Actions des municipalités du Burkina : On pense déjà à 2012

mardi 22 mars 2011 à 01h36min

L’ Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) pense déjà à faire le bilan de ses actions avant les locales de 2012. C’est ce qu’a annoncé son président, Simon Compaoré, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de la structure, hier 21 mars 2012 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) a réuni, hier 21 mars à Ouagadougou, les membres de ses bureaux national et régionaux. C’était dans le cadre de son assemblée générale annuelle qui devait examiner et adopter six dossiers inscrits à son ordre du jour :

le rapport d’activités 2010 ; le plan de travail et celui de financement 2011 ; le projet de budget 2011 ; le point sur les cotisations de l’AMBF ; le rapport de mission auprès des bureaux régionaux ; le point sur le dossier Conseil des collectivités territoriales de l’espace UEMOA.

Dans son message introductif à la rencontre, le président de l’AMBF, Simon Compaoré, maire de la ville de Ouagadougou, a fait observer une minute de silence en la mémoire des élus disparus et des victimes des troubles à Koudougou, de Poa et de Kindi. L’AMBF, a-t-il rappelé, a entamé depuis 2009, suivant les conclusions de son congrès tenu à Bobo-Dioulasso en novembre 2008, une profonde mutation au plan organisationnel.

L’objectif pour l’organisation, a indiqué Simon Compaoré, étant de « mieux répondre aux préoccupations de ses membres et de continuer à mériter sa place de choix dans le paysage institutionnel de la décentralisation au Burkina mais également au plan international ».

A cet effet, l’AMBF, a-t-il poursuivi, s’est dotée d’un plan stratégique s’étalant de 2009 à 2018. Il consiste au renforcement institutionnel et organisationnel de l’AMBF ; à l’amélioration de la communication et du plaidoyer/lobbying au profit des membres ; à la mobilisation des ressources et au développement des partenariats.

Sur la base de ce programme, a-t-il expliqué, l’association élabore un plan de travail annuel assorti d’un schéma de financement.

Conformément aux objectifs ci-dessus énumérés, l’AMBF a eu, au cours de 2010, à mettre en place des antennes régionales équipées de matériel de bureau et en personnel dans les 13 régions du Burkina. Toujours selon Simon Compaoré, les maires et leurs personnels ont bénéficié, au titre des activités de l’association en 2010, de sessions de formation de renforcement de compétences dans leurs tâches quotidiennes.

L’année écoulée a été marquée par une révision des textes de fonctionnement l’AMBF et d’appui à certaines communes dans la recherche de partenaires pour la mise en œuvre des projets de développement en faveur des populations de leurs localités.

Simon Compaoré a toutefois regretté que certains membres de l’AMBF ne soient pas à jour vis-à-vis de leurs cotisations, actuellement estimées à environ 70% de paiement. Chose, de son point de vue, qui n’est pas de nature à faciliter le travail de l’association, même si elle bénéficie du soutien de l’Etat et des partenaires techniques et financiers.

Chaque commune, quelle que soit sa taille, a-t-il dit, doit payer sa contribution dans la mesure où les retombées des actions de l’AMBF profitent à toutes les collectivités.

Mais qu’en est-il des activités de l’AMBF en 2011 ? A cette question, son président a affirmé qu’elles se poursuivront toujours conformément au plan stratégique que l’institution s’est dotée.

Au nombre de celles-ci, le renforcement de l’expertise des agents travaillant dans les collectivités mais aussi au niveau des bureaux régionaux pour que ces derniers puissent assister efficacement les futurs élus, « quels qu’ils soient », qui seront issus des locales de 2012.

Toutefois, étant donné que l’on s’achemine vers la fin du mandat des maires, certes prolongé jusqu’en 2012, a indiqué Simon Compaoré, il est prévu cette année un bilan de l’action de l’ensemble des 302 communes rurales et des 49 communes urbaines. Comme à son habitude à chaque fin de mandat, a-t-il ajouté, l’AMBF commanditera une étude dans ce sens pour évaluer les résultats de ses membres sur toute l’étendue du territoire national.

Hamidou Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés