Situation nationale : Thomas Sanon appelle à la sagesse

mercredi 30 mars 2011 à 02h41min

La première session ordinaire du Conseil économique et social (CES) a ouvert ses portes le 29 mars 2011 à Ouagadougou. Pendant trois semaines, les réflexions porteront sur "les enjeux socioéconomiques du développement des technologies au Burkina : cas des Organismes génétiquement modifiés (OGM)". Actualité oblige, le président Thomas Sanon a appelé, dans son discours d’ouverture, à la sagesse afin d’éloigner notre pays du spectre de la confrontation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

"Les enjeux socioéconomiques du développement des biotechnologies au Burkina Faso : cas des Organismes génétiquement modifiés (OGM)", c’est ce thème qui occupera pendant trois semaines les commissaires du Conseil économique et social (CES).

Selon le vice-président de la Commission thème, Alphonse Bonou, la commission chargée de la production et de soutien à la production s’est occupé de la préparation scientifique et organisationnelle de la session en s’appuyant sur des cadres de l’administration.

Elle s’est mise à la tâche en commençant par prendre contact avec les ministères en charge de l’Agriculture, de la Santé, de l’Environnement, des producteurs, des industriels et des structures de la société civile.

Dans son allocution d’ouverture, le président du CES, Thomas Sanon, a relevé que nos compatriotes connaissent des souffrances par suite aux troubles postélectoraux en Côte d’Ivoire et notre pays a été fortement éprouvé par les violences consécutives aux événements malheureux de Koudougou et à la fronde d’éléments de l’armée.

C’est pourquoi il en appelle à la "sagesse, au sens civique, à la responsabilité, à l’apaisement et à la retenue de toutes les parties prenantes afin d’éloigner notre pays du spectre de la confrontation, de l’instabilité et du chaos".

Pour lui, rien n’est aussi précieux pour un pays que la paix et la stabilité. "Qui que nous soyons, où que nous soyons, sachons toujours raison garder pour ne pas ébranler ce socle sans lequel tous nos efforts seront vains", a-t-il prévenu.

Au sujet de la session, le président a fait remarquer que les OGM opposent toujours deux camps aux arguments diamétralement opposés et aussi souvent extrémistes. Toutes ces positions feront l’objet de réflexion.

Abdou Karim Sawadogo

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés