Polémique sur la gestion des cadavres : “On n’a jamais dit que les gens vont payer”(Simon Compaoré , maire de Ouaga)

mercredi 9 mars 2011 à 10h55min

« Mairie de Ouaga : querelle macabre sur la gestion des cadavres ». Telle était le titre de l’article sur la conférence de presse des conseillers municipaux de l’UNIR/PS de la capitale qu’ils ont tenue le 5 mars 2011. Pour en savoir davantage sur cette épineuse question de la gestion de la chaîne funéraire, qui semble diviser le conseil municipal, nous avons approché l’édile Simon Compaoré. Celui-ci a été, on ne peut plus clair : « Il n’a jamais été question de demander quoi que ce soit aux populations ; et ce n’est qu’un rapport d’étude qui n’a même pas encore été discuté en conseil ». Dans l’entretien qui suit, Simon explique le projet et son processus tout en condamnant les propos mensongers de ses « détracteurs ».

« Depuis un certain temps, il m’a été rapporté que des individus distribuent des papiers dans la rue pour dire que le maire de la ville a dit que, désormais, il faut débourser au moins 75 000F CFA pour pouvoir enterrer son mort dans un cimetière. Je vous dis tout de suite que c’est archifaux ! » Ainsi réplique le maire de Ouagadougou, Simon Compaoré, aux rumeurs et à la sortie médiatique des conseillers municipaux de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS). Ni un arrêté ni un décret n’a été pris dans ce sens.

Qu’en est-il exactement ? Y a-t-il eu réellement une commission ad hoc qui a réfléchi sur la question de la gestion des cimetières et des pompes funèbres ? Réponse du bourgmestre de la capitale : « Nous avons été élu sur la base de 10 points, qui constituent le programme de notre mandat. L’un de ces points est la réorganisation de la chaîne funéraire, allant des morgues aux cimetières en passant par le transport des cadavres.

Il s’agit de faire en sorte que nos morts soient traités avec le plus d’égard possible. C’est pourquoi la réflexion porte aussi sur la construction d’une grande morgue municipale pour permettre, comme nous l’avons vu ailleurs, de conserver 50 à 100 corps en même temps. Après cette étape, il y a le transport des dépouilles.

Et là aussi, il n’est pas rare de voir des corps dans des bâchés ou juchés sur des deux-roues, or tout cela n’honore pas nos disparus. La réflexion a aussi porté sur cet aspect. Déjà, dans certains quartiers, les gens se sont organisés et ont acquis des corbillards. Nous pensons que ce sont des initiatives à encourager.

En ce qui concerne la gestion des cimetières, vous n’êtes pas sans savoir que des tombes sont souvent profanées ou que des gens, en creusant pour enterrer leur cadavre, tombent souvent sur une autre tombe et sont obligés de changer de lieu. Sans compter que dans nos cimetières, il n’est pas toujours facile de retrouver la tombe de son parent quelque temps après son enterrement.

La réflexion vise à faire de sorte que, lorsque vous venez pour ensevelir un défunt, il soit enregistré dans un registre de la mairie avec un numéro ; pour que même plusieurs années après, vous puissiez reconnaître sa sépulture. Nous pensons aussi à placer sur place des vigiles pour la surveillance ainsi qu’un dispositif d’éclairage ». Le rapport de la commission aurait pourtant été soumis sans succès aux différentes commissions que composent les conseillers municipaux, et l’édile serait descendu au niveau des arrondissements pour tenter un passage forcé du dossier, c’est en tout cas ce qu’affirment les conseillers du parti de l’œuf.

Simon s’est dit choqué par cette « cabale » de ces personnes qui, dit-il, ne méritent pas d’être conseillers municipaux : « La commission ad hoc comporte toutes les personnes-ressources de la commune, compte tenu bien sûr des différentes couches sociales de notre capitale.

Elle a séjourné à Bamako, à Abidjan, à Koumassi, à Lomé, à Cotonou, à Porto Novo et même à Bobo-Dioulasso. Après ces différents voyages, la commission a rédigé un rapport de ce qu’elle a pu constater ailleurs, mais ledit rapport n’a pas encore été discuté au niveau de l’instance décisionnel qu’est le Conseil municipal. J’ai demandé que l’on envoie ce document dans les cinq arrondissements pour que les maires y organisent le débat avec les conseillers et les personnes-ressources, pour aussi tenir compte des réalités locales.

Les maires d’arrondissements mentionneront les fruits de leurs débats sur la question, et à mon tour, j’en ferai une synthèse que je soumettrai alors au Conseil municipal. J’ai même proposé qu’à cette session du conseil, nous fassions venir les personnes-ressources de la commune. Voilà le processus de débat sur ce sujet. Aucune mention de prix ou de paiement de quoi que ce soit n’a été décidé ou proposé en vain. » Le maire poursuit en précisant que le processus est déjà en marche au niveau du cimetière de Gounghin : « Les décisions que nous avons prises et qui sont appliquées, c’est chercher à faire du cimetière de Gounghin un cimetière moderne.

C’est pourquoi nous avons demandé aux commerçants installés dans ses alentours de déménager ; et actuellement, même ceux qui ont de très mauvaises intentions à notre égard doivent être satisfaits de ce qui y a été fait : en effet, 24h sur 24, nous avons des vigiles qui gardent les lieux, et la nuit, ce sont les lampadaires solaires que nous avons installés qui éclairent le cimetière.

Il y a aussi une administration qui enregistre tous ceux qui viennent y enterrer leur mort ». Il est clair qu’une telle organisation demande des fonds ; qui donc en supportent les frais ? Est-ce que l’on demande une contribution financière aux familles éplorées ?

« Avez-vous déjà appris qu’on a demandé de l’argent à des personnes parties enterrer leur mort ? Rien n’est demandé aux populations, car cela fait partie de nos prérogatives. Tous ceux qui se sont précipités pour dire que je tente un passage par force pour demander qu’on paie ceci ou cela ont menti. C’est archifaux ! Si une décision doit être prise, c’est à l’issue de l’ensemble des débats qui vont se mener dans les arrondissements et de la délibération générale qui sera faite au niveau du conseil municipal. Je ne tombe pas du ciel, je suis un enfant de Ouagadougou issu du terroir moagha, je connais les us et coutumes, je connais les habitudes de mes compatriotes.

Il faut être un extraterrestre pour prendre de telles mesures dans ce domaine. Ceux qui se sont excités pour aller tenir une conférence de presse sont de très mauvaise foi. Ce que les gens ignorent, c’est que, pour les personnes qui n’ont pas de parents à Ouaga et qui meurent à l’hôpital, c’est la mairie même qui paie 48 000 FCFA pour leur inhumation ».

M. Arnaud Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Messages

  • Mr.le Maire, je suis entièrement d’accord avec vous. Il faut que que les gens comprennent que nos cimétières sont vraiment désorganisés et qu’à cette cadence, on ne disposera plus de place pour enterrer nos morts. Ailleurs, les gens s’organisent à gerer leur cimétière de telle sorte qu’il n’y ait pas d’anarchie, pourquoi pas nous.
    Je vous soutiens Mr le Maire, aidez nous à organiser et à gérer nos cimétières.

    • Slt j suis d’accord pour l’organisation des cimitières. Mais attention les politiciens ce sont des faux types ils veulent nous apporté avec de beaux discours et nous contraindre après à payer. je pense que si les journaux ont ecri c’est qu’il ya un peu de vérité dedans.Je vous proposerai d’abord de faire du remue menage dans les services de santé ou il n’ya plus d’acte sociale. j me demande souvent si les agents de santé sont souvent sentimentale, ont ils "un cœur ". Monsieur le maire veut vivre comme les blanc qu’il aille en europe.merci

    • c’est de l’organisation des cimetières à Ouaga qu’il s’agit et non des services de santé. l’agent de santé ne peut poser d’acte social que si les moyens sont mis à sa disposition. c’est plutôt vous même qui êtes sans cœur puisque vous n’êtes jamais passé faire un don dans un centre de santé pour les nécessiteux. du reste pour votre information, l’État fait déjà des efforts pour la prise en charge des enfants et des femmes enceintes. des reformes dans le secteur de la santé ne contribuent en rien à l’organisation des cimetières. nous nous devons de soutenir Mr Simon dans sa démarche car le Ouaga de demain sera forcement différent du Ouaga d’aujourd’hui.

    • Moi je crois qu’il faut accepter payer une somme raisonnable sinon la perennite du projet se pose.

    • Qu’ il aille a Londres. la il va mieux peaufiner son anglais qu’ il aime parler n’ importe ou.

  • "Je ne tombe pas du ciel, je suis un enfant de Ouagadougou, issu du terroir moaga, je connais les us et coutumes, je connais les habitudes de mes compatriotes". Il était hyper important d’ajouter ceci :"je connais très bien le niveau de vie des burkinabè". Car c’est de cela qu’il s’agit. S’il y a des mesures à prendre ne jamais perdre de vue cet aspect principal. La leçon commence à rentrer avec cette prompte réaction.

  • deja mème que nos parents décèdent faute de moyens financiers, eloignons nous de toute dépenses honeureuses pour leur ihnumation
    merci

  • C’est bien beau,toutes ces explications,monsieur le maire.Mais,on a de quoi être très inquiet quand on sait que vous allez crier d’ici-là le manque de moyens pour supporter les charges relatives à ce projet.A ce moment,allez-vous l’abandonner ou c’est le citoyen qui va devoir payer ?En tout cas,ne comptez même pas sur la TDC pour le faire.Vous connaissez les us et coutumes de chez nous,certes.Mais nous entrevoyons vos manoeuvres....Affaire à suivre

  • si SIMON s’amussent a nous dire de payer un francs dans cette histoire je jure que je ne donne pas chère de sa peau attention les gens sont fatigue.on fera tout pour que tu parte sache que vous etes au pouvoir parcque on vous veut la ba.

  • Mr le maire il doit y avoir un problème de compréhension avec vos conseillers.Je crois qu’il faut revoir les conditions d’elligibilité des conseillers tout en demandant un certain niveau.Cela pourra facilité les tâches souvent.

    • Quel est le niveau de comprehension de Mr. Le maire lui- meme ? Je ne dis pas quel diplome il a mais quel est son niveau de comprehension a lui ?Faut pas attaquer les conseillers pour rien.

      Merci

  • Bonjour,
    Monsieur le Maire reconnaissez que le conseiller n’a pas mentit du tout car de ce projet, vous-même en avez parlé avant.
    Ne pensez pas que le peuple attendra que les décisions sortent avant de se soulever (cas des la TDC et du port du casque). Cette étape est révolue et ce conseiller a bien joué son rôle celui d’informer le peuple sur ce qui se trame. On attendra plus des lois votées à l’assemblée pour marcher contre leur applications. On marchera avant et vous n’y pouvez rien.

    Si les députés de l’assemblée à son temps avaient eu cette idée clairvoyante d’expliquer les pourtours de lois sur la TDC et le port du casque, le peuple allait réagir et ça allait nous éviter tous ces incidents.

    Que l’acte de ce conseiller sert de leçon à nos honorables députés de l’opposition qui ont oublié qu’ils sont là pour sensibiliser le peuple et non voter contre une loi.

  • Il faut reconnaître que nos cimetières ne présentent pas une bonne image.On a l’impression que notre société d’aujourd’hui n’a pas de respect pour les morts.Certains demanderaientt l’intervention de l’Etat pour assainir et organiser la gestion des ces lieux.Et bien "l’Etat c’est nous",c’est nous qui devions résoudre nos problèmes.Cependant les gestionnaires ont le devoir de nous présenter des bilans palpables. Mr le Maire
    je vous encourage pour vos initiatives qui visent sans cesse a amélioré le cadre de vie à Ouagadougou.

    • occupez- vous des vivants d’abord. Meme les vivants ne presentent pas bien. Laissez les morts enterrer les morts. simon, reviens sur terre, ou du moins reviens a Ouaga et pense a 1982 quand un demi d’ essence signifiait quelque chose pour toi.

  • C’est tant mieux si les conseillers du parti de l’oeuf racontaient des bobard lors de leur point de presse.

    Malheux à celui des Maires qui demandera à ce qu’on paie pour enterrer nos morts. il sera responsable de sa décision et son nom sera gravé dans la mémoire des burkinabés. On se laissera pas faire.

    Si vous êtes elus c’est pour travailler pour le peuple et non pour depouiller le peuple. Chercher votre argent ailleurs.

  • Nous sommes tous d’accord pour une réorganisation et une bonne gestion des cimetières, qui aujourd’hui sont sans doute dans le désordre total. La faute à qui vous la municipalité. C’est à peine que l’on peut croire qu’au 21ème siècle ces types de gestion existent toujours, honte. De plus les gens ont toutes les raisons de croire à cette nouvelle taxe aussi insensé que votre politique en matière de taxe. Vous et vos collègues avez appliqué toutes sortes de taxes "BIZARRE" qu’aujourd’hui ça ne surprend même pas la population que vous imposiez des taxes aussi BIZARRES . Ceci est un bon indicateur de la vision qu’a la population sur vous, Bien. Moi je ne fait que dire que vous faites très mal votre travail, et vous avez intérêt si vous voulez conservez vos fauteuils d’appliquer une politiques non pas dans le sens du renflouement de vos caisses, mais pour l’amélioration des conditions de vie de la population. Tous cela qui est responsable, VOUS . Mr le Maire la population est maintenant éduquée et consciente, je vous laisse tirer des conclusion

  • Quand les gens seront fatigués que d’autres aillent chier sur les tombes de leurs proches durant la nuit, ils comprendrons la nécessité de payer pour que les cimetières soient entretenus... On aime trop se jouer les intellectuels.

  • Bonjour les internautes en politique c’est ce qu’on appelle une pirouette. Je remercie la sortie des conseillers municipaux, même les conseillers du CDP étaent contre cette mésure mais Simon voulait passer en force. Mais la sanction de l’opinion est implacable. Félicitation a vous les conseillers

  • Après avoir échoué avec la TDC (Taxe Développement Communal) il revient avec la TDC (Taxe Des Cadavres). Pauvre de nous !

  • C’est quoi cette fuite en avant qui ne dit pas son nom ??? Occupez-vous d’abord des vivants, et après, on verra pour nos illustres disparus ! Ces mesures d’entretien et même d’embellissement ne devraient pas être médiatisées pour pouvoir mieux passer ; c’est véritablement une erreur de la "com" du maire ! Faites pour les morts ce qui doit être au minimum fait, et tournez-vous vite vers les vivants !

    Ceux qui vivent sont ceux qui luttent, tout de même !!

  • C’est incroyable ce que veulent les burkinabè : de meilleures qualités de soins, du bitume et autres infrastructures sociales, mais personne ne veut contribuer. Mais a ce que je sache le tout gratuit n’existe pas et même s’il existait, c’est quelqu’un quelque part qui paye. Nos gouvernants afin de ne pas être confronter à des rejets de leurs décisions devrait développer la culture de compte rendu de la gestions des deniers publics. Il faut dire que pour ce qu’on observe ce n’est pas la chose la mieux partagée.
    Pour ce qui est de la gestion des cimetières, il faut observer qu’au-delà de toute considération partisane, elle n’est pas satisfaisante tout ce se passe dans la "pagaille" : les sites côtoient parfois des dépôts d’ordures, insécurité, tombes disposées en quinconce, présence de mauvaises herbes, difficultés de retrouver les tombes de proches, etc. je pense que pour un lieu considéré comme notre demeure finale, on peut faire mieux. Comparaison n’est pas raison mais force est de reconnaitre pour nos demeures éphémère (vie terrestre), nous ne trouvons pas d’inconvénient à le lotir et investir d’importantes sommes. Faisons de mêmes pour notre demeure éternelle, c’est en quoi le projet initié par le Maire est salutaire et dont l’aboutissement ne pourra se faire qu’au terme d’une bonne communication.

    • Certe, mais aussi au terme de la gestion financiere. Pourquoi tjrs lui il est sur des problemes qui portes sur l’argent ? Comme il en a assez, qu’il commence par fair un don salutaire à quelconque option en difficulter

  • Moi je trouve que si la mairie pouvait faire de tel sorte qu’il y ait des tombes déjà creuser, cela allait faire énormément du bien. Là, cela allait être bien fait. C’est un problème très sérieux, et si la mairie pouvait bien gérer tout ça en tenant compte du plus pauvre de Ouaga, cela allait être un bonne chose. Sinon, dans les années qui vont suivre, les Ouagalais vont faire plus d’une cinquantaine de kilomètre pour les enterrements. ça c’est une idée qui vaut bien mieux que la Taxe communautaire.
    Gérer les creusé des tombes.
    Bonne courage si toutes fois on tient compte des pauvres.
    Sinon, pas mal de corps seront abandonnés pour que la mairie s’en occupe.
    Bon courage Mr le maire

  • Nous somme des mortels et à ce titre, tout ce qui peut être fait pour nous permettre de reposer en toute tranquilité lorsque nous serons morts doit çetre salué. Le spectacle que présente certains de nos cimétières est désolant. Toutes les initiatves où qu’elles viennent sont salutaires.
    Merci de nous aider à nous reposer en paix. Les morts n’ont que faire des querelles des vivants. Aidez-les tout simplement.

  • Comment peut on avoir des conditions de sépulture décentes si on ne contribue pas ne serait ce qu’un peu. soyons serieux. On peut avoir des exceptions et trouver des alternatives pour que quelque soit la situation l’enterrement puisse se réaliser mais sachons que si on veut organiser ce secteur sensible dans une ville moderne il faut inévitablement investir quelque part et quelqu’un doit payer

  • "Nos gouvernants afin de ne pas être confronter à des rejets de leurs décisions devrait développer la culture de compte rendu de la gestions des deniers publics. Il faut dire que pour ce qu’on observe ce n’est pas la chose la mieux partagée"
    Bien dit. Qu’ on nous explique comment pour une simple restoration de la Mairie, il faut plus de 2 milliards ? Maintenant les surfacturations, c’est broad day light, cad, vis-a vis meme quoi. On regarde meme plus en arriere.
    La Cour des Comptes a parle mais aiiie, le burkina des affaires gere les affres du burkina.

  • moi je suis parfaitement d,occord avec MR le maise sur ce projet meme s,il sagit de paye si c,etai commence depuit j,allai savoir ou se trouve le tombaut de mon pere au cimiteire de goughain mais helas merci et surtout que ce projet soit une realite mr le maire une fois de plus merci

  • Merci Mr le Maire pour toutes ces expliquations. Soyons citoyens de cette ville et de ce pays et non habitants. merci que la lutte continue. Malheur à ceux qui mentent au peuple pour se faire la place au soleil.

    Laurent OUATTARA

  • moi je suis parfaitement d,occord avec MR le maise sur ce projet meme s,il sagit de paye si c,etai commence depuit j,allai savoir ou se trouve le tombaut de mon pere au cimiteire de goughain mais helas merci et surtout que ce projet soit une realite mr le maire une fois de plus merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés