Grève générale du SYNTSHA : ”L’hôpital Yalgado touché à 38%”

jeudi 27 janvier 2011 à 03h42min

Hier 26 janvier 2011 à 0h, le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a entamé une grève pour une durée de 72h sur toute l’étendue du territoire national. Nous nous sommes rendus au Centre hospitalier national universitaire Yalgado- Ouédraogo aux environs de 11h pour faire l’état des lieux. A notre grande surprise, nous avons été accueillis pour un point de presse sur la grève animé par le directeur général de l’établissement. De cette rencontre, on retiendra que c’est 38% du personnel soignant de Yalgado qui est en grève.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

“Je sais qu’en ville des gens sont en train de dire qu’à Yalgado les malades meurent faute de soins. C’est pour cette raison que je vous ai invités ici pour que vous ayez l’information juste.” C’était l’objet du point de presse organisé par le directeur général du Centre hospitalier national universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHNU-YO), Dr Lansandé Bagangné.

Du point de la grève qu’il a fait de 0h à 8h et de 8h à 11h pour la journée d’hier, il est ressorti que c’est 38% du personnel de l’hôpital qui est en grève. Les services les plus affectés, selon lui, sont ceux des laboratoires de biochimie, de bactériologie et d’hématologie.

Les raisons de cette grève, nous dit le Dr Bagangné, seraient liées à la nouvelle tarification des frais de consultation prévue pour être appliquée au mois de février prochain. Mais qu’est-ce qui a été fait pour éviter cette grève ? a-t-on demandé. ”Beaucoup de rencontres ont été faites avec les syndicats au sujet de la nouvelle tarification, mais on ne s’est pas compris”, nous a dit l’animateur du point de presse.

Concernant l’augmentation des frais de consultation invoquée par les grévistes, le DG de l’hôpital rétorque qu’en réalité il n’y a pas eu d’augmentation en tant que telle. Il s’agit, dit-il, des anciennes tarifications de 1991 qui n’étaient pas appliquées conformément aux textes.

Il y a deux régimes selon les textes de 91 : un régime subventionné qui était de 2000 F comme frais de consultation et un régime normal qui était le double de celui subventionné et qui n’était, jusque-là, pas appliqué. Depuis lors, on n’appliquait que le régime dit subventionné.

C’est donc pour corriger cette erreur que la nouvelle mesure entrera en vigueur le mois prochain. A la question de l’impact de cet arrêt de travail sur les malades dans les hôpitaux, notre interlocuteur reconnaît qu’il est « négatif avec un régime de fonctionnement au rabais ».

Cependant, il nous a assuré qu’il a fait appel au service des personnes extérieures pour appuyer les 62% du personnel qui n’a pas suivi le mouvement. ”On ne peut pas dévoiler la source de notre stratégie. C’est leur droit de faire grève, c’est aussi notre droit de prendre des dispositions pour parer à la situation“.

De l’hôpital Yalgado, nous avons été à la Bourse du travail à la rencontre des leaders du syndicat. Là-bas, c’est un autre son de cloche. Le secrétaire général du SYNTSHA, Raphaël Nanéma, qui nous a reçus, a apporté des démentis. Ce dernier nous a confié que ces textes ont été adoptés en 2010 et qu’ils n’existaient pas en 1991.

Le SG du syndicat nous a montré une partie des nouveaux textes adoptés que vous pouvez lire en encadré. Il a rassuré néanmoins que des discussions étaient en cours avec le gouvernement et qu’il était prévu une rencontre demain [ndlr : aujourd’hui jeudi 27] à 9h. Certainement que ces discussions permettront d’aboutir à une solution.

Issa Bebané & Moumini Simporé (stagiaires)


Les tarifs qui divisent

L’une des pierres d’achoppement, ce sont les nouvelles tarifications dans les centres de santé publics, lesquelles découlent des décrets conjoints datant de 2010 du ministère de la Santé et du ministère de l’Economie et des Finances.

L’arrêté conjoint n°2010-236/MS/MEF, portant tarification des consultations dans les établissements publics de santé hospitaliers du Burkina Faso, dispose que la tarification des consultations dans les établissements publics de santé hospitaliers du Burkina Faso, suivant les tranches horaires, est celle ci-après :

De 07 heures à 13 heures

Praticiens Tarif plein

Professeurs titulaires et maîtres de conférences agrégés 4000 F

Maîtres assistants et assistants 4 000 F

Médecins spécialistes 4 000 F

Médecins généralistes 2 500 F

Chirurgiens dentistes 2 500 F

Psychologues 2 000 F

Autres personnels de santé 2 000 F

De 13 heures à 18 heures, la tarification de la tranche horaire de 07heures à 13 heures est majorée de 25%. Cette même tarification de la tranche horaire est majorée de 50% de 18 heures à 21heures. Pour les consultations sur rendez-vous dans le cadre de l’exercice d’activité libérale des praticiens hospitaliers dans les établissements publics de santé hospitalier, la tarification est la suivante :

Praticiens Tarif

Professeurs titulaires et maîtres de conférences agrégés 8 000 F

Maîtres assistants et assistants 7 000 F

Médecins spécialistes 7 000 F

Médecins généralistes 5 000 F

Chirurgiens dentistes 5 000 F

Psychologues 5 000 F

Autres personnels de santé 5 000 F

Pour les cas d’urgence, la tarification des consultations est la même que celle appliquée de 07 heures à 13 heures, quelle que soit la tranche horaire. Les bénéficiaires des tarifs subventionnés des actes des professionnels de la santé bénéficient de la subvention de la tarification des consultations dans les mêmes conditions et aux mêmes taux.

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 janvier 2011 à 11:52
    En réponse à : Grève générale du SYNTSHA : ”L’hôpital Yalgado touché à 38%”

    salut
    Il est indéniable que la pratique libérale au sein des établissements publiques de santé contribuera à mainténir nos professionnels de santé dans ces structures Mais a-t-on pensé aux tranches horaires durant lesquelles elle se pratiquera ?, au manque crucial de matériel car cela entrainera une sur utilisation du matériel médical !
    Il faut une meilleure préparation de cette décision ! et penser d’abord aux salaires de base ! Une semaine d’activité libérale paye mieux qu’un mois d’activité en public selon les informations.
    Il faut enfin penser à la mutialisation pour les rendre supportable les coût de soins pour nous les patients quelque soit les tarifs des actes de soins. Courage Agents de Santé

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2011 à 18:22, par Zoeyande
    En réponse à : Grève générale du SYNTSHA : ”L’hôpital Yalgado touché à 38%”

    Ce combat doit être celui de tous les burkinabè. C’est incroyable que le gouvernement burkinabè autorise des médecins à faire des consultations privées au sein d’un hôpital public et à hospitaliser des patients privés.

    C’est scandaleux. Une question : quid des patients privés et publics seront les mieux traités ? S’il n’y a pas assez de lits, les patients privés seront-ils prioritaires, d’autant plus qu’ils rapportent beaucoup plus de sous ?

    Comment les médecins burkinabè peuvent accepter cela même si ça leur permet de se remplir les poches. Plus personne N’a de conscience de notre pays ou quoi ?

    A quand les étudiants et les élèves privés et publics dans nos Universités, nos lycées et nos écoles ? A quand la police privée et publique ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2011 à 20:07, par penseur
    En réponse à : Grève générale du SYNTSHA : ”L’hôpital Yalgado touché à 38%”

    Je m’insurge, mais alors totalement contre ce système qui permet à des agents déjà payés par l’Etat de bénéficier encore de rémunérations parallèles.
    La vie est un choix, en optant pour le privé, vous prestez et vous empochez, sinon opter pour la fonction publique vous aurez une carrière claire et sure.
    Il faut également que les études de médecine, gratuites aux frais de l’Etat fassent l’objet d’un engagement claire à servir le pays pendant un nombre fixé d’années.
    Sinon c’est trop facile, vous etes boursiers au lycée, ensuite à l’université, le pays vous fait et vous refusez en contre partie de le servir avec engouement.
    Imaginez que les professeurs, les forces de l’ordre etc fassent de meme.
    Soyons honnètes, il ya péril dans la demeure Faso !
    Dans tout ça c’est le peuple qui paie

    Répondre à ce message

    • Le 30 janvier 2011 à 16:35, par kmi
      En réponse à : Grève générale du SYNTSHA : ”L’hôpital Yalgado touché à 38%”

      les médecins ne sont pas des privilégiés dans ce pays, loin de là. ils bénéficient bien de bourses de formations comme tous les autres étudiants, et après 8 ans d’études et un doctorat ils effectuent le SND avec 30 000F par mois, pour continuer ensuite avec un salaire de misère. Dans ce cas tous les étudiants burkinabes devraient signer un contrat a servir l’état !!!. ils ont le diplôme le plus élevé de la fonction public mais n’ont pas les plus gros salaires.
      les conditions des médecins ne sont pas encore une priorité pour notre gouvernement, mais cela ne tardera pas avec la nouvelle génération de médecins. En effet cela passe par une meilleure organisation des médecins à travers un syndicat propre aux médecins.

      Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2011 à 13:41
    En réponse à : Grève générale du SYNTSHA : ”L’hôpital Yalgado touché à 38%”

    bonjour,
    ce n’est pas pour prendre parti mais demandez combien touche un medecin aux etats unis et un medecin burkinabé.!!
    si l’etat veut garder tous ses medecins qu’il accepte de bien les payer ; mais comme personne ne veut le faire ils sont obligés de trouver des parades pour remedier aux grognes de ceux-ci.
    comment voulez vous qu’un medecin vive avec un salaire de 140 000 par mois quand on sait combien des moins diplomés sont mieux payés dans le pays (banque et autre).
    certains diront qu’ils ont preté serment...mais ne nous voilons pas la face on n’a jamais entendu qu’il s’agissait d’un serment de pauvreté !!!
    donc à mon avis, l’alternative à ce problème est de reviser la situation financière des professionnels de santé et vous verrez que ces reformes ne seront plus necessaires.
    merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés