YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

mardi 12 avril 2011 à 03h06min

Le siège provincial du parti au pouvoir, le CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès) brûlé, celui de l’Association de lutte contre les violences (ALCV) saccagé puis incendié, un face à face entre élèves et militants du CDP, de nombreux blessés, des pertes matérielles énormes, des tirs de sommation en l’air, des courses poursuites entre pandores et manifestants dans les artères de la ville... C’est le visage et le spectacle, qu’il a été donné de voir le 11 avril 2011 à Yako, chef-lieu de la province du Passoré (région du Nord). Tout cela a été l’oeuvre de scolaires mécontents.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les choses sont allées très vite en cette matinée du 11 avril 2011. Initialement prévue pour se dérouler dans le calme avec pour objectif, selon ses organisateurs, de récupérer une présumée liste noire dont dispose le CDP, la marche des élèves s’est révélée un macabre projet de vandalisme du secrétariat de la député Fatoumata Diendéré/Diallo et de bien d’autres édifices et domiciles privés. Partis du péage sur l’axe Ouaga-Yako en vue de ratisser large pour passer leur message : « mécontentement et désapprobation des méthodes du CDP » à leur égard, le mouvement a dégénéré pour prendre des allures de conflit ouvert en milieu urbain.

Après avoir traversé toute la ville sans couac, les élèves font escale au terrain de l’école Yako mixte, à 100 mètres de la résidence de Fatou Diendéré et à 300 mètres environ de son secrétariat qui fait office de siège du parti. Là, selon certains scolaires que nous avons rencontrés plus tard, une vingtaine de leurs camarades sont délégués pour se rendre au siège du parti afin de récupérer la liste noire des meneurs à laquelle les manifestants tiennent particulièrement à cœur.

Le sauve-qui-peut des CDPistes

A partir de là, sans que l’on ne sache avec précision de qui est parti le premier projectile (la présence des élèves en ces lieux étant en soi une provocation), la guerre des nerfs va se décliner en jets de projectiles de part et d’autre et d’usage de bâtons. L’affrontement est direct, parfois physique et frontal. Numériquement supérieurs aux militants du CDP (ils étaient un peu plus d’une centaine à y veiller depuis le 7 mars, date à laquelle le commissariat de police a été incendié) et plus jeunes, les élèves ont pris le dessus. Les militants courageux du CDP qui faisaient toujours la résistance vont finalement capituler. Et c’était le sauve-qui-peut dans les rangs.

Ce qui a facilité l’accès au local par les élèves qui vont le saccager et le brûler. Les dizaines d’engins et vélos des militants seront entassés les uns sur les autres puis enflammés. L’intérieur du bâtiment est à son tour incendié. Tout le matériel informatique, les bureaux et les chaises, la paperasserie sont consumés. Après, les manifestants tentent de rallier la résidence de la député Fatou Diendéré pour lui faire subir le même sort mais ils seront stoppés et dispersés par des militaires. Les tirs de sommation en l’air seront déterminants. Tout laisse entrevoir que les scolaires, dans leur furie, ont voulu s’attaquer aux symboles forts du CDP qu’ils ont d’ailleurs étiqueté comme leur « bourreau » depuis le début de leurs manifestations pour réclamer justice et vérité pour l’élève Justin Zongo.

Pourquoi le CDP et ses militants ?

Après cette débandade, les manifestants vont se regrouper sur la Nationale 2. Ils prendront la direction du siège de l’ALCV (Association de lutte contre les violences), sis au côté nord de la grande mosquée de Yako. Là-bas, des dizaines de vélos « panier », des moulins neufs, des vivres, plusieurs autres matériels seront ravagés par des flammes. La folie incendiaire va se poursuivre. Du carrefour du commissariat de police où la voie publique a été barricadée par les restes calcinés d’un mini car, les manifestants vont prendre la direction du secteur 2. Visiblement, le domicile du premier adjoint au maire de Yako était dans leur collimateur. Il a fallu la perspicacité des pandores venus de Ouahigouya pour éviter à cet élu une seconde destruction de ses biens (NDLR : sa cour avait incendiée une prémière fois pour d’autres causes).

Un message à Fatou Diendéré et au CDP

Une course-poursuite va s’engager par la suite entre forces de l’ordre et manifestants dans plusieurs artères aux alentours du centre-ville. Plusieurs boutiques et magasins seront fermés. Munis de bâtons, fraîchement coupés des arbres, les pandores réussiront à disperser les élèves aux environs de 13h. Mais pourquoi cet acharnement sur le CDP et la député ? A cette question, un groupe d’élèves dont des membres des bureaux des établissements sont remontés contre l’élue nationale et son parti : « menaces par appels téléphoniques aux numéros masqués, intimidations, achat de conscience de deux délégués, etc. sont les manœuvres des responsables du CDP pour nous contraindre à abandonner notre mouvement », a lâché un du groupe.

Et un autre de renchérir : « Plusieurs rencontres avec les autorités (NDLR : haut- commissaire, maire, procureur, représentants du CDP, etc.) ne nous ont pas convaincus de l’absence de la liste noire que nous réclamons. Les envoyés du CDP à ces rencontres ont choisi de brandir le spectre de l’affrontement si nous ne cessons pas notre mouvement. C’est un message à Fatou Diendéré et à ses sbires que le Passoré ne peut les appartenir indéfiniment. Il aurait fallu que le CDP accepte de dialoguer directement avec la coordination communale et le drame de la journée aurait été évité, surtout qu’au niveau national, les mesures gouvernementales ont un peu rassuré les associations estudiantines et scolaires ».

Chez les CDPistes, on explique que leur présence au siège se voulait une mesure de protection suite aux informations qui leur sont parvenues et non une provocation ou des velléités d’affrontement. Un tour au CMA nous a permis de voir la trentaine de blessés, surtout des militants CDP dont des sexagénaires. Une source proche des élèves nous a également fait cas de victimes de leur côté mais les intéressés ont tenu à poursuivre la manifestation. Comme nous l’écrivions dans notre édition du lundi 11 avril 2011, la liste noire reste au cœur des revendications des élèves. Pour beaucoup avec qui nous avons échangé quand la fièvre était retombée, il leur faut la liste ou leur convaincre de son inexistence. A l’heure où nous tracions ces lignes, un cargo de militaires a été aperçu en ville en provenance, selon toute vraisemblance, de Kaya.

Abdoulaye DIANDA (Collaborateur)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 avril 2011 à 04:58
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    encore une manipulation de plus orcestré pour faire sortir les élèves.ki vous a parlé d’une liste noire ? pour faire koi ? pour kell raison le CDP de yako dresserait des liste noires ?ils est tan k lè élève soi malin et fasse attention à ceux qui velent que notre pays devienne comme la cote d’ivoire de GBAGBO.il ya des gens ki manupule les élèves pour foutre la merde dans le pays.
    faisons attention.GBAGBO est tombé et il parrait kon na retrouvé dans son bureau des reçus de financement de certains partis politik au burkina.
    donc a tous, soyons vigilant et faisont très attention.

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril 2011 à 23:46
      En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

      Kaddfi a finance les elections de Sarkozy selon la famille de Kadafi. Donc Sarkozy manipule la Lybie pour croquer du rebelle. u bien ? Il n’ y a pas de relation e cause a efet que la CI ait finance des partis et la revolte des eleves. Ou est le lien ? Meme si c’etait vrai, est que c’est la premiere fois qu’ un President finance un autre parti ? Je suis contre Hermann mais sachez que les eleves et etudiants savent lire au dela de l’alphabetisation fonctionnelle pour ne pas se laisser manipuler. Quand ils agisent dans un sens que vous n’aimez pas vous parlez de manipulation. Tout de meme !

      LOP

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 06:05, par anges
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    que contient cette liste noire pour que les eleves en tiennent en coeur ? c est vous dire le ras bole de la jeunesse envers la politique mene par le CDP. IL faut qu on cesse les intimidations , les provocations , les menaces... Cessez aussi d armes les milices ...que la paix reaminiment le coeur de nos chers jeunes freres

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 09:54
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    Ça commence vraiment à bien faire...pour des motifs à la con ces inconscients se permettent de tout brûler, va falloir que ça s’arrête

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 10:49, par r.M
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    Ce ne sont plus des élèves, ce sont des vandales à la solde de l’opposition !

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 12:23
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    A tous ces élèves qui se prévalent de préjudices bidons pour saccager les biens publics et privés, sachez que les populations sont fatiguées de leur quiétude troublée à tout bout de champ. Tout le monde suit les évènements et arrêtez de nous emmerder avec vos attitudes de pyromanes. Ce qui est arrivé à BOUSSE n’est que la replique de votre insconcience. On ne vous a pas envoyé à l’école pour troubler notre quiétude.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 12:45
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    Que ces militaires de Kaya partent avec beaucoup d’intelligence pour ne pas commettre des dégâts car les politiciens sont ce qu’ils sont.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 16:35, par Tenkys
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    Je suis sûr d’une chose, "l’au de la tête finit par couler sur le visage". Que ces élèves prennent conscience de leu avenir

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 18:39
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    ce qui est arrivé à Yako, les observateurs étrangers ne peuvent pas comprendre. FATOU Djendéré à complètement caporalisé toute la période pour en faire son bastillon d’expérimentations de sordides expériences. au Burkina Faso, nous avons tous de l’estime pour les femmes ; mais les femmes doivent aussi de l’estime aux hommes. Fatou s’est permise de gifler des hommes à Yako, se foutre par dénigrement le che"f de Yako dont Fatou ne peut même pas égaler l’âge de sa 1ere fille. tout cela sous le regard indifférent et passif de son mari le général Gilbert Diendéré. le comportement de Fatou est une injure globale à l’endroit de tous les fils et filles du Passoré. Même son mari Gilbert , qui est très respecté à YAKO et que tout le monde aime pour sa sociabilité (malheureusement parlaysée par son épouse) , sa discretion, n’ose pas adopter de comportement pareil. c’est objectif de constater qu’à l’étape actuelle du développement de la province du passoré, c’est desastreux d’assister à des comportements de vandalisme. mais en réalité c’est la goutte d’eau qui fait deborder le vase. et ce n’est pas fini ; des actions plus gigantesques se préparent pour que les fils et filles de la province recupère enfin leur région parce que le passoré est d’abord à eux.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 19:30, par polos
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    Bravo aux pandores,

    je vous tire mon chapeau pour avoir pu gérer la situation par les cravaches car les politiciens sont très ingrats.
    Bon boulot pour ce comportement responsable envers vos frères et soeurs avec sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2011 à 19:41, par sidsanya
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    si aujourd’hui des gens continuent à se chatouiller pour rire, le Bagbotounami n’est pas loin !!!!, il faut regarder la réalité en face et eviter de vous trouver des boucs émissaires, fatou et son cdp ont bien travailler mais ils ne sont pas des surhommes, l’action des enfants est un message fort de ce qui est ressenti par toute la population du Passoré, même ceux qui sont avec fatou doivent avoir marre de l’occupation continue du siège et de toutes ses caprices !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2011 à 01:14, par panomnimbo
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    un point commun a cette jeunesse en furie depuis qlques tps, ils sont né et ont trouvé le CDP et Blaise , rien d’autre, c’est le fruit du progrès continu....

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2011 à 01:18, par l’oeil
    En réponse à : YAKO : Des élèves incendient le siège du CDP

    "...il leur faut la liste ou leur convaincre de son inexistence". Non monsieur le journaliste, on ne dit pas "leur convaincre" mais "les convaincre". Revisitez les règles de grammaire et courage pour le travail d’information.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés