Palais de justice : Un avocat poursuivi pour vol et abus de confiance

mercredi 2 mars 2011 à 07h00min

« C’est un avocat, donc un auxiliaire de justice. Il contribue de ce fait à la construction du pays. Tenez-en compte lorsque vous rentrerez en voie de condamnation en lui accordant une peine avec sursis », parole du ministère public pendant le réquisitoire de l’affaire Maître Thierry Michel. Ce dernier, avait comparu devant la juridiction de Bobo-Dioulasso le mardi dernier pour répondre des faits de vol portant sur la somme de plus de 8 millions FCFA au préjudice de la Banque commerciale du Burkina (BCB) et d’abus de confiance sur la somme de 1 300 000 FCFA au préjudice des ayants droits d’un défunt.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En effet, le 4 janvier 2009, le sieur Ouattara mourait d’un accident de travail. Après ce malheureux incident, ces ayants droits pour faciliter la procédure d’indemnisation ont souhaité l’assistance d’un avocat. C’est ainsi que maître Michel sera contacté pour la défense des intérêts. Ces ayants droits étant insolvables, Me Michel intervient financièrement pour l’ouverture du dossier. Après plusieurs tractations, la Sonar payera la somme de 1 300 000 F CFA aux ayants droits du défunt. Mais ceux-ci n’entreront jamais en possession de cette somme. Inquiet donc de la situation, Yaya, un des frères du défunt voulait en savoir plus.

Etant dans une autre localité, il avait mandaté Batiéba, un parent de la famille pour suivre l’affaire. Il lui aurait même donné plus de 500 000 F CFA comme commission. Seul Batiéba et l’avocat avaient le monopole de l’affaire. Non satisfait de cette démarche qui n’avait que trop duré (plus de 3 ans), Yaya portait plainte contre l’avocat Michel et le dossier atterrira au parquet. A la barre, Me Michel ne reconnaît pas les faits. Il déclare avoir effectivement assisté les ayants droits jusqu’au payement des droits du défunt. Et les « sous » ont été remis à Batiéba. Le prévenu avocat dira également que c’est Yaya même qui avait signé un document pour rentrer en possession de l’argent. Or, Yaya soutient n’avoir jamais signé un quelconque document.

Pour mieux éclaircir cette affaire, des experts de la gendarmerie ont fait le déplacement du palais de justice et ont démontré que les empreintes ne sont pas de Yaya comme l’a déclaré Maître Michel. Qu’avez-vous donc fait de l’argent ? A demandé le président du tribunal. Maître Michel, de même que son témoin, un de ses employés ont tenu mordicus que l’argent a été donné à Yaya et Batiéba.


Affaire BCB

Qu’en est-il ? Mme Tapsoba, agent de ladite Banque aurait crédité par erreur le compte de Maitre Michel d’une somme de plus de 8 000 000 CFA. Lorsque ce dernier était venu pour un dépôt d’un chèque de plus d’un million. L’avocat se retrouvait donc avec la somme de plus de 9 millions. Quelques jours plus tard, revenu prendre sa position il s’est rendu compte que son compte était plein de « fric ». Sans trop attendre, il retire tout. Et depuis ce temps, le compte ne sera plus mouvementé. Il a fallu attendre sept mois avant que Mme Tapsoba se rende compte de son erreur. Tout de suite, elle va essayer de rentrer en contact avec le client (Maître Michel) ; mais en vain.

« Lorsque je l’appelle, c’est un de ses employés qui répond », expliquait la dame aux juges. Mais, le prévenu se défend qu’un de ses clients lui devait de l’argent à hauteur de 8 millions. « J’ai donc pensé que c’est lui qui a crédité le compte », dit-il. Or, sur les documents, il était prévu que ce dernier le règle en avril. Alors que l’affaire a eu lieu en janvier. Il réfute intégralement les faits. « Avez-vous demandé à votre débiteur si c’est lui qui a honoré ses engagements » ? Questionne le juge. « Je n’y ai pas pensé » a répondu le prévenu. « Actuellement, raconte la dame, la Banque est en train de couper la somme sur mon salaire. Je me constitue donc partie civile et réclame le montant aliéné ».

Même refrain pour Yaya. Conformément aux articles du code pénal portant sur ces délits, « il n’y a pas de doute, les faits sont bel et bien établis », a estimé le parquet. N’empêche une peine avec sursis. En revanche pour les conseils du prévenu, au nombre de trois, ceux-ci ont trouvé qu’il n’y a pas d’infraction. « D’ailleurs, dit le premier, il y a prescription pour le premier cas ». Pour le second cas, il s’est dit étonné de la culpabilité de son client en ce sens que tout argent qui tombe dans ton compte doit t’appartenir. C’est une présomption légale. En somme, les conditions caractérisant le vol et l’abus de confiance ne sont pas réunies.

Il y a lieu donc de relaxer purement et simplement Maître Michel. Cependant, pour le président du tribunal qui a siégé ce mardi, ces actes venant d’un auxiliaire ne peuvent que ternir l’image de la justice. « Vous devez demandez pardon », lui a-t-il conseillé. Mais, le prévenu est resté sur ses déclarations de non reconnaissance des faits. Le délibéré est prévu pour le 9 mars prochain.

Par Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 mars 2011 à 09:58, par Aigle
    En réponse à : Palais de justice : Un avocat poursuivi pour vol et abus de confiance

    Maître Thierry Michel TRAORE est un avocat au comportement peu enviable, mélé à tord ou à raisons à plusieurs affaires d’abus de confiance. Il a été choisi par notre famille pour un dossier similaire, où l’UAB devait aux ayants droit de l’oncle Penogo (décédé par suite d’accident avec SOGEBAF en 2004) la somme de 3 647 225F. Notre auxiliaire de justice récupère le montant au près de l’assurance et disparait avec le montant. Pendant 7 longues années le vieux Gaston sera à sa poursuite, multipliant les voyages entre Takalédougou et Bobo sans jamais le voir. Il lui enverra seulement la somme de 525 000 F CFA comme avance !
    Une plainte est déposée en 2010 par le vieux Gaston au Parquet de Bobo Dioulasso contre Maitre T Michel. Poursuivit dans cette affaire avec l’aide d’autres auxiliaires de justice, l’avocat remettra le vendredi 28 février 2011 la somme de 1 475 000 au vieux Gaston. Il aura donc empoché 1 647 255 F sur les 3 647 255 FCFA du defunt. Quelle morale dans notre pays ! Un avocat qui retient près de 2 millions de 7 orphelins !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2011 à 13:22, par yotbi
    En réponse à : Palais de justice : Un avocat poursuivi pour vol et abus de confiance

    un second Me lankoande ! ils font maintenant l,excroquerie dans la legalite, sans moral ! attention mes freres.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2011 à 15:06, par un membre de la famille SANOU
    En réponse à : Palais de justice : Un avocat poursuivi pour vol et abus de confiance

    si cela est vraiement le cas il faut que cet avocat paye.Et que la justice essaie d’aider les pauvres. Nous sommes victime depuis plus de 5 ans de ces detournements. Beaucoup d’avocats nous ont pris de l’argent et jusqu’à presant rien de claire. Il s’agit du domicile SANOU en face de la place du pays. marché de legumes de femmes (LEGUEMALOGO). Nous demandons une fois de plus aux autorités burkinabè d’agir et d’aider les pauvres surtout les orphélins.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2011 à 17:29
    En réponse à : Palais de justice : Un avocat poursuivi pour vol et abus de confiance

    Cet avocat va etre relaxe. Comptez sur moi. Le Burkina des affaires protege les affaires du Burkina. Pourtant meme un aveugle voit ce qui s’est passe au fond. Mais attention, c’est un avocat. Il est auxilliaire d’ une justice aux ordres.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés