BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

jeudi 10 février 2011 à 02h08min

JPEG - 16.1 ko
Le Bâtonnier Issouf Joseph Baadhio

Les auteurs de la déclaration ci-dessous, tous des anciens bâtonniers de l’Ordre des avocats du Burkina Faso, s’en prennent vertement à l’actuel bâtonnier à qui, ils reprochent d’avoir "contribué à tenir l’image du Barreau à l’égard des hautes autorités de notre pays. En conséquence, ils l’invitent à convoquer de toute urgence une assemblée extraordinaire pour un examen de la situation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Monsieur le Bâtonnier,

La rentrée solennelle relative à la commémoration du 20e anniversaire du Barreau du Burkina Faso a été organisée par vos soins les 27, 28 et 29 janvier 2011. A l’occasion de cet évènement et des manifestations y afférentes, il a été constaté un certain nombre de dérives caractéristiques de manquements graves aux principes cardinaux de la profession d’Avocats, notamment, le manque de respect et de considération dûs aux anciens Bâtonniers, tant Burkinabè qu’étrangers, et la mise à rude épreuve de l’esprit de confraternité et de solidarité. Lors de la cérémonie solennelle de rentrée du jeudi 27 janvier 2011 qui avait pour cadre la salle d’audience du Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou, les anciens Bâtonniers ont été relégués au second plan car ne pouvant avoir accès aux places relevant de leur rang, tel qu’il est de règle dans toutes les cérémonies du Barreau et de la rentrée judiciaire organisées par les magistrats des hautes juridictions.

A la suite des protestations que nous avons élevées, les anciens Bâtonniers ayant désapprouvé cette situation, la présidente du Comité d’organisation, Maître Franceline TOE/BOUDA et vous-même, mettrez ces défaillances sur le compte du protocole d’Etat. Voulez-vous nous faire croire que le protocole d’Etat refuserait d’appliquer au Barreau les règles d’usage et de bienséance qu’il applique à toutes les autres institutions ? Nous le voyons, notamment au niveau de l’Etat, les anciens chefs d’Etat ont une place réservée auprès du chef de l’Etat, conformément à leur rang et avant les membres du gouvernement. Il ne vous a pas non plus échappé qu’en aucun moment dans votre discours, un quelconque hommage n’a été rendu à vos prédécesseurs anciens Bâtonniers, alors que ce sont leurs œuvres successives qui constituent le bilan de ces 20 ans du Barreau.

L’esprit de cette commémoration, qui devrait comprendre le rappel des œuvres de vos prédécesseurs vingt ans durant, s’est éloigné d’une telle vision, dénotant ainsi, si besoin en était, de votre intention de ramener la mémoire de notre Barreau à votre seul mandat. Sinon, comment comprendre que vous entrepreniez de changer le logo de notre Ordre sans en référer à l’Assemblée Générale des Avocats. Une telle démarche solitaire entreprise en violation des principes élémentaires régissant notre profession a été accentuée par l’apposition de maquettes à la maison de l’Avocat et dont les contenus non seulement ont été arrêtés en marginalisant une très grande partie des Avocats, mais aussi et surtout, tronquent l’histoire de cette maison de l’Avocat.

En agissant comme vous l’avez fait, vous traduisez une fois de plus que votre seul intérêt demeure la négation des œuvres successives de vos prédécesseurs, anciens Bâtonniers en vous appropriant d’une œuvre dont vous êtes singulièrement étranger. Il s’agit là d’une tentative d’usurpation d’une œuvre réalisée par vos prédécesseurs. Monsieur le Bâtonnier, nous avons également constaté avec amertume que malgré le décès de notre confrère, Maître Bernardin DABIRE, vice-doyen de notre Barreau, le vendredi 28 janvier 2011, vous n’avez pas daigné réserver une attention digne à sa mémoire.

En cela, vous avez maintenu le soir même et ce, malgré les réticences d’une partie des membres de votre Conseil de l’Ordre et de la grande majorité des Avocats, la soirée de gala, et au cours de laquelle se sont produits des artistes musiciens. En sus, vous avez poursuivi le lendemain les activités de la commémoration, alors que l’esprit de confraternité et le respect dû à notre confrère aîné décédé, aurait voulu que le décès de Maître Bernardin DABIRE soit priorisé au détriment de toute autre activité, qu’elle soit festive ou non. Mais hélas ! Cela a eu pour conséquence, la désaffection caractérisée des Avocats aux activités menées après le décès de notre confrère à savoir, la rencontre avec son excellence Monsieur le Premier ministre dans la matinée du samedi 29 janvier 2011.

Ces désagréments auraient pu être évités si ces activités avaient été reportées ou simplement annulées à l’instar de la séance de présentation de vœux qui devait vous être adressée le lundi 31 janvier 2011 à 17 heures à la maison de l’Avocat. Vous conviendrez avec nous que, de par votre fait, vous avez contribué à ternir l’image du Barreau à l’égard des hautes autorités de notre pays. Le désintérêt manifeste observé à l’occasion des obsèques de notre confrère Bernardin DABIRE finira par convaincre de votre attitude désinvolte et irrespectueuse pour les membres de notre Barreau, par l’absence de couronne de fleurs offerte à la mémoire de notre défunt confrère.

Aussi dans la livraison du journal l’Observateur Paalga numéro 7815 du 07 février 2011 page 19 dans l’annonce nécrologique du décès de notre confrère, vous l’avez présenté comme le "premier avocat de Haute Volta" et ce au mépris des règles professionnelles et en violation de l’ordre d’ancienneté de notre Tableau 2010-2011 que vous avez vous-même publié. Votre attitude en tant que Bâtonnier de l’ordre dans la falsification de l’histoire de notre barreau est un manquement grave aux principes de loyauté, de dignité et de probité. Dans le même ordre d’idées, sur le site web du barreau du Burkina que vous avez lancé lors du 20e anniversaire, vous avez procédé à l’exclusion du Tableau des avocats inscrits, l’ensemble des anciens bâtonniers, pour vous propulser ainsi à la troisième place au Tableau.

Ce fait, à lui seul, démontre à suffisance votre intention manifeste de nuire à tous les confrères qui sont vos devanciers dans notre profession. Cette somme de dérives préoccupe au plus haut point les anciens Bâtonniers qui décident de se mettre, à partir de ce jour, en réserve de toutes les activités du barreau qui seront organisées par vous-même et votre Conseil de l’Ordre jusqu’à la convocation d’une Assemblée Générale. Aussi, nous, anciens Bâtonniers du Burkina Faso, réunis ce jour, le mardi 08 février 2011, vous invitons à convoquer avant le 27 février 2011, une Assemblée Générale extraordinaire aux fins d’examen de la situation de notre Barreau. Dans cette attente, veuillez agréer Monsieur le Bâtonnier, l’expression de nos sentiments confraternels.

Bien confraternellement,

Ont signé :

Bâtonnier Titinga Frédéric PACERE
Bâtonnier Benoît Joseph SAWADOGO
Bâtonnier Mamadou SAVADOGO
Bâtonnier Harouna SAWADOGO
Bâtonnier Barthelemy KERE
Bâtonnier Antoinette OUEDRAOGO

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 février 2011 à 09:00, par Pancrate
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    On voit vous voit venir . Pourqoi vouloir redorer vos blasons avec la mort de quelqu’un ? Pourquoi voulez créer un conflit avec les hautes autorités de ce pays ? Les honneurs rien que les honneurs et encore les honneurs .Laisser les gens tranquilles .Parmis vous combien sont effectivement avocts et qui respectent les règles de déontologie de la profession ? Combien de rumeurs circulent sur vous dans la cité ? Avant de regarder la paille regarder plutot vos poutres , hommes d’ affaires qui spoliez les pauvres et frauder le fisc .La convocation d’ assemblée est nulle et non avenue .

    Répondre à ce message

    • Le 10 février 2011 à 10:35, par mamou
      En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

      Je suis entièrement d’accord avec les anciens bâtonniers. Quand le bâtonnier et Me TOE disent que c’est la faute du protocole d’Etat, il ne disent pas la vérité. Le protocole d’Etat connait son boulot et il le fait bien. Concernant le décès de Me DABIRE, rien n’est surprenant des attitudes négatives du bâtonnier Issouf car il a toujours détester Me DABIRE pourtant, celui-ci a eu un enfant avec une de ses soeurs. Peut être que c’est cette haine qui est toujours là.Tout le monde sait que le bâtonnier actuel est imbu de sa personne et la seule personne qu’il craignait c’était Me DABIRE, donc il jubile pour son décès. Mais ce qu’il oublie, c’est que l’histoire sera toujours là pour nous rappeler qui nous sommes. C’est dommage.

      Répondre à ce message

      • Le 10 février 2011 à 15:18
        En réponse à : Meme pipe meme tabac

        A part Me Pacere, aucun de vous n’a rehausse l’image de l’avocat. On vous a vus au proces de Norbert Zongo, David Ouedraogo, Flavien Nebie et recemment la carte d’electeur illegale. Tout comme Me Baddhio vous mangez a Kosyam, donc laissez Baddhio tranquille, vous avez tous ete comme lui.
        A part Me Pacere qui a garde son integrite mossi, tous les autres batonniers n’ont plus demontre qu ils sont mossi

        Répondre à ce message

        • Le 11 février 2011 à 19:46
          En réponse à : Meme pipe meme tabac

          Me Pacere,

          les Burkinabes vous respectent trop pour que vous ayiez accepte signer cette declaration. Vous n’avez pas besoin d’etre assis au 1er rang puisque tout le monde connait vos qualites. Je pense que Me Pacere a juste cede au "peer pressure" de ses amis et n’a pas voulu etre la brebis noire qui refuse de signer une telle declaration ridicule. Me Pacere est le seul dans la liste qui n’a pas defendu le pouvoir dans Norbert Zongo, David Ouedraogo, Flavien Nebie et la carte d electeur. Me Pacere la prochaine fois, gardez votre respectabilite au lieu de vous associer a tous ces gens qui ont mange a Kosyam.

          Répondre à ce message

        • Le 15 février 2011 à 14:30, par TLKG
          En réponse à : Meme pipe meme tabac

          Qu’il sont vraiment pourris les avocats du Burkina. Tous corrompus. Tous cupides. Tous doivent la boucler et ne pas réveiller le démon qui somnole en eux depuis tout le temps qu’on les connaît. Je vois venir certains gros et nocifs comme la fumée de l’explosion d’une bombe nucléaire. De grâce réglez vous les comptes comme toutes ces personnes compétitrices dans l’art de la recherche de l’argent et du pouvoir. Acelui qui parle de Maître PACERE et le considère comme le seul avocat MOSSI intègre qu’il s’arrête tout de suite. Il y a des avcats Burkinabés qu’ils soient mossi ou birifor cela n’a aucune espèce d’importance. Le Bukina Faso est un pays laïc multi-ethnique et qui ne demande que la justice soit dite tous le temps et partout. Ce n’est pas à une bande d’incapables de nous dicter la morale.

          Répondre à ce message

      • Le 10 février 2011 à 18:08, par Marcellin
        En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

        Ce qui me fait mal c’est que pour des crises et des questions intéressant la nation, cette profession n’ait jamais pris position y compris lorsqu’il a été dirigé par chacun de ces anciens avocats. Et leur seule réaction concertée consiste à défendre des prébendes d’honneur sacrifié ; des égo froissés ; cessez de ne regarder que votre propre personne ! Cette profession ne pourra jamais valoir plus que ne vaut la nation dans laquelle elle évolue. Ce qui s’y passe actuellement n’est qu’une tempête dans un verre d’eau

        Répondre à ce message

      • Le 10 février 2011 à 18:11
        En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

        Dans tout ca ooh, pourquoi lefaso.net n’a pas juge bon d’ annoncer dans sa chronique necrologique le deces de Me Bernadin ? Il vous a fait quoi ? On a vu des gens de moindre portee nationale disparaitre dans ce pays et dont vous portez la nouvelle dans votre rubrique. Dites - moi quelles sont les criteres ? Si c’ est par la presence en societe, vous ne pouvez omettre d’ annoncer la mort de Me Bernadin dans votre rubrique. ne tuez pas l’ individu deux fois. C’est pas elegant. Me Bernadin a ete l’ un des avocats les plus brillants de la sous- region et du Burkina. Il a meme defendu la CEAO qui a ete spoliee par les NGOM et autres Diawara. Il a quand meme rendu service a des millions de personnes. meme s’ il n’ avait fait que cela, il devient un personnage dont vous ne pouvez taire la disparition de facon si selective. ca vous honorerait de reconnaitre votre faute, vous a lefaso.net. J’ai deja ete censure sur le meme theme. C’est pourquoi cette fois- ci je vous envoie ce billet doucereux.

        Répondre à ce message

    • Le 10 février 2011 à 10:36
      En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

      Toi tu es seulement un aigri mais aussi un vrai jaloux. Dans tout corps il ya des règles à respecter et il faut le faire. croit tu que le bilan des 20 ans du barreau puise se résumer aux seuls actions de l’actuel bâtonnier ?
      Respect aux ainés

      Répondre à ce message

    • Le 10 février 2011 à 11:29, par paagbe naaba
      En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

      Chèr Pancrate,
      Votre réaction ressemble plutot à un règlement de compte en atteste vos propos presque fallacieux.
      Si ya un conseil que je peux vous donner, c’est d’avoir un peu de respect pour ces vaillent Avocats, que j’admire, et d’éviter surtout de faire porter le chapeau aux innocents parce qu’on trouve toujours des brebis galeux dans toutes les professions.
      Je vous invite tout simplement à relire le coup de gueule de ces anciens Bâtonniers, peut ètre que vous comprendriez mieux. Pour ce qui est des honneurs, ils l’ont, ils l’ont toujours eut et ils l’auront toujours.
      Fin de citation

      Répondre à ce message

    • Le 10 février 2011 à 22:57
      En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

      Pancrate, tu sais toi-même que Badio est un nigérien, français, et burkinabé. En plus c’est un peulh. Tu as déjà vu un peulh faire quelque chose de bien ? Il ne peut opas comprendre la tradition mossé de bienséance. Je regrette que ce linge sale ne soit lavé en famille. Peut-être que Badio est sourd aux critiques. Laissez-le terminer son mandat et regagner son pâturage pour faire paître ses vaches. N’est-ce pas vieux peulh confrère ? C’est pour rire car la vérité n’est pas bonne à dire.

      Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 10:16
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    Ce qui m’a vraiment attristé, c’est que tout au long de ces journées de célébrations, à aucun moment il n’a été question de "Veuves et Orphelins". Aussi bien Le Bâtonnier que le Président du Faso se sont focalisé sur l’apport des avocats à l’émergence du Burkina, l’amélioration du climat des affaires, l’aide à l’installation des entreprises étrangères...
    Il est vrai que majoritairement, les avocats du BF sont des avocats d’affaires, mais je trouve vraiment malheureux d’en arriver à oublier ce pour quoi les avocats sont plus respectés et valorisés au niveau des masses.
    En tout cas, on sait de quelle coté penche la justice.

    Répondre à ce message

    • Le 10 février 2011 à 20:18
      En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

      Combien sont- ils les avocats qui croient a ce truc - machin de la veuve et de l’ orphelin ? Ce n’est pas seulement au Burkina- Faso mais sache qui si le paradis et l’ enfer existent vraiment comme dans nos mythologies religieuses et coutmieres, sache qu’ au moin 9/10eme des avocats iront griller dans la geheenne pour l’ eternite des eternites. Si c’est pas s’ enrichir frenetiquement sur le dos des clients, si c’est pas pour s’ acoquiner avec les vilains puissants du monde, tres peu savent etre des hommes. la plupart sont des insectes qui amassent grain sur grain. Donc si c’est les humanitaires que vous cherchez, regardez plutot ailleurs ou cherchez une aiguille dans une botte de foin. Les scandales des avocats qui voelnt des veuves dont les maris sont morts par accident, c’est pas au Cine Burkina qu’ on voit ca. C’est dans le Burkina reel.

      Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 10:26, par Ben
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    "Pancrate" tu es trop subjectif et passionné dans tes propos. Les points soulevés par les anciens bâtonniers (s’ils sont tous avérés) sont-ils des manquements graves oui ou non. Tu aurais du te prononcer sur ça au lieu de t’en prendre aux auteurs de l’écrit. Pour ma part, ce bâtonnier n’est pas à sa première bavure. On se rappelle de ses prises de positions partisanes et politiciennes à l’endroit de Me Sankara. Beaucoup de ses confrères ne tarissent pas de qualificatifs peu élogieux à son sujets. Il suffit d’échanger avec eux. Alors Me Bahadio doit revoir sa copie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 10:27
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    J’en veux au journaliste. Quand j’ai lu le titre, j’ai décidé de lire l’article. Et qu’est-ce qu’on découvre ? Un rassemblement d’égo surdimensionnés. Plus ignoble, on veut se dissimuler derrière la mémoire d’un défunt. Chers maîtres, pour parler votre langage biscornu, c’est une mauvaise pièce dans votre dossier. Vous avez raison. C’est notre faute. On a oublié que l’avocat fait partie de la chaine judiciaire. On a tellement regardé les écarts des juges et on a oublié les fric-frac des avocats. C’est pas vous qui avez donné la main à des combines ? Certains même se glorifient d’avoir assisté des "repentis" célèbres. Si votre Assemblée doit servir à quelque chose, saisissez l’occasion pour examiner vos pratiques !

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 11:35, par Tuensi, la vérité est bonne
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    Ces gens sont des irresponsables. Sinon, l’élégance aurait voulu qu’ils ne rajoutent pas au soit disant discrédit par un tel écrit public dnas la presse. Pourquoi ne sont-ils pas allés en ainés conseiller le bâtonnier sur l’erreur qu’il aurait commise ? C’est toujours comme cela dans ce pays. Dès que quelqu’un a eu ou a une aprcelle de responsabilité on ne peut plus respirer.

    Si le protocole d’Etat vous a placé là où vous avez été, c’est que c’était bien votre place. On n’a jamais vu ce même protocole comme vous le dites, obéir aux suggestions, encore moins aux ordres d’organisateurs aussi augustes soient-is.

    Au lieu de dénoncer il aurait fallu être force de proposition. Mais imbus de votre "supérioté" vous avez certainement attendus d’être officiellement invités, et patati et patata. Ce n’est pas cela être constructifs, comme vous semblez vouloir vous présenter à travers cette lettre.

    Respectez-vous et ce faisant vous ferez respecter. Ce n’est pas en hurlant avec les loups que vous y arriverez.

    A bons entendeurs salut.

    Répondre à ce message

    • Le 10 février 2011 à 17:56
      En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

      Tu n’as rien compris. Si tu as comence a entendre des vrouvrous, c’est que le scandale est deja la. Tu verras. Me Badhio aura chaud cette annee. Dans le fond il me semble qu’ il a tort car on ne peut pas negliger ses devancuiers. On ne peut pas aussi changer les logos d’ une organisation sans concertation. Me Bernadin qu’ il haissait mais devant qui il mouillait car le regrette n’avait pas sa langue dans la poche et le verbe, il l’ avait, a eu un enfant avec sa soeur dans les annees 80 mais ne l’ a pas marie. Badhio n’ a jamais pu pardonne ca. Comme s’ il fallait necessairement marier n’ importe quelle gourgandine qui se fait enculer, prend une grossesse aux fins de pieger l’ oiseau rare pour le "mariage".

      Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 11:45, par Me Johanny
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    Quand je pense que c’est ce meme conglomerat qui a defendu le pouvoir tant dans les dossiers David Ouedraogo, Norbert Zongo ou élections truquées, il me semble plus judicieux pour eux de se taire au lieu d’instrumentaliser la mort d’un confrere pour regler leurs comptes. Honneurs, honneurs et puis après ?
    z’avez pas honte à votre âge ? Qu’avez vous fait pour la profession ? Nous avons vu votre attitude lors de l’affaire du DG des Douanes. Vous avez toujours choisi le camp du plus fort au détriment des interets de la corporation. Laissez nous travailler maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 12:13
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    Salut, Je ne vois aucune critique fondamentale dans l’article. Ce n’est pas aux anciens de diriger le barreau.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 13:20, par Ydan
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    Que Dieu nous sauve ici au pays ! Juste parce que des gens n’ont pas eu la première place, ils demandent une rencontre extraordinaire. En plus des anciens....

    Derrière cette lettre, il y a vraisemblablement une volonté de nuire à l’actuel batonnier sinon la sagesse des anciens exigeait une plainte auprès de l’intéressé et non dans les journaux.

    Un homme sage disait un jour, meme si je suis fond de la salle, je sais qui je suis. Manifestement, on ne peut pas en dire pour d’autres. L’humilité est une composante de la sagesse !

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 13:58, par Ulrich
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    C’est dommage quand meme le niveau auquel se placent les gens pour interpreter les choses.Si ce n’est pas tantot un accès d’aigreur, c’est du subjectivisme.Celà ne peut pas construire notre nation mes frères !Cette réaction des anciens batonniers était plus que nécessaire.Messieurs, renseignez-vous bien et efficacement et vous serez convaincus de qui peut bien etre ce monsieur bahdio.Moi j’ai particulièrement été attristé par sa malhonneté flagrante devant la chaine nationale quand il affirmait que c’était au MESSRS et au Ministre de la justice de prendre un arreté pour ouvrir le CAPA, le concours d’accès à la profession d’avocat.Ne lit-il jamais le code judiciaire ou c’est peut-etre tout simplement la mauvaise foi quand l’arreté qui y est contenu est assez clair sur les conditions d’organisation du concours.Messieurs les avocats et auxilliaires de la justice, l’heure est venu d’avoir un sursaut pour faire de vos institutions ce qu’elle doivent etre.Je suis quand meme fier de la demonstration des anciens batonniers dans le chronologie des faits en ce sens que le juriste n’affirme pas, il demontre.Badhio devrait etre assez honnète et probe pour remettre le tablier et se chercher une tanière.Il est de ceux qui ont travaillé à installer cet esprit de mercantilisme chez les avocats si décrié.En temoigne le slogan des 20ans !L’avocat ce n’est pas seulement "votre droit", mais l’avocat c’est plutot le Droit.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 14:49
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    C’est à se demander si Me Badhio n’est pas venu tout droit d’occident. il a un air vraiment occidental et n’est pas en phase avec les réalités du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 16:04
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    Où est le compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 9 Février ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 16:25, par Le temoin du temps
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    Signe des temps ? Chant du cygne ? cet écrit m’interpelle parce qu’il pose une question cruciale : que valent ou de quel titre se prévalent les auteurs ? anciens bâtonniers de l’ordre des avocats. Que vaut l’incriminé ? actuel bâtonnier. Si tant est que cette fonction est si respectable que les auteurs du coup de gueule veulent le faire savoir, il serait bienséant de laver le linge -si linge il y a- en famille.
    Si ces gens n’avaient pas reçu d’invitation, je comprendrais encore. Mais qu’ils se prevalassent d’un ordre protocolaire inexistant- je les défie de me dire dans quel ordre protocolaire les anciens bâtonniers sont cités au BF- pour pondre pareil écrit, j’en ai la berlue !
    Si par contre l’actuel bâtonnier a fauté dans la classification et/ou les attributions des membres ce cette auguste corporation, je ne ferai pas l’injure à ces ainés de leur rappeler qu’il y a des voies de recours consacrées -pouvant aboutir à un procès ou meme à une radiation du sus-nommé.
    Il me semble qu’il s’agit simplement d’égos disproportionnés, comme il transparait si bien dans les reproches faits au discours qui est personnel avant tout.
    Quant à l’argument de la mort du confrère, je ne vois pas pourquoi cela devrait empecher la tenue des activités programmées. Ne pas rendre hommage à la mémoire d’un confrère est inélégant certes mais ne constitue en aucun cas une faute professionnelle encore moins un crime de lèse-majesté.
    A mon hemble avis, il ya simplement des problèmes de personnes entre ces gens, n’oublions pas qu’ils ont compéti tous pour le poste et que certains recoltent aujourd’hui de par l’alternance, les frustrations qu’ils ont eux memes semées.

    Répondre à ce message

    • Le 10 février 2011 à 18:05
      En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

      L’ habitude cree aussi le protocole. Tu n’as rien compris. Si tu commences a sentir le roussis aujourd’ hui, c’est que ca brule depuis. C’est le ras- le- bol. Parmi les signataires, il y a deux personnes que je respecte. Pacere le Litteraire et Barthelemy Kere et Harouna Sawadogo. Le reste, je en juge pas. Si c’ etait juste eux, j’ aurais crie tout de suite au reglement de compte. Pacere n’est pas un bagarreur. Il fait sa poesie et collecte ses objects d’art. Barho est cet avocat aux bonnes manieres qui n’ offense personne mais qui ne se laisse pas faire. Harouna Sawadogo est ce pur produit Yadga que tu ne peux changer meme pour tout l’ or des avocats.

      Badhio, il y a ce qu’ on appelle le respect des anciens dans tout corps. C’est le passe qui prepare le present qui prepare l’ avenir. Ce barreau dont tu as herite n’est pas tombe du ciel. Pacere est le premier avocat du Burkina meme si lui et Me Bernadin sont des promotionnaires. sauf que le regrette a mis du retard dans la prestation de serment. Tous avaient des qualites diverses. Pacere, homme a ux multiples casquettes, Me Bernadin un avocat hors - pair que le Burkina na pas enciore duplique. Qui ose me porter la contradiction. On se voit tous les jours a la cour ici. Et on sait qui connait les procedures, qui est orateur ne et qui est juste un homme d’ affaires en tunique noire.

      Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 16:38
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    j’ai tout simplement honte à la place de ces anciens Bâtonniers.
    c’est tout simplement malsain que de vouloir à tout prix les premières places. vous faites honte à votre rang.Titinga Frédéric Pacéré n’as pas besoin d’être aux premières loges pour que l’on reconnaisse sa valeur ! pourquoi donc vouloir à tout prix se mêler aux assoiffés de "gloire" pour je ne sais quoi !parlant du cite web, il est tout à fait normal que la présentation mettent en pole position l’actuel batonnier.
    bref !le linge sale se lavent en famille, ne laissez pas la possibilité de vous nuire !
    En aînés avisés, appelez votre puîné, et dites lui la vérité, au lieu de vous mettre la honte publiquement par voie de presse.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2011 à 19:51, par bombiri
    En réponse à : BARREAU BURKINABE : Le coup de gueule des anciens bâtonniers

    Les anciens batonniets ont parfaitement raison. Tous les actes posés par ce monsieur Badio sont d’une logique implacable. Il a fait le choix d’ignorer ses ainés pour des raisons qu’il sait mais il faut qu’il s’assume. Si en plus de l’arrogance il joue de la lâcheté pour nier ce qu’il a fait, alors là ce sera triste pour le barreau burkinabe. En realité, le comportement de ce monsieur Badio ne me surprend pas. Il me donne l’impression d’un Blanc qui ignore completement nos valeurs les plus elementaires. Il plus a plaindre qu’a blamer

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés