SACCAGE DE LA DOUANE DE BITTOU : Le SYNATRAD condamne les "actes de vandalisme"

vendredi 11 février 2011 à 01h08min

Ceci est une déclaration du Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) relative à l’incident survenu à la douane de Bittou le 26 janvier dernier.

Le mercredi 26 janvier 2011, le bureau des douanes de Bittou a été le théâtre de violentes manifestations suite au décès accidentel d’un contrebandier. Le SYNATRAD, soucieux des intérêts moraux et matériels des travailleurs des douanes y a dépêché une délégation pour s’enquérir des causes réelles de cet incident et apporter un soutien moral à ses militants.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En effet le mercredi 26 janvier 2011, quatre agents des douanes de la Brigade de Ligne de Bittou se trouvant en service à "Béllouré" localité située à environ dix (10) km de Bittou sur l’axe Bittou-Tenkodogo ont voulu contrôler un motocycliste vers 05 heures du matin.

Que s’est-il réellement passé ?

Malgré les injonctions d’arrêts répétées des agents, celui-ci n’a pas obtempéré. C’est alors qu’une poursuite s’est engagée. Ayant entrepris de quitter la voie bitumée, le contrebandier a perdu le contrôle de sa monture et dans sa chute, a heurté des souches aux abords de la voie. Transporté d’urgence, au Centre médical de Bittou par les agents des douanes, il succomba malheureusement peu de temps après des suites de ses blessures. Très rapidement, des individus peu scrupuleux propagèrent une fausse rumeur selon laquelle des douaniers auraient tué par balles un contrebandier. C’est ainsi qu’une foule en furie s’est attaquée aux agents et aux installations du bureau des douanes. Conséquences :
- un véhicule de service incendié
- les locaux saccagés
- une psychose générale au sein des agents

Le SYNATRAD :
- déplore la mort du contrebandier et présente ses condoléances à la famille éplorée ,
- condamne fermement ces actes de vandalisme qui traduisent l’incivisme de leurs auteurs,
- exige des autorités compétentes que les auteurs de ces actes de vandalisme soient poursuivis, traduits devant la justice et punis conformément à la loi. Le SYNATRAD voudrait par la présente, saluer les autorités administratives, militaires, paramilitaires coutumières et religieuses de la région du Centre-Est, dont la diligence a permis de limiter les dégâts et de restaurer l’ordre.

Le SYNATRAD interpelle le Gouvernement a prendre toutes les mesures idoines à même d’assurer la sécurité des agents des douanes et prévenir ces actes de vandalismes qui, du reste, sont devenus récurrents. Enfin, le SYNATRAD invite ses militants à rester mobilisés et à se tenir prêts pour toute action à venir.

S’unir, Lutter et Vaincre Ensemble !

Pour le bureau national Le Secrétaire général

Daniel P. GANDEMA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 février 2011 à 09:54, par Yéti
    En réponse à : SACCAGE DE LA DOUANE DE BITTOU : Le SYNATRAD condamne les "actes de vandalisme"

    Mes condoléances à la famille du contrbandier. Soutien à la famille des douaniers.
    Ce qui est arrivé a pour origine la poursuite. Je pense et cela est aussi vrai pour la police et la gendarmerie, que ce n’est pas bien que les forces de l’ordre chassent les gens comme des lièvres. C’est barbare et cela relève d’autres temps.
    Pour la douane je reste convaincu que ce n’est ces actes de zèle qui remplissent nos caisses. Cherchons d’autres voies de lutte contre la fraude : je propose d’avantage d’info sensibilisation pour éveiller le sens du civisme, la formalisation des acteurs (moins de commerçants de l’informele), le contrôle des marchandises aux lieux d’exercice du commerce, les controles en ville (cas des deux roues) et un peu plus de probité chez les douaniers. Ils sont mal aimés.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2011 à 22:13
      En réponse à : SACCAGE DE LA DOUANE DE BITTOU : Le SYNATRAD condamne les "actes de vandalisme"

      Meme si ce ne sont pas ces poursuites qui remplissent nos caissent, ce sont ces poursuites qui remplissent les poches de nos petits douaniers. Sinon qui ne sait pas qu’ aujourd’ hui la fraude ne se fait plus de facon physique comme Fanga Sport ? Aujourd’ hui la fraude est intellectuelle et c’est les controlleurs et autres inspecteurd de douanes verifs qui "ma calent". Les petits - la doivent chasser dur les trafiquants ancien style. C’est dans ca aussi nous on mange. Comment on va faire. Donc chasser la en tout cas, on peut pas laisser.

      Répondre à ce message

  • Le 11 février 2011 à 22:16
    En réponse à : SACCAGE DE LA DOUANE DE BITTOU : Le SYNATRAD condamne les "actes de vandalisme"

    Mr. Gandema, l’ autopsie a ete - elle ete faite ? Si oui, qu’est-ce qu’ elle dit ? Sinon on ne peut pas seulement croire a ceux que les douaniers ont raconte de la course poursuite. Si on s’ etait tu, meme Norbert Zongo allait etre tue par les balles qui ont eclate dans son vehicule apres son accident. mais avec la pression de la route, on est venu, on a entendu, on a compris.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés