MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

lundi 28 mars 2011 à 03h41min

Suite aux manifestations de militaires dans la nuit du 22 au 23 mars 2011, en réaction contre une décision de justice condamnant cinq des leurs, plusieurs versions des faits ont été servies aux populations. De toutes ces versions, il est ressorti qu’il s’agit d’une histoire de f... femme. Mais qu’en est-il en réalité ? C’est la question à laquelle un monsieur, qui a souhaité garder l’anonymat, a voulu répondre. Nous l’avons reçu à notre rédaction le vendredi 25 mars 2011 et voici "sa" version.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Des militaires ont récusé la décision de justice condamnant cinq de leurs frères d’armes et l’ont fait savoir dans la nuit du 22 au 23 mars 2011. Pour ce qui est de la raison de leur condamnation, une maltraitance due à une histoire de femme. Mais telles que racontées, un monsieur qui a souhaité garder l’anonymat, pense que les versions servies sont en marge de la réalité des faits. Nous l’avons reçu le 25 mars et il nous a relaté les faits "réels" pour avoir été, selon lui, un proche témoin. Selon notre visiteur du jour, tout a commencé dans la matinée du 28 janvier 2011.

Ce jour, la victime des militaires, un Burkinabè, dessinateur en bâtiment, a appelé à son service pour avertir qu’il ne viendra pas à l’heure. Il avait une course privée en ville, mais ne l’a dit. Il s’est donc rendu au lieu de la course où il lui fallait faire des prises de mesures. Pour ses prises, il avait besoin d’aide et l’a sollicitée auprès d’un monsieur qui habite dans la cour où il effectuait ses travaux. Le monsieur est le sergent qui sera plus tard son bourreau. A la demande d’aide, le sergent a répondu qu’il ne pouvait pas parce qu’il était en train de sortir. Mais en revanche, il a demandé à sa femme d’aider l’ouvrier.

Obligé à se mettre en tenue d’Adam

C’est au cours de ces travaux que le dessinateur en bâtiment et la femme du sergent ont sympathisé et il y a eu échanges de numéros de téléphone portable. Les travaux finis, l’ouvrier s’en est allé. Quelque temps après, il a reçu un SMS du numéro de la femme du sergent lui demandant de revenir. Il est de ce fait revenu et dès son arrivée, il est tombé nez à nez avec le sergent qui a commencé à l’assener de questions. Par la suite, le sergent a appelé ses amis, militaires eux-aussi, à la rescousse. A cinq, il l’ont sommé de se mettre à poil. Comme il n’a pas obtempéré, ils l’ont déshabillé eux-mêmes et l’ont jeté hors de la cour avec sa moto P50. C’est ainsi qu’il a voulu se réfugier dans la cour voisine.

Mais il a été vidé de là par ses bourreaux. Il a alors pris sa moto, tout nu comme un ver, pour se retrouver hors de la vue des militaires avant de s’arrêter dans un chantier pour demander des habits. Un gendarme de passage, intrigué, s’est approché. Après avoir pris connaissance de l’histoire, il a suggéré au dessinateur en bâtiment de se rendre directement à la gendarmerie de Boulmiougou pour déposer une plainte. Ce qu’il fît. Pendant qu’il était à la gendarmerie, les militaires de leur côté ont appelé à l’un des numéros du portable de leur victime. Ils ont eu la secrétaire du service du dessinateur en bâtiment à qui ils ont dit chercher le dessinateur en question pour lui restituer son portable égaré.

Après indication, il se sont rendus au service du dessinateur en bâtiment. Arrivés, ils ont appelé la secrétaire qui a envoyé le gardien chercher le portable. Mais quand celui-ci est arrivé, en plus du portable, ils lui ont remis un colis pour le patron.

Le patron du déssinateur ne l’a pas aidé

Le patron a découvert le contenu en présence d’un de ses amis policier venu par hasard lui rendre visite. Ils ont tous eu peur de découvrir les habits et les chaussures du dessinateur en bâtiment. Ils ont tout de suite pensé qu’on l’avait tué. Mais lorsqu’ils ont dépêché quelqu’un avertir la gendarmerie, l’envoyé a retrouvé le dessinateur en bâtiment en train de faire sa déposition. Il avertit ceux restés au service qui les rejoignent à la gendarmerie. Là, le patron du dessinateur lui fait comprendre que comme il n’était pas de service, il doit s’en sortir sans lui. Donc, contrairement à ce qui s’est dit, le patron n’a rien fait pour aider son employé, à en croire ce que nous a dit notre visiteur.

Les cinq militaires ont été entendus à la gendarmerie. Là, le sergent, toujours selon notre hôte, s’est agenouillé pour demander pardon à celui qu’il a considéré comme amant de sa femme. Il a même répété le scénario au tribunal. Avant de nous quitter, notre visiteur nous a laissé entendre que pour qui veut, les dépositions des cinq militaires sont à la gendarmerie de Boulmiougou.

Synthèse de Abdoulaye TAO et Boureima DEMBELE

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 mars 2011 à 05:20
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Cette histoire souffre par son manque de coherence. L’incoherence du "narratuer" d’un jour me choque moins que le manque d’une note de la redaction sur une histoire aussi decousue que chancellante. Le soi-disant temoins proche n’etait apparemment pas assez proche pour nous raconter une histoire fiable. L’affaire la n’est pas claire. Le "proche temoins" ne nous dit pas combien de temps a separe le depart du sergent et son retour. En plus, si le dessinateur va pour faire du travail, et s’il est professionnel, il se devait de savoir qu’il ne pouvait pas faire le boulot seul. Il ne peut pas demander a n’importe qui tel le sergenet de l’aider, non ? S’il l’a fait et si le sergent a par gentillesse demande a sa femme de le faire, le sergent s’etait precipite dans un piege. Le dessinateur a quelque chose a nous cacher. j’admire l’attitude du patron. Il a tout a fait raison, le monsieur a eu ses problemes hors du cadre d’exercice de son boulot alors qu’il le gere seul. Et, "temoins proche", etiez vous assez proche pour me decrire le bangalan de ce devergonde de dessinateur. il a le droit de dessine de jolies femmes et d’y fantasmer, mais qu’il laisse les femmes des gens, ce mauvais cocu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 05:22
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Voilà une version qui paraît être plus réelle.Les hommes qui aiment flirter doivent prendre ça comme une leçcon.Que voulait faire le Monsieur avec le numero de la femme du Sergent ? Et la femme du Sergent,pourquoi a-t-elle donné son numero au Monsieur ? Il faut être très prudent quand une femme est mariée ou même déjà engagée.C’est vraiment dommage tout ça. Hommes,considérez une femme mariée ou déjà fiancée (engagée) comme du feu.Ainsi,vous allez éviter même des problèmes de ce genre.Mais si une femme vous souri au vous donne son numero et que vous pensez que ça veut tout dire ...

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 05:22, par Semo
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Et la question qu’on se pose tous, reste ici sans réponse : A quoi devait servir le numéro de téléphone de la femme d’autrui, fut-il militaire, dans le téléphone portable du "dessinateur" en bâtiment ? A mon avis, là c’est juste un couche qu’on en ajoute pour que la victime devienne le boureau. C’est comme si, ce voisin le plus proche, serait très content de savoir que sa femme partage son numéro de portable avec tous les premiers venus, ou selon ses dires....sympathise avec monsieur tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 06:51, par Julie
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Mr les auteurs, l’article est incompréhensible parce que le language n’est pas cohérent...Veuillez soigner votre language pour une meilleure communication.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 08:29, par kder
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    On s’en fou de nouvelle version ; ça suffit !
    Laissez nous en paix maintenant ;
    y’en a marre !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 09:18
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    ce qui est sure il a dragué femme de kelkun puiskil a pris le numéro (cause même de son malheureur).je persiste et signe, sè bien fait pour lui. il fallais même le briser les cotes.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 10:13, par madiba
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Selon certaines sources la victime serait d’une autre nationalité, et le sergent en question vivait en concubinage avec la femme donc si cela est vrai alors y a quelque chose qui n’est pas tres clair dans votre déclaration.A quand la vraie version ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 11:34, par Foumpiim
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Bonjour,
    Enfin le patron de la victime s’est deplace pour nous eclairer.
    Merci de cette demarche !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 11:54, par levigilant
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    trop de coïncidences des les propos de ce monsieur. Ce monsieur est un menteur.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 11:56, par Malick
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    C’est une autre version comme vous le dites. Et pour que cette affaire ne tourne pas à une serie de versions, j’ai une demande : Messieurs les journalistes, pourriez-vous allez à la rencontre de procureur ? C’est lui qui est maitre de la poursuite et sait donc sur quelle base il a décidé de poursuivre cette bande de militaires qui n’ont rien compris à l’Etat de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 11:59
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    N’est-ce pas scandaleux de courtiser avec la femme d’autrui ? Pourquoi prendre le numéro portable d’une femme sachant qu’elle est en foyer ? Ce dessinateur accepterait qu’un ouvrier courtise sa femme à domicile ? Il n’a que ce qu’il mérite.

    Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 12:34, par HH
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      Etat de droit ! Est-ce que vous même vous êtes droit ? A vouloir posée la toiture d’une case sur une autre, elle tombe dedans ou se trouve trop grande.Ailleurs ça serait déja fini pour ce dessinateur.loin de donner raison à qui que ça soit, il faut plutot tirer les consequences et se faire rapidement une leçon de morale pour une societé plus civile.

      Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 12:41, par l’ange
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      Avant de condamner une personne, il faut bien se demander comment la choses s’est passé, qu’est ce qui prouve que c’est le monsieur qui a pris le numéro de la dame en premier ? Pourquoi ne serait ce pas la femme qui ait pris le numéro du monsieur d’abord ? Aussi, depuis quand interdit t’on de faire la cour à une femme mariée ? Ce n’est pas pour autant qu’il faut bastonner et humilier une personne de la sorte, il fallait tout simplement que le sergent résolve ce problème avec sa femme et bastard ! Combien de militaires ont retiré les femmes ou les copines d’autres personnes ? les a t’on fait subir le même sort ? Il ya une justice pour toute chose, que chacun laisse la justice faire son travail !
      Aussi, je remercie l’homme anonyme que je pense être un gendarme pour ces éclaircissements.

      Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 13:46
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      Dans cette affaire, je suis sidéré par l’image de la femme qui transparait. Je pense que c’est librement que cette bonne dame a donné son numéro de téléphone au monsieur. Demandez lui dans quel but elle l’a fait. Elle est responsable en partie de cette situation. Et j’ai même l’impression que entre elle et son "mari de militaire" ce n’est pas la grande confiance sur le terrain de la fidélité et c’est ce qui explique certainement cela.
      Dans tous les cas, j’ai pitié pour ce pauvre militaire à qui cette bonne dame va écourter la vie s’il ne s’en sépare pas ! Une bonne épouse aurait trouver un moyen subtil d’éviter de donner son contact au premier venu.

      Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 14:13, par mackiavel
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      Je vois une histoire de jalousie d’un mari qui ne fait pas confiance à sa femme.
      Sinon, prendre le numéro de quelqu’un (femme ou homme) chez qui on a un travail à faire est devenu chose banale. Cependant que faire de ce numéro est délicat souvent. Dans tous les cas, tout ça c’est allé trop loin maintenant et il faut bien que la femme parle pour nous dire’ ce qui s’est passé entre elle et le pauvre ouvrier. On est où là ?

      Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 15:04, par mackiavel
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      Je vois une histoire de jalousie d’un mari qui ne fait pas confiance à sa femme.
      Sinon, prendre le numéro de quelqu’un (femme ou homme) chez qui on a un travail à faire est devenu chose banale. Cependant que faire de ce numéro est délicat souvent. Dans tous les cas, tout ça c’est allé trop loin maintenant et il faut bien que la femme parle pour nous dire’ ce qui s’est passé entre elle et le pauvre ouvrier. On est où là ?

      Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 17:27
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      Prendre le numéro de quelqu’un ne se fait uniquement dans le but de lui faire la cours !

      Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 18:22, par nassara
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      je ne trouve aucun inconvénient de courtiser la femme d’autrui, ou de prendre son numéro, si l’occasion se présente. Pourquoi la femme a accepté donner son numéro alors qu’ elle sait qu’elle est déjà mariée ? La femme n’a pas été claire.Je crois que désormais pour éviter ces genre de situation, il vaut mieux de refuser catégoriquement de prendre des numéros qui pourraient nuire à l’harmonie dans le foyer.

      Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 18:27
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      je ne trouve aucun inconvénient de courtiser la femme d’autrui, ou de prendre son numéro, si l’occasion se présente. Pourquoi la femme a accepté donner son numéro alors qu’ elle sait qu’elle est déjà mariée ? La femme n’a pas été claire.Je crois que désormais pour éviter ces genre de situation, il vaut mieux de refuser catégoriquement de prendre des numéros qui pourraient nuire à l’harmonie dans le foyer.

      Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 13:00, par Le Burkinabé
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Aïe !ou est en réalité la vérité des faits tant décrite par ce monsieur ? Cela n’est pas constitutif de faits nouveaux. Il y a eu sévices corporelles, outrage à la pudeur publique et complicité ; c’est sur cette base que le jugement a été rendu. Qu’il s’agisse d’un maçon, d’un déssinateur ou que son patron l’ait soutenu ou pas je ne vois pas ce qu’il y a de neuf dans cette affaire. En plus il faudrait relever une chose : il ne s’agit pas de la femme du sergent mais de sa concubine rigoureusement parlant (confert déclaration des magistrats, avocats...). Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas mariés légalement. Mais n’empêche qu’on pourrait qualifier de violation de domicile l’agissement de l’ouvrier si toutefois c’est avéré qu’il a courtisé la femme chez elle. Et si le sergent fautif et sa soldatesque ont daigné demandé pardon...cela veut dire qu’ils ont reconnu leur culpabilité.
    Bref ! L’agissement des militaires est à condamner avec la plus grande sévérité possible.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 13:13, par wil
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    svp monsieur je voudrais que vous preniez ceux qui vous lisent au serieux sinon ! quand vous ecoutez les recits de ce monsieur , vous remarquez que rien ne colle avec la realite de la vie d’aujourdui . arretez de couvrir les gens pour une quelconque raison car en voulant calmer les gens vous allez enore les enerver. En echangeant des numeros on ne parviens pas a cette sentence !je vous en prie . le monsieur est sorti avec la femme de ce monsieur qui n’a pas supporter et l’a puni.les responsabilites sont partager et que chancun recolte ce qu’il a semer.
    "une chose est sure pour ce burkina ; a force de mal gerer des crises on finira comme les autres .c’est a dire dans le feu"

    Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 19:57, par tankara
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      Nul n’est au dessus de la loi. Les militaire n’avait le droit de se rendre justice et surtout pas de cette maniére
      les cosequences de l’acte posé par les militaires sont énormes ;
      - ça veut dire que desormais on ne peut plus condamner un Burkinabé pour quoi que se soit
      - ça veut dire nous ne sommes plus en sécurité
      - le ministre de la sécurité par de dedommagement ; avec l’argent du contribauble ?ce qui ne sera pas juste
      - les militaires qui ont cassé,pillé et volé les boutiques doivent etre jugés et condamnés ;comment ?
      C’est autant d’inconnus, et tout ce que nous pouvons faire,c’est de prier pour que la paix sociale soit préservée

      Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 13:16, par Neron
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Médecin après la mort. Pourquoi ce patron n’a pas réagit au temps fort de la crise ? Mis en cause, il voudrait se "laver". Et puis ,dans tous les cas il n’échappe pas, puis qu’étant le patron ou l’employeur et qu’ayant bien reçu le colis en signe de "message", il tombe sous le coup de NON ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER.

    Mais pourquoi attendre maintenant pour donner votre version ?
    C’est malin çà.Et puis vous partez au journal pour éviter d’écrire, comme l’écrit est un témoin....

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 13:34, par jakuuna
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Cest maintenant que l’on sait punir tout les fautifs au nom de l’état de droit. Dans ce meme état de droit on doit pouvoir liquider tous les dossiers pendants puisque c’est de notre droit d’avoir la vérité sur tous ce qui s’est passé.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 13:45, par sayb
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Et bien moi je pense qu’il est grand temps qu’on arrête ses bêtises et qu’on essaye de voir plus claire tous ses maux qui minent notre société et qu’ensemble on dégage une solution !!une vraie !!!!
    Comment se fait t-il qu’une manifestation pour protester contre un verdict de jugement se transforme en pillage organiser et a des troubles publique ?
    ça a été dit que nul n’est au dessus de la loi,et si je ne me trompe pas on vie dans un pays ou il y’a des loi
    J’ai peur dans ses temps si pas pour moi mais pour les lendemains qui ne font que s’assombrir sous nos regards impuissant !!!
    Le depart du président n’est pas la solution à ses problèmes comme là souhaiter nos fameux opposants !!
    Je pensait que solution avait été trouver depuis les évènements malheureux antécedant !!!
    Vous savez combien de civiles possèdent des armes a feu ?
    C’est quelle genre d’armée qu’on n’a à nos coté ?c’est quel exemple ils sont entrain de nous montrer ?ceux qui sont censés nous protéger nous pillent !!!c’est pas possible !!!je pense qu’on n’est tous entrain de rêver !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 14:38, par needa
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    il fo arreter d de ns prendre pour des iodiots. depui kan un simple echange de num peut entrainer une telle reaction de la part du milo.il ya eu une forcement autre chose. olieu de reativer le feu propose ns des solution il fo kon arrete ces genre dintervention de nature a empirer la situation.pers na interet a envenimer la sitution ns voulons la paix !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 14:55, par sam
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Ta version ne nous sert plus.Il faut en faire des archives et le conserver au cas où le dossier sera ré jugé (chose à laquelle je n’y crois pas).

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 15:10, par kder
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    La leçon à titrer dans cette affaire c’est que désormais chez nous au Faso, chacun pourra désormais faire la cour à la femme d’autrui en sachant que même s’il est pris, c’est le mari cocu qui sera châtié par la justice à 15 mois de prison ferme.
    BONJOUR L’ADULTÈRE

    Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 16:42
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      J’avoue pour ma part que cette affaire de militaires vindicatifs cache mal un mal profond. Pourquoi personne ne fait cas de la maison du tout puissant ministre de la justice qui n’eût son salut que par la fuite ?

      Et lorsque vous regardez de près vous verrez que les pillages ont été très ciblés et j’insiste sur ce fait.

      Enfin qu’y a t il de mal à prendre le numéro de quelqu’un qui vous a aidé dans un deal ne serait ce que pour le remercier après, mariée ou concubine ? Non les militaires en question n’ont pas à se faire justice.

      En plus le comportement du Sergent laisse entrevoir un manque de confiance notoire dans la réciprocité de l’amour(si amour il y a )entre lui et sa concubine.

      Notez que c’est lui qui a demandé à cette dernière d’aider le monsieur.

      Bref il "faut que ça cesse" dixit Blaise Compaoré.

      Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 16:46
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Je remercie tous les citoyens qui sont intervenus au regard de la situation Nationale. Je dirai en plus de ce que j’ai lu qu’en réalité, les auteurs sont au courant de nombreux sales dossiers de ce régime dont les auteurs sont connus des mêmes juges mais les mêmes juges ne les touchent pas. Même lorsqu’ils les jugent, c’est un classement sans suite ou un non lieu. Ne voyez pas seulement ce qui n’est qu’un début. Que la loi s’applique à tous ! Pour ce con de dévergondé on me chasse du travail alors qu’en réalité tout honnête citoyen sait pertinemment que sous ce régime il n’ya pas de justice : Vérité Justice et Pardon on verra bien si tout le monde ne va pas marcher. Merde au régime, à la justice au faso et malheur aux chefs coutumiers et religieux vautours ils regretteront leur comportement aussi

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 16:52, par Miss ZAMP
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Vous savez quelqu’en soit la version de cette histoire celà ne donnait pas droit aux militaires de troubler la quiétude de la population et causer de si grands dégats à des gens qui n’ont rien à voir dans cette histoire.Nous le savons tous que les hommes de tenus abusent de leur pouvoir pour faire du mal aux civils.Et à chaque fois qu’il y’ a une histoire avec eux c’est toujours problème de femmes.Pardonner mes soeurs faisons de notre mieux pour ne pas contribuer ou etre à la base des problèmes de paix dans notre cher pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 16:54
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Plusieurs versions pour une seule vérité : la victime n’avait pas à subir un tel châtiment. Ce qui est déplorable dans cette histoire, c’est le comportement du militaire. Il est allé trop loin.
    Il est responsable de ses actes, alors qu’il accepte le verdict de la justice.
    Les militaires ne sont pas au dessus de la loi. Il ne faut pas créer une jurisprudence qui pourrait avoir des conséquences insoupçonnées.
    A bon entendeur, time will tell.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 18:02, par Dimathème
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Voilà une communication taillée sur mesure pour couvrir quelqu’un. Selon la rumeur, le patron de l’ouvrier est un proche du MD ce qui a expliqué la descente musclé des bidasses chez lui. Selon la rumeur, c’est un commerçant de la place qui a payé l’avocat de l’ouvrier d’où la descente dans ses boutiques.

    Notre informateur, que je soupçonne d’être un pandore, à la lumière de tout ce qui est raconté sur le net cherche à disculper des gens. Il raconte les faits comme s’il était là (envoie de sms, coup de fil, visite de police...) c’est trop beau tout ça. En ma qualité de communicateur, chaque détaille compte. L’histoire est racontée comme si le narrateur l’avait vécu ou comme s’il a été témoin de chaque action donc il y a problème. Autre chose, comment sait-il que les dépositions sont à la gendarmerie de Boulmiougou ? Etait il présent qua le milo s’est agenouillé pour demander pardon à sa victime ? Était il au procès pour voir que le sergent s’est encore mis à genou pour demander pardon ? Quel témoin tapis dans l’ombre qui n’intervient pas. Une chose est certaine, ce récit vise à couvrir une personnalité.

    Les civils ont ils droit aux dépositions ? Non. Depuis quand un civil a accès aux dépositions dans l’armée (n’oublions pas que les gendarmes ont le statut de militaire) quand bien même l’affaire concerne un civil et un militaire ?

    Je reste indigné quand je vois qu’à Fada c’est aussi à cause des fesses que les milo tirent.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 18:16
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    On s’en fout de la nouvelle version ou de l’ancienne sur cette histoire de fesses le plus important c’est de savoir ou sommes nous pour qu’une decision de justice soit remise en cause de cette facon barbare ? Que diront les autres prisonniers dont les proces sont en revision ? Parcequ’ils ont des armes ? Arretons de paler unitilement et allons au fond des choses.

    Répondre à ce message

    • Le 28 mars 2011 à 20:00, par Nassara
      En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

      Je désespérais de lire un commentaire sensé sur cet article : effectivement qu’est ce qu’on s’en moque de la version X ou Y anonyme ou pas ? Ce ne sont que des détails plus ou moins croustillants pour dérouter l’opinion du scandale des bidasses qui sortent dans la rue et bafouent la justice. Et en plus Fada entre dans la danse, pourquoi pas Po qui monte sur la capitale ? Tiens ça me rappelle quelque chose !
      C’es pas de l’info ça MM Abdoulaye TAO et Boureima DEMBELE, c’est du roman de série "z". Quel beau métier vous faites !

      Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 18:22
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    On s’en fout de la nouvelle version ou de l’ancienne sur cette histoire de fesses le plus important c’est de savoir ou sommes nous pour qu’une decision de justice soit remise en cause de cette facon barbare ? Que diront les autres prisonniers dont les proces sont en revision ? Parcequ’ils ont des armes ? Arretons de paler unitilement et allons au fond des choses.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 18:28, par Wmdo
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    On s’en fout de la nouvelle version ou de l’ancienne sur cette histoire de fesses le plus important c’est de savoir ou sommes nous pour qu’une decision de justice soit remise en cause de cette facon barbare ? Que diront les autres prisonniers dont les proces sont en revision ? Parcequ’ils ont des armes ? Arretons de paler unitilement et allons au fond des choses.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 19:52
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    C’est quand meme dommage de la part des journalistes de n’avoir pas été assez curieux pour poser des questions pertinentes à cet informateur pour eclairer le lecteur. Vraiment pas professionnels à moins que l’auto censure ne joue à fond.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars 2011 à 21:51, par freud
    En réponse à : MANIFESTATION DE MILITAIRES A OUAGA : Une autre version des faits

    Actuellement tout le monde a peur.
    QUESTION : Ou sont les éléments chargés traditionnellement du Maintien de l’Ordre au Burkina , la CRS et la Gendarmerie ? quelqu’un peut-il me repondre svp.
    Nous souhaiterions leur presence,laquelle pourrait nous rassurer davantage dans nos differents déplacements.
    Que Dieu veille sur chacun de nous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés