MUTINERIE A LA PRISON DE BOBO : Un mort et 10 blessés

lundi 4 avril 2011 à 01h07min

Les détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Bobo (MACB) ont tenté une mutinerie contre les éléments de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) le 1er avril 2011. Le bilan est lourd : un mort, 10 blessés et de nombreux dégâts.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Un décès, 10 blessés, des portes défoncées, des fenêtres saccagées, une partie du bâtiment incendiée. C’est le bilan fait par les autorités au cours d’un point de presse sur les évènements survenus à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso le 1er avril dernier. Il était six heures du matin ce vendredi 1er avril 2011, lorsque des tirs ont retenti à la MACB. Les commentaires allaient bon train. Pour les uns, ce sont des militaires qui sont en train de libérer les prisonniers. Pour les autres, ce sont des prisonniers armés qui échangent des tirs avec les éléments de la GSP (Garde de sécurité pénitentiaire).

Sur les lieux, on ne voyait que défiler les ambulances des sapeurs-pompiers et des corbillards, tous escortés par la gendarmerie. On a pu compter jusqu’à quatre va-et-vient entre la MACB et le Centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS). Dans la cour de la MACB, des tirs étaient entendus. Quelques temps après, une fumée opaque se dégageait à l’intérieur. Les sapeurs-pompiers sont revenus à toute allure. En moins d’une heure de temps, la fumée a disparu. Au regard de la gravité de la situation qui a terrorisé les populations riveraines de la MACB, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Pascal T. Benon, a animé un point de presse pour expliquer ce qui s’est passé.

Entouré du maire de la commune de Bobo, Salia Sanou, du substitut général, Didier Hien, et du régisseur de la MACB, Sidi Mohamed Sana, le gouverneur a indiqué qu’il s’agissait d’une mutinerie des détenus : « Aux environs de 6h 15mn, lors de l’ouverture des cellules, un groupe de détenus a forcé la grande porte de la détention et s’est retrouvé face aux éléments de la sécurité qui ont tenté de le désarmer. C’est ainsi que les éléments de la sécurité, pour repousser les détenus à l’intérieur, ont fait usage d’armes à feu." Il a ajouté que les blessés ont effectivement été conduits au Centre hospitalier universitaire Souro Sanou pour recevoir des soins, et que le prisonnier décédé répondait au nom de Yacouba Toé. Selon les animateurs du point de presse, un dialogue a pu être établi entre les détenus, le procureur et le régisseur de la MACB, ce qui a permis de calmer les esprits.

Le dialogue a aussi permis de recenser leur plate-forme revendicative qui se résume en cinq points, à savoir la reprise des activités de justice pour statuer sur leur cas, la délivrance de permis de communiqué à leurs visiteurs, la surpopulation carcérale, la lenteur dans les procédures judiciaires des détenus inculpés et la lourdeur des peines liées à l’application de la loi sur le grand banditisme. Les autorités ont tenu à rassurer que la situation est sous contrôle.

Un GSP trop fébrile

A l’annonce de la mutinerie des détenus de la MACB, la presse s’est rendue sur les lieux. Nous nous sommes présentés aux éléments qui étaient à la porte avec la carte professionnelle à l’appui, afin que soit levé tout doute, pour mener à bien notre travail. Une image prise de loin, qui aurait dû servir au présent article n’a pas pu l’être, car notre appareil de photo a été retiré sans autre forme de procès. Fier d’avoir posé cet acte, le GSP menace alors de confisquer définitivement l’appareil si "on joue au malin". Il faut cependant saluer le gouverneur qui a été prompt pour avoir diligenté la restitution de notre outil de travail, ainsi que le régisseur de la MACB, qui n’a appris la nouvelle que lorsque le gouverneur l’a appelé. S’il est interdit de faire des photos en ce lieu, il y avait lieu de nous prévenir. Et il n’y aurait pas eu cet acte d’un GSP visiblement trop fébrile.

Josias Zounzaola DABIRE

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 avril 2011 à 08:55, par Hamane
    En réponse à : MUTINERIE A LA PRISON DE BOBO : Un mort et 10 blessés

    Si le point d epresse a été animé par ce gouverneur, de la region, je peux douter de la véracité de ses propos. Ce Mr n’a pas toujours dit la vérité surtout lorsqu’il est dans le publique et en face des médias. A plusieurs, céremonies où il reprensente un ministre, il dit toujours. puis-je vous rassuré que jusqu’à hier soir à 19h, le ministre tenait à être présent ? ce n’est qu’à 19h30, compte tenu d eleur urgence qu’il m’a rappeler pour me demander de vous présenter ces excuses, etc. or souvent, le même hier déjà dans la matinée, les organisateurs de la rencontre savaient que ledit ministre en serait pas là car ils ne se sont pas accordé sur le montant des perdiems que le ministre veut recevoir. Mr le gouverneur, commence un peu à être un homme d eparole. Koudougou a chassé son gouverneur, tu es sur la liste des représentant d el’Etat à chasser de Bobo. pour ce qui concerne la revendication des détenus, ces mêems revendication sont exprimées il y a plus de 20 ans et personnes ne les écoute. si el système manquent d’argent pour construire des bâtiment dans la prison et agrandir l’existant, je pense que vous ne devez pas manquer d’argent pour faciliter l’obtention du permis de communiquer que leurs visiteurs vous demande. des stratégies pour faciliter cela existe et leur application en nécessite pas de l’argent. d’ailleurs même quand un visiteur à le permis, souvent les GSP prennent de l’argent avec lui. aussi, si pendant sa visite il donne de l’argent à son detenu, souvent certains GSP demande 10% au détenu bénéficiaire. Si le detenu refuse, à la proche visite d’un de ces parents on peut refuser de le faire sortir pour échanger avec son parent ou ils vont échanger mais le GSP diminue leur temps de communication qui est de 15mn ou 25 mn. l’ensemble des problème rencontrés par les detenu peuvent se gerer avec une bonne volonté et à moindre frais. dans toutes le sprisons du faso, les détenus ne souffrent pas par manque de moyens de la part des différents intervenants (Etat, APA, Prisonniers sans frontières, catholique, protestant, musulmans, autres organisations de la société civile). les detneus souffrent du fait du mauvaise utilisation des ressources matérielles, financières et humaines déjà mobilisées. soyons plus honnètes. on ne peut pas continue à vouloir gerer des "voleurs" de nos maisons d’arrêt, en les volant. sinon nous sommes pires qu’eux. chaque intervenants en prison (Etat, ONG, etc.) donne un peu. j’ai toujours dit que la somme de "un peu" n’est pas forcement un peu. c’est à dire que petit+petit+petit n’est pas forcement égale à petit. arretons les détournement de biens destinés aux prisionniers, arrêtons de voler "nos voleurs" (selon nos propres critères). Souvent après le pélérinnage des musulmans à la Mecque, des tonnes d eviandes arrivent au Faso pour être distribuer aux pauvres. c’est partager dans les représentations de l’actions sociales dans les CSPS des quartiers et une partie est envoyé en prison. malheureusement, on vend cette partie à 500 f cfa (par tas) aux prisonniers de Bobo. s’ils ne peuvent pas acheter c’est vendus au petit marché le plus proche de la MACB (donc au marché de bolomakoté. les GSP nous disent non, c’est pas nous qui envoyons vendre, ce sont les détenus eux mêmes qui envoie vendre dans ce marché pour se faire un peu d’argent. écouter au faso, nul n’est à l’abri d’un séjour en prison. Améliorons sensiblement la vie des détenus de sorte que si un jour (on souhaite que ça n’arrive pas) on doit y séjourner qu’au moins il y ai le minimum.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2011 à 12:54
    En réponse à : MUTINERIE A LA PRISON DE BOBO : Un mort et 10 blessés

    C’est la totale !!! Voilà que "les grands bandits" se plaignent d’être trop durement sanctionnés. Je rappele juste à ces messieurs qui, apparemment savent revndiquer certains droits, que tout n’est pas permis...même si on peut comprendre ces temps ci qu’on puisse le croire.

    Messieurs,

    Vous êtes des "grands Bandits" !!! C’est à dire que vous avez, pour les moins bandits d’entre vous,seulement attenté aux biens de vos concitoyens en usant de violences.
    Pour les plus bandits vous avez seulement tués des gens pour leur prendre ces biens là.
    -  Que vos conditions de détention ne soient pas adéquates...OK !
    -  Que votre sort ne soit pas rapidement fixé au regard de ce que vous avez fait...d’ACCORD !!

    MAIS KAN MIEME !!! Que vous trouviez que votre peine est trop lourde...ABAAHHHHHH !!?

    Faut laisser ça !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés