Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

lundi 7 mars 2011 à 00h39min

Actualité nationale oblige, Awa Ouattara, en lisant la déclaration liminaire, a d’entrée déploré au nom de son parti (l’UNIR/PS) “les graves événements récemment survenus à Koudougou et dans d’autres localités de notre pays qui ont causé mort d’hommes et des dégâts matériels très importants”. Sur la question de la réorganisation des cimetières et pompes funèbres, le maire Simon Compaoré a créé une commission ad hoc chargée d’en élaborer un projet qu’il tente désormais de faire passer de force, malgré le rejet en bloc de tous les conseillers.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En effet, à en croire les conférenciers, cette commission a effectué des voyages au Bénin, au Ghana, en Côte d’Ivoire. Et c’est ainsi que, sans tenir compte de nos réalités burkinabè, elle vient nous proposer ce qui est appliqué dans ces pays. “Non au copier-coller”, ont dit les conseillers sankaristes. Selon eux, le projet du maire consiste à réclamer la somme de 25 000 FCFA aux parents d’un défunt pour avoir droit à une place au cimetière.

Aussi, aucun véhicule ne sera toléré dans le transport d’un cadavre si ce n’est un corbillard ; et la location de cet engin macabre va de 30 000 FCFA à 100 000 FCFA à l’intérieur de la capitale. D’une ville à une autre, le transport d’un cadavre coûtera 500 à 800 FCFA par km selon le type de corbillard utilisé, a expliqué Mme Ouattara.

“Si l’on peut mourir pour n’avoir pas pu honorer une ordonnance de 1 000 FCFA, comment pourrait-on payer pour ces exigences de la mairie ?”, se demande Benoît Ilboudo, l’un des conférenciers. L’objectif de leur conférence de presse, du point de vue de Mahamadi Sawadogo, est de faire savoir au public que tous les conseillers municipaux on rejeté en bloc le projet, mais comme à son habitude Simon veut tenter un passage en force. Preuve, si besoin en est, poursuit-il, que le fossé est davantage grandissant entre les aspirations des populations et les siennes.

En ce qui concerne la mise en application de la TDC, les conseillers municipaux de l’UNIR/PS disent avoir rejeté la taxe à l’époque. Malgré les remarques et les suggestions des populations, la loi a été votée. Et sa difficile mise en application, selon eux, révèle son caractère impopulaire et leur donne raison. C’est pourquoi ils demandent purement et simplement sa suppression.

M. Arnaud Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 mars 2011 à 02:01
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Même sur les cadavres il faut bouffer. C’est ignoble. Ce que vous avez vu faire dans les autres pays n’est pas transposable au Burkina pour la simple raison que même si ces pays sont aussi pauvres que nous, vous devez tenir compte de l’adage qui dit "des malades valent mieux que d’autres" (littéralement traduit). Vraiment chez nous c’est la débrouille chaque jour que Dieu fait pour la majorité des burkinabè. Et s’il faut payer pour entérrer un fils alors qu’on ne sait même pas ce que la famille va manger demain c’est triste vraiment triste. Arrêtez de comparer à tout vent en vous voilant la face sur les vrais réalités des burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 02:08, par Sidnoma
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Simon pardon laisse les gens en paix, si tu as l’argent, c’est pas tout qui y a de l’argent. On ne veut pas et on ne pas payer TDC c’est tax sur cadre tu veux.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 08:15, par Ousmane le grand
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Et voilà un projet qui nous permettra enfin de souffler ; les arabes n’ont rien fait : si ce projet est réel alors là... je préfère ne rien ajouter à mes propos.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 09:29, par Zanloulou
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Comment dans un pays ou le taux de mortalité es dû a un manque du moyen ( entre 200 à 500 F CFA)pour soigner des personnes malades. Est ce que le conseil communal d la ville de Ouagadougou réfléchit bien ?
    est ce que les conseillers communaux font le reporting à la base ?

    25000 F CFA pour avoir une place au cimetière pendant ce temps, nous payer les TDC qui est utilisé à d’autre fin.

    Si Blaise COMPAORE ne fait pas une mise à garde à Simon Compaore et sa bande, son pouvoir va tomber à matin comme en Tunis ; En Tunisie, c’est le problème d’un vendeur de fruits qui est devenu un problème national et qui a fait tomber le pouvoir. cela peut arriver aussi au Burkinabé car nous avons mare de ce mot de pays des hommes intègres. Quand les uns mangent et les autres regardent alors né la révolte.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 09:48, par TST
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Simon, tu te prends pour qui finalemeent dans ce pays ? Même si tu veux renfouler ta caisse, laisse les gens enterrés leurs cadavres tranquillement sans se casser la tête.
    Si tu continue comme ça, tu risques d’etre le maire que la population va repudier dans la ville de Ouaga.
    Si ton TDC ne t’a pas suffit, tu peux continuer dans la même lancé, tu comprendras la colère de la population dans les jours à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 10:12, par YvesLeFou
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Merci M. Simon COMPAORE pour votre entêtement ridicule ! Je vous encourage et vous soutiens dans ce désir inébranlable de vouloir pousser le burkina tout entier à la révolte. Le changement n’est pas loin au Burkina et nous remercierons bientôt le maire Simon COMPAORE pour son courage inédit ! merci, merci encore et bon courage. Je vous soutiens.
    YvesLeFou

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 10:58, par SLY
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    bonjour a tous...
    franchement on se demande si on est toujours au burkina faso ou carrement sur une autre planete...c’est incroyable d’entendre des choses pareilles...que les differents chefs coutumiers et religieux reagissent pour que les choses rentrent dans l’ordre..sinon on finira par nous faire payer une taxe pour respierer a ouagadougou...bonne journee

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 11:34, par patarbtalé
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    on n’est pas dupe mr le maire c’est la TE(TAXE D’enterrement) dites moi que ferez vous des corps qui seront abandonnés faute de satisfaire a votre TE ? incinérer ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 13:06, par korie
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    je me demande si les responsables du pays sont au courant des galères que vit la majorité de sa population,la plupart n’ont pas acces aux soins et meurent de ne pouvoir se soigner et demander de telles sommes pour pouvoir étre enterre décemment est vraiment inacceptable et invraisemblable.quelle solution leur restera t’il ?si ce n’est d’etre enterre n’importe ou

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 15:32, par Sandra
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    j’admirais bien le travail que Simon Compaoré tente de faire dans notre capitale. mais cet article me montre jusqu’à quel point, cet homme que je pensais proche du peuple, se soucie peu de nos réalités quotidienne. j’espere que ceux qui sont à mesure d’empecher Simon d’appliquer cette loi, ne le laisseront PAS faire. je pense que tous les autres burkinabes qui liront cet article seront indignés de l’attitude de Simon !!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 17:22, par Désolation
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Les mots me manque avec des larmes yeux,chers freres et soeur, nous avons assez supporter, chers journalistes aidez nous pour l’amour de DIEU. vraiment !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 18:49, par koutou
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    J’attends d’avoir la version de M. le Maire. Mais le fait même d’amorcer une réflexion sur des taxes d’inhumation au BF relève d’un cynisme pur. Simon Compaoré continue de mettre à exécution sa fatwa selon laquelle "ne vit pas en ville qui veut mais qui peut". Mais les réalités du BF sont vraiment loin des contextes dans lesquels les taxes d’inhumation sont imposés : votre enfant meurt de palu pcq vous n’aviez pas le moyen de lui trouver de l’aspirine et l’État non plus n’en a pas été capable. Et pour l’enterrer on vous demande 25.000 FCFA ! Il faut arrêter cette réflexion même. Ce n’est pas comme ça qu’on recherche les financements. En plus si l’idée a été effectivement rejetée par tous les conseillers qui par ailleurs ont été élus par les populations pour défendre leurs intérêts cela veut dire qu’il faut arrêter les élections municipales pour au moins économiser de l’argent. Mais encore une fois j’attends la réaction de M. le Maire qui a sans doute été déjà « démarré » par cet article.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 19:22
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Ca sera simple. tout cadavre est deposé au domicile de simon pour etre immatriculé et obtenir la quittance.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 19:50, par O’tchany
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Mr le Maire Simon Compaoré...
    Je suis désolé... et je dirai que votre tournée dans la sous région , notamment les pays cités que je connais très bien, ne vous a pas été utile. Bref, limitons nous au cas de Bobo-Dioulasso puisque j’y vis ; A mon avis on ne vous a pas dit toute la vérité ou alors des gens dans des bureaux ont cru bien faire en ne vous disant pas toute la vérité sur ce qui se passe ici. Bien vrai qu’il existe un cimetière Municipal et les d’inhumation coute 25.000. C’est tout à fait vrai, mais on y oblige personne à enterrer un proche là-bas. L’ancien cimetière, celui de Sikasso Cira étant plein, le nouveau se trouve sur la route du Mali.
    Pour le deuxième cimetière sur la route de Léguéma qui existe depuis peu, la mairie ne demande que 2.000 francs. Indépendamment de ces deux cimetières, il exixte des cimetières dans les périphéries et tout le monde peut y accéder sans frais. Liberté est donnée à tout le monde de faire son choix. A entendre donc le Maire de Ouagadougou imposer une somme pour inhumer, soit disant pour imiter Bobo, je dirai que monsieur le Maire fait fausse route.
    Concernant les corbillards, chaque quartier ou sous secteur prend l’initiative et sur contribution des habitants de s’acheter un corbillard qui est géré par un commité et non pas une mairie.
    J’espère avoir été compris et si cela peut aider à rectifier le tir pour le bien de nous tous. Car nous sommes tous appelés à mourir

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 20:45, par Kindo
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Connaissant les burkinabès, c’est sure que cette mesure va passée. Chacun va se terrer chez lui et laisser faire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2011 à 23:55, par lesaint
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Dans le fond je suis pour qu’on réglemente le système funèbre. Toute fois la forme proposée ici reste a désirer. En effet actuellement les enterrement sont faites anarchiquement avec des jeunes recrutés dans le quartier. Cela en plus de ne pas permettre de retrouver a peine 2 mois plus tard la tombe,constitue un véritable calvaire pour ceux qui ont un cercle restreint d’amis ou pour les étrangers venu se soignés.
    C’est bien de règlementer, mais je trouve les coût proposée par la mairie très prohibitifs voire mercantiliste.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2011 à 02:49, par tekre
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    je trouve que vous vous cassiez la tete a repondre a cet EX CDR de SIMON, allez enterrer vos defunts comme d’habitude et on verra qui va venir collecter ces sommes qui ne refletent aucune realite de notre niveau de vie.Si on vous empeche et bien vous connaissiez ou SIMOM vit, allez deposer le corps devant sa porte,il saura que faire avec.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2011 à 12:08, par L’AMI DU MAIRE
    En réponse à : Mairie de Ouaga : Querelle macabre sur la gestion des cadavres

    Merci monsieur le maire, comme le dit un adage, c’est la goutte d’eau qui deborde la vase. Je te soutiens. En tout cas nous atendons ce jour.
    Tu es bon simon, peut-etre que le salut du peuple viendra par toi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés