Smockey et Vox Sambou, pour un monde plus juste.

mardi 5 avril 2011 à 01h51min

A l’occasion de la journée internationale de la Francophonie célébrée le 20 mars, le rappeur Haïtien de Montréal Vox Sambou a donné un concert au jardin de la musique remdoogo de Ouagadougou. Etait de la fête, l’artiste burkinabè Smockey. Vox Sambou et Smockey ont un trait commun. Dire les « gbêh » sans ambages.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Dans le cadre de sa toute première tournée en Afrique de l’Ouest qui l’a conduite à Dakar, Saint Louis et Bamako, l’artiste Paul Robintz dit Vox Sambou a donné un concert le 20 mars dernier au jardin de la musique remdoogo de Ouagadougou. Cette tournée a coïncidé avec la célébration de la journée internationale de la Francophonie. L’artiste créolophone a été accompagné dans son spectacle par le rappeur burkinabè Smockey.

Le dénominateur commun à ces deux artistes c’est des thématiques engagées. En levée de rideau, Smockey avec le verbe qu’on lui connaît a entretenu le public avec des titres de chansons prisées par la jeunesse burkinabè. En communion avec le public il a exécuté CCP (Costume Cravate Policier), Votez pour moi, hymne à la bravoure. Des chansons qui prônent la justice, d’équité et la sobriété.

Smockey et Vox Sambou ont un très commun : dénoncer sans ambages. Vox Sambou a décidé de s’exprimer en créole, sa langue maternelle. Il s’agit pour lui d’apporter un sens de fierté à ses compatriotes Haïtiens en mettant l’emphase sur leur riche héritage culturel. Il aborde également les souffrances et le quotidien du peuple Haïtien. Par exemple, sa chanson « Bato » traite d’un clandestin Haïtien qui fait le périple vers les côtes de la Floride en bateau et qui une fois à destination subit les vicissitudes de la discrimination, de la solitude et de la nostalgie qui accompagne l’exil.

Pour faire connaître les injustices de son pays, Vox Sambou a exécuté également des chansons en Anglais et en Français. Et pour terminer la soirée en beauté, il a presté en duo avec smockey et les enfants de la troupe wandé. Tout ceci en présence de son excellence monsieur l’ambassadeur du Canada au Burkina Faso.

N. Bayili

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés