Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

lundi 7 février 2011 à 00h40min

Fonctionnelle depuis un an maintenant, la Brigade anti criminalité (BAC) de Ouaga a fêté le 3 février dernier son premier anniversaire à travers un certain nombre d’activités dont un cross populaire. Au lendemain de cette célébration, responsables de la direction générale et de la direction régionale du centre de la police nationale ainsi que les chefs et éléments de la BAC ont rencontré la presse pour faire le bilan des 12 mois d’existence de l’unité policière de lutte contre la grande délinquance dans la capitale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Jean Bosco Kienou, directeur général adjoint de la police nationale ; K. Joseph Zabré, directeur régional de la police du Centre ; Gabriel Kambou, coordinateur de la BAC de Ouagadougou. Ce sont là les interlocuteurs des journalistes au cours de la conférence de presse du 4 février dernier relative au premier anniversaire de la Brigade anti criminalité de Ouaga créée en février 2010.

« Les BAC ont pour missions de sécuriser les centres urbains de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso ainsi que les villages qui leur sont rattachés en exécutant des patrouilles diurnes et nocturnes de prévention et de répression de l’insécurité tout en intensifiant les recherche des renseignement en vue de démanteler les réseaux de grands bandits, de trafiquants de drogue et de proxénètes. », a rappelé le DR K. Joseph Zabré, dans sa déclaration liminaire.

A titre illustratif du bilan, l’on peut d’abord retenir qu’en 12 mois d’activités, la BAC Ouaga a effectué 967 patrouilles, parcouru 98 887 kilomètres et a interpellé 4 164 suspects ayant commis pour la plupart des crimes, délits et des contraventions. Parmi les présumés auteurs d’infractions, 84 appartiennent à 31 réseaux criminels qui agressent à l’aide d’armes à feu et d’armes blanches, spoliant ainsi les usagers de leurs objets de valeur. La traque de ces malfaiteurs a donné lieu à une saisie de 22 armes à feu, 166 armes blanches et 126 munitions tous calibres confondus.

Ensuite, l’action de la BAC a permis de retrouver durant les patrouilles et pendant certaines missions commandées des objets déclarés volés. Ce sont entre autres : 56 vélomoteurs ; 89 téléphones portables ; 445 l d’huile de consommation ; 32 portes métalliques ; 14 batteries pour véhicule ; 12 bouteilles de gaz ; 63 sacs de sucres ; 36 bicyclettes ; 16 tuyaux de l’ONEA et de l’ONATEL ; 1 tonnes de ferraille ; 98 barres de fer à béton ; 5 compteurs de la SONABEL ; 515 l de gasoil ; 3 groupes électrogènes et des numéraires d’un montant de plus de 3 millions de francs CFA. Cela, sans compter les nombreux objets abandonnés dont 400 mètres de fibre optique de l’ONATEL et 2 ordinateurs portables.

Enfin, s’agissant des stupéfiants, principaux stimulants pour la commission aisée de leurs forfaits, des drogues dures ont été saisies : 27 doses d’héroïne, 591 doses de cocaïne, 130, 737 kg et 194 boules de chanvre indien. En outre, les verbalisations des auteurs de contraventions ont généré une recette de 10 millions 510 milles francs CFA au profit de l’Etat.

En somme, le bilan de l’an I de la BAC Ouaga est satisfaisant. Mais tout est loin d’être rose. Les matériels roulants sont insuffisants (5 véhicules seulement pour couvrir les 5 arrondissements de la capitale et Ouaga 2000), toute chose qui n’a pas permis d’atteindre de meilleurs résultats. A ce propos, les conférenciers ont lancé un appel pour que la BAC puisse bénéficier du soutien nécessaire pour bien exécuter sa mission. L’appel, selon le DR Zabré, ne s’adresse pas qu’à l’Etat. Toutes les grosses sociétés du pays peuvent également faire quelque chose pour la sécurité publique, qui profite à tous. Autre appel : celui relatif à une plus grande collaboration des populations dans la traque des délinquants, sans lequel il serait difficile de ramener à la grande délinquance à sa portion congrue dans la capitale.

En atteste l’affaire de l’homme à la hache qui fait régulièrement des descentes meurtrières dans le quartier Pissy sans être à ce jour inquiété, faute d’informations sur lui. Mieux, c’est à un changement d’esprit que le DGA Jean Bosco Kiénou invite les Ouagalais. Car, pour lui, la lutte contre l’insécurité pour être efficace requiert l’engagement de tous, surtout que le tout- sécurité n’existe pas. « C’est une affaire de tous », a-t-il indiqué.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 février 2011 à 10:08, par Ludovic
    En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

    Dans un souçi de complétude, dites-nous également combien ces BAC on coûté aux contribuables en termes d’acquisition de moyens(surtout roulants) de carburant brûlé, et de perdiems versés !

    Répondre à ce message

    • Le 7 février 2011 à 11:53, par stéphan
      En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

      ravi de savoir que les choses avancent. Ce qui est important c’est d’encouragé ces braves policiers qui veillent sur nous nuits et jours. les moyens dont on parle souvent sont nécessaires et très important pour le fonctionnement de ces genres de service.

      Répondre à ce message

    • Le 7 février 2011 à 12:14, par Phenix
      En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

      Ludovic, c’est bien ce que tu demandes,Ce serait bien si on a une idee de ce que le BAC nous a couté, mais je crois qu’il nous faut SURTOUT feliciter ces vaillants protecteurs pour ce travail accompli.Ils ont risqué leur vie pour notre quietude. On doit se rejouire d’avoir ce BAC qui a d’ailleurs tarder a voir le jour.
      Ces hommes ont abbatu un travail enormes et ce qu’il faut regretter c’est le manque de moyens ! 5 vehcules pour toute la ville de Ouagadougou ? C’est vraiment peu.
      La securité des citoyens doit etre une des priorités de nos autorités. Il ya toujours des quartiers entiers ou il est deconseillé de sortir a partir de 19heure !
      S’il vous plait, monsieurs les decideurs, mettez les moyens a leur disposition.

      Répondre à ce message

  • Le 7 février 2011 à 10:59
    En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

    La sécurité, la santé et la paix n’ont pas de prix.Il faut y mettre les moyens ; celà profite en premier lieu au contribuable dont les activités quotiennes en sont tributaires.

    Répondre à ce message

    • Le 7 février 2011 à 15:15, par Lex
      En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

      La sécurité n’a certes pas de prix, mais elle a un coût ! Je suis d’avis avec Ludovic ! Cela participe de la transparence et de la justification de la dépense publique. Sinon, on va nous faire des bébés dans notre dos !!!

      Répondre à ce message

      • Le 7 février 2011 à 17:23
        En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

        vous êtes toujours prêt à critiquer quoi que ce soit ; bande d’aigris la securité n’a pas de prix ; allez y vous faire voir ailleur ; on en a marre de vous voir pleurnicher chaque fois ; tu fous quoi avec ces dépenses ; c’est toi le commissaire des comptes de l’état

        Répondre à ce message

        • Le 7 février 2011 à 18:56, par Lex
          En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

          Quand le niveau du débat vole si bas qu’il frise les dessous de ceinture, il est difficile d’y apporter une réponse "civilisée" ! Quel mal y a t il à montrer ce qu’on a fait avec ce qu’on vous a alloué ? Qu’a-t-on à cacher dans une chose aussi noble que de veiller sur la sécurité des autres ? Plus on justifie de la pertinence du concept et des fonds utilisés, plus on sera prêt à en donner davantage ! Ce n’est pas en insultant qu’on va régler le problème, cher internaute ! Restez calme, qui que vous soyez !!!

          Répondre à ce message

        • Le 7 février 2011 à 18:58, par Lex
          En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

          Quand le niveau du débat vole si bas qu’il frise les dessous de ceinture, il est difficile d’y apporter une réponse "civilisée" ! Quel mal y a t il à montrer ce qu’on a fait avec ce qu’on vous a alloué ? Qu’a-t-on à cacher dans une chose aussi noble que de veiller sur la sécurité des autres ? Plus on justifie de la pertinence du concept et des fonds utilisés, plus on sera prêt à en donner davantage ! Ce n’est pas en insultant qu’on va régler le problème, cher internaute ! Restez calme, qui que vous soyez !!!

          Et puis, on est maintenant en démocratie. Finies les intimidations de CDR !

          Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 20:00, par lecoco
    En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

    C’EST LE TITRE DE L’ARTICLE MÊME QUI ME POSE PROBLÊME" Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultat"
    Je trouve paradoxale un tel titre dans la mésure où la brigade a été crée pour faire des résultats. donc si en une année il n y avait pas de résultat, c’est ce qui serait étonnant voire décevant. Mais le fait qu’il y a des résultats au bout d’une année d’existenc n’a rien de surprenant pour moi, d’ôù l’inadéquation d’un tel titre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2011 à 20:12, par lecoco
    En réponse à : Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultats !

    C’EST LE TITRE DE L’ARTICLE MÊME QUI ME POSE PROBLÊME" Brigade anti criminalité de Ouaga : Un an et déjà des résultat"
    Je trouve paradoxale un tel titre dans la mésure où la brigade a été crée pour faire des résultats. donc si en une année il n y avait pas de résultat, c’est ce qui serait étonnant voire décevant. Mais le fait qu’il y a des résultats au bout d’une année d’existenc n’a rien de surprenant pour moi, d’ôù l’inadéquation d’un tel titre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés