Couvre-feu à Ouagadougou : Un magistral changement d’habitudes et de mode de vie

jeudi 21 avril 2011 à 01h05min

Suite aux actes de vandalisme des militaires les 14, 15 avril 2011 et de la marche de protestation incendiaire des commerçants le 16 avril 2011, les autorités en charge de la défense et de la sécurité du territoire ont instauré depuis le 17 avril, un couvre-feu de 19h à 6h du matin dans la commune de Ouagadougou. Difficile pour les uns, ce couvre-feu est le bienvenu pour les autres.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Il est 19h moins le quart. A l’alimentation N.M. qui, après la mise à sac de Marina Market est devenue l’une des plus grandes surfaces de la Patte d’oie, c’est par force que le patron des lieux a refermé la porte à la trentaine de clients qui tenaient à faire leurs provisions vespérales. Pour qu’un commerçant véreux adopte un tel comportement, il faut bien une raison et pas la moindre. En effet, les manifestations de militaires des 14 et 15 avril 2011 ont été plus dramatiques, aussi bien en traumatisme psychologique qu’en actes de casse, de pillage et de destruction. De plus, les commerçants se sont montrés plus violents dans leur réplique par rapport à la précédente.

Aussi, le communiqué portant instauration de restriction de liberté de circulation s’est voulu être plus ferme avec une mise en garde contre les éventuels contrevenants. Surtout que certains « indisciplinés » ont été violentés lors du couvre-feu précédent, les Ouagalais dans leur grande majorité, ont décidé d’observer scrupuleusement la prescription : situation diversement appréciée. Dans cette situation, il y a plusieurs catégories de « perdants ». La première regroupe l’ensemble des acteurs dont les activités connaissent leur faîte, la nuit venue. Il s’agit entre autres, des alimentations, surfaces, des gérants des cybercafés, des tenanciers de débits de boissons. Le deuxième groupe ici, rassemble les opérateurs dans le commerce du sexe : les gérants de chambres de passe, les trotteuses et autres proxénètes. Il faut également, ajouter à cette catégorie, certains époux (ses) dont le foyer est si invivable que l’un et ou l’autre ne rentre que tard la nuit.

La deuxième catégorie, celle des « gagnants » enregistre les enfants qui par la force des choses, verront leurs parents avant d’aller au lit. Les employés domestiques ou dans les restaurants, buvettes et autres, parfois mis sous corvées jusqu’à minuit pour une minable rémunération. Le dernier lot de cette catégorie renferme les partisans, du moins, du moindre effort, pour qui toute occasion pour fuir le boulot est bonne à prendre. En tous les cas, un changement d’habitudes et de modes comportementaux s’est forgé : rentrer à domicile, emporter le dîner à la maison, faire soi-même la cuisine, réduire la consommation d’alcool. C’est vrai que le changement opéré a des aspects beaucoup plus positifs que négatifs, mais les Ouagalais s’empressent de voir la mesure levée.

Zackaria BAKOUAN

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 avril 2011 à 04:34, par de grace
    En réponse à : Couvre-feu à Ouagadougou : Un magistral changement d’habitudes et de mode de vie

    Quand on parle des choses serieuses ,evitez egrainer les differents categories :on s’en fout des categories nous.On parle des Burkinabe et c’est tout .

  • Le 21 avril 2011 à 05:28
    En réponse à : Couvre-feu à Ouagadougou : Un magistral changement d’habitudes et de mode de vie

    Cet article est d’ une nullite debilitante. Tu n’s jamais lu Bejot, toi ?

  • Le 21 avril 2011 à 09:50, par Vraiment !!!
    En réponse à : Couvre-feu à Ouagadougou : Un magistral changement d’habitudes et de mode de vie

    Chez Journaliste, est ce que vous comprenez souvent les termes que vous employés ? Il ne s’agit pas d’employer des termes peu usité pour donner une valeur à un écrit.

    Vous traiter le commerçant de "vereux", ce qui signifie malhonête(ligne 4 de votre écrit)

    Est ce un mauvais emploi du terme, est ce une injure adressée expressement ??

    Evitez les injures dans vos propos... Ce n’est pas professionnel...

  • Le 21 avril 2011 à 16:19, par Ablo
    En réponse à : Couvre-feu à Ouagadougou : Un magistral changement d’habitudes et de mode de vie

    Monsieur le journaliste, je suis vraiment surpris que vous concluez en disant que le couvre feu à plus d’aspect positif que negatif. Je suis revolté de votre ignorance...de vos carences. Vous ne savez pas qu’un couvre feu comme cela en un mois peut faire crouler l’economie d’une region ?
    - les cours de soir des élèves, même en clase d’examen sont suspendus
    - l’économie de nos mères qui font de la restauration les soirs s’écoule ;
    - les vols (avions) en direction de Ouaga sont détournés ou suspendus
    - les malades sont contenus dans les domiciles en attendant le matin,
    et que dire des unités industrielles dont les agents sont obligés de quitter precipitemment les lieux ou de changer d’horaires de travail,
    - les compagnies de transport qui ne peuvent plus quitter l’interieur du pays a une certains heures pour ne pas arriver à ouaga apres 19 heures.
    Les consequences sont incalculables. Faites un peu de la recherche avant de pondre de tels articles.

  • Le 21 avril 2011 à 19:16
    En réponse à : Couvre-feu à Ouagadougou : Un magistral changement d’habitudes et de mode de vie

    SVP. soignez votre langage. pourquoi qualifiez vous le tenancier de l’alimentation de commerçant véreux ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés