Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

vendredi 11 mars 2011 à 01h02min

Dure est la vie des habitants de Simonville. Pas d’électricité, on serre les dents et on supporte. Pas d’eau, alors là, c’est la galère. Et pourtant, c’est ce que les Ouagalais vivent depuis des mois. L’eau est devenue tellement rare dans certains quartiers que pour la voir couler, il faut veiller au pied du robinet. Et la situation n’est pas près de prendre fin. C’est ce qui a poussé la direction régionale de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) de Ouagadougou à rencontrer les médias pour évoquer le sujet. Morceaux choisis : « depuis pratiquement octobre 2010, nous vivons une dégradation du niveau de la desserte en eau…

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Cela se manifeste par des baisses de pression, voire des coupures d’eau », a reconnu d’entrée le directeur régional, Lassina Sanou, par ailleurs principal animateur de la rencontre. « Nous sommes conscients que cette situation crée d’importants désagréments pour les populations et l’ensemble des abonnés ». Sans se dérober, le DR a regretté ces difficultés et présenté ses excuses aux clients tout en leur demandant de faire preuve de compréhension face à ces ennuis.
De 90 000 m3 en temps normal, Ouaga « boit » actuellement 120 000 m3

S’il s’est voulu rassurant sur les mesures visant l’amélioration progressive de la desserte, il a affirmé que la situation actuelle pourrait s’étendre jusqu’à la fin du 1er semestre, c’est-à-dire juin 2011. Les zones les plus durement touchées sont essentiellement les quartiers périphériques ; ceux alimentés par la station de traitement de Ziga. Elle contribue à 70% de la production d’eau de la ville. Même Ouaga 2000 n’est pas épargné !

Le directeur régional lie ces perturbations à « l’augmentation rapide de la demande en eau », partant, à l’accroissement de la population, à « l’importante évolution des quartiers périphériques », au « retard de démarrage des travaux d’augmentation de la capacité de production de la station de Ziga », « les récents délestages électriques au niveau des stations de pompage » et « les casses de conduits lors des travaux routiers ».

Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’avec la chaleur du moment, nous sommes dans une période de pointe. La consommation journalière de la ville qui était de 90 000 m3 est passée à 120 000 m3 ; à la limite supportable par les stations de Paspanga, Loumbila et Ziga qui alimentent la capitale.

Face donc aux désagréments causés, il faudra être indulgent. Néanmoins, l’ONEA ne dormira pas. Foi du DR : « Nous avons acquis et déployé 8 groupes électrogènes de secours afin de sécuriser les différentes stations de pompage chargées de faire monter l’eau dans les châteaux d’eau ». Pour permettre que chaque quartier dispose du précieux liquide au moins une fois par jour, l’ONEA a réorganisé sa distribution en procédant à un rééquilibrage dans la desserte.

Dans le moyen et long terme, le renforcement des infrastructures avec les constructions de châteaux, le doublement de la capacité de traitement du barrage de Ziga de 108 000 à 216 000 m3 par jour en fin de 2011, vont résorber définitivement le problème. Pour l’heure, gérons au mieux le peu de jus qui coule dans le robinet. Et en cas de coupure excédant 24 heures, appelez au 80 00 11 11 ; ça va s’arranger !

Kader Traoré

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 mars 2011 à 02:11, par lilboudo
    En réponse à : Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

    C’est quoi cette histoire là ? Chaque année c’est la meme galère, comme si l’augmentation de la consommation en période de chaleur n’était pas prévisible ! A la rigueur demandez plus chèr (vraiment chèr) à ceux qui ont gazon et pelouse (en taxant la tranche supérieure), pour financer les infrastructures... Un peu de prospective quand meme

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 02:53, par le bon citoyen
    En réponse à : Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

    Bonjour à tous,

    Il ne manquait plus que ça. Alors qu’on disait que l’ONEA était meilleur à la SONABEL, voici que la chanson de Lamoussa est en train de devenir le top des hitparades au Burkina.

    Mais qu’est ce que vous voulez pour un peuple qui préfère subir que d’agir. Le pire reste à venir.

    Comme dit quelqu’un, les peuples qui ne luttent pas sont des peuples sans avenir.

    Nous serons parmi les pays émergents dans le mensonge et la médiocrité.

    Alors comme nous on veut seulement la paix quelque soit ce qu’on nous fait on attendra bonnement le retour de l’eau. Alors prenez votre temps et dites quand vous serez prêts.

    J’ai pitié pour ce peuple qui a perdu toute âme de combat.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 06:42, par un client indigné
    En réponse à : Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

    bonjour
    la solution a ces reccurents problemes d’eau et d’electricité c’est de privatiser l’ONEA et la SONABEL ; croyez moi le manque de rigueur et de prevision dans le systeme de ma nagement de ces société est le veritable probleme.Malgré les énormes investissement de l’Etat et des partenaires etrangers, c’est les memes problemes chaque année. Il n’y arien de nouveau. L’accroissement de la populations est une donée connue et tetue. La consommation augmente a cette periode egalement, lemanque de vision et de prévision aussi : Malgré toutes ces tares pratiquement congénitales l’ONEA est semble t-il certifié ISO. Privatisez l’ONEA et la SONABEL, vous verrez tout va rentrer dans l’ordre

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 09:14, par Abdias le Seigneur
    En réponse à : Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

    pendant que d’autres cherche a boire d’autres veulent garder la verdure de leur gazon !! pourquoi ne pas faire comme la sonabel apliquer des taxes sur les super consommateurs,dans ses propos il dit ceci "meme ouaga 2000 n’est pas epargner" comme si ceux qui vivent labà sont differents des autres !!! au contraire on peut leurs privé le jus puisque rare sont ceux qui boivent l’eau de l’ONEA !!!!comme la qualité de l’eau reste a verifier,quand on voit le depôt de sable apres repos de l’eau.que DIEU nous protèges !!! amen !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 12:26
    En réponse à : Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

    C’est énervant ! C’est toujours la même chose. on s’excuse, on s’excuse, depuis que je suis né, les gens s’excusent de ne pas être en mesure de faire le minimum.

    Il y a tellement de solutions,faire des réserves conséquentes quand la pluviométrie est importante, interdire le remplissage des piscines lorsque le rationnement est nécessaire, taxé comme cela a été suggéré les tranches de consommation les plus élevées, planter des arbres, passer au solaire, etc.

    Nous faisons tous des erreurs, mais on ne doit pas faire la même erreur chaque année...

    Gérer c’est planifier...

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:53, par shynkoy
    En réponse à : Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

    a voir toute les explications que ce soit de la sonabel ou de l,onea nous comprenons et pardonons puisque n,ayant pas le choix mais dite moi depuis combien d,annee cela nous arrive et que fait la sonabel et l,onea pour resoudre ces problemes et quelles sont les mesures preventives prise par le gouvernement pour ses penuries puisque c,est au meme periodes chaude de chaque annee trop c,est trop et on nous parle d,un burkina emergeant donner de l,eau et de l,electricite d,abor a vos bics gouvegnment tertus ho gouvernement tertus

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 15:05, par kibarou
    En réponse à : Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

    Mes frère vous avez tous raison, et ce qui est de plus enervant, quand c’est l’ONEA et la SONABEL qui sont en erreur ils s’excusent simplement et tout passe. Mais quand tu fais 24h de retard de payement tu dois sans pitié retard de payement. Une autre chose que je vuex comprendre. Pourquoi nous payons la TVA sur les 1000 fcfa de redevance ? Prélever une taxe sur une taxe si c’est pas au Burkina j’ai jamais vu ça. Mr les DG de l’ONEA et de la SONABEL ayez pitié de nous les pauvres.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 15:17, par VISION
    En réponse à : Coupures d’eau à Ouaga : Calvaire en attendant l’hivernage

    je pense qu a l ONEA vous avez un probleme de strategie. COMMENT POUVEZ VOUS CONSILIER UNE SITUATION DE PENNURIE AVEC UNE STRATEGIE DE PROMOTION( UNE VASTE CAMPAGNE DE PROMOTION qui veut dire MATHEMATIQUEMENT ENCORE PLUS D ABONNES). OU ALLONS NOUS AVEC CE TOURBILLON ? ABONNES YAKOOO ! LA VALEURE DU COEUR DU SYSTEME ACTUEL DE L ONEA REFLETE FIDELEMENT SA QUALITE DU SERVICE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés