La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

vendredi 1er avril 2011 à 03h33min

La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB), section du Boulkiemdé, a animé une conférence de presse le mardi 29 mars 2011 à Koudougou. Au menu des échanges, bien entendu, la crise qui oppose les élèves et étudiants au gouvernement sur l’affaire Justin Zongo. La CEEB a dit vouloir, par cette rencontre avec les hommes de médias, éclairer l’opinion publique nationale et internationale sur la gestion de la crise par les autorités.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Avant le début de la conférence, la CEEB/Section du Boulkiemdé a demandé une minute de silence en hommage à leurs camarades disparus. Les élèves et les étudiants, à travers leurs représentants, ont remercié la population de Koudougou et tous ceux qui leur ont apporté une aide pendant la fermeture des cités et restaurants universitaires. Le porte-parole de la coordination, Francis Nikièma, a affirmé que la lutte doit être maintenue pour exiger du gouvernement la justice d’où cette grève de 72h lancée le lundi dernier.

"Dans d’autres localités, les élèves sont allés également en grève. Nous restons persuadés que tous les établissements du pays, qui ont ouvert, suivront le mouvement dans les prochains jours, car cette lutte est une cause nationale", a-t-il précisé. Les élèves et étudiants estiment que s’ils relâchent la pression, le pouvoir de Blaise Compaoré fera comme les nombreux crimes restés jusqu’à nos jours impunis.

Selon eux, les méthodes du gouvernement sont toujours les mêmes dans ces genres de situations : Comité de sage, appels à la réconciliation nationale, à la préservation de la paix sociale, descentes des hautes autorités dans leurs localités pour aider à calmer les mécontents, constitution de milices armés, tentatives d’intimidation et autres. "Au lieu de rendre justice, c’est toujours le dilatoire. Le pouvoir de la IVe république ne veut pas résoudre cette crise. Aucune autorité qui a un pouvoir de décision n’est venue discuter avec nous.

Toutes les rencontres étaient des réunions d’information", a confié Francis Nikièma. Pour lui, l’Etat de pourrissement du pouvoir de Blaise Compaoré est généralisé, en témoignent les mouvements des militaires ces derniers jours. "Une situation qui a grippé l’appareil judiciaire et qui démontre encore que la justice n’est pas indépendante.

Toutes les couches de la société ont manifesté leur mécontentement. Même les détenus de la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou ont revendiqué de meilleures conditions de détention", a fait remarquer Francis Nikièma. Il prévient que le régime a intérêt à résoudre les problèmes pour préserver la paix sociale.

Les étudiants ont dit qu’ils sont prêts à faire des sacrifices pour sauver l’année scolaire et académique mais qu’auparavant, il faut que le gouvernement rende justice à leurs camarades. La coordination a appelé toute la jeunesse à consentir des efforts pour que Justin et tous les autres tués obtiennent justice, car, selon sa conviction, "ce qui leur est arrivé peut arriver à n’importe qui de nous un jour".

Bien que les cités et les amphis aient été rouverts, les principaux occupants que sont les étudiants ont répondu aux abonnés absents, comme leurs frangins des lycées et collèges, du fait de la grève de 72h décrétée depuis lundi. Hier mercredi, nous avions fait un tour dans quelques-unes des cités universitaires sans rencontrer grand monde. Les quelques étudiants qui sont venus, dans l’espoir que les cours reprendront, s’apprêtaient à rebrousser chemin.

Surtout que les restaurants universitaires n’ont pas ouvert leurs portes. Ceux que nous avions interrogés n’ont pas pu nous dire quand est-ce qu’ils reviendront, surtout qu’il se susurre que la grève qui prenait en principe fin hier mercredi, risquait d’être reconduite.

Si cela se vérifiait et si on n’y prend garde, on risque de se retrouver avec une année scolaire et académique en lambeaux. Des craintes justifiées car le mercredi 30 mars 2011, lors d’une assemblée générale, les étudiants et les élèves, à travers leurs associations, ont décidé de reconduire leur grève pour 72 nouvelles heures. En outre, ils ont programmé un grand meeting le lundi 04 avril prochain.

Cyrille Zoma

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er avril 2011 à 12:00, par PROTEGEZ VOUS EN TRAVAILLANT
    En réponse à : TRAVAILLEZ EN RECLAMANT

    je suis d’accord avec l’objectif de la lutte ;
    Mais la méthode qui consiste à tout arrêter en attendant la satisfaction des revendications ne sied pas.
    suis désolé de le dire n’en déplaise à certains qui pensent tenir le bon bout.
    Mettre les élèves en situation favorable à une année blanche est irresponsable d’une organisation comme l’ANEB.
    on va me dire que c’est une coordination, mais je sais que dans un groupe les jeunes frères ont rarement la parole.
    REPRENEZ LES COURS
    CAR LES SEULS PERDANTS DANS CETTE SITUATION DEMEURENT LES JEUNES ENFANTS DES CLASSES D’EXAMENS ;
    AYEZ PITIE DE VOS JEUNES FRERES

    Répondre à ce message

    • Le 1er avril 2011 à 16:35, par La patrie ou la vie nous réussirons
      En réponse à : TRAVAILLEZ EN RECLAMANT

      Vous, permettez moi de vous vouvoyez, vous etes un grant homme, et si vous êtes un élève, on peut compter sur vous, très belle analyse, tu es bon, c’est mieux de poursuivre tout en bossant et surtout éviter les casses, parceque quoi qu’on dise, reconnaissons que c’est pas ça qui va emmener la justice, on peut s’exprimer sans violence. On serait mieux noter que les m...... Merci frère

      Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 12:19
    En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

    VRAIMENT ARRETEZ MAINTENANT
    ON SAIT QUE VOUS AVEZ RAISON
    MAIS TROP C’EST TROP ;
    ON DIRAIT Y EN A QUI FONT DE LA LUTTE UN BOULOT !
    TRAVAILLEZ BIEN ET ON VERRA ; ; ; ; ; ; ;
    PERSONNE NE DIT QUE LA LUTTE N’EST PAS FONDéE.
    SOYEZ RAISONNABLES ET EVITER DE VOUS PRENDRE EN OTAGES VOUS-MEMES ;
    CHOISISSEZ POUR LE MOMENT UN JOUR DE LA SEMAINE POUR LES MARCHES ET TRAVAILLEZ LE RESTE DU TEMPS EN ATTENDANT DE VOIR. LA LUTTE POURRA PRENDRE UNE AUTRE TOURNURE APRES ;

    CERTAINS VONT M’INSULTE, MAIS D’ICI LA FIN JUILLET,ON VERRA QUI AVAIT LA VERITE ; LES ENFANTS DES AUTRES NE SONT PAS Là A CE QUE JE SACHE ;

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 14:38, par PAIX & JUSTICE
    En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

    je prefere que mes jeunes freres de KOUDOUGOU abaissent la tesion en reprenant les cours.

    les seuls perdants cè encore nous

    QUE DIEU BENISSE LE FASO...

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 15:19
    En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

    evidemment il faut lutter pour la justice mais pas trop car trop c’est trop Alors ceux qui vous oppriment jouent sur letemps et laisser tout pourrir Personne n’est content et quand ceux qui ont vraiment envie de changer quelque chose luttent on se plaint !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 16:38, par Etudiant et (ancien militant)
    En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

    bonjour a tous et a toutes ! je suis burkinabe a l’exterieur. Quand j’ai lu ce qui ces passee a Tenkodogo, j’ai juste donnee raison au ministere de l’education pour avoir mis les policier a ’UO. L’ANEB es juste dirigee pa des responsable, ceux de Boulkiende par des delinquant. on dit toujours que l’on ne reconnais la valeur d’une chose que lorsque l’on le perde. les instutitions qui ont ete brulee si ils ne sont pas restorai les jour avenir, cette meme population va entree dans pillage pour ce nourrir. Dans tout le monde entier quand il ya greve personne ne casse les biens publics ou les brulees. Nous les etudiants et eleves sont supposee etre les intellectuel de la Nation pas les delinquant dans la Nation. Apres les faits de Tenkodogo on ne sans plus l’education des eleves et etudiant.Dans tous les pays il ya greve , il ya mutinerie mais personne nedetruits les biens publics (ce n’ai pas juste vos bien , ces pour tous les burkinabes, ne soyons pas inconscient s’il vous plait, vous ne donnez pas l’image de notre education). Example au Japon quand il ya une greve tout le monde se met en bandeau rouge et se retrouve au lieu de travail , mais au burkina quand il ya geve vous detruisez ce que vous allez reconstruire. Nos frere du primaire vous etes nai trouver ces problemes, donc continuer a allez a l’ecole et ne laissez pas l’ANEB ou CEEB/boulkiende vous detruire car certains savent que leur avenir es deja dans l’eau et ils vous poussent aussi a plongee. Les jeunes du primaire et du secondaire vous avez votre mot a dire !!!!!!!!! J’ai eu un mal profond quand j’ai lu la nouvel sur Tenkodogo.........etes nous etudiant ou delinquant ? grevons nous un meilleur ou exprimons nous une vengeange ? J’ai mal..........les eleves et etudiants du Boulkiemde on terni notre nom.

    Répondre à ce message

    • Le 1er avril 2011 à 19:12, par le vrai
      En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

      Je m’adresse au burkinabè de l’étranger. Il faut que tu comprenne que une lutte est menée en fonction de l’adversaire en face ou bien tu ne suit pas l’actualité de ton pays ou bien tu te moque de tes compatriotes.Depuis quand les renvendications ont etés entreprises de la sorte au faso avec une telle barbarie(aux grands maux donc aux grands remèdes).il faut que tu sache que dans l’histoire meme du monde, il faut qu’une géneration se sacrifie pour une autre. A l’etape où nous sommes, nous sommes prèt à ce sacrifier pour les génerations futur. Si tu ne le sait pas une année blanche vaux mieux qu’une vie blanche. Espèce de passager clandestin

      Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 16:49, par La patrie ou la vie nous réussirons
    En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

    Chassez que herman a déjà ses diplômes (il a déjà son pain), vous voyez son enfant labàs ? Il est à quelque part, dans un pays développé ou il poursuit paisiblement ses cours, mes frères, on est encore entrain de creuser des troux pour nous nuire, je vous en pris baissez maintenant sinon on aura plus raison, tout de même laissons les magistrats faire leur travail, nous allons pas nous substituer à eux. Le Gouvernement a entendu. Déjà vous voyez qu’on souffre, je cours comme ça pour légalisation, j’ai même honte de croiser les flics. Parce que leurs silence m’a tiquer. Laissons les juges faire. Sinon on va perdre, si on ou dit haya allez y faite vous meme, on va faire comment,CEEB Pardons on vous a donner largent pour lutter oubien ? Un élève suant.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 17:32, par droiture
    En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

    Salut ,je m’adresse à celui qui dit qu’il est burkinabè vivant à l’etranger tu a des foutaiseeeeee, est ce que tu es nomale , n’avance de fausse parole içi nous suivons tous les news, qui t’a dit que c’est au Burkina faso seulement va te faire foutre, tu a suivis en france quant la jeunesse a fait plier Sarkozy sur le CPE( contrat premier Embouche).C’est en saccageant tous les biens que sarcozy était contraint à faire marche arrière.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 19:45, par etudiant burkinabe au USA
    En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

    mon chere ! on es pas les etudiants de la France. ils ont saccager les biens, mais ils les ont pas brulee. ils ya eu rencontre et promesse et les justiciers ont une fois de plus promit que tout allais bien se passer. tu parles mal.( moi meme je sui militaire dans us army et je suis en afghanistan) je ne fais que dire ce qu’il ya et ce qui dois etre fais. tu dois te dire que s’il ya eu rencontre et le dossier es en mache ils nya pas lieu de brulee. fais pardon utilise tes mots pour d’autres personne, Car tu ne sais pas ce que sait que la guerre et tu comprendras si et seulement si le pays entre en guerre civil. tu vas feintez les balls. Tu ne sais pas ce que sait que vous envoyez en mission et puis le commendant vous dit que vous etes laissez a vous meme pour survivre. tu comprendras mon chere. J’ai ete militan p etre avant toi. Regarde la cote d’ivoire (11 ans de guerre et nous donnons 10 an de plus pour que le pays retrouve la paix) I magine le burkina dnas cette situation. Meme quand j’etais etudiant personne ne nous aimait car nous sommes des fouteur de trouble. Juste controle tes mots car la vie chere vas rvenir apres toutes vos saccages. Bonne journee et aide appaisez le coeur de nos frere.QUE DIEU BENISSE LE BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 21:27, par Mathiasias
    En réponse à : La coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB)/Boulkiemdé : La justice comme préalable à toute reprise des cours

    Salut chers compatriotes et chers camarades étudiants.
    Nos actes en tant que intellectuels doivent être plus responsables. Saccager les biens publics souvent on se dit que c’est le meilleur canal pour se faire écouter mais ça terni notre image. Le gros problème est que ce qui ce sont souvent devant la lutte sont les corrompus des faux opposants du pays eux même corrompus par le pouvoir en place. Du coups vous roulez une masse scolaires estudiantines ds la farine pour vos maigres interêts.
    Le bras de fer dans l’ignorance c’est nouss les enfants des pauvres qui perdons. Ce qui est sûr les grands ont leurs enfants pour la plupart dans des pays stables.
    Reflixissons avant qu’il ne soit tard.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés