NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

mercredi 20 avril 2011 à 02h15min

Suite aux manifestations des élèves, des étudiants, des militaires et des commerçants qui ont plongé le pays des Hommes intègres dans une crise sans précédent, le président du Faso Blaise Compaoré a limogé son ancien premier ministre Tertius Zongo et dissous le gouvernement. Pour le règlement définitif de la crise, il a procédé à la nomination d’un nouveau premier ministre le lundi 18 avril 2011, en la personne de l’ancien ambassadeur du Burkina Faso en France , Luc Adolphe Tiao, journaliste de formation. Un micro trottoir réalisé le mardi 19 avril dans la ville de Ouagadougou nous a permis de recueillir les avis de certains Burkinabè sur la nomination de ce communicateur à la tête du gouvernement. La plupart des interviewés disent ne pas connaître l’homme en question mais pensent que s’il a pu bénéficier de la confiance du président Blaise Compaoré, c’est qu’il est l’homme de la situation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Barthélémie Yaméogo, éducateur : "Luc Adolphe Tiao doit être humble"

Je pense que ceux qui ont nommé Luc Adolphe Tiao ont trouvé que c’est l’homme de la situation. Ce que je peux souhaiter est qu’il puisse être en mesure de chercher les vraies causes et non se focaliser sur les conséquences de la crise . Facilement on dit que les mutins sont des jeunes militaires, on les accuse d’être des bandits, des voyous mais je crois qu’après observation on se rend bien compte que la crise est beaucoup plus sérieuse. Donc je souhaite vraiment que le nouveau premier ministre soit quelqu’un qui puisse prendre le temps d’écouter, d’analyser et prendre des mesures adéquates pour sortir le Burkina Faso de cette crise qui n’a que trop duré. Pour ce faire, il devrait s’entourer d’une équipe dynamique crédible et prête à se sacrifier pour l’intérêt général. Luc Adolphe Tiao doit également être une personne humble. Il ne faudrait pas qu’il pense qu’il a des atouts pour résoudre tous les problèmes parce que la crise actuelle dépasse l’envergure d’une seule personne.

Souleymane Sawadogo, commerçant : "Le départ de Blaise Compaoré du pouvoir est la solution de la crise"

La nomination d’un premier ministre ne peut pas résoudre les problèmes actuels au Burkina Faso. Moi je pense que c’est le départ du président Blaise Compaoré qui est la solution parce que depuis un certains moment il n’est plus capable de diriger le pays. Tout le monde se plaint. Elèves, étudiants, militaires et commerçants manifestent parce que rien ne va dans ce pays. Donc au vu de ce qui précède, ce n’est pas la dissolution du gouvernement ni la nomination d’un nouveau premier ministre qui pourront arranger les choses mais plutôt le départ du président Blaise Compaoré du pouvoir.

Kaboré Inoussa, secrétaire général de l’Organisation syndicale des commerçants du Burkina : "Je connais Luc Adolphe Tiao à travers les médias"

On a tous appris la nomination de Luc Adolphe Tiao à la tête du gouvernement burkinabè hier nuit. C’est un monsieur que je connais à travers les médias en tant que communicateur. Je pense que si le président du Faso, Blaise Compaoré, a accepté le nommer, c’est que c’est l’homme idéal pour calmer la situation. Et moi personnellement je pense qu’il est capable parce qu’en tant que communicateur, il va user de ses talents et de son expérience pour apaiser les coeurs des Burkinabè qui ont subi les conséquences des mutineries. En tant que commerçants, nous attendons de lui qu’il puisse indemniser le plus tôt possible les commerçants qui ont été victimes de la soldatesque. Nous avons posé des doléances auprès du ministère du commerce et nous voulons qu’elles soient rapidement examinées et solutionnées. Je lui suggère dans la formation de son gouvernement de maintenir Arthur Kafando au ministère du commerce parce que nous avons entamé des négociations de sortie de crise avec lui et un changement pourra tout remettre en cause

Justin Koudougou Zongo, forestier : "Tout va se jouer dans la composition du gouvernement"

Ce que je sais du nouveau premier ministre qui vient d’être nommé, c’est qu’il a été le président du conseil supérieur de la communication et ambassadeur du Burkina Faso en france. En dehors de cela, je ne sais rien de lui donc je ne sais pas s’il est vraiment l’homme de la situation. Et s’il en est un, je pense que c’est le moment de faire vite parce que la crise a atteint un niveau inquiétant. Il faut qu’il s’entoure d’une équipe vraiment crédible, dynamique et qui ne voit pas ses intérêts particuliers en premier lieu. Tout va se jouer dans la composition du gouvernement. Il faut que ce gouvernement qui sera bien sûr piloté par Luc Adolphe Tiao soit en mesure de rapporter les vrais problèmes de la population au président Blaise Compaoré. En plus de cela, il faut qu’il y ait une grande confiance entre les deux parties à savoir le gouvernement et le président Blaise Compaoré. La priorité de ce nouveau premier ministre doit être le règlement du problème de la vie chère parce que tout est parti de là.

Nafissatou Djibo, Sécrétaire : "On attend de voir s’il pourra gérer la situation"

Je trouve que le présient du Faso a bien vu de nommer un nouveau premier ministre parce que cela va permettre d’apporter un souffle nouveau dans le pays. Luc Adolphe Tiao est un monsieur que je ne connais pas bien mais si Blaise Compaoré a pu le nommer premier ministre c’est qu’il est capable de résoudre la crise qui secoue le Burkina depuis quelques mois. En tout cas j’ai entendu parler de lui mais je ne l’ai jamais vu. On attend de voir s’il pourra gérer la situation. J’aimerais ajouter qu’il doit vraiment former un gouvernement dynamique et crédible s’il veux réussir la mission à lui confiée. La première mesure qu’il doit prendre, à mon avis, est le dédommagement le plus rapidement possible des commerçants qui ont été victimes des casses et des pillages des militaires

Karim Diarra, étudiant : "Le nouveau premier ministre doit nommer des ministres qui inspirent respect et confiance au peuple"

Le poste de premier ministre est un poste politique. Et quand on se réfère au cursus de Luc Adolphe Tiao on se rend compte qu’il n’est pas politique mais communicateur. Peut être qu’avec cette qualité de communicateur, il va pouvoir convaincre la population de ses projets. Sa première tâche sera la réconciliation des Burkinabè et pour cela, il lui faudra nommer des ministres qui inspirent confiance et respect au peuple. Car la tâche qui l’attend n’est pas chose facile et pour cela je pense qu’il a besoin du concours de tous les Burkinabè.

Yacouba Toubga, commercant : "Blaise Compaoré doit nommer des personnes aimées par le peuple"

Luc Adolphe Tiao est un monsieur que je connais très bien. C’est un monsieur qui inspire confiance et respect. Il n’est pas économiste et je pense que c’est la première fois que le président Blaise Compaoré nomme un communicateur à ce poste. Ce qui est une très bonne chose pour les commerçants et le peuple burkinabè. Je demande que les militaires fassent pardon car nous sommes tous des frères. Si ces derniers ont des revendications qu’ils les posent à la hiérarchie afin de trouver des solutions au lieu de s’attaquer à nous les commerçants. Au contraire nous devons nous aider mutuellement pour faire avancer ce pays. Sa priorité pour moi serait l’indemnisation des commerçants qui ont tout perdu dans les casses des militaires. Après la dissolution du gouvernement mon choix de premier ministre s’est porté sur Salif Diallo et Luc Adolphe Tiao ; je suis content que l’un d’eux ait été choisi. La nomination de Honoré Nabéré Traoré Comme chef d’état- major général des armées est aussi une très bonne chose car c’est également un monsieur simple. Avec ces deux personnalités, la crise sera résolue et je pense que le président doit dorénavant nommer des personnes que le peuple aime ; c’est cela qui est essentiel.

Alain Alain Woursarlé commerçant : "Je pensais que c’est Salif Diallo qui serait nommé"

Pour moi cette crise est la résultante des conséquences de la mauvaise gouvernance comme l’injustice, l’impunité et la misère du peuple. La nomination du nouveau premier ministre est une très bonne nouvelle. Mon voeu le plus cher est qu’il résolve les problèmes quotidiens des Burkinabè à savoir donner à manger au peuple. Pour cela, il devra travailler à diminuer les prix des produits de grande consommation afin que la majorité du peuple puisse y avoir accès. Car un peuple qui a faim est un peuple en colère . Nous les commerçants nous demandons la diminution des taxes. Sincèrement je pensais que c’est Salif Diallo qui serait nommé comme premier ministre.

Madame Dao, commerçante : "Je m’attendais plutôt à Salif Diallo"

Nomination de premier ministre ou pas, la population burkinabè veut la paix. Luc Adolphe Tiao, est un monsieur que je connais mais pas trop. Je sais qu’il est ambassadeur du Burkina Faso en France et que c’est un monsieur qui est très ouvert. Sa priorité doit être la satisfaction des besoins des commerçants qui ont vu tous leurs biens détruits. Je n’ai jamais pensé à lui comme premier ministre. Je m’attendais plutôt à Salif Diallo. Mais comme c’est un communicateur, je pense qu’il sera à la hauteur des attentes des Burkinabé et qu’il sera surtout en mesure de résoudre la crise actuelle.

Catherine Nadinga, étudiante 2e année de droit : "Je ne m’attendais vraiment pas à la nomination de Luc Adolphe Tiao"

J’attends que ce nouveau premier ministre en la personne de Luc Adolphe Tiao, résolve les problèmes des étudiants. Luc Adolphe Tiao n’est pas un économiste et n’a jamais été ministre, je pense qu’il saura gérer la crise par des méthodes qui lui sont propres . Je déplore les casses des militaires qui devraient plutôt nous protéger. L’une de ses priorités également sera l’indemnisation des commerçants. Je ne m’attendais vraiment pas à la nomination de Luc Adolphe Tiao , mais j’étais plutôt convaincu que le président allait changer de premier ministre. Je crois que ce n’est pas la peine de changer tout le gouvernement mais plutôt certains ministres parce qu’il y a certains d’entre eux qui sont dynamiques.

Isidore Yougbaré, étudiant en Lettre moderne : "Avec cette crise, il fallait un communicateur"

Je ne connais pas très bien le nouveau premier ministre, c’est plutôt à travers les médias que je l’ai un peu connu. Face à la crise actuelle je pense qu’il pourrait être l’homme de la situation d’autant plus que c’est un homme qui a fait sa spécialité en communication. Car avec cette crise il fallait un communicateur. Ce qu’il devra faire comme tâche sera de restaurer la confiance entre les gouvernants et le peuple. Sa priorité devra être la formation du nouveau gouvernement ou le 1/3 des membres de l’ancienne équipe doivent partir. Des ministères comme ceux des enseignements secondaire et supérieur, de la santé et bien d’autres ministères sont décriés et doivent pour cela subir un changement à leur tête.

Yannick SANKARA et Ambèternifa Crépin SOMDA (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2011 à 02:55
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    ce genre de titre est irrespectueux. Je crois qu’il fallait ecrire "les Burkinabe apprecient". Le terme l’homme de la rue est vraiment un manque de consideration, cela fait penser a des badaux. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril 2011 à 15:26, par lhommearsene
      En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

      Tu as raison, nous sommes tous "hommes de la rue" ; le titre porte trop à confusion, comme si il y avait un gap énorme entre ceux qui travaillent dans la rue et ceux qui sont dans sont des bureaux climatisés à se plaindre de la chaleur (j’exagère un peu, mais bon...)
      Vous seriez étonés de savoir ce qu’on appelerait la "science de la rue" (et je ne parle pas de djinamory hein ;) .

      Répondre à ce message

      • Le 20 avril 2011 à 19:55, par johnblacksad
        En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

        Purée vous faites vraiment exprès ?!

        Avant d’arriver dans son bureau climatisé, il faut bien passer par la rue, non ?!

        "comme si il y avait un gap" ... bah justement il y en a pas, en quoi donc est-ce péjoratif, insultant, ou irrespectueux de dire "L’homme de la rue". Le journaliste a simplement fait un emploi rhétorique de l’expression que vous semblez prendre au pied de la lettre !

        See no evil, hear no evil, speak no evil !

        Répondre à ce message

    • Le 20 avril 2011 à 15:52
      En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

      Bonjour !! Mes chers journalistes, je voudrais par ce canal vous adresser mes vives félicitations pour le travail que vous abattez quotidiennement.Mais j’aimerais si vous me le permettez, vous interpeller sur vos expressions "L’homme de la rue" lors de vos différents interviews. Vous ne trouvez pas ces termes assez péjoratifs pour qualifier les burkinabè ? Sont-ils différents de vous ? S.V.P ne créez pas d’autres frustrations qui seront à l’origine de soulèvements. Je pense que nous avons assez maintenant. Pouvez vous trouver des mots différents en ces temps difficiles ? Bien merci à vous !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 02:57
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    Salif Diallo sera ministre secretaire a la presidence, donc ne vous inquietez pas.

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril 2011 à 17:22, par Pale Helene / New York/ USA
      En réponse à : La crise Burkinabe

      Je suis le deroulement des evenements depuis New York je suis juriste specialisee en securite internationale et defense et j apprecie la situation avec inquietude.
      Les burkinabe jouent avec le feu la meilleure facon de faire des revandications et de manifester un malaise sociale n est pas de recourrir a la violence aux actes de vandaliste..cela peut etre suicidaire pour le peuple bb et remettre en cause nos valeurs de paix et de respect de l autre.
      Prenons garde a ne pas engendrer la situation qui prevaut en CI car cela sera pour notre malheur.
      Blaise Compaore n est certes pas un sain mais d un regard exterieur et objectif il a contribue redorer l image du Burkina Faso sur le plan international en jouant un role de pacificateur dans de nombreux conflits. A l ONU j ai entendu dire du bien de notre president alors faisons lui confiance malgre ses erreurs passees et essayons d aller de l avant au lieu de regarder vers le passe.
      Le depart de Blaise ne resoudra pas les problemes des burkinabe c est une illusion..
      On ne connait pas la valeur des gens des choses jusqu a ce qu on les perde. Prenons soin de notre pays et preservons la paix qui est sacree pour l avenir de nos enfants. j aime mon pays.

      Répondre à ce message

      • Le 20 avril 2011 à 22:54
        En réponse à : La crise Burkinabe

        Leche-botte Helene. Mange et tais-toi. L’ONu a bien raison de dire du bien de Blaise car il s’occupe plus des choses de l’etranger. Ici au pays on se plaind pcq’il ne fout rien en dehors de dormir et laisser ses ouailles s’enrichir dans la corruption. Ceci etant dit, nul ne veut de la violence.

        Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 08:45
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    communicateur ou pas, economiste ou pas, les Burkinabés attendent des actes concrets. Je doute qu’il ne puisse faire grand-chose, pas par manque de volonté ou de professionalisme, mais parce qu’il n’aura pas les coudées franches pour résoudre les problèmes réels du pays. A moins que Blaise lui-même le lui donne cartes blanches. Mais ca je ne le crois pas...
    Ce n’est juste qu’une lucarne de ceux qui peut nous arriver si on s’obstine à détourner les problèmes du pays réel.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 10:14, par H M
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    Je crois que le titre n’est pas approprié. Veuillez le changer s’il vous plaît. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril 2011 à 14:52, par hama
      En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

      DANS SA LA, LE PRESIDENT N’en prendre son courage à deux mains pour annoncer son départ en deux millequinze pour calme les esprits d’abord, et permettre à son tout nouveau premier ministre de travailler en franche collaboration avec les differnets acteurs de la crise nationale.
      On sait que ce n’est pas facile de quitter la presidence mais pour une grandeur d’esprit, et pour le service à la meme nationon doit le faire.

      Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 10:38, par Le laic
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    "Est ce que Blaise Compaoré lui même est l’homme de la situation ?" Voici la vraie question que l’on doit se poser. Un premier ministre est juste là pour exécuter la politique du président, voilà pourquoi on parle de pouvoir exécutif ; mais le pouvoir de décisions, qui cet homme actuellement au faso pour le détenir ? That is the question.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 12:35, par will
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    Salif DIALLO Ministre de la reforme politique c’est meilleur

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 12:38, par zongo washington,dc
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    Monsieur le journaliste, je pense que vous ne devriez pas dire ’’l’homme de la rue’’ ....Mais comme aussi le francais de ces gens est limite,......

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 13:08, par kibarsooba
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    Nous souhaitons tous un retour à la paix civique au Burkina, car sans paix aucune perspective d’avenir, mais qu’on ne s’y trompe sans justice aucune forme de paix n’est viable !

    Au delas des personnes et des effets d’annonces c’est la façon dont notre pays est gouverné qui doit être discutée, comment garantir les mêmes droits à tous ?
    A quand lesmanoeuvres frauduleuses qui entourent le milieu économique qui tendent à créer une classe de "super citoyens" à qui rien n’est interdit et aucun revers n’est permis. Cette bourgeoisie d’un nouveau genre qui justement cristallise le mécontentement aujourd’hui !
    Et the last but not the least la justice doit s’appliquer d’une maniere juste et équitable pour tout le monde, car c’est là la condition sine qua none pour qu’elle soit acceptée par tous !(De ma naissance à ce jour (plus de 20 ans) je n’ai jamais entendu parler d’un membre du gouvernement ou d’un haut cadre de l’état inquiété pour des faits de corruption ! et pourtant... Ne pensez vous pas que si la MACO habritait deux ou trois "invités de marque" les militaires auraient peut être compris que la justice pouvait s’appliquer à tout le monde.

    Eh oui la donne est simple : soit tu as la "tuine" et les connaissances qui vont avec, soit tu as ta kalachnikov comme nos tres chers soldat, soit tu te tiens à carreau !
    "bon moi je n’ai rien dit hein !"

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril 2011 à 18:33, par Mossi Aimé
      En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

      Slt à tous, c’est juste tout ce que vous dites ! Je voudrais ajouter quelque chose.
      Je pense qu’il y’a aujourd’hui un probleme de génération au Burkina Faso. La génération actuelle, ou du moins beaucoup d’éléments de cette génération gouvernante, y compris le président,ne connait plus son peuple !Elle doit donc passer le temoin ( en 2015 au plus tard !)de telle sorte qu’il n’est pas une tranmission intergénérationnelle de mauvaises pratiques !ça c’est pas bon !
      En attendant, aujourd’hui,tout le monde est faché parce que ici au Faso, la survie même et non pas la vie, est devenue difficile !L’Etat fait semblant de payer des agents qui font aussi semblant de travailler !Et ça, Blaise ne peut plus dire qu’il ne sait pas !
      Alors, avec la même diligence que celle qui a prévalue au niveau des militaires,
      - il faut indemniser tous les commerçants victimes des militaires ;

      - Il faut augmenter l’indemnité de logement et l’étendre à tous les fonctionnaires sans exeption en y incluant les indemnités spécifiques des acteurs de l’éducation au secondaire ;
      - Pour cela, Il faut au gouvernement des gens pragmatiques comme SALIF DIALLO Dit GORBA !SOUNGALO OUATTARA ! Djibril BASSOLET et chasser tous ceux qui aiment pomper l’air et faire dans le dilatoire et les paires de fesses !

      Honte à ceux qui en veulent suffisamment trop pour eux seuls et suffisamment peu pour le peuple !!! Nan lara an sara ! Nan man wili an bé na sa fou !

      Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 16:14, par frero
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    Ce serait vraiment interessant que l’auteur change le titre de sa publication car cela choque effectivement les burkinabe en general et les lecteurs en particulier. Comme l’a recommande un de mes predeccesseurs, il pourrait titrer "..., les burkinbes(ou les concitoyens) reagissent". Nous devrions egalement etre prompt a reagir face a des suggestions des lecteurs en prenant en compte les remarques( c-a-d en moifiant le titre de l’article) ou en justifiant la formulation.

    Bon vent !

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril 2011 à 20:07, par johnblacksad
      En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

      J’ai réellement du mal à saisir ce qui choque dans l’expression "L’homme de la rue" !

      Pourquoi faites-vous tous semblant de ne pas comprendre ce que le journaliste dit ?!

      Ne voyez-vous donc pas qu’il essaye seulement d’insiter sur le fait que tous ceux qui interviennent ne le font pas par rapport à leurs fonctions, leurs rôles sociaux.. etc... simplement des burkinabè pris au hasard comme ça dans la rue.... de simples passants ! Ce n’est absolument pas dit dans un sens péjoratif.

      Même Blaise aurait pu figurer parmi ceux interviewés, que le titre de l’article ne s’en trouverait pas changé, à partir du moment qu’il n’intervient pas en sa qualité de PF.

      Bref, si vous avez envie d’y voir du mal... je ne vous retiens pas.

      Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 17:09, par nima
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    La plus grave erreur de Blaise Compaore est de considerer tout son peuple comme etant l’homme de la rue. Pourquoi il ne sortirait pas de son silence et nous faire une declaration sur la situation presente ?!!! N’a- t- il pas les capacites intellectuelles pour le faire ? A t il donc besoin d’un communicateur pour jouer ce role ?
    Dans tous les cas, il faudrait comprendre une chose. Le style de gouvernance "Ne parles pas, laisses- les faire ce qu’ils veulent" (Traduction Mossi) ne marche plus dans ce temps moderne. Nous avons besoin d’entendre les commentaires et la vision de notre leader pour sortir de cette crise

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 17:47, par la vision
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    Notons qu’une nomination n’est pas synonyme d’une sortie de crise.Qu’il soit communicateur ou pas,le peuple a toujours besoin de fortes institutions et non d’hommes forts.A ce titre,il est important de rappelez à certaines personnes que le poste de president d’une republique n’est pas un poste à vie.Envoulant terminer des chantiers avant de partir,vous partirez avant la fin de ces chantiers.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2011 à 19:36, par Andre
    En réponse à : NOMINATION DE LUC ADOLPHE TIAO : L’homme de la rue apprécie

    Je sais que ce ne sera pas de la limonade pour Luc.l’ecrit n’est il pas different de l’action ? l’evangile selon saint Luc nous le dira.la solution premiere a cette crise pour moi serait de se debarraser de tous les apotres de Blaise.Nous sommes fatigues de leur evangelisation.Ils sont tous coupables des commandements.Nous voulons d’un "nouveau testament" parceque fatigues du "les uns mangent,les autres regardent".Trop c’est vraivent trop.Quant un militaire se comporte comme un etudiant c’est la derive totale.Que le saint esprit soit avec toi Luc.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés