SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

mardi 29 mars 2011 à 02h57min

Les magistrats et auxiliaires de justice du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou observent un arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre. Ils exigent, entre autres, la réintégration immédiate et sans condition des militaires condamnés le 22 mars 2011 sur décision de justice, à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, et la réhabilitation des locaux saccagés des juridictions. Pour en savoir davantage sur cet arrêt de travail et les désagréments qu’il cause aux usagers, nous nous sommes rendus au palais de justice le 28 mars 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les usagers du palais de justice de Ouagadougou, notamment les demandeurs de casiers judiciaires et de certificats de nationalité, n’ont pas pu entrer en possession de leurs documents le 28 mars 2011. La raison, les magistrats et auxiliaires de justice ont déserté leurs bureaux et ce, jusqu’à nouvel ordre, en signe de protestation contre la libération des cinq militaires condamnés par une décision de justice. A notre arrivée au palais de justice, le 28 mars 2011, aux environs de 9 heures 30 minutes, des demandeurs de casiers judiciaires et certificats de nationalité attendaient les réceptionnistes des demandes devant leur bâtiment. D’autres usagers du palais attendaient également d’être reçus par des magistrats ou greffiers. Mais aucun des usagers n’a été satisfait.

Des usagers mécontents

C’est avec amertume que les uns et les autres ont rebroussé chemin non sans exprimer leur déception. « On en a marre. On a besoin des documents urgemment et on nous dit que c’est fermé jusqu’à nouvel ordre. Qu’on ait pitié des pauvres populations que nous sommes qui n’avons rien à voir dans cette situation », s’est emporté Ahmed Kaboré, un demandeur de casier judiciaire. Pour lui, il faut que l’administration judiciaire puisse satisfaire ses usagers car ils ont besoin de documents pour résoudre des problèmes. Certains demandeurs de casiers judiciaires ont affirmé avoir fait plusieurs jours sans pouvoir entrer en possession de leurs documents. Pour l’étudiant Gérard Zerbo, l’arrêt du travail au niveau du palais de justice est une situation déplorable qui touche beaucoup de personnes. Prenant le cas des étudiants, il a déclaré que certains seront pénalisés car ils ne peuvent pas se faire établir des casiers judiciaires pour constituer leurs dossiers afin de postuler au prêt FONER.

« Nous espérons qu’à tête reposée, les autorités pourront trouver rapidement une solution à cette affaire », a-t-il souhaité. A son avis, même si on arrive à rouvrir l’université, si le palais de justice reste fermé, les étudiants ne pourront pas jouir de tous leurs avantages. Outre les demandeurs de casiers judiciaires qui déplorent la suspension des activités juridictionnelles, il y a aussi les justiciables qui la trouvent difficile à supporter. Pour le vieux Seydou Ouédraogo dont le fils est incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, cette situation cause beaucoup de désagréments aux usagers du palais. « On nous a dit de venir aujourd’hui au palais mais il n’y a personne pour nous recevoir. On nous a dit que les magistrats ne travaillent pas », a déclaré le vieux Ouédraogo. N’ayant pas été informé auparavant de la situation, il s’est vu obligé de retourner à Koubri d’où il est venu sans voir un début de solution au problème de son fils.

En tout cas, ils étaient nombreux à se rendre au palais de justice le 28 mars 2011 sans pouvoir obtenir le moindre service. Pour le procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou, Placide Nikiéma que nous avons rencontré, de nombreux magistrats et greffiers observent l’arrêt du travail. Il a reconnu qu’il est difficile pour les usagers d’obtenir certains documents car le service de la justice est une chaîne dont l’absence d’un des maillons peut empêcher le bon fonctionnement du service. A titre d’exemple, le service des audiences, a-t-il cité, ne peut pas être tenu.

Pour tout dire, le palais de justice est dans une situation de paralysie, a reconnu le procureur. Selon ses dires, les dégâts causés au palais de justice sont en train d’être réparés. Mais le procureur n’a pas pu nous dire quand le personnel reprendra le travail.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 mars 2011 à 03:21
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Il faudrait nous mettre en ligne le fameux acte administratif d’origine gouvernementale qui a libéré les cinq militaires condamnés par une décision de justice. C’est indispensable de le mettre à la disposition de vos lecteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 05:00, par NIORT
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Je ne sais pas comment ces magistrats et autres anciens bâtonniers réfléchissent ? Il se prennent pour qui ! un peu de bon sens. la libération des 5 militaires est une décision très sage, cars si ces derniers n’étaient pas libérés, ces même magistrats allaient voir le palais de justice et ne pas oser y mettre le pieds. Dans un pays quand l’armée se révolte on est obligé de prendre des mesures exceptionnelles pour calmer la situation, sinon qui dans le pays peut faire face à une revolte de l’armée ? Donnez des armes aux magistrats et si ils ont des couillent qu’ils aillent attraper les 5 militaires aller enfermer on va voir ! C’est très facile de s’asseoir écrire pour exiger la réinsertion des militaires à la MACO. Qui dans ce pays ne sait pas que notre justice est corrompu jusqu’à la moelle ! La libération des militaire permet d’éviter un bain de sang et apaiser la situation, et il faut être un idiot pour ne pas le savoir. Il faut donc le politique résoudre le problème sagement, car si ça dégénère on va manger du magistrat dans ce pays, et bcp de juges et leur familles vont fuir aller dormir sur des arbres en brousse ici....

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 06:45
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Nul n’est au dessus de la loi !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 08:37, par Myan
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Voici un acte noble de la part de ses grands homme de la justice Burkinabè, je les encourage énormément et leur faisant savoir du même coup qu’ils ont le soutien de toute la population digne (je le précise) du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 10:16, par MAX
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    A QUI LA FAUTE ? CECI EST LA PREUVE QUE LE DESORDRE NE PROFITE A PERSONNE.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 10:18, par Vital
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Tous les BURKINABE savent que si les mutins avaient partagé le butin avec les responsables des syndicats des magistrats et autres...les choses se présenteraient autrement en ce qui concerne leurs revendications !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 10:34
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Cher ami, il n’y a pas d’acte administratif. Les cinq militaires ont été libérés par la force des armes de leurs frères d’armes. DONC IL N’Y A PAS D’ACTE DE L’ADMINISTRATION.
    Lisez un peu la presse s’il vous plais. Il y a eu tellement d’écrits relatant les faits. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 10:43, par yeral dicko
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Donc celà veut dire que le dossier de l’élève Justin L Zongo est alors suspendu si toutes les activités judiciaires sont suspendu !Attention à ce que vous faites bonnes gens !vos responsabilités sont immenses et les dégâts seront énormes si vous ne prenez garde !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 10:50
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Il faudrait au moins assurer le service minumum !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 11:00, par sam
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    C’est normal que nos magistrats observent ce débrayage.
    Ils ont été humiliés.Face à un problème,le gouvernement à choisit de brimer la partie qui n’est pas armée.Si on doit suivre cette logique,tous les détenus civils aussi devront être libérés.Que la vérité triomphe.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 11:06, par Taretare
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Je m’excuse au près de tous ceux qui sont dans l’incapacité de bénéficer des service de la justice. En tant que citoyen je pense que la suspension des activités juridictionnelles est tout à fait normal car ont ne peut pas travailler et que d’autres incompétents en matière de droit viennent remettre en cause des décisions de justice parce qu’un justiciable est condanné car nul n’est au deçu de la loi fut on militaire avec des armes à sa dispostion. Il faut que les militaires de Ouaga et celui de Fada soient tout simplement réincarcérés avant la reprise des activitéss de justice. Si non chacun se rendra justice au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 12:02, par Bénéwindé
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    « On en a marre. On a besoin des documents urgemment et on nous dit que c’est fermé jusqu’à nouvel ordre. Qu’on ait pitié des pauvres populations que nous sommes qui n’avons rien à voir dans cette situation », s’est emporté Ahmed Kaboré, un demandeur de casier judiciaire.

    Voilà les comportements qui nous font notre malheur. Au lieu d’exiger les explications au gouvernement par une protestation au ministre de la justice, on se plaint et vilipendant les magistrats.

    Au Burkina on ne demande jamais des comptes à qui de droit. On s’acharne toujours sur ceux qui demandent un mieux être à travers des marches pacifiques ou des grèves. C’est pour ça que le pouvoir est à l’aise jusqu’au jour où ça explose comme actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 13:04
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Ou est passe le President du Faso ? Que dit le ministre de la justice de tous ces evenements ? Ou est passe le ministre des droit de l’homme qui est cense crier pour que l’injustice que l’armee nous fait subir soit corrige au plus tot ? Nous sommes dans un Etat de grands muets. Chacun ses interets. Le President Blaise Compaore en premier. C’etait previsible que les autres militaires revendiquent eux aussi la liberation de leur freres d’armee suite a la liberation des 5 de ouaga. Et dans une telle logique, il devient legitime que les parents et amis de tous les prisonniers civils exigent la liberation des leurs meme que nul n’ignore le danger que cela represente.
    Je soutiens vivement les magistrat et personnel de la justice. Et je souhaite que tous les tribunaux du Burkina suivent le mouvement de greve. Je comprends la galere des usagers de la justice actuellement mais la justice a aussi un prix.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 14:46, par anta
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    c’est le monde à l’envers ; un acte administratif de l’exécutif ne peut pas casser une décision du judiciaire. Même au Groenland c’est pas possible

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2011 à 16:43, par Rambo
    En réponse à : SUSPENSION DES ACTIVITES JURIDICTIONNELLES : Le Palais de justice paralysé

    Mrs les magistrats, ce n’est pas une façon de protester. On a tendance à donner raison aux militaires inconscients qui detruisent les biens des particuliers pour manifester leur mécontentement envers leurs chefs ou pour quelque chose que ce soit.
    Ce n’est pas la population à laquelle vous refuser de délivrer des papiers judiciaires par un "arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre " qui a detuit votre palais et sorti des prisonniers
    Soyez plus intellectuels et chercher un autre moyen de lutte
    A la longue, nous profanes, penserons que les militaires valent mieux que vous. Eux au moins sont des analphabètes Nul n’est sensé ignoré la Loi mais eux sont mieux excusables que vous
    Ne nous faites pas souffir pour vous battre contre des gens précis. Vous connaissez vos ennemis, attaquez-les de front mais donner nous au moins les papiers dont on a besoin.
    Connaissant la loi et les differentes voies et manières de protester, vous êtes, plus que des assassins.
    Dieu vous jugera.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés