Village d’enfants de Ziniaré : Le cadeau princier venu d’Arabie Saoudite

mercredi 23 mars 2011 à 03h50min

« Village d’enfants Al Waleed Bin Tallal/Suka ». Tel est le nom de l’infrastructure sociale qui a été inaugurée ce lundi 21 mars 2011 dans la capitale d’Oubritenga. C’est devant un aréopage de personnalités que l’invitée d’honneur, la princesse Ameerah Al Taweel, aux côtés de Chantal Compaoré, a coupé le ruban symbolique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ainsi que l’a indiqué la présidente de la Fondation Suka, le village d’enfants de Ziniaré est l’aboutissement d’un long processus de réflexion et de partenariat fortement autour d’un idéal, celui de mobiliser et de centraliser les efforts vers un meilleur accompagnement de l’enfant.

Et Chantal Compaoré ne s’y est pas trompée lorsqu’elle a fait appel à la générosité de Son Altesse royale le prince Al Waleed Bin Talal Bin Abdoulaaziz Al Saoud, président de la fondation Al Waleed, sans lequel le village d’enfants de Ziniaré n’aurait jamais vu le jour.

L’infrastructure inaugurée ce lundi par son épouse, la princesse Ameerah Al Taweel, a coûté 700 millions de francs CFA. Notons que ce village d’enfants a pour ambition de favoriser l’insertion sociale professionnelle de ses pensionnaires et de contribuer à l’amélioration du taux de scolarisation dans la région, grâce au régime d’externat institué pour les enfants de Ziniaré. L’ouvrage se compose de :

- quinze villas de trois chambres chacune, destinées aux familles ;

- un bloc administratif ;

- deux bâtiments à usage d’école primaire ;

- une garderie ;

- un dispensaire ;

- un magasin ;

- un logement pour le directeur ;

- un logement pour l’infirmier et huit autres pour les enseignants ;

- un foyer de jeux ;

- une cantine et une cuisine.

Prévu pour assurer la prise en charge psychosociale, l’éveil psychomoteur, la socialisation et la scolarisation de 150 orphelins ou enfants abandonnés, elle accueille 80 bambins de 3 à 6 ans issus de toutes les régions du Burkina.

« Rien n’est plus réconfortant que de voir de ses propres yeux le fruit de ses efforts », a confié la princesse Ameerah Al Taweel qui, à l’instar de son époux, croit en un engagement sans frontières. Touchée par l’accueil réservé à sa délégation, elle a offert une enveloppe de 50 000 dollars US à la fondation Suka pour ses œuvres.

La cérémonie s’est achevée en fin d’après-midi, par la visite du Village d’enfants Al Waleed Bin Tallal/ Suka et la signature du livre d’or.

H. Marie Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 mars 2011 à 20:44
    En réponse à : Village d’enfants de Ziniaré : Le cadeau princier venu d’Arabie Saoudite

    Ça alors, elle ne porte pas de hidjab !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 01:09
    En réponse à : Village d’enfants de Ziniaré : Le cadeau princier venu d’Arabie Saoudite

    Elle a du chien. Grace a l’ absence du hijab, on a ete servi un joli minois. Vraiment, les femmes vont trop nous endiabler. Tu vois femme teint noir tu cries et parles seul dans ton coeur de ton envie. Tu voies femme claire, c’est la meme chose. Tu vois femme chinoise, tu oublies les deux premieres, tu vois la francaise, c’est [pas possible, tu passses a l’ Antille, tu dors plus. Ton oeil fauxtype glisse sur l’ hindoue, mais c’est pas bon, les gars. Tu crois que tu es au bout de tes peines, tu vois l’ arabe sans burnous, tu lui promets tout meme ta propre vie si.. Mais nous sommes maudits, quoi nous les hommes. Mais c’est bien fait pour nous barbares. Sans cette faiblesse, on n’ allait meme plus ressembler a des humains. C’est notre croix a porter. A vouloir toutes les femmes du monde a la fois.
    L’ autre jour j’ai pris ma decision d’aller me coastrer pour ne pas avoir a souffrir comme ca. mais c’est mon ami Issaka qui a vecu dans un pays ou le roi a des harems (plus de 300 femmes qui m’a dit de ne meme pas faire ca. Ces femmes sont gardees par des hommes castres qu’ on appele la nuque ou quel gros mot encore mais que ces hommes sont les plus malheureux parce qu’ ils voient les jolies femmes - la mais n’ a meme plus l’ envie mais ils savent que d’ autres en profitent) et ils meurent de colere. Donc gare au testicule qui va s’ aventurer dans le harem- la.

    Pardon Koro Yamyele, je m’amuse faut pas m’ insulter pour rien. Merci. Ceux qui ont sont constipes aussi, si vous ne pouvez pas rire, faites pardon. Tu ris oh, tu ris pas oh, les problems sont la. Donc rions au Faso un peu plus.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés