CONCERTATION ENTRE LE CHEF DE L’ETAT ET LES CORPS PARAMILITAIRES : La douane veut un statut particulier

vendredi 15 avril 2011 à 03h15min

Le chef de l’Etat Blaise Compaoré poursuit ses concertations avec les différentes couches socio-professionnelles du pays. En effet, il a reçu le 14 avril 2011, les personnels de la Douane et des Eaux et forêts en vue de recenser leurs préoccupations et de les examiner avec diligence pour permettre à ces deux corps de mieux accomplir leurs missions.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Considérée comme l’un des corps les plus privilégiés, la Douane rencontre aussi de nombreuses difficultés dans l’exercice de ses fonctions. Problèmes de locaux, d’habillement, assassinats d’agents, bref, c’est une kyrielle de préoccupations que la Douane a soumises au chef de l’Etat le 14 avril dernier. Reçu en première position, le personnel de la Douane s’est dit satisfait des échanges avec le chef de l’Etat à l’issue de la rencontre. Pour le directeur général de la Douane, Ousmane Guiro, cette rencontre avec le premier responsable du pays est une grande première.

Il a confié que le président du Faso a promis d’examiner les préoccupations qui lui ont été soumises telles que les moyens de déplacement, la rénovation de l’Ecole nationale des Douanes qui ne répond plus à sa dimension internationale car très exiguë, etc. Selon le DG de la Douane, à travers ce qui a été dit, des solutions seront trouvées dans les jours à venir. "Nous avons demandé un statut particulier car la Douane est un corps particulier. Nous portons des armes et à l’instar de la Police, nous voulons un statut particulier", a indiqué le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la Douane (SYNATRAD), Daniel Gandema. La Douane a également demandé la liquidation des dossiers pendants notamment ceux des agents assassinés dans l’exercice de leur fonction, a-t-il ajouté.

"J’ai foi que nos préoccupations trouveront des réponses idoines", a espéré le SG du SYNATRAD. Pour sa part, le personnel des Eaux et forêts, par la voix de son directeur général, Adama Drabo, a traduit sa gratitude au chef de l’Etat pour l’avoir reçu. Les préoccupations de ce corps ont porté sur l’occupation des forêts classées, les conditions de travail du personnel et la formation au niveau de l’Ecole nationale des Eaux et forêts. Selon le DG Drabo, le chef de l’Etat a promis d’apporter des solutions aux préoccupations des agents des Eaux et forêts. "Nous sommes très satisfaits de cette rencontre", a-t-il conclu. Le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’Environnement, du tourisme et de l’hôtellerie (SYNTETH), Justin K. Zongo, a aussi loué la rencontre avec le président du Faso.

Mais pour lui, la joie serait plus grande si les préoccupations de l’ensemble des travailleurs du Burkina étaient prises en compte. Selon le SG du SYNTETH, les questions de sécurité des agents ont été abordées au cours des échanges car certains ont été assassinés au cours de l’année 2010 dont deux en l’espace de deux mois. Au terme des rencontres avec les deux corps, le chef de l’Etat Blaise Compaoré a dit avoir félicité ses hôtes qui font un grand travail. Il a laissé entendre que les services de Douane mobilisent 36 à 40% des ressources propres de l’Etat, ce qui est important.

Plus d’efficacité dans la lutte contre la fraude et la corruption

Pour Blaise Compaoré, cette rencontre lui a permis d’entendre les douaniers sur leurs préoccupations et de savoir comment faire pour moderniser davantage leur travail pour plus d’efficacité dans la lutte contre la fraude, la corruption et aussi être en phase avec la modernisation continue des différentes activités économiques et des affaires dans le pays. Les problèmes de sécurité qui concernent la profession douanière n’ont pas été occultés, a-t-il confié avant de féliciter les agents des Eaux et forêts qui, depuis des décennies, se consacrent à la préservation de l’environnement et des ressources naturelles avec beaucoup de difficultés.

L’entretien avec les forestiers a permis au président du Faso d’avoir une meilleure connaissance de leur service et de leurs préoccupations auxquelles il compte apporter une attention particulière. Le président du Faso a également reçu les Gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) dans l’après-midi de la même journée. Selon la directrice générale des GSP, Henriette Ramdé, l’entretien s’est passé dans une ambiance bon enfant.

L’occasion a été saisie pour évoquer les événements qui se sont produits dans les établissements pénitentiaires ces derniers temps ainsi que les conditions de détention, et la question du commandement. La soixantaine de GSP, venue du territoire national s’est exprimée au nom de tout le corps sur les difficultés que le corps rencontre dans l’exercice de sa fonction. A l’issue des échanges que la directrice générale, Henriette Ramdé, a qualifié de francs, elle s’est dit satisfaite et espère "beaucoup d’amélioration pour bientôt".

Dabadi ZOUMBARA - Aimé NABALOUM (Satagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés