Forces armées nationales : Des réponses favorables aux nombreuses doléances

samedi 23 avril 2011 à 06h28min

Le chef d’état-major général des armées, le général de brigade Honoré Nobéré Traoré et ses proches collaborateurs ont rencontré, dans la matinée du jeudi 20 avril 2011, au camp "Guillaume Ouédraogo" de Ouagadougou, les différends catégories de personnels de toutes les régions militaires du Burkina Faso. La hiérarchie a porté à leur connaissance, la suite favorable réservée aux doléances et rappelé la discipline astreinte à l’armée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

"La crise va vers son dénouement, parce que nous avons trouvé des réponses adéquates aux revendications des militaires...". Telle est l’analyse faite par le chef d’état-major général des armées, le général de brigade Honoré Nabéré Traoré, après sa rencontre avec les différentes catégories de personnels des Forces armées nationales (FAN). "Nous avons porté à leur connaissance que la plupart des doléances émises lors de leurs échanges avec le Président du Faso, chef suprême des armées, ont reçu une suite favorable" , a précisé le général Traoré. il a indiqué que les militaires seront reçus une dernière fois, en fin de semaine par le président du Faso.

En effet, suite aux événements du 22 mars dernier, lorsque le chef suprême des armées, Blaise Compaoré, a rencontré les différentes catégories de personnels des FAN, la hiérarchie a examiné les doléances et a fait des projets de réponse à l’adresse du président Compaoré. C’est une partie des réponses que le général Honoré Nobéré Traoré et le chef d’états-major particulier de la Présidence du Faso, le général Gilbert Diendéré, les chefs d’Etat-major par intérim des armées de terre, de l’air et de la gendarmerie...ont porté à la connaissance des troupes. Parmi les doléances satisfaites, figurent en bonne place, des revendications financières. Qui plus est, il a été rappelé aux militaires, les règles de discipline auxquelles sont astreints tous les éléments des Forces armées nationales.

"La plupart des éléments sont conscients que les militaires sont allés trop loin dans cette phase de réclamation, si bien que certaines garnissons ont même fait amende honorable en demandant pardon à la population à travers la presse", a fait savoir le chef d’état-major général des armées. Avec les troupes, il a fait le point de la situation qui prévalait depuis le 22 mars, date du début des manifestations de militaires. "Nous avons reconnu que nous avons fait du tort à des populations innocentes, ce qui n’est pas notre rôle. Il fallait que les actions soient circonscrites dans un cadre de revendication corporatiste. Plus jamais ça ! Plus rien ne sera comme avant", a souligné le responsable des Forces armées nationales. En effet, il a été envisagé un nouveau départ, "la construction d’une armée plus disciplinée, plus respectueuse des droits humains et de la chose publique, plus proche de son peuple".

Les FAN veulent avant tout, regagner la confiance de l’ensemble du peuple burkinabè et redorer l’image de l’armée et du pays.

Bachirou NANA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés