Marche de l’ANEB : La réalité des faits

vendredi 11 mars 2011 à 09h58min

Suite à la demande de l’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB) d’organiser une marche ce vendredi 11 mars 2011 en vue de transmettre un message au directeur général de la police nationale, le maire de Ouagadougou tout en marquant son accord a invité les marcheurs à changer d’itinéraire afin d’éviter tout débordement au niveau de la zone commerciale. Il s’en est suivi un refus catégorique de l’ANEB. La substance des échanges entre les deux parties dans ces lettres ci-dessous.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Union Générale des Etudiants Burkinabé
(UGEB)
Association Nationale des Etudiants Burkinabé
(ANEB)

Le Président de l’Association Nationale des Etudiants Burkinabè (ANEB)
A
Monsieur le Maire de la Ville de Ouagadougou

Ouagadougou, le 7 mars 2011

Objet : Organisation d’une marche le vendredi 11 mars 2011

Monsieur le Maire,

Nous avons l’honneur de vous informer que pour protester contre les tueries des élèves et Etudiants du Centre-Ouest, l’Association Nationale des Etudiants Burkinabè (ANEB)) organise une marche le vendredi 11 mars
2011, à partir de 7h 30 à l’Université de Ouagadougou, en vue de transmettre un message à Monsieur le Directeur Général de la Police Nationale (DGPN),

L’itinéraire de la marche est le suivant :

Université de Ouagadougou, Charles de Gaulle, Avenue du Burkina Faso, Avenue Houari Boumédienne, Avenue Aboubakar SANGOULE Lamizana, Avenue Président Thomas SANKARA, Avenue du Burkina Faso, Charles de Gaulle, Université de Ouagadougou.

Noms et Prénoms de trois responsables chargés de l’organisation de la marche :

1. FAYAMA Mahamadou (73 02 73 07)

2. ZOUGOURI Boureima (75 77 13 19)

3. BADO Prosper (76 487739)

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre considération distinguée.

Pour l’Association Nationale
des Etudiants Burkinabè (ANEB)

Le Président
FAYAMA Mahamadou

---------------------

Le maire de la ville de Ouagadougou

A

Monsieur le Président de l’Association Nationale des Etudiants Burkinabé (ANEB)
OUAGADOUGOU

Objet : Occupation de la voie publique

Monsieur,

J’accuse réception de votre correspondance du 7 mars 2011, par laquelle vous m’informez de l’occupation de la voie publique en vue d’organiser une marche le 11 mars 2011 à partir de 7 heures 30 minutes, selon l’itinéraire ci-après :

Université de Ouagadougou - Boulevard du Général Charles De Gaulle - Avenue du Burkina Faso - Avenue Houari Boumédienne - Avenue du Général Sangoulé LAMIZANA - Avenue du Président Thomas SANKARA - Avenue du Burkina Faso - Boulevard du Général Charles De Gaulle - Université de Ouagadougou.

Par la présente, J’ai l’honneur d’en prendre acte et de porter à votre connaissance qu’en principe, je ne vois aucun inconvénient à l’organisation de la marche sous réserve d’une révision de l’itinéraire prévu.

En effet, la partie de votre itinéraire allant de : Avenue Houari Boumédienne - Avenue du Général Sangoulé LAMIZANA - Avenue du Président Thomas SANKARA est telle qu’il existe de réels risques en raison de la nature commerciale et administrative de la zone à traverser. Je propose donc, que la remise de votre message se fasse au rond-point "Place de la Femme pour la Paix" juste avant l’Archevêché. Pour l’itinéraire "retour", vous pourrez reprendre l’Avenue de la Paix- l’Avenue Yateng Naaba Tigré- l’Avenue BABANGUIDA Ibrahima - le Boulevard du Général Charles De Gaulle- Université de Ouagadougou.

En conséquence, je vous invite à prendre toutes les dispositions nécessaires pour le maintien de l’ordre et de la sécurité publique conformément aux dispositions légales en la matière, notamment celles de la loi n°022/97/ AN du 21 octobre 1997, portant liberté de réunion et de manifestation sur la voie publique et de son modificatif n°026-2008/AN du 08 mai 2008, portant répression des actes de vandalisme commis lors des manifestations sur la voie publique.

Veuillez croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma considération.

Pour le Maire et par délégation
Le Secrétaire Général
Sébastien KIMA
Chevalier de l’Ordre de Mérite Burkinabé

---------------------------

Union Générale des Etudiants Burkinabé (UGEB)
Association Nationale des Etudiants Burkinabè (ANEB)
Section de Ouagadougou

Le Comité Exécutif de l’ANEB
A
Monsieur le Maire de la ville de Ouagadougou

Ouagadougou, le 10 Mars 2011

Objet : Votre lettre n° 2011-590/CO/SG/DAG/SAA

Monsieur,

Nous accusons réception de votre lettre ci-dessus référencée par laquelle vous accordez notre marche sous réserve de la modification de l’itinéraire que nous avons initialement prévu.

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que nous sommes prêts à remettre notre message au rond-point "place de la femme pour la paix"
Cependant, nous tenons à maintenir l’itinéraire que nous avons arrêté dans notre correspondance du 7 Mars 2011.

Vous en souhaitant bonne réception, veuillez recevoir, Monsieur le maire, l’expression de notre considération.

Le Président,
FAYAMA Mahamadou
Tél. : 73 02 73 07

-------------------------

Le Maire de la ville de Ouagadougou

A

Monsieur le Président du Comité Exécutif de l’ANEB
OUAGADOUGOU

Objet : Votre lettre du 10 mars 2011

Monsieur,

J’accuse réception de votre lettre de ce jour par laquelle vous m’informez de votre décision de remettre votre message au rond-point "place de la femme pour la paix" ainsi que je vous l’ai suggéré et vous en remercie.

Cependant, vous avez manifesté aussi votre volonté de maintenir l’itinéraire que vous aviez initialement prévu d’emprunter pour votre marche malgré ma réserve clairement exprimée dans ma correspondance n°2011-590/CO/SG/DAG/SAA du 10 mars 2011, réserve dictée par des risques évidents de dérapage sur ce tronçon.

Du reste, les textes sur la liberté de manifestation sur la voie publique disposent que l’autorité qui reçoit la déclaration peut faire connaître ses observations et peut si les circonstances l’exigent déclarer la manifestation interdite.

Cependant, comme vous pourrez le constater, ayant noté votre volonté de respecter les textes, je manifeste la même volonté en vous réitérant que je ne vois aucun inconvénient à l’organisation de ladite marche. Ainsi donc comme je l’avais déjà indiqué, je réaffirme que l’itinéraire allant de : Avenue Houari Boumédienne - A venue du Général Sangoulé Lamizana - Avenue du Président Thomas SANKARA présente des risques qu’il nous faut coûte que coûte travailler à éviter et c’est pourquoi je maintiens la proposition contenue dans ma précédente lettre.

Veuillez croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma considération.

Pour le Maire et par délégation
Le Secrétaire Général
Sébastien KIMA
Chevalier de l’Ordre du Mérite Burkinabè

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 mars 2011 à 10:00, par zakaria
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Le maire a raison, l’expérience de ces genre d’evennements montre clairement la présence de voyous 5non étudiant dans la foule) prêt au pillage, pour ainsi discréditer le caractère pacifique de la marche. en tant que ancien militant de l’aneb je demande au responsable de la marche d’en tenir compte car leur responsabilité est engagé. ainsi nous pouvons construire une nation prospère.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 11:20, par pour la justice au BF
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      exactement nous crayons le dérapage
      il ya des gens qui n’attendent que ce genre de manifestations pour le pillage, la casse etc et là c’est n’est plus pour les pauvres défunts que leurs ames reposent en paix et que justice soit faite. et regardez ce qui se passe chez nos voisins très triste. que le seigneur tout puissant nous préserve

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2011 à 14:15
        En réponse à : Incompetence et irrealisme de ANEB

        Si les marches pouvaient forcer le pouvoir a rendre justice, il y a longtemps qu’on aurait condamne les assassins de Flavien Nebie, Blaise Zigani, Norbert Zongo et ses 3 compagnons, Oumaro Clement...
        L’ANEB est de mauvaise foi et n’est pas realiste. En Tunisie et en Egypte, les autorites n’allaient jamais rendre justice a Mohamed Bouazizi si la population etait alle juste remettre une note de protestation. Pour faire plier ce pouvoir, il faut plutot une operation ville morte INDETERMINEE. La il n y a aucun risque de destruction de biens publics. Mais dans ce pays, on a tous vus comment les Halidou Ouedraogo sont devenus avocat de OK alors qu’ils avaient marche pour reclamer justice pour Norbert.

        Répondre à ce message

        • Le 11 mars 2011 à 22:41
          En réponse à : Incompetence et irrealisme de ANEB

          Mon frere, autre temps autres moeurs. Y’avait-il facebook qd les Flavien nebie et autres etaient assassines ? Combien de burkinabe avait un telephone cellulaire. Ne confondez pas les periodes. la mairie aurait du les responsabiliser quant a la securite et l’ordre pdt la marche. La mairie est entrain d’aider Hermann Yameogo, ce profiteur de desordre, qui ne souhaite que ce meli-melo pour avoir plus de subsides de Gbagbo. C’est stupide de la part de la mairie de vouloir creer une confrontation inutile.

          Répondre à ce message

        • Le 11 mars 2011 à 23:03
          En réponse à : Incompetence et irrealisme de ANEB

          "La morale agonise au pays des hommes intègres" Napoleon

          Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 11:27
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      ton conseil certes une réalité mais la construction d’une nation prospère demande plus qu’une soumission

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 11:43, par Sita
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      en parlant ainsi tu mets en cause la capacité de l’ANEB d’organiser des marches,c’est une marche pacifique juste pour remettre une note.il faux que chaque burkinabé prenne sa responsabilité et que ces actes d’inconsciences cesse.nous demandons simplement la justice.

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2011 à 12:54, par G.R.
        En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

        Remettre en cause la capacité de l’ANEB d’organiser une marche pacifique ? De qui se moque t-on ?
        L’ANEB Koudougou a déjà organisé une marche à l’issue de laquelle elle a remis une déclaration aux autorités. L’ANEB Ouaga et celle de Koudougou relèvent toutes deux de l’UGEB. Le message de l’ANEB ouaga sur les évènements de Koudougou peut-il être différent de celui de l’ANEB Koudougou ?
        Arrêtez de nous divertir. L’UGEB veut juste créer des problèmes. On sait tous que quand le pays est calme, cela ne plait pas au PCRB et à l’UGEB. Le chaos est l’objectif recherché par ces organisations qui prétendent défendre les intérêts moraux et matériels des enfants du Burkina. Balivernes !

        Répondre à ce message

        • Le 11 mars 2011 à 14:30
          En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

          Et toi tu defends l’interêt de qui ?
          Si tu fais partie de ceux qui ne jurent que par le "Mange et tais toi" alors reste dans ta logique et ne perturbe pas les autres(ANEB et UGEB) qui savent que la liberté et la justice ne s’obtiennent qu’après la lutte.
          Si ces braves élèves et étudiants n’avaient pas fait cette manifestation à Koudougou, ce pauvre Justin serait mort de meningite. Et toi remue un peu tes meninges la prochaine fois,car avec ça tu comprendras que cette lutte est justifiée !
          Que les gens arrêtent de pleurnicher pour des dirigeants inconscients et insoucieux !

          Répondre à ce message

        • Le 14 mars 2011 à 00:14, par Justice
          En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

          Faites preuves d’honnêteté intellectuelle monsieur ! L’ANEB Ouaga n’est pas l’ANEB Koudougou même si elles relèvent toutes de l’UGEB. Chaque organisation de la société civile a le droit voire le devoir de demander des compte aux gouvernants ou de demander justice lorsque l’impunité est ériger en système de gouvernance. Tu ne sais pas de quoi tu parles sinon quelle accalmie existe au BF si ce n’est une accalmie apparente. Saches que les élèves de garango (Zigani Emile et Sidiani Blaise) tombés sous les balles de gendarmes en 1995 lors d’une manif n’ont jamais eu justice, bien avant eux et après eux Dabo Boukary, Norbert Zongo et ses 3 compagnons et toutes les morts mystérieuses de Michel Zongo, journaliste à 24h,...Flavien Nébié et j’en passe n’ont jamais eu justice. Si demander justice est créer le chaos, alors bonjour le chaos ! Il faut être né de la dernière pluie sinon corrompu à mort pour ne pas comprendre que c’est l’intérêt du pays qui est en jeu !

          Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2011 à 17:51, par john
        En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

        Moi j’ai souvent honte d’avoir été un sympathisant de l’aneb ! Les étudiants sont des vrais lâches. Comment voulez vous qu’on nous prennent au sérieux ? le maire n’a pas à se plier à nous nos exigences. ok ? ils a fait ce qu’il doit faire.
        les gens ont marcher en Tunisie en Égypte pour faire partir des président mais il n’ont rien casser. Soyez conscients un jour.
        En tout cas à partir d’aujourd’hui moi je vomis l’aneb.

        Répondre à ce message

        • Le 12 mars 2011 à 10:21
          En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

          Heureusement que tu n’as été qu’un sympathisant et non un millitant ! Tu n’as donc aucune connaissance de l’ANEB. Pauvre de toi, quels conseils peux-tu donc donner à tes enfants ! Mange et tais toi !

          Répondre à ce message

          • Le 13 mars 2011 à 18:03, par ex. M ANEB
            En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

            moi j’etais militant de premiere heure depuis les année 98 jusqu’en 2005. Quand je dis militant de premiere heure , tu dois savoir de quoi je parle. l’ANEB, UGEB aujourd’hui c’est une organisation aux ambitions inavouées qui ne fais que utiliser les jeunes gens ignorants (eleves et etudiants) en leur faisant croire qu’ils luttent pour la cause sociale. Une vraie merde. Dommage pour ceux qui ne l’ont pas encore compris. Souvenez-vous de l’année invalidée (une grande betise sous la houlette de l’ANEB=UGEB=PCRV=Collectif*)
            Je regrette d’avoir participer a des marche "soit disant pacifique" mais ciblées. Depuis 2005 l’UGEB recherche un mobile pour fustiger le pouvoir en place. Aujourdhui je suis dans l’opposition, j’aime pas le pouvoir en place mais je condamne des actes de vandalisme, et les profiteurs.

            Répondre à ce message

        • Le 14 mars 2011 à 10:36
          En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

          et moi je suis fier d’avoir ete un militant (pas un sympathisant) de l’aneb On voit bien que tu n’as aucune capacité d’analyse, de reflexion ; ; ; a l’aneb on apprend un minimum de cela

          Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 23:29, par Hamane
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      De mon point de vue, pour cette marche, l’itinéraire proposé par l’ANEB est plus longue. Il permet de rendre plus visible la marche, de prouver à la population que les élèves et étudiants sont mécontents, etc. l’itinéraire proposé par le maire est plus court, il rend la marche moins visible tout en diminuant le risque de casse et d’altercation entre les marcheurs et les forces de l’ordre. Pour ma part, dehors du fait que le maire veut réduire la visibilité de cette marche et la rendre la plus courte et la moins longue possible, rien ne justifie son itinéraire. Mr le Maire, voulez vous nous faire comprendre que l’Avenue de la Paix- l’Avenue Yateng Naaba Tigré- l’Avenue BABANGUIDA Ibrahima - le Boulevard du Général Charles De Gaulle ne présentent pas des infrastructures commerciales et administratives ? Qu’en est-il de toutes ces boutiques et marchés le long de Babanguida ? Si les étudiants acceptent votre itinéraire, un jour, vous allez leur demander de marcher de l’université, boulevard charles De Gaulle et de remettre leur doléances à l’intersection charge de gaulle Babanguida puis de passer devant la shoppette de Zogona et de rejoindre l’université. Navez vous pas encore compris que toutes ces marches pour revendiquer plus de libérer et non réduire davantage le minimum déjà acquis ?

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 10:32, par bil
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Trop c’est trop. Je suis d’accord que cette marche soit severement reprimée s’il ya debordement. On ne plus admettre que des voyous s’en prennent aux edifices publics. C’est nous qui allons encore payer.Regarder ce qui s’est passé à Ouahigouya. ce sont ces memes jeunes dans quelques mois iront à la mairie pour chercher des documents pour les concours. Oui pour des marches pacifiques mais de graces forces de defense et de securité reprimez severement s’il ya attaques aux biens publics. A koudougou c’était comprehensible mais dans les autres cas c’est plus du suivisme et nous devrons eviter cela.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 15:06
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Je n’ai rien contre ce que tu dis, mais il faut revoir ton langage, car si c’était ton fils qui avait été tué, sûrement ta réaction serait différente. Alors, condamnons ces actes, mais reconnaissons que c’est un ras de bol du peuple contre l’impunité. C’est tout. Si vous dites aux forces de l’ordre de "tuer" les manifestants, vous n’êtes pas mieux qu’eux !!! Dommage !!!
      Il faut juste que nos dirigeants communiquent plus avec le peuple en donnant des réponses aux questions du peuple. On veut savoir ce qui va se passer pour ce crime commis sur la personne de l’élève Zongo. Est ce trop demander à nos dirigeants ? Le gens ne veulent plus se laisser endormir par les discours ou le voeux pieux qui disent "laisser la justice faire son travail". Ce disque est raillé pour le peuple.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 18:02, par john
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      tu as raison. trop c’est trop. Il faut que l’aneb cesse d’être une association de délinquants pour être prise au sérieux.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 23:02, par Ligone
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Forces de défense et de sécurité ???? tu ne te trompes pas de pays et de guerre ??? Je ne suis pas sur non plus qu’une attitude de répression comme tu suggères soit la meilleure solution quand on sait que la crise nait justement de ce genre comportement. Actuellement il faut lutter pour que les esprits se calment au lieu d’alimenter le conflit. Tu voudrais que les étudiants descendent de nouveaux dans la rue pour réclamer justice encore pour d’éventuels autres camarades qui pourraient tomber ? On n’en finirait plus !

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 10:44
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    L’ANEb m’ asemblé jusqu’à une organsation responsable. Cautionne-t-elle les vandalismes orchestrés dans le pays. Que Gagnerait l’ANEB si l’on casse Ouagadougou. Accepetez l’itinéraire du maire n’est pas signe de faibesse mais un esprit de maturité.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 11:07
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Réponse à Zakaria.Tu n’as jamais été un délègué ANEB.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 11:35, par Demsy
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Le maire a raison. pour éviter les dérapages et les pillages des biens privés comme public, il serait intéressant que les manifestants acceptent d’emprunter l’itinéraire décrit par le maire de la ville de Ouagadoogou.
    Les deux partis se sont accordés sur certains points, cela est déjà bon. Aussi le fait que cette marche ne soit pas interdite et est pacifique, je crois pour ma part que si c’est pour se faire entendre, l’itinéraire ne doit pas être le point d’échauffement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 11:36, par toto
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Les scolaires et les étudiants ont raison de vouloir manifester. Les autorités ne donnent pas de garanties suffisantes sur l’indépendance de la justice. On a l’impression que ce sont les faibles comme le gouverneur, le directeur de la police qui ont servi de fusible dans cette affaire. Sinon, comment comprendre que le procureur a qui le jeune est allé expliquer qu’il était victime de sévices n’ait rien fait. A mon humble avis, le procureur aurait du être le premier a rendre le tablier car s’il avait réagi comme ça se devait, on ne serait pas la. Mais comme au pays des hommes intègres, il ya une collusion entre le législatif, l’exécutif, le judiciaire et l’économique, ça donne ce mélange tonnant.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 11:42, par Dro
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je suis d’avis avec toi. Je ne vois pas en quoi, le changement d’itinéraire empêchera aux étudiants de transmettre leur message à qui de droit. Au contraire, il y va de notre sécurité à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 12:05, par G.R.
    En réponse à : Que cherche l’ANEB ?

    Il est difficile de comprendre le raisonnement de l’ANEB. Elle se croit au dessus de l’autorité légale ? L’objectif de la marche est bien de transmettre un message à un destinataire, mais pas de parader dans la ville. Avec les récents évènements à l’intérieur du pays, l’ANEB ne peut pas refuser de prendre en compte les risques de débordement et de casses, à moins que ce soit en réalité l’objectif recherché : saccager les biens publics et privés.
    Cette organisation qui est en réalité une tentacule du parti communiste révolutionnaire burkinabé (PCRB), un parti dirigé par des lâches tapis dans l’ombre, doit être matée une bonne fois pour toutes.
    Force doit rester dans la loi ; ce n’est pas à l’ANEB d’imposer un itinéraire. Dans n’importe quelle capitale politique il y a des zones dites sensibles interdites de manifestations et/ou de survol aérien. Cette géopolitique intérieure des Etats n’est pas méconnue de l’ANEB et de ses manipulateurs du PCRB.
    Alors que cherche l’ANEB ? Remettre un message ou provoquer des affrontements ? Il est temps de dire à ces gens "ça suffit". Tous les chemins mènent à Rome dit-on. Que l’ANEB change son itinéraire si sa marche est sincère. Pour une fois je suis d’accord avec avec la Mairie. Nul n’est au dessus de la loi, pas même l’ANEB qui au lieu d’appeler à l’apaisement tente d’envenimer la situation. D’ailleurs je ne l’ai pas entendu condamner les casses gratuites perpétrées par les élèves dans différentes localités du pays. Approuve t-elle ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 19:03
      En réponse à : Que cherche l’ANEB ?

      GR, je ne doute pas un seul instant de ton incapacité de procreéer. Aucun bien materiel n’a de la valeur sur la vie humaine que certains pensent oter sans le moindre soucis.S’il y’a des itineraires à ne pas emprunter pour des raisons materiels, j’estime de toute mes forces qu’il en existe pour preserver la vie humaine.foutaise !!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 12:07
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    je salue au passage le dispositif sécuritaire mis en place. Si des gens veulent manifester pacifiquement, ils en ont le droit mais de là à servir des vandales pour piller et casser c’est regrettable. Que dire de ce qui s’est passé à ouahigouya ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 12:11, par Etudiant
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    A mes camarades étudiants militants de l’ANEB, laissez moi vous dire que de toutes les marches qui ont occasionné les casses qu’on sait aucune n’était déclaré "guerrière" au départ. Le souci actuellement est d’éviter au maximum qu’il y’ait des heurts. Le dispositif sécuritaire dont certains parlent pouvait être déployé directement sur le lieu de départ du meeting si l’intention était d’attaquer. Les étudiants sont des Burkinabé comme tout le monde et c’est une raison de plus pour l’autorité de canaliser leur mouvement pour éviter que des vandales infiltrés n’en profitent pour causer de l’injustice à d’autres honnêtes citoyens. A mes camarades étudiants je dis d’éviter d’être accusés de ce pour quoi on lutte. Cela discréditera la lutte à jamais. Le droit de marcher n’exclut pas le devoir de respecter le bien public. Je ne doute pas de la bonne foi de mes camarades étudiants mais ils doivent éviter de trop défier l’autorité au risque de porter la responsabilité d’un éventuel débordement.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 12:35, par BENCHICO
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      voila l’esprit du civisme qui vient de retentir dans le cœur des fils de ce beau peuple burkinabè.nous demandons justice et egalite de justice a tous sans casses ni brulures c’est ca les vraies revendications d’un peuple épris de justice.honte,ruine et peste a tous ceux qui veulent par ces manifestations détruire notre nation.chassons tous ensemble les mauvais esprits qui rodent dans autour de nous.PEACE AND LOVE

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 13:30, par LOKRE GUESWENDE
      En réponse à : JMarche de l’ANEB : La réalité des faits

      JE SUIS avec un interet la vie de la nation ces derniers temps,pour ce qui est de la marche de l’ANEB ce matin, je crois que cette organistion connue comme etant l’une des plus credibles dansle mileu des etudiants pourraient profiter de cette occassion pour convaincre tout le monde qu’elle est animéepar

      de burkinabé patriotes,civique,pacique et soucieux de contribuer à hisser notre pays pauvre en ressources materielles, mais riche en patrimoine morale detenu par la jeunesse.
      Si l’ANEB réussit à conduire ces manifestations dans la ville de Ouagadougou sans détruire les fruits de la souffrance de nos populations qu’est le bien public, sans attenter à la vie de pauvres citoyens ni leurs biens privés, je parie que je me convaincrai de l’existente de vrais patriotes organisés dans ce pays.GUESBEOGO LOKRE
      QUE DIEU PROTEGE LE BURKINA SA POPULATION ET SES ETUDIANTS.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 12:33, par Soboré
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    A GR
    tu n’es qu’un traitre qui ne sait pas ce que tu veux, tu as quoi à reprocher à l’ANEB au point de le confondre au PCRB. Ce sont des lâches comme vous qui quémandez pour manger et refusez de voir les choses en face. L’ANEB a été toujours une structure responsable et indépendante, elle a toujours dit haut et fort ce que vous autres avez peur de dire. C’est l’exemple d’associations fantoches du campus auxquelles vous appartenez surement comme l’UNEF, MEFA et bien d’autres. Même si je reconnais les craintes de dérapages je sais que s’il y a casse ce ne sera pas des étudiants mais des gens envoyés par le pouvoir pour discréditer l’ANEB, on vous connaît dans ce pays. Justice doit être rendue à tous les élèves et étudiants assassinés dans ce pays et je pense que c’est l’occasion de la reclamer

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 12:53
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Les étudiants doivent montrer qu’ils sont au dessus de la mêlée et que l’avenir du pays se construira avec eux. En ce sens que les responsable de l’ANEB doivent savoir qu’ils ne peuvent pas contrôler tous ceux qui vont marcher. Il y a des esprits mauvais un peu partout, prêts à profiter du bien d’autrui. C’est pourquoi accepter l’itinéraire de la mairie est faire preuve de Sagesse et de discernement. la foule a un est esprit grégaire et il faut éviter de jeter du discrédit sur l’intention des étudiants, futurs bâtisseurs d’un Burkina où il fait bon vivre. Que chacun puisse savoir raison gardé

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 13:19
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Comme Zaki, je suis aussi ancien militant de l´ANEB, vivant maintenant à l´étranger. Je dis bien "militat", pour éviter les réactions épidermiques.

      En tous les cas si l´ANEB a lu les interventions dans ce forum, elle saura prendre la bonne décision. Beaucoup de partisans de L´ANEB dans ce forum sont d´accord qu´on respecte ce que le maire a dit. Donc L´ANEB, à mon avis devrait effectivement suivre les conseils du maire, qui est cautionné ici par beaucoup de manifestants.

      Donc c´est pas une faiblesse, comme un forumiste l´a déjà dit. L´ANEB ne perdra en tout cas pas de crédibilité, si elle venait à respecter les conseils du maire !

      God bless Burkina Faso !

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 13:22, par Profo
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Soboré, ne seule expression retient mon attention dans ta réponse è G.R. : "On se connaît dans le pays". C’est trop facile ça ! C’est même du charlatanisme ! Comme dirait l’autre "on se connaît dans ce pays". Je préfère que l’on s’affronte dans les discussions avec les arguments plutôt que les adages populaires.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 13:29, par G.R.
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Mon cher Soboré, merci de me traiter de traitre et de jouer au devin en me considérant comme présent sur le campus et en me suspectant d’appartenir à des associations fantoches comme vous dites.
      Pour votre gouverne, sachez que je ne réside pas dans notre cher Faso et que je connais mieux l’ANEB que vous. Si vous ne voyez pas le lien entre l’ANEB et le PCRB, c’est que vous êtes pathétiquement ignare de la géopolitique burkinabé. Prenez des cours sur l’histoire politique de notre pays, monsieur. Vous en découvrirez des choses.
      Malheureusement vous êtes incapable du moindre esprit critique ; mais ce n’est pas de votre faute car l’endoctrinement et le lavage de cerveau faits par l’ANEB transforment les faibles d’esprit en zombies (exactement comme les patriotes de Blé Goudé), prêts à s’enflammer comme vous venez de le faire lorsqu’on émet la moindre critique sur l’ANEB.
      Apprenez à réagir sur le fond des écrits des internautes et non pas à vous précipiter pour déverser des insultes et des suppositions qui trahissent vos limites intellectuelles.
      Je ne sais pas si vous êtes délégué ou militant de l’ANEB, mais grandissez. Il y a d’autres alternatives en dehors des mots d’ordre de ce mouvement. L’ANEB prétend former, mais l’ANEB infantilise aussi si on n’y prend garde.
      Pour le reste, je n’ai pas besoin de l’ANEB pour dire haut et fort ce que je pense. Puisque vous pensez savoir qui je suis et comment je mange, je vous laisse dans votre imbécilité. Qui je suis ne vous regarde pas. C’est mon point de vue qui devrait vous intéresser.
      Une fois de plus, l’ANEB, même si elle est une organisation légale, n’est pas au dessus de la loi. En raison du climat actuel, elle doit se conformer aux directives de la Mairie. Si ses responsables pensent qu’en le faisant c’est faire preuve de faiblesse, ils se trompent. Au contraire, leur entêtement montre qu’ils ont d’autres objectifs inavoués derrière cette marche, que les naïfs comme vous ne pouvez pas soupçonner.
      Enfin, les Tunisiens et les Égyptiens se sont libérés sans détruire les biens publics. Prenons-en de la graine.

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2011 à 14:05, par Hastasiempre
        En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

        Le PCR"B" est un parti inconnu au Burkina. Si vous êtes aussi connaisseur que vous le dites, alors il faut raisonner en terme de PCRV. Ce n’est pas la même chose. Et ça montre le dégré d’approximation qui existe dans votre analyse.
        Mais c’est connu, l’ANEB, chaque fois qu’elle engage des luttes intenses fait face à ce genre de raccourci facile de la manipulation, de l’attisement par le PCRV. Dois je quand même rappeler que l’ANEB n’est pour rien dans l’assassinat de l’élève Justin Zongo et des autres ?
        En revanche en tant que creuset de la jeunesse combattante du Burkina, elle se devait de réagir, c’est ce qu’elle est en train de faire. Et moi je dis toujours, heureusement qu’il y a l’ANEB.
        Courage aux petits frères et que la vraie démocratie s’installe au faso.

        Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2011 à 14:19, par Chalamar
        En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

        Tout ce qui faut savoir c’est que l’ANEB n’a jamais mené une lutte estudiantine jusqu’à terme. Rappeler vous en 1991, 1995, 1997 et l’affaire Norbert Zongo de 1998 et 1999.
        La seule chose dont je suis sure l’ANEB sait manipuler les jeunes étudiants qui sont en grand nombre dans le campus. Aussi, discréditez les autres organisation estudiantine sur le campus pour rester maître des lieux. Ou est alors la démocratie ?
        Si l’ANEB récupère cette lutte spontanée, alors vous pouvez dire adieux, car vous en sortirez briser et sans aucun acquis.
        Au jeune qui traite les autres de traîtres, il ferait mieux de regarder ou il met les pieds et savoir qu’il ya eu des militant de l’ANEB avant lui et qu’il en existera après lui. So take easy, slow down ok !

        Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2011 à 15:02, par fissoni
        En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

        Bonjour mr GR
        Voilà qui est bien dit , merci pour ce bref récit qui devra être lu par tous les sois diant militants de l’aneb qui n’ont encore rien compris depuis l’indépendance et depuis la création de l’aneb.
        les vraies intentions de l’aneb ? faire du bruit , de la casse , séchez les cours ,faire déambuler ces petits écoliers au beau milieu de la circulation. l’aneb n’ a pas et n’aura jamais un esprit constructeur.

        Répondre à ce message

        • Le 12 mars 2011 à 00:30, par Henri Sebgo
          En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

          ils y a des gens qui vont comprendre mais tard. La révolution se déroulera sous nos yeux. Si vous voulez, dormez profondément dans vos cages. Vous ne voyez pas qu’il y a des guerres de classes au Burkina ? chacun est appelé à choisir son camp et l’ANEB l’a fait courageusement contre vent et marrée. Au coté du peuple burkinabé. Nous n’avons pas peur !

          Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2011 à 16:11, par etudiant12
        En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

        Au G.R
        Bonsoir. j’approuve ligne par ligne vos idées et vos points de vus. certaines personnes ont des difficultés avec le français, si bien qu’elles ont des incompréhensions vis à vis des vos écrits.
        votre réponse envers Soboré montre votre maturité et votre intellectualisme. c’est pas poli de s’attaquer a quelqu’un qu’on ne connait pas. l’ANEB a le droit de marcher mais il leur revient également d’éviter au maximum tout débordement. si leur marche s’avère pacifique ;l’itinéraire du maire ne doit causer aucun inconvénient. vus les situations dans les autres villes,nous devons encourager les forces de l’ordre a punir sévèrement les actes de vandalismes. chers camarades vous deviez savoir que si vous casser les biens publics aujourd’hui,demain vous les payeraient au prix fort.

        Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 13:46, par Karcher
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Soboré, quand on s’adresse pour la première fois à quelqu’un qu’on ne connaît pas, même dans un forum, on ne le tutoie pas. C’est un minimum de courtoisie et de savoir vivre. Tu n’as fait que verser ta bile et ton aigreur. C’est l’aneb qui te paye pour ça ?

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 13:54, par Geoffroy
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Et voilà ; quand on ne pense pas comme l’aneb, c’est qu’on est un traitre. Et puis quoi encore ? On n’a plus le droit de penser dans ce pays là ou bien de militer dans un mouvement autre que l’aneb ? Non à la pensée unique. Au lieu d’appeler les élèves au calme l’aneb veut corser les choses. c’est pas curieux ça ?

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 14:19, par Geoffroy
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      La marche a eu lieu mais des militants de l’ANEB n’ont pas manqué d’agresser physiquement des journalistes. Hein Soboré !

      Répondre à ce message

    • Le 13 mars 2011 à 18:17, par JC
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Que Dieu te bénisse mon frère, vraiment ds ce pays on ce connait. Que la justice se fasse

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:04, par falagountou iso
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Moi , je pense que les uns et les autres devraient se calmer et être sages car nous avons tous besoin de ce pays pour le leguer à nos enfants en bon êtat. donc il ne servira à personne que se soit pour le gouvernement, que se soit à l’opposition chacun devrait mettre de l’eau dans son vin car si le pays brûle ; ce n’est pour arranger personne. Que dieu garde en paix les Burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:04, par Ancien de l’Aneb
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je rejoins Zakaria pour rappeler les dirigeants actuels de l’ANEB sur le fait qu’il y a des délinquants parmi vous. Ce sont ces derniers qui profitent des manifs pour piller,casser, incendier. Leurs actes ne sont pas digne d’étudiant. Soyez vigilants pour éviter d’être responsables de leur vandalisme. A notre temps, nous avons eu à interpeller ces intrus.

    Vous avez mon soutien mais manifestez dans le calme car si vous le faite et vous serez craints et pris au sérieux

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:22
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Est-ce raisonnable d’exposer ainsi les numéros de téléphone des gens ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:27, par Leff
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    je demande à tous ces meneurs de troubles de se calmer. Ce n’est pas en brulant les commissariats, les gouvernorats et les mairies que justice sera faite.Soyez un peu responsables quand même ! je suis d’accord pour une marche pacifique mais casser les biens publiques c’est des actes de voyous. La mairie et le commissariat qui ont été brulés à Ouahigouya avec tous les dossiers, qui sera pénalisé ? c’est nous les citoyens et non pas l’Etat.
    Soyez reponsables, réfléchissez un peu

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:28, par Missida
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Avouons que c’est dommage ce qui se passe au Faso ! Nul ne peut être content des actes de vandalisme d’où qu’ils viennent ; nul ne saurait davantage tolérer la répression barbare tant souhaiter par certains. Nous devons tirer les leçons de ce qui se passent dans les autres pays(Arabes notament), et travailler à apaiser les coeurs car, aucune repression ne peut venir à bout du mécontentement d’un peuple. L’ANEB est une strusture responsable et mérite respect ! Nos autorités ont intérêt à rester vigilant et éviter les conseils de ces sorciers cachés qui ne souhaitent que le feu...

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:46, par Tinga
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je constate seulement que beaucoup de gens ont peur du PCRV dans ce pays. Ne vous voilez pas la face en voulant trouver un bouc émissaire alors que vous êtes les seuls à créer la situation.
    Dieu nous protège tous. Nous voulons la paix pour ce pays. Les étudiants doivent suivre l’itinéraire du maire car une manifestation est une manifestation quelque soit l’itinéraire

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:48, par Sansan
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    N’importe quoi. L’ANEB a déjà organisé une marche en empruntant cet itinéraire pendant la lutte de 99-2000. J’y ai participé, avec peut mais en notant avec respect le dispositif de securité aue l’ANEB avait mis en place. Avec plus de 5000 étudiants on est allé remettre un message au ministre des enseignements. Tout le monde disait que ça allait deborder mais les choses se sont bien passées à l’aller et au bretour. C’était au temps des Kologo, Farama, Tankoano....
    L’ANEB est aujourd’hui encore toujours aussi responsable et je ne vois pas pourquoi elle laisserait faire des débordements.
    De toute façon, il faut que le gouvernement comprenne que les burkinabé en ont marre de lui.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:50, par atta mohmed
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    L’état doit prendre ces responsabilité au lieux de continuer de fermer les classer je pense qu’il devrais initier des conférences dans l’établissement dit sensible pour expliquer aux élevés et dire celle ci de laisser la justice faire son travail

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:55, par Verity
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    ANEB : UNE ORGANISATION "GÂTEAU"
    Les valets du PCRV veulent encore braver l’autorité. Les anciens dirigeants de l’ANEB sont où aujourd’hui ? Que sont ils devenus ?
    Tous sont à la mangeoire. Nous on les connait. Méfiez vous de cette organisation dont l’entêtement a provoqué l’année invalidée en 1999.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 14:15, par Albatos !
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    "Cette organisation qui est en réalité une tentacule du parti communiste révolutionnaire burkinabé (PCRB), un parti dirigé par des lâches tapis dans l’ombre, doit être matée une bonne fois pour toutes."
    Je n est contre G.R. mais je pense k vos propos st TRES servère et apres avoir étudié au campus je sais a p pres ce que s est k l ANEB.
    Quand a celui qui te traite de traitre je pense qu l on en est pas la !Les propos parfois trop louche ne sont pas toujours de mauvaise conscience.Si cette marche se passe mal il y aura encore p etre de mauvais evennements. Pour que justice soit faite, oui j en suis pour !!! mais peut etre pas en enveniment la situation.
    Je me demande si nos voyons la situation de l Afrique presentement de la meme manière ?! Les fusibles sautent un peu partout et ns devons penser ts à des sorties de crises paisibles- ce ki n est pas une lacheté !
    J espère k l on n m traitera pas d autre que quelqu un qui presentement étudiant n se fait d AUTRE sousis que pour notre nation !
    Ce n est qu un point de vue !

    Bonne Journée et bonne marche !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 14:30, par le bon
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    je suis pour cette marche et au passage bruler et casser tout.moi je suis a l’exterieur je reviendrais comme un ange .le malheur des un fait le bonheur de l autre . a bientot

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 22:33, par PS
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Monsieur le Bon,

      Ne soyez jamais le contraire de votre nom, surtout que vous n’êtes pas au pays, ayez un peu de sagesse et d’amour pour votre patrie. Analysez ceci : "On peut gagner la guerre sans avoir la paix".
      Vous avez une grande identité, le bon, cultivez cela et départissez-vous de la violence, ou changer de pseudonyme.
      Dieu vous bénisse

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 14:47, par fissoni
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    C’est quoi tout ce cirque ? aneb et autres ,les prosper ,boureima et autres truants ? Que recherchez vous ? détruire ce qui a été fait par des luttes et sacrifices ? Si vous voulez vraiment la paix pourquoi ne pas accepter l’itinéraire de mr le maire ? Etes vous vraiment épris de paix ou bien vous voulez vous faire voir. Avez des enfants à l’école ? Pourquoi ne pas envoyer ce boureima ou ce prosper remetttre ce dit message à qui de droit ? Franchement arrêtez ce cirque cela fait des années que ca dure.les honnêtes citoyens de ce pays ne cherchent qu’à travailler dans la paix et payer l’école des enfants pour qu’ils puissent étudier pas de vous suivre comme des moutons de Panurge.
    n’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 14:58, par Yelwintiim
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Monsieur G.R,
    L’ANEB n’a jamais distribuer des outils pour aller casser une cible ce vendredi 11 Mars 2011 : c’est juste marcher et remettre un message(facile à comprendre et à accepter).
    Les appréhensions de la Mairie sont légitimes, mais connaissant l’itineraire,qu’elle prennent des dispositions pour parer à tout débordement(sachant que tous les points de la marche sont de potentielles zones de débordement,si c’est ce que l’ANEB veut) !
    Aussi, je suppose qu’il est facile pour ceux qui sont hors du pays, de dire ce qu’ils en pensent mais lorsque vous accorder un peu de place aux avis de ceux qui sont au pays et vivent le quotidien burkinabé, vous pourrez leur donner un peu de credit.
    Si la Mairie s’inquiète d’éventuels debordements,c’est qu’elle sait que la situation de gestion du pays est à revoir et que les gens en ont gros sur le coeur ! Et la ville de Ouagadougou,tout comme le pays appartiennent à tous les Burkinabé au même titre.(Si on permet aux cortèges de mariés de bloquer la circulation de façon deshordonnée,que l’on permette à l’ANEB et à toute marche de suivre son ittineraire)
    Pour revenir à l’histoire du pays, nous savons tous que l’ANEB a produit de grands cadres et de grands Hommes dans ce pays et vous aussi vous en savez quelque chose,donc arrêtons cette histoire de PCRB,car si le régime a pu monter d’autres associations estudiantines pour rivaliser l’ANEB sur les campus,alors c’est que l’on peut aussi leur reprocher quelque chose ; et de toutes les luttes faites et les acquis obtenus par l’ANEB,seuls les étudiants et élèves ont été les grands bénéficiaires ???
    Cette lutte est justifiée dans son ensemble et si le gouvernement ne comprend que le langage des casses, alors qu’il en soit ainsi ! Mais je suis convaincu que lorsqu’un dialogue social francs sera établi,alors vous verez que les biens publics et privés seront préservés !
    Par ailleurs,notez que cette quête de justice, n’est pas seulement recherchée par les scolaires,c’est une revendication nationale !!!
    Vive la lutte,pour que vive le Burkina Libre et Juste !

    Merci !

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 18:13
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      à mr yelwintiim
      prenez bien connaissance de la loi 022 du 17 octobre 1997 portant liberté de réunion et de manifestations sur la voie publique et vous vous garderez de remettre en cause les décisions du maire

      Répondre à ce message

      • Le 12 mars 2011 à 10:29, par Yelwintiim
        En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

        A vous M. sans psedonyme,

        Si vous connaissez bien cette loi 022 du 17 octobre 1997 , vous aurez compris qu’elle ne présente pas les zones à risques et les zones sans risques !
        La question n’est pas une remise en cause da la décision du maire, si vous avez bien lu mon message. Si elle a pu poster la sécurité dans des zones hors ittineraire de l’ANEB,c’est qu’elle avait suffisamment les moyens de sécuriser les zones dites à "risque"(ils savent bien les zones à risque à ouaga : dégats dûs aux pluies,vous qui connaissez les loi, suivez mon regard).
        Par ailleurs, et pour les amis de ce forum, je comprends que tous soient contre les casses, mais cela ne suffit pas pour remettre en cause la capacité organisationnelle de l’ANEB ! Je comprends que certains soient frustrés de voir d’anciens leaders de l’ANEB occuper des postes interressants(N’oublions pas qu’ils ont aussi fait des études),mais vous savez lorsque l’heure du changement viendra l’ANEB aura le soutien de certains de ces leader restés conscients.
        C’est pourquoi je pense que cette lutte doit aller au delà des élèves et étudiants actuels : identifier d’autres formes de reclamations de justice et que les parents d’élèves et enseignants aussi se mobilisent et en même temps. Ce sera une prise de conscience générale !
        Merci !

        Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 06:47, par Zefron
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      "L’ANEB n’a jamais distribuer des outils pour aller casser une cible" vous dites. Je vois bien que vous ne maitrisez pas toutes les techniques de l’ANEB. Renseignez vous sur comment ils ont réglé certains problèmes comme celui des "Guerriers" au campus, tu sauras.
      Une marche c’est pas une parade, mais se veut symbolique. C’est le message et la conviction sur la politique des dirigeants qui valent de l’or. L’ANEB étant la pouponnière de certains leader d’opinion socio politique doit enseigner et incarner le civisme et le dialogue.
      L’humilité et le respect de l’autorité sont signe de maturité.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 15:03, par thor
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je pense que l’accusation sur les élèves pour le cas de Ouayigouya n’est pas verifié, ce sont des vandales payés pour semer la merde dans cette ville. Marcher oui mais sans casse . Vive l’UNEF et à bas la TDC.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 15:05, par Un fils de ce pays
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Nous avons beaucoup hésité à répondre aux défenseurs chevronnés du système, mais nous croyons que ça en vaut la peine. Nous sommes parfaitement d’accord qu’il faut éviter les violences . Que ceux qui se disent offusqués par la destruction des biens publics sachent que nous sommes d’accord avec eux. Mais, qu’ils comprennent que nous le sommes d’abord et avant tout avec ceux qui refusent la banalisation de la vie humaine devenue monnaie courante sous Blaise Compaoré. C’est bien que vous vous plaigniez de ce qu’il faut débourser pour remettre en bon état tous ces biens publics, victimes du courroux des manifestants, mais il est ahurissant que vous ne vous insurgiez pas contre ces burkinabè qui fauchent des vies de Burkinabè. Combien de francs CFA faudra-t-il débourser pour pouvoir redonner la vie aux Burkinabè abattus par leurs propres forces de sécurité ? Aucune somme ne saurait être suffisante pour cela et vous le savez bien. Nous ne pouvons pas l’accepter en tant que patriotes burkinabè. Ne nous divertissez donc pas. Les manifestations sont devenues violentes au Burkina parce que nos autorités ont perdu toute crédibilité et ont montré aux Burkinabè à maintes reprises qu’ils ne comprennent que le langage de la violence. L’autorité ne doit s’en prendre donc qu’à elle-même. Bien sûr que je m’adresse à ceux qui sont sincères et non aux forumistes qui écrivent pour justifier leur gombo. Tout en invitant les Burkinabè mécontents à manifester de façon pacifique, tout le temps qu’il faudra pour venir à bout de nos "vampires" qui ne se cachent derrière la légalité que quand ça les arrange, nous affirmons avec force conviction que pour nous, la toute première et la plus importante légalité qui vaille la peine d’être défendue par tout dirigeant démocrate, digne de ce nom, c’est le droit à la vie et à la sécurité de ses gouvernés. Vive le Burkina qui respecte la vie !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 15:10, par Kanazoé
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Bonjour à tous. J’ai été surpris en voyant ces papier sur le net. Je pense que l’ANEB a déconné en refusant de respecter l’itinéraire proposé par le Maire. En réalité, il n’y a rien de mauvais dans sa proposition. Je suis déçu par l’ANEB pour cette fois-ci. L’objectif de la marche était de remettre un message. Même en changeant d’itinéraire, la presse, la population aurait compris notre revendication. Je suis deçu vraiment par l’ANEB. Je comprends pourquoi des tracts circulaient depuis hier selon lesquels Simon recruteraient de jeunes voyous et les faire nourrir par une restauratrice de l’Université. C’était faux !!!
    Franchement en tant que étudiant et lisant ces correspondances, je suis déçu et j’ai honte de ce que l’ANEB a fait. Mais il n’est pas tard de réparer tout ça

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 16:02
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Ce que les leaders de l’ANEB oublient c’est qu’il ya des gens mal intentiones qui vont s’infiltrer...et comme l’occasion fait le larron, meme des etudiants vont commencer a piller quand les choses vont mal tournees. Je doute que cette marche soit pacifique....il yaura des debordements....que l’ANEB reconnaisse qu’il ya des gens qui n’attendent que cela pour semer la pagaille et apres c’est nous on va payer encore...economiser vos forces pour l’article 37...il n’ya rien de mal a revoir sa strategie...cela est signe de respect/amour pour les biens publics et prive...

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 16:34, par Matrieux
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je suis très contentd des réactions dans ce forum. L’ANEB doit écouter les conseils au risque de se mettre la population à dos. Je crois que nous sommes burkinabé et si pour revendiquer une justice nous devons causer des injustices à tout un peuple, il y’a lieu de s’interroger sur les motivations réelles de ces manifestations. Il faut savoir raison garder et s’interroger sur nos acts. Par exemple, un journaliste de la RTB a été agressé, avant tout c’est un citoyen qui venait faire son travail et c’est certainement un père de famille. Alors s’acharner sur nos semblable c’est perdre la raison. Evitons de suivre ceux qui sont capable de vendre leur pays pour leur propre cause.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 16:43, par Abou Diallo
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je ne comprends pourquoi l’ANEB refuse l’itineraire propose par le Maire. Si c’est une marche pacifique et qui est dans les normes de la liberte de manifester je ne vois pas pourquoi cette tete dure de l"ANEB. Ecoutez nous avons assez des retards academiques qui mettent notre avenir en retard et bien sure que celle de notre pays. Il ya des gens qui sont a l’UO depuis plus de 8 ans et qui sont tjr a la 2 em annee dans une filiere. Il ya des gens qui ont fini mais jamais soutenus, ya manques de salles, trop d’etudiants, la qualite de l’education et les conditions de vies des etudiants sont mediocres. Alors que les gourous du campus evitent de transformer toutes situation en situation de casse et de fermeture de classes !! si ils ne veulent plus etudier et veulent simplement rester au campus pour le RU et l’ambiance estudiantine, ils ne faut pas se foutre de l’avenir des etudiants. Les choses n’ont jamais changes par la casse et la violence. C’est tjr les pauvres qui recoltent les peaux casses, ils font tous pour payer leurs etudes afin de pouvoir travailler et subvenir aux besoins et des malfrants, opportunistes de tous genres ne pensent qu’a detruire l’universite, l’education. Je suis desole, je suis bien pour la justice dans cette affaire mais je suis pour la non-violence et la maturite d’esprit. Je ne suis pas labas mais je suis soucieux du devenir de mon peuple, de mes freres et soeurs etudiants. Travaillons a elever notre niveau d’education, notre niveau de vie et prendre le relais des professeurs et cadres qui sont trop vieux mais qui continuent tjr malgre l’age a exercer leurs fonctions parce que notre systemem d’education est tellement en retard aucune personne de qualite professionnelle n’est formee au fil de nombreuses annees. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 17:10
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je suis d’accord avec tout ce qui est dis en matières du respect des bien publics et privés. Nous sommes tous complice de cette situation. Nous avions toujours par égoisme éviter le problème réel du Burkina. La vie est sacrés, personne n’a le droit de l’enlever volontairement et continuer à circuler dans comme rien n’était. Je pense que unaniment(CDP, opposition, société civile) reclamer justice pour ces gens tué innocement afin d’etablir une confiance entre nous.Que Dieu protège le Faso Amen !

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 19:05, par kansi
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Pauvre ANEB cela fait maintenant 40 années que tu fais l’Objet de toute sorte de diabolisation, Aneb la violente, l’apatrite, manipulée ou manipulatrice, tout est toujours fait pour que tes justes revendications ne soient jamais satisfaite ce qui explique les conditions de mendiant des élèves et étudiants aujourd’hui beaucoup souhaite ta disparution à jamais ; mais le peuple la masses populaire du Burkina ont la chance que tu est tout un état d’esprit, une expression de ce burkina profond, des enfants des pauvres et aussi longtemps que ce Burkina profond existera tu ne peut disparaître. dans tes lutte tu as peut-être souvent commis des erreurs ; mais comprend que la lutte que tu mène est une lutte de classe car les bonne conditions d’études que tu reclame ne sont possible avec ce régime mais to ou tard le peuple trimphéra si cela doit commencer par toi tu en sera honoré.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 18:12, par RA
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    je rend un grand hommage aux responsables de ANEB pour la démarche entreprise afin d’organiser cette marche.cela prouve que leur unique objectif est de réclamer justice.je lance un appel aux étudiants d’être responsable et de rester vigilant car des individus mal intentionnés pourrais les utiliser pour satisfaire les propre désir qui est de voir le pays a sang et a feux

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 18:30, par c
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je constate simplement que tous tremble pour que le pays dans ne bascule pas dans le chaos.C’est bien normal.Je crois que cette situation nous interpele et les premiers responsables de ce pays devraient se rapeller qu’on ne gouverne pas dans l’impunité de tout genre.C’est aussi l’occasion de rappeler qu’il n’est pas bon de soutenir ailleurs des guerres aussi.Les autres peuples ont aussi besoin de la paix comme certains le disent dans ce forum.
    A ceux qui disent que force est à la loi doivent par ailleurs savoir que cette meme loi dit que lorsqu’elle n’est pas respectée l’insurrection devient légitime et le dernier recours.Si nous aimons ce pays,le CDP ne devrait pas aller dans le sens de la revision de l’article 37 sinon...
    En avant pour le pain la liberté et la justice pour tous !
    A bas tous ce qui affament leurs peuples et plustard comme de bons samaritains !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 18:47, par AYA !
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Au BF, il est presque interdit de réfléchir. Que tu sois du côté du pouvoir ou de l’autre côté. mais je vais glisser un mot. De 1983 à 1987,c’était la révolution. A l’université, l’on pouvait parler librement et dire aux révolutionnaires d’aller se faire voir ailleurs. Surtout en département de lettres. Les étuidants étaient tolérants. Ils s’affrontaient lors des AG mais pas ailleurs. Aujourd’hui ! aujourd’hui. Le terrorisme intellectuel est partout !

    Quel étudiant, honnête, peut applaudir des deux mains ce qui se passe à l’UO. Avoir son bac en juillet et en mars ne pas commencer les cours ! L’on a connu les années blanches à l’OU. OK, les étudaints, étendez cela jusqu’à la maternelle, vos petits frères vous le revaudront ! Actuellement, discutez avec vos parents, la plupart ne cautionnent pas le Gouvernement, mais de loin ils désapprouvent les casses. Si les étudiants arrivent à faire en sorte que l’opinion se retourne contre eux, ils auront tout gagné. Bravo continuez à casser le pays, vous nous direz par la suite où vous vivrez !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 19:09, par Paulin
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    « Cette organisation qui est en réalité une tentacule du parti communiste révolutionnaire burkinabè (PCRB), un parti dirigé par des lâches tapis dans l’ombre, doit être matée une bonne fois pour toute ».

    Monsieur G.R, pensez-vous que c’est en appelant à la répression que le BF connaîtra la paix et la sérénité ?

    Par rapport à vous, j’ai certainement des connaissances limitées en géopolitique burkinabè, mais je voudrais vous dire modestement que tous les régimes qui sont se sont succédés dans notre pays ont tenté vainement de liquider l’ANEB.

    Je ne prendrai pas beaucoup d’exemples au risque d’étaler mon inculture, mais je voudrais vous faire savoir que sous le CNR, des dirigeants de l’ANEB ont été contraints, sous la menace des kalachnikovs, de brouter l’herbe, oui vous avez bien lu, de brouter l’herbe comme des bêtes ; et sous le FP, DABO Boukary a disparu à jamais, mais malgré tout l’ANEB a survécue.

    Au regard donc de cela, vous conviendrez avec moi que vous rêvez debout lorsque que vous dites que :" Cette organisation...doit être matée une bonne fois pour toute".

    Mais je vous comprend, vous devrez souffrir d’un anti communiste primaire qui vous empêche de voir la réalité.

    Or, pour combattre le communiste ou le PCRB, il faut lire plutôt PCRV, que vous craignez tant, il suffit seulement d’améliorer notre manière de gouverner en instaurant un minimun de justice sociale.

    Sinon, si les uns mangent et les autres reagardent, il naîtra toujours la révolution. Toujours !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 19:15, par Sydney
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Franchement on n’avait pas besoin de ça, avec ce qui s’est passé en province ; c’était largement suffisant.Je pense que l’ANEB devait accpeter la proposition du maire et faire une marche civilisée et bien encadré dans le calme pour montrer le signe du deuil. Cette marche n’avait pas besoin de casse.

    Nos compatriotes souffrent en côte d’Ivoire nous devrions les assister si ici on se met à tout casser c’est vraiment dommage.
    Ce qui est sûre plus rien ne sera comme avant ; les autorités le save.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 19:26, par wakatt
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Salut les gars faites bcp attention à ce que chaqu’un de nous dis c’est facile de detruire mais difficile de construire. Pronnons la paix au faso c’est mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 19:41, par LIN
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    @GR, Le PCRB n’existe pas, le PCRV si.
    Ton analyse est pathétique, et suit la même logique que celle qui la soutiennent.
    Si vous avez autant peur des autorités comme vous le dites, laisser ceux qui n’ont pas peur et veulent prendre les responsabilités face à ces dérives policières.
    Vous dites qu’en Egypte et Tunisie, il n’ya pas eu de casse, sic, vous êtes vraiment un intellectuel ! En terme d’endoctrinement, tu en as vu aussi, il me semble.
    Quant aux références aux luttes menées au pays,certaines analyses montrent que leurs auteurs les ont juste suivies dans les journaux.
    Pour ma part, l’ANEB a tout mon soutien franc et sincère.
    L’itinéraire doit être maintenue. Les étudiants sont responsables et jamais, les étudiants n’ont cassé, ils ont juste repondu souvent aux attaques des forces de repression.
    Pain et Liberté pour le Peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 19:42
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    C’est dommage que toutes vos analyses soient toutes d’une médiocrité déconcertante. A notre époque (nous avons été responsable d’une association territoriale de l’ancienne UGEV) nous manifestions toujours dans le cadre légal des questions fondamentales relevant strictement des conditions matérielles des élèves et étudiants tout en nous assurant que les centrales syndicales étaient de notre côté. Mais lorsque des étudiant sortent pour d’autres objectifs que ceux liés à leurs conditions de vie et d’apprentissage du savoir, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va plus. Nous nous laissons facilement inféoder par certains groupes ou partis politiques. Et c’est là que le bas blesse parce que nous quittons le cadre des associations estudiantines pour tomber dans le camp du politique et c’est cela qui est un peu compliqué à comprendre par la nouvelle génération. Ne jamais perdre de vue le fait que c’est parce que vous êtes étudiant que vous êtes en FAC. Dans vos UFR. Si vos revendications sont justes il n’y a pas de raison que vous n’ayez pas notre soutien en tout point. Je vous rappelle qu’à notre temps lorsque nous sortions c’est avec l’appui des centrales syndicales. Observez-vous même, quelle centrale va en grève pour vous soutenir ? C’est tout simplement parce que vos positions ne sont pas toujours justes afin de capitaliser vers vous un quelconque rapport de force, or il faut toujours analyser et peser les rapports de force avant de prendre la décision de sortir. Il ya comme si par moment vous manifestez par manipulation politicienne. Vous avez parmi vos camarades des « jusqu’au boutistes ». Alors il faut que vous soyez réalistes dans un monde unipolaire. Je n’ai pas la prétention de vous donner des leçons mais réfléchissez toujours aux actes que l’on pose dans sa vie. Il faut toujours éviter la destruction des biens publiques et de l’Etat civil surtout pour des gens souvent qui sont censés diriger le pays dans l’avenir. Regardez un peu l’incendie de la librairie universitaire quels sont les véritables perdants dans cette opération ? Les commissariats et autres édifices ? D’ailleurs ceux qui inféodent le campus n’ont pas leurs enfants au Faso. Beaucoup d’entre vous sont mes enfants et voir même petits enfants. Si nous voulons changer les choses politiquement parlant, il faut qu’on prenne le temps de réfléchir avant d’agir.
    C’était juste une réflexion.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 21:23, par Tapsoba
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Bonsoir,

      Une chose est de faire la morale mais une autre est de pouvoir contextualiser la situation.Certes,comme l ont souligné la plupart des intervenants,personne ne cautionne le vandalisme,la desturuction des biens publics dans une marche dont l objectif bien évidemmment est d endiguer les dérives sociétales de ceux qui sont censés garantir la quiétude pour tous.Comme disait Bacon ,« la vengeance est une justice sauvage ».Néanmoins,quand vous dites,je vous cite « lorsque des étudiants sortent pour autres objectifs que ceux liés à leurs conditions de vie et d apprentissage du savoir,c est qu il y a quelque chose qui ne va plus »,vous aurez du mal à convaincre vos« enfants » ou « petits enfants » et au delà plus d un observateur de la scène nationale.Et pour cause,j ai envie de vous demander si à votre époque on parlait de tueries sauvages encore moins d impunité des auteurs de crimes de sang ? Car justement,c est parce que votre intégrité physique n a jamais été ménacée que vous pouviez revendiquer une amélioration des conditions de vie.Ce qui n est pas le cas de Justin Zongo,parmi tant d autres qui est passé de vie à trépas par ce qu un policier zélé s est cru detenteur du droit de vie ou de mort sur ses semblables.Et ce ne sera pas un syndicat tel qu il soit qui décidera de la conduite à tenir.N oubliez surtout pas que sans la revolte des enfants dont vous supconnez dêtres guidés par une main invisible,le pauvre Justin serait mort de méningite ,laquelle meningite décime chaque année dans l anonymat des centaines de concitoyens .Il ne faut pas qu en plus des conditions de vie et d études dont vous revendiquiez l amélioration qui est toujours d actualité de nos jours pour ne pas dire empirer ,on les trucide comme des lapins et l en même temps vouloir qu il y ait des manipulations lorsqu les concernés reclament justice.Alors,évitez SVP d extrapoler des situations qui ne sont pas du même contexte.

      Bien à vous,mes respects.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 20:25, par LIN
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    @ L’intervenant anonyme, se faisant passer pour un ancien resposable de l’UGEV.
    Je doute fort que vous ayiez été un responsable de cette talentueuse organisation, qui a toujours eu en son sein des gens responsables dont les propos diffèrent très largement de ceux que vous tenez.Peut être que vous avez été responsable du NCOL ou de l’UGEV M21.
    Courage au Peuple organisé et mobilisé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 20:28, par koffi
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Aux connaisseurs de l’histoire politique de notre pays comme les Mr G.R,

    D’abord, il n’y a pas de PCRB au Burkina mais plutôt PCRV. ça montre déja votre niveau de connaissance de notre histoire. Deuxièmement, le PCRV est né en octobre 1978 quand l’UGEB (la structure dont relève l’ANEB) avait déja 18 ans (Date de création 27 juillet 1960) donc ce serait alors au PCRV d’être tentacule de l’ANEB et non le contraire. Troisiemement Simon Compaoré, Salif Diallo, Basile Guissou, Rock Marc Christian Kaboré et j’en passe, sont tous passés par l’UGEB (et donc par l’ANEB) et ils sont aujourd’hui au pouvoir. Alors si d’autres anciens militants de l’UGEB rejoignent le PCRV c’est aussi leur droit. Quatriemement l’ANEB est un syndicat et non un parti politique. A l’intérieur il y a potentiellement les militants de tous les partis (CDP, UNIR/MS, PCRV, ADF-RDA, etc.) on ne demande pas les cartes de partis politiques pour adherer à l’ANEB. Cinquiemement être ancien militant de l’ANEB ne veut rien dire, comme je l’ai montré plus haut les Simon ont même été des anciens responsables de l’UGEB (ANEB), ça ne les empêche pas d’être ce qu’ils sont aujourd’hui. Donc je pense qu’il est inutile que certains se revendiquent anciens militants de l’ANEB pour donner plus de poids à leurs attaques contre l’ANEB. Siexemement, je retrouve exactement les mêmes arguments que developpaient les militants de l’UNEF et autres UNARES, MEFA sur le campus quand ils s’attaquaient à l’ANEB à croire que ce sont les mêmes qui sont derrière les ordinateurs. Je ne vous qualifierai pas de traitres mais plutôt de lâches car moi je n’ai rien contre que certains disent qu’ils soutiennent le pouvoir et donc ils sont contre la marche de l’ANEB par contre c’est lâche de se refugier derrière des faux arguments pour attaquer l’ANEB. Plusieurs marches de la Coalition contre la vie chère (ou du collectif) sont passées parfois à côté du marché entre les hangars des commerçants sans violence et pourtant des milliers d’étudiants y participent. Chaque fois que l’ANEB a organisé des manifestations et qu’il n’y a pas eu d’intervention des forces dites de l’ordre, les choses se sont bien passées. On commence par dresser des zones rouges pour finir par interdire toute manifestation. Les militants de l’ANEB sont sur le terrain et l’ANEB sait où les retrouver pour decider de la conduite à tenir. Donc sans minimiser les forums, ceux qui pensent influencer les positions de l’ANEB en deversant des torrents de fausses accusations sur des forums perdent leur temps. Je les conseille de rejoindre l’ANEB dans une AG pour défendre leurs positions. Je ne suis même pas sûr que les responsables de l’ANEB aient le temps actuellement de venir sur fasonet.
    Enfin le pouvoir a tout fait pour detruire les associations d’élèves dans les provinces pour que les élèves n’aient aucune conscience politique et ne s’adonnent qu’à des Djandjobas. Aujourd’hui c’est le retour du baton. Dans les manifestations on constate que les élèves sont sans direction alors ils laissent se laissent aller à leur colère et d’autres personnes en profitent. Il y a aussi que les policiers et certains "gourous" passent leur temps à brimer les populations dans les villes et campagnes en toute impunité. Ce n’est donc pas etonnant que certaines populations en profitent pour se venger.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 03:55
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      c’est vraiment dommage de voir ce qui se passe. certains d’entre vous critiquent GR en lui montrant les sois disantes limites de son analyse. j’ose espérer que vous avez connaissances des vôtres. c’est d’un pathétisme hilarant de constater que certains sur ce forum viennent débiter des bêtises déconcertantes au lieu de réfléchir à des solutions pacifiques.
      la plus part des gens interviennent sur ce sujet sans vraiment comprendre ni la porté ni le sens de ce qui passe actuellement.il ne suffit pas de savoir lequel d’entre vous connais mieux la géopolitique. la question est d’un autre niveau que malheureusement certains d’entre vous n’arrivent pas a percevoir. il s’agit d’une part de savoir si les moyens utilisés pour réclamer la justice sont approprier ou non ? d’autre part si les débordements survenus sont imputable a l’ANEB ou pas.
      a chacun son point de vue.vous avez la votre alors respecter celles des autres.
      et pour tous les autres plaisantins taisez vous. sa vous éviterais au moins de débiter des inepties.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 10:45, par solidefaso
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Excellente analyse ! Que tous ces fantoches aient le courage d’assumer leurs prises de positions ! Se réfugier derrière des arguments du genre "j’ai été militant, sympathisant ou delegué de l’ANEB" est votre droit le plus absolu ! Mais de grâce, epargnez à la jeunesse consciente et progressiste de ce pays votre esprit d’imaturité politique.
      L’ANEB n’est pas un parti politique mais un syndicat qui accompagne le peuple dans la quête du pain et de la liberté. Il y a eu assez d’assassinat et d’exécution sommaire dans ce pays, les espaces d’expression sont quasi inexistantes ! Combien de fois a t-on essayé de faire disparaître l’ANEB car elle dérange et dérangera toujours tant que le Peuple sera opprimé et tant que le fils du paysan n’aura pas d’espoir dans ce pays.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 11:39, par G.R.
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Mr Koffi, votre cours d’histoire ne fait que confirmer le lien entre l’ANEB et le PCRV.
      Il est curieux de se rendre compte que des gens de la trempe de ceux que vous citez, après leur passage à l’UGEB soient ce qu’ils sont aujourd’hui, et combattent même farouchement l’organisation qui les a "formé". L’un d’entre eux a même parlé de "camisole de force" à une époque.
      Vous faites malheureusement partie de ceux qui pensent détenir le monopole de la vérité. Sachez une bonne fois pour toutes que le fait de ne pas partager béatement les entreprises de l’ANEB ne signifient pas indéniablement que l’on est du côté du pouvoir. Je vous suspecte d’être incapable d’émettre le moindre jugement critique sur votre syndicat. Là est le problème de la majorité des Anébistes.
      Réfractaires à la critique et prompts à vomir les incantations du genre mouvement responsable, état d’esprit et j’en passe.
      On peut se former en dehors de l’ANEB, cher monsieur. Dommage que l’on ne puisse pas discuter à bâtons rompus de vive voix.

      Répondre à ce message

      • Le 13 mars 2011 à 05:47, par LIN
        En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

        @G.R,
        Pourquoi est ce surprenant que ces hommes combattent l’UGEB ?Cela montre qu’à l’ANEB, nous sommes liés par les textes qui régissent l’organisation, on ne fait pas d’examens médicaux, pour savoir ce que la personne sera à l’avenir(si cela est même possible).Vous connaissez la composition d’un bureau de l’ANEB et de ces corporations ? Alors,vous comprendrez que la majorité est restée honnête, sincère. Peut on se former en dehors de l’ANEB ? Bien sur, et on pourra parler de PCRB par exemple.L’ANEB n’est qu’une école de formation intellectuelle,politique et patriotique qui fait la fierté de ceux qui l’aiment, les enfants de pauvres, qui sont les plus nombreux.Même ceux qui la detestent reconnaissent ses mérites.
        Souffrez mais tant que le Peuple sera là,l’ANEB vivra et sera toujours l’organisation la plus répresentative des Etudiants, et se battra toujours au côté du Peuple.
        Merci.

        Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 11:41
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Encore un illuminé de l’ANEB. Toujours en train de donner des leçons et d’insulter les autres. Quand on est pas traitre, on est lâche.

      Répondre à ce message

    • Le 14 mars 2011 à 10:47
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      belle analyse qui n’est que la verité ! malheureusement certains se rueront pour se defouler sur cette intervention heureux de lacher leurs frustrations diverses. aimez ou n’aimez pas l’aneb, heureusement qu’il reste le seul qui resiste. et ce malgré toutes les armes de toutes sortes qu’on utilisées pour detruire les associations d’eleves et etudiants De toute facon la verité n’est dite pour faire plaisir a certains

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 00:05, par Mark
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je pense que l’ANEB n’a fait que jouer son rôle. c’est l’organisation la plus représentative sur le campus et la mobilisation de ce matin le confirme à suffisance. Il faut donc compter avec elle quand il y a des crises sur le campus. Quelle a été la portée des appels des associations gâteaux qui appelaient à reprendre sereinement les cours ? sans effet, car elles n’ont pas d’existence sur le terrain.ce sont des création du pouvoir.

    Je déplore la violence, mais je comprends la frustration des étudiants par rapport aux journalistes de la RTB. voici un média public pour lequel nous cotisons tous qui se comporte comme la Télévision de Gabgo ne diffusant que ce le parti au pouvoir veut voir. trop c’est trop, soyez un peu professionnels, ce n’est pas la télé du CDP.

    .

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 00:45, par ubingo (NY)
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Vive l’ANEB !
    Chers Camarades,votre lutte est ligitime et vous devriez la poursuivre quelque soit son prix.Des annees anterieures des attaquent pareilles avaient ete diriges contre l’ANEB mais ils ont ete vains.Cependant dans votre strategie de lutte il faut etre vigilant ;Parmi vous figurent vos ennemis ;Respecter la legalite dans votre demarche est gage de credit.De ce fait vous auriez du respecter l’itineraire suggere par l’autorite locale,cela temoignera de votre bonne foi ;sinon en cas de debordement votre ennemi pourra utiliser ca pour vous discreditez.
    Que ceux qui crient haro a l’ANEB sachent que c’est grace a elle que l’etudiant burkinabe garde un minimum de dignite,sinon y a longtemps que l’Etat burkinabe s’est desengage de l’enseignement superieur.
    Vive l’ANEB,la seule association estudiantine credible qui defend les interets materiels et moraux des etudiant.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 00:58, par TUNGA
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Bonsoir ! je regrette de ne m’etre pas connecté depuis le matin pour des raisons d’occupation et je prends donc en retard ce débat.
    Disons nous la vérité, auccune ame ne peut s’en sortir tant qu’elle n’a na pas la certitude de vivre demain ; l’ANEB est une structure syndicale défendant certes des conditions de vie (matériels .. )des étudiants mais si les étudiants doivent mourir, etre torturés pour plaire à un régime cruel, sans souci, mais il va faloir intégrer l’aspect de defense du droit à la viedroit fondamental) dans leur lutte. Evitons de penser que les étudiants sont manipulés. Dans tous les cas n’est pas etudiant qui veut mais qui peut.
    Aussi, l’objectif d’une marche n’est pas seulement la remise d’un message ; l’itineraire compte beaucoup, si ce n’est que le message on peut le poster. L’ANEB, reste la seule structure valable et syndicale au Burkina. La preuve aucun syndicat de wlleurs n’est serieux. ne comparer surtout pas la stratégie de l’UGEV à l’UGEB, les choses ont évolué. iL est facile pour chacun de parler de son temps passé à l’ANEB ; arreter de distraire les enfants, l’ANEB reste le seul salut pour ce pays. Des tueries on a connu, des humiliations on en connait, dans ts les cas ceux qui parlent du PCRV sans en connaitre l’histoire de l’Ugeb, ce n’est pas normal. rappellez vous que l’ANEB a promis dpuis les 1ère heure de soutenir les partis politiques revolutionaires au Burkina et à travers le monde.
    Avant d’etre étudiants ce sont des burkinabé, la chose politique ne dois pas les épargné ; vous les tuez sans justice et vous vouler saboter leur lutte ; meme si Cossyam doit prendre feu pour que le régime change il faut qu’il brule ! c’est pas des actes de vendalistes c’est la réaction normale des opprimés sur les oppresseurs ! c’est parceque vous vivez que vous travaillez, c’est parce vous avez des enfants que vous travailler plus, alors pourquoi tuer ceux des autres ? La justice doit se faire faire par tout moyen ; on ne peut pas accepter que des gens vivent des acquis des autres en les sabotant ! l’ANEB est à conseiller dans le sens d’éviter des casses mais pas à saboter ; de toute façon un seul ministre peut reconstruire tout ce qui est détruit dans les 13 Région sur fonds personnel

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 08:47, par Chalamar
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Ce forum d’idée est le bien venu, je pense qu’il nous prépare à la vrai démocratie et à la confrontation des idées. Le but n’est pas forcement d’avoir raison, mais de pouvoir confronter nos idée et d’en tirer le plus grand bien pour l’avancer RÉEL du pays. Tous autant que nous sommes, on est soucieux du bien de notre pays à bien des égards voilà pourquoi, on se donne temps et de l’énergie pour apporter notre pierre à la construction de ce pays. Alors, je crois que on devis un peu du vrai problème. L’ANEB est secondaire dans cette affaire. Les manifestations ont eu lieu avant que l’ANEB ne s’empare de la lutte comme elle l’a toujours fait (affaire Norbert Zongo, Dabo Boukary, problème de salle de TP et TD, et du manque de place dans les amphis aux campus) C’est donner trop d’importance à cette association estudiantine.

    Le problème qui se pose reste le même que lors de la mort de David Ouédraogo, Norbert Zongo, Dabo Boukary et tous les autres.
    Est-ce que dans un état de droit, on peu impunément prendre la vie d’autrui sans être inquiété ? Aujourd’hui c’est les autres peut être mais imaginé un instant être dans la peau d’un membre de la famille de Dabo Boukary ( étudiant en médecine dont on sait toujours pas où il enterré s’il est mort et que sa famille n’a pas pu faire de deuil digne probablement. (Bien de jeune militant de l’ANEB ne le connaisse même pas).
    Il faut simplement changé les choses et que la vie humaine soit sacré comme nos traditions l’ont toujours recommandé, c’est ça l’identité africaine.

    L’ANEB a recupere la lutte apres la mort de Norbert Zongo, Dabo Boukary et les autres, on en est OÙ ?

    SVP, cherchons une solution durable pour notre pays au lieu de toujours colmater les brèches, car c’est une bombe qui se prépare.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 08:49, par bark biiga
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Pour moi c’est pas une question de justice ou de je ne sais quoi, mais une question de système, de régime. Les crimes sont devenus des projets de sociétés de ce régime. Demander justice pour Justin, c’est bien mais c’est pas ça qui changerait quoique ce soit. L’hécatombe mise en place par ce régime, c’est pas en criant justice qu’on pourra l’effacer. Non. Des hommes et femmes ont rendu l’âme sous ce régime et sont à des nombres indéfinis et leurs dossiers trainent dans les tiroirs. Donc c’est le régime qu’on doit changé et non la politique du régime qui ne changera jamais dès ces carnivores de chaires humaines seront toujours au pouvoir.Vous réclamez justice aujourd’hui, le juge d’instruction saisit le dossier,mais celui-ci finira par dormir sur d’autres dossiers(Norbert Zongo, David Ouedraogo, Dabo Boukary, Flavien Nebie...) Ils vont meme licencier certains mais en realité, c’est pas une punition mais un changement de service.Et les crimes de demains n’auront rien de different de ceux d’aujourd’hui et d’hier.Tel regime, tel politique. Alors là, qui perd ? C’est nous qui continuons à mourir. Dès que mais camarades changeront de fusil d’epaule, ils auront le soutien du peuple et là c’est la descente aux enfers et la liberation de l’homme intègre. Car n’oublions pas, les pays qui étaient derrieres nous dans le classement du PNUD ont tous amorcer le changement(Niger, Mali...).Et il n’y aura jamais justice, developpement tant que ces hommes sont aux manettes.
    Bark biiga !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 10:18
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    ce n´était pas une marche pour soutenir Blaise , voilà pourquoi elle ne pouvait pas être pacifique.
    Personne ne manipule ses mouvements , les gens sont fatigué de crier que trops c´est trops.
    Trops de frustration entraine la révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 10:50, par LEPEN FASO
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Bravo au camarade FAYAMA.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 11:09
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Je crois qu’il faut rester sereins et continuer à faire confiance à notre justice. En detruisant les édifices publics, nous detruisons nos propres biens. Ne donnons pas une chance à ceux qui ne savent que detruire. Comme on a coutume de dire, il est plus facile de détruire que de construire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 18:25, par Tchémelé
    En réponse à : SORTE DE REPERCUTION DANS LES AUTRES VILLE

    Attention "Hommes Intègre"
    je crois que nous devons tous être d’emblée d’avis avec toute personne avisant sur le sur en jeu.
    seulement il y a une chose que nous Burkinabé devons mettre en tête ; savoir que nos voisins sont à une crise que nous ne pouvons pas intervenir car disent-t-il nous avons engendré leur situation avec notre système de médiation, et sachant que avait déjà la paix ils se sont infiltrés dans notre pays le Burkina comme quoi nous sommes voisins et frères et de surcroit ils ont nommé le Blaiso du Burkina NANAN Blaise COMPAORE et le décorer de toutes sorte de costume coutumiers de Côte d’ivoire, bref je parle bien sur du clan de LAURANT KOUDOU GBAGBO, il a ses complices, ses amis, ses frères, ses sœurs au Burkina. C’est gens là ont profité de la situation pour détruire notre pays comme le leur en est à son état. je parle avec confirmation parce chez nous à Banfora, un Ivoirien m’a dit qu’il avait son grand frère qui manifestait à Ouagadougou avec ses collègues pour que justice soit faite ou que l’égalité des pays soit faite.
    Encore, au Burkina, lors des élection tout le monde a vu et entendu ce qui se disant entre opposant et parti au pouvoir, le système électorales, les carte électorales. et d’après les résultat des votes ont été tellement approximative qu’on a l’impression que s’était une copie coller des élections passés alors que jamais cela ne pouvais se produire en aucun cas. donc il y une haine qui existe entre certains partis de l’opposition et le parti au pouvoir ils veulent coute que coute leur créer des difficulté de gestion en prenant pour cause la manifestation des élèves et étudiants.
    Enfin en ce qui concerne les élèves, eux ne veulent pas voir les autorités lors de leur manifestations pas parce qu’ils ont peur d’eux ou parce qu’il les détestes mais parce que tout le monde sait ce que ces drogué par l’État sont capables lorsque simplement on leur donne l’ordre de sécuriser une situation ils attirent avec leur regard la violence parce moi en particulier je pourrai pardonner un homme à l’etat civil que lorsqu’il est à la tenu de sécurité donc ce qui veut dire que les manifestants ne veulent en aucun voir un homme de tenu plané autour de leur manifestation.
    Chez nous la manifestation s’est passé sans sacagement
    parce la sécurité n’a pas présenté son nez et même laisser moi vous un secret :
    Merci Mr FAYAMA, je suis à Banfora, je ne sais pas si tu est blessé ou pas mais que Dieu panse tes douleurs ;
    Merci aux bons élèves manifestants pour la bonne cause ;
    Merci aux autres Citoyens qui savent ce que répresente une personne pour manifester à sa cause

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2011 à 10:36, par blacksong
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    je pense ke ca suffit maintenant les politiciens affamés sont derrieres cette marche nous ne devrions pas etre aussi inconscients regarder un peux ce ki se passe partout en afrique cote divoire libye tunisie et j’en passe, le Burkina est un pays emergeant et bcp de pays afrikain sont fiere de nos dirigeant car le Burkina avance a grand pas faisaons confiance a notre justice ,que de vouloir detruire le pays je suis contre ce comportement de delinquence politik juste pour creer le desordre arreter tt cela le burkina est un pays ki a besoin de paix et seul le president blaise compaoré a la solution je ne vois aucun politicien opposant qui puisse faire mieux , si ce n’est envoyer le pays a la katastrophe reflechissez en je ne suis ni politicien mais un burkinabe realiste qui connais et aime sont pays

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2011 à 16:03, par Ben
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    En lisant les messages des internautes sur les événements liés au décès de l’élève ZONGO Justin, je constate que tout le monde est unanime que cessent toutes les sortes violences d’où qu’elles viennent.
    C’est pourquoi tout en reconnaissant le bien fondé de la mobilisation je me permets de déplorer la manière dont les dégâts prennent le terrain surtout de la part des enfants scolaires.
    -  Brûler des commissariats de police
    -  Détruire les biens de l’Etat, dont nous sommes tous propriétaires
    -  Décourager les forces de l’ordre et de sécurité à lutter contre des personnes de mauvaise foi
    -  Et d’autres actions me paraissant incivique, anti-patriotique, et indigne des gens que l’on pense prendre la relève.
    Quant on va à l’école, c’est pour apprendre et mettre en pratique ses connaissances dans sa vie active.
    -  Si on apprend à aimer, on aimera toujours
    -  Si on apprend à aider, on aidera toujours
    -  Si on apprend à tuer, on tuera toujours
    -  Si on apprend à détruire, à bruler et démolir, on le fera à son âge adulte
    Des enfants ont tué, c’est-à-dire qu’ils grandissent avec l’âme dans leur cœur ? Que deviendront-ils ces enfants qui ont des mains déjà tâchées de sang avant l’âge de 20 ans ?
    Si des policiers ont commis des bavures en voulant protéger des personnes ou leur bien, on doit pouvoir les sanctionner dans les règles de l’art.
    Je ne crois pas que le fait de traiter les policiers comme des gens venus d’ailleurs soient des burkinabé.
    Ce sont nos frères, nos enfants, nos amis nos pères etc. ils sont des burkinabé et il faut laisser la loi burkinabé les gérer.
    Détruire les commissariats c’est laisser la porte ouverte aux délinquants pour nous attaquer.
    Si les policiers décident de laisser les citoyens en face des délinquants, croyez-vous que cela serait bien ?
    J’invite les élèves honnêtes de se désolidariser de ceux qui voudraient mettre le feu à la poudre.
    Comment ferons – nous pour les légalisations des dossiers bientôt aux concours si les commissariats ferment leur porte ?
    A bientôt

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars 2011 à 23:10
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      Voilà ! c’est Hashe. j’ai lu plein de message sur cette triste affaire de JZ.
      Nous sommes aujourdhui dans un monde ou on ne peut plus jouer au cache cache avec le peuple.
      Chacun peut constater,peut importe son bord ploitique, qu’il y a un veritable malaise au faso ; il ya une sorte de rupture du contrat social entre gouvernants et gouvernés. La faible participation aux dernieres presidentielles, l’impossibilité pour les pouvoirs publics de traduire dans les faits certains actes et textes legislatifs tels le cas du port des casques, la TDC ...sont signes qui prouvent que une bonne partie de la population defie les pouvoir publics.
      Je pense que le pouvoir en place doit prendre des mesures fortes pour rassurer le peuple. par exple il faut accelerer la procedure judiciaire dans cette affaire. punir les coupables à la hauteur de leur forfaitures, demissionner tous les responsables politiques qui ont mal geré le dossiers. le chef de l’état et le premier ministre devrait par ex communiquer plus sur le sujet pour apaiser les coeurs. et eviter surtout le bras de fer avec les étudiants parce que nul ne peut douter de leur capaciter de mobilisation et d’organisation, et ils pourraient bien avoir des soutiens parmi tous ceux qui ont du ressentiment envers le pouvoir en place pour une raison ou un autre.
      S’agissant des étudiant je souhaite qu’ils moderent leur position pour sauver l’année academique qui est deja cahotique. je vous adore tous

      Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2011 à 10:03, par TALATO
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Vous avez raison mes frères l’ANEB est responsable surtout le direction actuelle mais le hic est que les délinquants et autres méchants s’infiltrent et c’est les casseurs ainsi voilà pourquoi je m’inquiète pour ces jours nous pouvons changer de tactique parmi nous certains verrons le cordon de police et les autres marchent tranquillement.
    Evitons de faire tête aux propositions du maire car l’objectif du maire est d’obtenir l’interdiction ne tombons sur son jeux prochainement je souhaite que nous modifions itinéraire pour éviter le pire sauf si nous voulons aussi le sensationnelles. Les politique veulent nous utilisez disons non nous c’est la justice qui nous intéresse et l’amélioration de nos conditions de vie par exemple maître SANKARA qui dit nous soutenir alors que lui même a refusé de voter pour un homme de droit il n’est pas citoyen un farceur du peuple .

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars 2011 à 15:17
      En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

      J’ai milité à l’ANEB il y’a quelques années quand j’étais sur le campus. J’avais même ma carte de militant fidèle que je brandissait à tous les "gato" du pouvoir à l’époque. mais quand j’ai commencé à mieux connaitre cette organisation j’ai changé complètement. Je me considère aujourd’hui ni du pouvoir, ni de l’opposition mais du coté du peuple. Presque tous les responsables de l’ANEB de notre époque sont soit à l’étranger avec des bourses de l’état soit ici au pays à composer avec le pouvoir de la quatrième république comme ils le disaient. Concernant la regrettable affaire du Justin ZONGO : je souhaite et j’espère que justice sera rendu. le peuple doit garder la pression tous les jours par des marches pacifiques, des grèves et toutes autres actions qui feront en sortes le droit soit dit et que justice soit faite. A cette allure avec les propos des responsables de l’ANEB et de certains opposant qui véhiculent des massages de haine, de vengeance, je ne sais pas ou nous irons avec cela. Faut-il tout casser ? pour cela l’ANEB n’avait pas à sortir du campus pour casser, elle aurait due peut être casser tout ce qu’il y’avait à l’université à savoir les labo, les salles de TD et TP, à bruler tout ce qu’il trouvait sur ce pauvre campus.
      Je pense qu’il faut faire attention, il faut tout faire pour préserver la paix sociale par ce que le BURKINA FASO n’appartient pas à l’ANEB, à l’opposition telle qu’on la cannait et encore moins au pourvoir actuel.
      Un simple citoyen Burkinabé.

      Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2011 à 10:40, par tekre
    En réponse à : Marche de l’ANEB : La réalité des faits

    Hey ben ! on es où la ?! à l’église ??même les prêtre ne sont pas d’accord avec Toi...koffi merci pour ton cours d’histoire..Il faut Ajouter que Seydou Bouda qui a eu une intervention malheureuse est un ex militant de AEBF (section ANEB de France).... La suite..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés