Couvre feu au Burkina : Le malheur des uns fait le bonheur…des femmes

vendredi 1er avril 2011 à 03h33min

« En vue de prévenir tout trouble à l’ordre public, les libertés de circulation, de réunion et de manifestation sont restreintes de 21h à 6h du matin sur toute l’étendue du territoire national, à compter de ce mercredi 30 mars », a indiqué la haute hiérarchie militaire burkinabè dans un communiqué.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Si pour certains, il ne s’agissait pas d’un couvre feu en tant que tel, celui instauré sous le régime de Thomas Sankara, étant plus strict, pour d’autres par contre, pour ceux de la génération 1985 et moins qui ont vécu leur premier couvre feu, c’était le sauve qui peut. « J’ai appris qu’il y avait couvre feu, au cours du journal de 20 h (télévision nationale, ndlr), j’ai tout de suite fermé mon commerce pour me précipiter chez moi », a signifié A. Zongo, avant d’ajouter qu’elle a eu tellement peur que l’heure du couvre feu ne la trouve en circulation. « Je roulais comme une folle », a-t-elle révélé.

C’est la preuve que cette mesure en a surpris plus d’un, tel ce jeune qui a avoué avoir failli être renversé plus d’une fois en regagnant son domicile, par des conducteurs qui roulaient à vive allure. Néanmoins, il y a, comme toujours, des cas singuliers. Parmi ces derniers, il y a ceux qui n’ont appris la « restriction des libertés de circulation et de réunion » que le lendemain matin. Ils étaient rentrés chez eux très tôt et n’avaient pas suivi les informations. Mais, que ce soit au marché, dans les entreprises, chez le mécano, à l’école où même à la maison, les Burkinabè n’avait qu’un seul mot à la bouche ce matin de 31 mars : couvre feu. En tout cas, ils seront nombreux à faire la promesse de ne pas s’attarder sur le chemin de retour à la maison, à la descente. Ce couvre-feu pourrait faire l’affaire de certains, notamment les épouses qui voudraient bien avoir leurs moitiés à la maison très tôt. Mais, les vrais perdants sont les propriétaires et gérants des maquis, bars et kiosques qui fonctionnent le soir.

Elza Sandrine Sawadogo

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés