tiao a été successivement reçu par le président de la communauté musulmane, par le président de la communauté protestante et par l’archevêque de Ouagadougou.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés