Fait de chez nous : Mère de 11 enfants, elle déteste les hommes

vendredi 4 mars 2011 à 03h47min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Cynthia est convaincue que tous les hommes sont insatiables comme son mari Rachid. Très attachée à sa conviction, elle ne veut plus croiser un garçon sur son chemin, les matins de bonne heure. Cynthia ne souhaite même plus dire bonjour à un homme les matins. Pour elle le faire, c’est attirer de façon indirecte la folie sexuelle de son époux sur elle. « La gourmandise libidinale » de son mari a donc engendré une haine en elle. Une haine qu’elle a fini par transférer sur tous les hommes. Rachid son mari ayant pris conscience de la situation, tente de rassurer son épouse qui, malgré sa bonne volonté, reste toujours méfiante.

Pire, elle voit en ses fils, le même caractère que leur père. Tenez bien ! Cynthia n’a jamais accouché de jumeaux. Mais en 9 ans de mariage, la jeune Cynthia est à 11 maternités. Jeune, Rachid s’en sort tant bien que mal dans l’exercice de son métier. Très ambitieux, le jeune homme réalise toujours de grands projets. Son vice cependant reste sa voracité sexuelle. Une fois chez lui à domicile, il se rabat sur son épouse. Et comme la contraception n’existe pas dans son langage, Rachid a parfois enceinté son épouse pendant qu’elle allaite toujours son dernier né. Conséquence, Cynthia a 11 enfants et cela en 9 ans de mariage. Les enfants ont, à peu près le même âge. Pour avoir du repos un tant soit peu, Cynthia propose à son mari d’épouser une seconde femme. Une proposition qui n’a pas eu de suite favorable.

Ne sachant plus quoi faire pour échapper à la situation, Cynthia a décidé d’aller au lit avant l’arrivée de son mari. En effet, ne pouvant pas échapper à cette « gourmandise sexuelle » de son mari, mariage oblige, Cynthia est toujours la première du village à aller au lit. Chaque soir, avant que son mari ne rentre de son lieu de travail, madame fait de son mieux, pour que tout soit en place, c’est-à-dire le dîner et l’eau chaude de la douche pour son mari. Une fois que cela est fait, Cynthia se retire dans sa chambre, où elle s’enferme à clé.

Depuis qu’elle a opté de se retirer dans sa chambre, Rachid n’arrive plus à la « dévorer » comme il en avait l’habitude. Monsieur a d’ailleurs négocié madame à plusieurs reprises, mais jamais, il n’a eu gain de cause. Rachid tente de rassurer sa femme par des cadeaux. Malgré tout ce qu’il fait, Cynthia reste méfiante. Sa haine s’est au contraire développée vis-à-vis des hommes. Elle n’a que l’image de son mari Rachid en tête à chaque fois qu’elle voit un homme. Et comme elle n’a pas de force physique pour résister à son époux, Cynthia a prouvé à son mari qu’elle n’est pas seulement cet être inférieur qu’il faut « exploiter » à sa guise. Par son acte, Cynthia a confirmé l’idée de Platon dans Le Banquet selon laquelle, « la nature féminine n’est en rien inférieure à celle de l’homme, sauf pour son manque de force »

Souro DAO /daosouro@yahoo.fr

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés