Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

jeudi 14 avril 2011 à 02h20min

Les habitants du quartier Paspanga, à Ouagadougou, notamment ceux dont les habitations sont situées en face de la centrale de la SONABEL, étaient très mal à l’aise du 9 au 10 mars derniers. Un individu qui souffrait de pénibles douleurs, a été retrouvé, le 9 mars, près d’une cour jouxtant le canal. Les habitants ont vite fait d’appeler les pompiers. Mais ces derniers ont tardé à venir. Ils ont appelé, appelé et appelé, en vain. Selon des témoignages recueillis sur place, les pompiers seraient arrivés quelques heures après, au moment où il était trop tard. L’individu avait déjà perdu la vie. Il fallait maintenant évacuer le corps.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Sur ce point, « les pompiers nous ont dit d’appeler la police. C’est ce que nous avons fait. Nous avons appelé le 17. Mais au bout du fil, on nous a dit que la police ne pouvait pas envoyer d’agents sur place pour faire le constat et ‘’débarrasser’’ le corps, parce qu’ils étaient, selon eux, en insécurité du fait des manifestations relatives à la mort de l’élève de Koudougou », confie une habitante du quartier. La suite ? La voici : « La police nous a dit que c’était mieux de voir avec la gendarmerie. Nous avons appelé les gendarmes. Ils nous ont dit qu’ils arrivaient mais ils ne sont pas venus ». Le corps est donc resté sur place jusqu’au lendemain. « Il avait même commencé à dégager une odeur qui nous mettait très mal à l’aise », confie-t-on dans le quartier. Le lendemain, le 10 mars, « nous avons encore insisté, mais ni la police, ni la gendarmerie n’est venue ».

Finalement, après moult insistances, la gendarmerie a décidé de s’y rendre pour faire le constat et ‘’débarrasser’’ le corps. Mais jusqu’aujourd’hui, les habitants du quartier n’en reviennent pas : « Si les pompiers étaient venus tôt, on aurait peut-être pu sauver le monsieur. Mais, en plus de cela, ce qui nous fait mal, c’est qu’on ne sait pas finalement à qui il faut s’adresser quand on découvre un mort quelque part. Il y a eu un laxisme indescriptible dans cette affaire. Il faut que les autorités prennent des dispositions pour éviter de telles légèretés à l’avenir », tranche, catégorique, un habitant de la zone.

R.G

Le Reporter

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 avril 2011 à 03:01, par modou
    En réponse à : Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

    c’est bien de nous informer sur tt ce qui se
    passe au Faso. mais je me demande bien à quoi ça
    sert qd on vient nous raconté des faits qui se
    sont deroulés , il y’a plus d’un moi !aidez moi à
    comprendre.

    Répondre à ce message

    • Le 14 avril 2011 à 12:57
      En réponse à : Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

      vraiment, pourquoi attendre plus d’un mois pour porter cette information à la connaissance du public. Que cherchez vous Mr le journaliste ?

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril 2011 à 14:10, par Aboudra
      En réponse à : Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

      je crois que l’important pour cet element,c’est l’interpelation des autorités pour la gestion des situations pareilles comme l’a mentionné le rapporteur !

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril 2011 à 14:26
      En réponse à : Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

      Juste pour que tu saches que la lenteur de la Police et de la gendarmerie (les autorités) exaspère la population.
      C’est très simple, une personne est morte sans avoir recu d’aide. Et meme pour lui donner une sepulture digne, il y a personne. On parle de d’une personne qui a une vie une histoire et peut etre de la famille qui souhaiterait le retrouver. Faut il aller a la morgue ou chercher dans les rues de la ville.
      C’est juste du bon sens et de la dignité humaine dont il est question.

      bonne journée

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril 2011 à 14:31, par GHK
      En réponse à : Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

      Mem si c’es ces faits s’étaient derouler à l’époque de Jesus Christ, de Mohamed ou des dinosaures,il seront toujours interressant pour que l’on batisse la vie sociale sur les experiences du passée !

      Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2011 à 12:10, par le messager
    En réponse à : Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

    tout ce qui se passe est très grave. Mais ces agents qui refusent de faire leur travail. Où allons nous ? Il ressort que les choses sont entrain de s’empirées. Tenez vous bien qu’il arrive souvent que lorsque vous appréhendez un délinquant et que vous appelez la police ou la gendarmerie on vous dira au bout du fil de le conduire vous même, motif tiré du manque de moyens de déplacement et de personnel

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2011 à 18:42, par le balafré
    En réponse à : Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

    c’est le BF qui est comme ça. négligence, laxisme, que sais-je encore sont le lot quotidien de maux que nous autres pauvres burkinabé vivons. Même pour attirer l’attention de l’opinion et des décideurs sur ce malheureux cas, le journal a attendu plus d’un mois. Vaut-il mieux que les sapeurs, la police et la gendarmerie ? quand on est pas soi-même blanc il ne faut pas jeter la pierre sur les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2011 à 04:01, par ABIDJAN/COCODY
    En réponse à : Paspanga : Un mort encombrant à Paspanga

    Chers confrères internautes,arrêtez de vous exciter svp !C’est déplorable ce qui s’est passé à Paspanga certes,mais vous ne pensez pas un instant que les forces de l’ordre soient bien informées avant vous sur ce qui est arrivé à ce monsieur ? A t-il pu être identifié dans une innocence sans bavure ? Sinon,vous seriez les seuls responsables de ce qui est arrivé et de tout ce qui arrivera en matière de sécurité des citoyens.N’oublions pas que d’une manière ou d’une autre,nous avons tous soutenu les élèves dans le vandalisme des services de sécurité et procurer des armes aux grands bandits par la même occasion.Aue pouvez-vous attendre d’une police alors devenue méfiante ?Demeurons burkinabè et ne commettons guère des erreurs à l’ivoirienne !Réfléchissons avant d’agir pour ne pas toujours discréditer nos services de secours.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés