MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

mardi 29 mars 2011 à 02h57min

La journée d’hier lundi 28 mars, a été particulièrement chaude à Fada N’Gourma, cité de Yendabli. Les habitants de cette ville ont vécu une journée de panique et de psychose, caractérisée par des tirs d’armes bien nourris. La cause ? Les militaires du camp du régiment blindé de Fada ont emboîté le pas à leurs frères d’armes de Ouagadougou en envahissant les rues et en assiégeant certains services administratifs stratégiques dont le gouvernorat et le Conseil régional de l’Est.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Comme signe de leur mécontentement, ils ont à l’occasion, porté à l’envers leur béret. En conséquence, la reprise annoncée des cours n’a pas eu lieu, les commerces et autres échoppes, n’avaient certes pas été vandalisés, mais étaient pour la plupart restés fermés toute la journée. Selon nos sources d’information, tout serait encore parti d’une affaire de fesses, comme on dit. Les manifestants réagissaient contre la condamnation d’un des leurs qu’ils ont du reste, réussi à libérer. Le mouvement d’hier s’est déroulé en deux temps.

D’abord, de 8h à 9h30, les militaires ont envahi la ville tirant en l’air et semant la panique. Puis, ils ont observé une pause. Alors qu’on croyait l’orage passé, ils sont ressortis du camp, encore mieux armés. C’est ainsi qu’à 11h, ils ont fait irruption à la Radio Fada FM, obligeant les agents à ouvrir la station qui était fermée. Ils ont tenu à délivrer un message oral, qui a duré une minute environ. Leur porte-parole, un "Colonel Zoungrana", a posé deux exigences : la délocalisation du régiment à Ouagadougou et le départ du chef de corps. Ce dernier est déclaré indésirable par ses éléments. Les militaires ont même lancé un ultimatum de 48h, à partir d’hier 11h, pour la satisfaction de leurs revendications. Pendant toute la journée d’hier, Fada était comme sous état de siège.

Déjà, nous annoncions dans notre parution du lundi 28 mars, sous la rubrique "Confidences du week-end" qu’un chef de corps militaire avait demandé au juge d’instruction du Tribunal de Grande instance de Fada de libérer tous les soldats incarcérés, juste après les événements de la nuit du 22 au 23 mars à Ouagadougou. Outre Fada, il y a eu aussi des tirs à Koupéla et à Tenkodogo. Dans cette dernière ville, selon nos informations, les militaires de Fada sont venus s’approvisionner en armes et en munitions en pillant un dépôt d’armes.

"Le Pays"

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 mars 2011 à 03:56, par Pasek Talé
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Mot de Pasek Talé :
    je lance un appel à toute la hierarchie militaire, de se concerter dans l’urgence pour trouver des solutions adéquates car, l’heure est très grave. il est temps pour ces chefs, de rentrer en contact direct avec les hommes de terrains pour un dialogue franc pouvant aboutir à une discipline que recherche l’armée burkinabé.
    la solution actuellement c’est la négociation même si des mesures sevères seront prise à l’encontre de ces militaires.
    En tant que citoyen burkinabé, je demande au Président du Faso, Chef suprême des Armées de se prononcer sur cette crise qui est entrain de contaminer les autres régions administratives.
    je profite de cette situation pour demander à tous les militaires, de faire preuve de professionnalisme et de discipline dans toutes les actions qu’ils vont entreprendre. La population veut la paix et non la guerre et nous disons non à la violence et vive la democratie et la justice.
    Le ministère en charge de la défense pourrait prendre en compte les aspects suivants :
    - revoir le mode et les conditions de recrutement des forces de défense et de sécurité
    - revoir les conditions d’admission en stage des militaires
    - délocaliser certaines casernes militaires
    - reviser le salaire des militaires
    - reviser les conditions de progression dans les grades
    - reviser les indemnités de missions à l’exterieur
    etc...
    je ne suis pas un militaire, mais je suis certains que ces actes de barbarisme ne sont pas seulement dus aux histoires de fesses. Les militaires ont peut être d’autres préoccupations que la hierarchie ignore. Elle doit desormais en tenir compte. Le gouvernement de sa part doit comprendre qu’il faut plutôt s’assurer des meilleurs conditions de vie des militaires moins gradés car les missions sont commandées par des officiers et executées par des hommes de terrain (tout autre procédé est voué à l’echec).
    Des efforts ont été fournis de part et d’autres dans les centres de formations militaires pour ameliorer les conditions des militaires dans les écoles de formation , mais il reste encore à faire car c’est d’eux que peut venir la paix sociale. La preuve en est que nous souffrons tous actuellement, même la hierarchie militaire, faute de paix.
    je demande à tous les militaires, de réintegrer les armes et de se faire entendre par d’autre moyens. les armes ne seront guère la solution de nos problèmes (Cas de la RCI, Lybie, Irac, Palestine, Israel...)
    Autorités religieuses, priez sincèrement car la situation devient de plus en plus grave.
    A vous chers internautes, proposons ensemble des solutions et surtout evitons les insultes SVP. que le Faso retrouve sa paix profonde.
    Votre frère Pasek Talé

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars 2011 à 16:58
      En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

      qui n’a pas connu les soldats dans les annees 70-80 ? Aujourd’ hui, meme les charretiers ont pitie des militaires non grades. Et voyez omment les officiers vivent dans le bonheur. Vous croyez que les gens sont betes ? Si les oficiers veulent vivre dans l’ huile et ignorr les homme de rang, ca sera toujours comme ca.

      Répondre à ce message

      • Le 30 mars 2011 à 02:41
        En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

        C’est ca !un soldat ca a quel niveau pour vivre comme un officier.Arrêtez d’être malhonnête !on a jamais appelez quelqu’un dans l’armée a ce que je sache,des CEP moins qui veulent vivre comme des BAC + il fallait bosser avant d’intégrer l’armée,c’est normal les meilleurs remplissent les conditions pour aller bosser à saint cyr,wespoint,académie royal et les autres tiennent la queue et ne doivent compter que sur leur muscles

        Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 06:31, par Daoud
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Tout ceci n’augure rien de bon et de rassurant pour la paix et la quiétude du Faso. Les germes étant bien plantées, il ne faudrait plus que la petite étincelle pour mettre le feu aux poudres.
    Ironie du sort, pour un faiseur de paix à la tête du pays. Ca sent le souffre. J’aurai bien voulu que ce soit un mouvement populaire plutot que l’armée. Mais peut-il en etre autrement ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 06:39, par zemstaaba
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Ne sommes nous pas entrain de vivre le début de la fin ?
    Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 07:37
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    ou ce trouve le médiateur ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 08:25
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Le Pays est juste tres mal barre. Je me demande ce qu’on enseigne en formation ces jeunes et cadres.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 08:44, par soldat de 2 Clasee
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Vive le colone Zoungrana, il y a encore beaucoup d’autres revendications. il faudra les poser globalement s’il te plait. Nous vous soutenont mon colonel !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 09:12, par Fils du pays
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Toutes et tous les Burkinabès doivent se préparer car nous allons affronter ces bandits. Préparez-vous bien, nous et nous demanderons de renfort aux grandes puissances pour déloger ces malfrants qui pretendent faire la justice anarchique au Burkina. Qu’ils s’arment jusqu’aux dents, ils affronteront le pire.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 09:16, par kouyaya
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Merci et félicitations à vous hommes intègres.Vous imaginer que nous civils nous vivons aussi sous un régime austère comme vous militaires.Merci de faire entendre votre voix par vos moyens de services. Nous n’avons que les dabas mais grâce à vous les choses pourront changer.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 10:09, par Bill
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Que Dieu sauve notre cher Burkina de l’emprise des FESSES car il y étouffe depuis un bout de temps !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 10:10, par Foumpiim
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Ecoutez !
    On commence a etre fatigue !
    Qu’ils viennent donc, ils vont trouver garcons ici a Ouaga !
    J’ai fait l’armee dans le temps avant d’integrer la vie civile, et on nous disait lors de la formation que " 1 militaire vaut 2 civils".
    Je crois que je viens de comprendre le sens cache de ce message. En realite c’est 1 civil qui vaut 2 militaires : c’est bien pour ca qu’ils ont beaoin d’arme pour essayer de reequilibrer.
    Nous allons vous mater par la tactique !
    Blaise, soit dit en passant : " mets la paix de cote un moment et degomme nous ces petits chiens" pour que ca serve d’exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 10:53
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Pauvre Etat de droit ! Hé oui, ceux de Fada ont raison à partir du moment où les militaires de Ouaga ont eu gain de cause en libérant leurs camarades qui avaient eux aussi commis un forfait ! Ainsi, chacun peut bafouer la justice à cause d’en avoir les moyens ou si tu veux les muscles !!! Pauvre Burkina, vivement que toutes ces lacunes soient comblées, sinon, bientôt, la terre des hommes intègres va devenir la terre des hommes sans scrupules et dévergondés ! A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 11:01, par l homme
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    franchemen je c m pa ki fai la loi dans ce pay c le gouvernema ou bien les bidasses.sil on avie de foutre la merde dans le pay con les envoi o darfoure on va ou la biento sa va etre un cou detat ca va m pa dure

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 11:11, par LE PARDON
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    délocaliser le régiment à Ouagadougou ?
    Je n’en croit pas mes oreilles
    la position actuelle des camps militaires n’est-elle pas stratégique ?
    LA SOLUTION DES PROBLÈMES ACTUELS EST SIMPLE:la démission du responsable de l’armé (ministre de la défense) afin de marquer de façon symbolique les insuffisances du commandement actuel. Un nouveau chef arrive et fait des propositions d’amélioration des conditions de vie des militaires ; le rétablissement de l’ordre, de l’équité .
    LE MOMENT EST TRÈS MAL CHOISI POUR VOIR NOTRE ARMÉE SE DIVISER (le cœur de la souveraineté nationale)....
    YA T-IL LA MAIN INVISIBLE D’UN PAYS VOISIN POUR DÉSTABILISER LE REGIME ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 11:18
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Bjr ! Article incomplet à mon avis !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 11:57
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Je ne reconnais plus l’armée.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 12:16
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    comment faire confiance aux institutions de nos cher pays si c’est le vrai désaccord entre eux ? Militaire - Magistrat, Police - Étudiants et élèves.
    A force de regarder ailleurs on oublie chez soi.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 13:36, par NABA GUINGA
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Alors là , c’est la totale !
    Que les faveurs du Dieu Souverain soient avec le Faso , sans quoi où irions nous nous réfugier ?
    Nous n’avons pas de forêt où allez et vivre des fruits d’arbres même pour 24 heures ,au Nord ,au Centre , à l’est si ce n’est se contenter des « kegla », de quelques dattes ,et de quelques feuilles de « toega » qu’on peut mâcher crues pour calmer la faim !?
    A l’ouest et au Sud ils seront mieux lotis avec quelques « dandala » et quelques fruits comme les mangues et l’arnacarde !
    Huum !que le Bon Dieu nous éloigne de cette fiction « tragi-pararéelle ».

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 15:12
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Ce que nous n’avez pas dit, c’est que ces militaires ont confisqué des véhicules des services, de projets et même de particuliers surtout les véhicules utilitaires dans lesquels ils se transportent. Jusqu’aujourd’hui, ils sont toujours entre leurs mains. Heureusement les stations de carburant sont fermées... Imaginez jusqu’où les pauvres populations sont complètement en otage puisque tout est presque fermé dans la ville. Que leur hiérarchie leur exige à remettre les véhicules à leurs propriétaires. Quel horreur pour notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 15:20, par l’écoute
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Je crois qu’il faut un peu de maturité dans ce que l’on décide et l’on entreprend. Si chacun doit revendiquer la loi de la justice parce que l’autre l’a fait, on ne s’en sortira pas.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 18:52, par WE CAN !
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Ca sent le soufre les gars, mais que peut faire le commandement actuel ? Rien, parceque :

    - Un ministre de la defense indeboulonnable= ROUTINE,

    - Un chef d,etat major general impopulaire et revanchard= MECONTENTEMENT,

    - Une armee subdivisee comme en Lybie[ pour mieux regner ?], avec des inegalites criardes selon votre position = FRUSTRATION,

    - Des retenues sur frais de mission des subordonnes = GROGNEMENT,

    = Une armee de chefs sans scrupules et sans ecoute = BRUITS DE BOTTES ASSURES

    - ETC.
    Bref, il reste beaucoup a faire et surtout n,oubliez pas que ce ne sont que les berets rouges,dans tant d,autres berets, encore ou aussi plus efficaces !
    GOD SAVE US

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 19:40, par truth4ever
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Dommage que ceux qui commettent ces agissements n’aillent pas sur le net !
    Honte à ceux qui pensent que posséder une arme et un uniforme fait d’eux des citoyens "plus qu’égaux" que les autres ;
    Honte aux hommes d’armes intelligents qui voient leurs frères se défouler pour la libération de criminels sans agir

    Le Gouvernement devrait prendre des mesures radicales pour décourager ce genre d’agissements à l’avenir. Même si cà ne marche pas ils auront essayé et on les aura soutenus.

    Pourquoi les marines ne tirent pas sur NY ou DC parceque l’un des leurs a été comdamné pour meurtre sur un civil afgan ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 23:58, par cecile
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    C’est comme ça, qui sème le vent, récolte la tempête. Le régime en place a instauré le laissé faire et l’impunité. voici les résultats. Que Dieu aide notre pays à éviter le chao.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2011 à 00:23, par Homme integre fache
    En réponse à : MANIFESTATIONS DE MILITAIRES : Après Ouaga, Fada dans la danse

    Des militaires indisciplines qui tirent pour un oui ou un non alors que des voies de recours sont possibles.
    Des policiers qui battent a mort des eleves pour des histoires de fesses.
    Une justice a 2 vitesses alors que la constitution dit qu on nait tous egeaux en droit.
    Je suis fatigue du pays des hommes integres, je vais m immoler Vendredi 1 avril vers 14 h a kossyam.
    venez tous avec vos portables pour filmer ca en direct et mettre sur youtube ou facebook.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés