Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Jean Pierre Guingané, l’« artiste du peuple » a tiré sa révérence

Accueil > Actualités > Nécrologie • • lundi 24 janvier 2011 à 00h35min

Appelé « artiste du peuple » parce qu’il a été lauréat trois fois au Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL), Jean Pierre Guingané l’un des précurseurs du théâtre Francophone d’Afrique noire a tiré sa révérence le dimanche 23 janvier 2011 autour de 11 heures à l’âge de 64 ans. Il aura au cours de sa longue et riche carrière d’homme de théâtre et d’enseignant contribuer au développement de son pays le Burkina Faso mais aussi de l’Afrique.

En 2010, les Burkinabè ont été beaucoup éplorés par le décès de nombreux artistes et hommes de culture. La liste a été longue et vient de s’allongée avec le décès brusque du professeur Jean Pierre Guingané le dimanche 23 janvier autour de 11 heures GMT. Le Professeur Jean Pierre Guingané est mort semble t’il d’une crise cardiaque dans le véhicule qui le transportait d’urgence au centre hospitalier universitaire (CHU) Yalgado Ouédraogo. Le 8 janvier 2010, Amadou Bourou surnommé « le doyen » en raison de ses cheveux blancs quittait le monde des vivants.

A ses obsèques, c’est le vrai doyen Jean Pierre Guingané qui lui a rendu un vibrant hommage au nom de ses pairs. Un an après, « l’artiste du peuple » a lui aussi tiré sa révérence laissant derrière lui une veuve et quatre enfants dont un fils aîné (Claude) et trois filles (Nicole, Sylvie et Alice). Comme le dirait Auguste Boal : « le théâtre est une arme et c’est au peuple de s’en servir ». Le théâtre a été une arme pour JP Guingané. Il a consacré toute sa vie à cet art. C’est avec le théâtre que le professeur Guingané a mené le combat pour le développement de l’Afrique. Ce n’est par hasard que sa thèse de doctorat troisième cycle s’intitulait « théâtre et développement en Afrique : le cas du Burkina Faso »

Educateur, enseignant, formateur Professeur J P Guingané, a bâti des pyramides humaines au Burkina Faso et un peu partout dans le monde. Docteur d’Etat en Lettres modernes de l’Université de Bordeaux III, Jean Pierre Guingané est professeur titulaire à l’Université de Ouagadougou où il fut chef de département de Lettres modernes puis doyen de la faculté des langues , des Lettres, des arts et des sciences humaines (FLASHS) de 1991 à 1994. Après avoir été secrétaire général du Ministère des Enseignements supérieur et de la Recherche scientifique, il devient en 1982 secrétaire d’Etat auprès du président de la République chargé des Arts et de la Culture. Fondateur du théâtre de la fraternité, JP Guingané a été acteur, metteur en scène, dramaturge, créateur, auteur de plusieurs pièces de théâtres. Un aperçu de sa riche bibliographique donne :

-  le fou.- Abidjan : CEDA, 1986. (1er prix du GPNAL 1984)
-  Papa, oublie-moi.- Ouagadougou : UNICEF, 1990
-  Le cri de l’espoir.- Ouagadougou : théâtre de la fraternité, 1990. (1er prix GPNAL, 1990)
-  La grosse de Koudbi.- Ouagadougou.- Ed. Gambidi, 1996
-  La savane en transe.- Ouagadougou : Gambidi 1997
-  La musaraigne.- Ouagadougou : Gambidi, 1997. (1er prix GPNAL, 1997)
-  Les lignes de la main.- Ouagadougou.- Ed. Gambidi, 1997
-  Malo, pilote.- Ouagadougou.- Ed. Gambidi, 1998 et une douzaine d’œuvres dramatique non publiée.

Ainsi, la biographie du professeur Jean Pierre Daogo Guingané est surtout celle de l’homme de théâtre. Il a mis en scène plusieurs pièces d’auteurs africains (Sony Labou tansi, Wolé Soyinka, Aimé Cesaire,etc.), de sa création ou de création collectives. Il a été co-metteur en scène avec le cinéaste Idrassa Ouédraogo de la « tragédie du roi Christophe » à l’opéra de Paris en 1991.

Jean Pierre Guingané a été auteur de plusieurs travaux (communication, études, articles) faisant de lui un homme d’expérience, un homme de culture doublé d’un intellectuel de haut niveau. Directeur et fondateur de l’espace culturel Gambidi, JP Guingané est créateur et organisateur du festival international de théâtre et de marionnette de Ouagadougou devenu festival des arts.

Le professeur est titulaire des distinctions honorifiques suivantes :
-  chevalier de l’ordre des Palmes académiques en France et au Burkina Faso,
-  chevalier de l’ordre de la couronne d’Ebène du Cameroun,
-  chevalier de l’ordre des Lettres, des Arts et de la culture du Burkina Faso,
-  chevalier de l’ordre International des palmes académiques (CAMES).

De son vivant le Professeur Jean Pierre Guingané a reçu en décembre 2009 les hommages du monde du théâtre réuni à Cotonou lors du grand Afrique du théâtre francophone. A cet effet, la biobibliographie, l’ensemble de son œuvre et de ses travaux ont été exposé pour la postérité. Une chose qu’il n’a pas connu dans son pays jusqu’au 23 janvier 2011. Vraiment, on n’est jamais prophète chez soi.

Nébilibié A. Bayili

Lefaso.net

Messages

  • Tous mes condoleances a tantie, Claude, Nicole, Katibie et Alice. Que la terre soit legere a tonton
    BB des USA

    • Je suis profondément attristé par la mort du Pr. Guingané que j’ai cotoyé pendant plusieurs mois à Bobo-Dioulasso sur un projet collectif TF-CESAO-Zama Publicité financé par le CRDI, Canada.
      Ce fut une expérience que je ne suis pas prêt d’oublier tant elle était originale, enrichissante et émouvante.
      En quelques semaines, nous avons transformé des paysannes de plusieurs villages de la Vallée du Kou ( Badara, Banankeledaga...) en comédiennes pour attaquer la problématique de la pauvreté des sols notamment ceux exploités par les femmes.
      C’est une énorme perte et je m’associe à la douleur de sa famille, des hommes et femmes de théâtre et du peuple du Faso tout entier.
      Dors en paix Jean-Pierre.
      Tu vas nous manquer.
      Diarra DIAKITE,
      Chargé de Mission / Présidence de la République du Mali

  • Tu restera a jamais graver dans nos mémoire. Que ton âme repose en paix et que la terre te soit légère. Nos prières t’accompagne. Toutes mes condoléances à la famille éplorée

  • TRISTE NOUVELLE. COMME SI C.ETAIT UN REVE Hé NON C.EST LA VéRITé,PROF GUINGANE EST PARTI. NUL NE PEUT ALLER . CONTRE LA VOLONTE DE DIEU. QUE LA TERRE DU BURKINA TE SOIS LéGèRE. FFD/D

  • Que son ame repose en paix .la culture burkinabe viens de perdre un grand homme. A la famille je presente mes sinceres condoleances

    Un lecteur a new york

  • Paix a son ame que la terre du bf lui soit legere

  • Que la terre du burkina faso lui legere

    Un lecteur depuis new york

  • Paix a son ame ! Amen

  • Une très grande tristesse ce matin, le départ brutal d’un ami, d’un grand du théâtre populaire, d’un homme universel.
    Mes très sincères condoléances à la famille et au pays.
    Et maintenant, c’est Dieu qui va entendre " Comment que çà va bien ?"

  • papa JP Guingane que ton ame repose en paix

  • Une grande perte pour notre cher Faso. Toutes mes vives condoleances à la Famille de cet illustre homme de culture. Donne lui Seigneur le repos éternel.

  • « Si la mort avait une odeur, on pourrait la sentir venir et essayez d’éviter l’irréparable »,
    « C’est avec une vive émotion que j’ai appris le rappel à Dieu du Pr Jean Pierre GUINGANE.
    Je rends hommage à cette artiste de la culture Burkinabè qui a grandement participé à la promotion de notre culture et à l’encadrement des étudiants de l’Université de Ouagadougou.
    J’adresse aux parents, amis, connaissances, à et tous les Hommes de la culture burkinabè en cette circonstance particulièrement douloureuse, mes sincères condoléances. Puisse le Miséricordieux accueillir Jean Pierre GUINGANE dans son vaste paradis et lui attribuer les meilleures récompenses pour son dévouement au service de la nation burkinabé.
    En souhaitant que le Tout-puissant vous aide à puiser dans les immenses qualités de l’homme, la force et le courage de surmonter cette dure épreuve et perpétuer sa mémoire, je vous réitère ma sympathie et vous prie de croire en l’assurance de ma profonde compassion ».

  • Pourquoi le glaive funeste de la mort nous frappe t-il encore là où ça fait le plus mal ? J’ai connu et aimé le professeur Jean Pierre Guingané ! Toujours égal à lui même ! Homme de grande expérience ! Homme de culture, grand littéraire, homme de théâtre ! Professeur,vous faites partie de ceux dont la vie sur terre a servi aux autres ! Ceux dont la mort transperce le coeur de ses consitoyens ! Vous faites partie, professuer de ceux qui ont vécu pour les autres ! Votre art de la création et de la mise en scène,sera difficilement égalé !
    Salut Professeur, Que la terre du Burkina Faso vous soit libre !

  • bien triste nouvelle ! decidemment le burkina perd ses meilleurs enfants. Bien de condoleances a nous tous burkinabe, a nous à qui il a tant apporté, à toute la famille intellectuelle d’afrique, à l’université de ouaga qu’il a tant honrée et plus particulierement a sa famille son epouse et enfants. Il y en a qui ont mené une vraie valable, mon professeur guinguané fut de ceux la !
    SOME

  • Paix à son âme. C’est domage, un grand homme s’en est allé !

    • puisse le Seigneur le recevoir dans sa vérité. Ne dit t-on pas que le décè de certaines personnes pèse plus que leur existance. Sachez professeur que jamais vous ne mourrez dans nos souvenir. Le Burkina tout entier reconnait vos merites. Reposez en paix et ne vous inquiété pas car nos promettons de continuer vos oeuvres.

  • Paix a son âme.
    L’honneur m’a été donné de connaitre ce grand homme.
    Toujours souriant, plein de vie, d’humour et d’intelligence.
    C’est avec une immense douleur que j’accueille la nouvelle de son décès. Il fait partie des rares grands hommes de notre pays. C’est une perte immense pour le monde de la culture, pour le pays et surtout pour la famille et les proches.
    Toutes mes condoléances a la famille. Puisse le seigneur lui accorder une place dans sa demeure.

  • PAIX A SON AME !
    Nous aurons souhaité que ce soit dans une pièce de théatre mais hélas, c’est la réalité. Mais une chose est sûr, nous ne t’oublirons jamais. Aussi, nous allons nous revoir un jour ! Puisse Dieu l’accueillir dans son Royaume Eternel !

  • Un grand homme ce Guingané, un vrai Intellectuel qui a fait rayonner la culture africaine dans le monde entier. Tu n’es pas mort petit bissa : tu resteras à jamais vivant pour les Intellectuels honnêtes africains. je reste convaincu que tu as quelques gènes de gourounsi dans son genome pcq un bissa de race pure ne pouvait être aussi bien et bon. Que la terre libre du Burkina rçoive au son sein.
    Un de tes Maitres

  • J’ai été profondément attristé quand j’ai appris le décès brutal du professeur GUINGANE au journal télévisé de 20h. Je n’ai vraiment rien à dire, sinon un repos paisible à son âme. Ce fut un homme sage et rigoureux dans son travail. C’est vraiment regrettable que notre pays ne sache pas reconnaitre le mérite de ses valeureux fils que seulement lorsqu’ils quittent définitivement cette.

    On verra encore encore la mise en scène de notre gouvernement devant cette immense perte.

    Paix à son âme et courage à sa famille !

  • Une perte incommensurable pour le pays car c’était un Grand Homme.
    J’ai été un étudiant de J.P. Guingané et je peux affirmer que c’était un formateur hors pair pour qui tous les étudiants avaient beaucoup d’admiration. ses cours étaiet des moments de pur bonheur et de savoir . Toutes mes condoléances aux familles éplorées.
    REPOSES EN PAIX, M.le professeur.

  • Paix à son âme ! puisse Dieu l’acceuillir dans sa divine miséricode et protéger son oeuvre et surtout sa progéniture !

  • Adieu l’artiste. On ne dira jamais assez qu’il n’y a que l’homme qui vaille. On ne valorise pas assez nos hommes, c’est encore dommage qu’ils partent en ce 21 ème siècle dans l’anonymat alors que des engagements sont pris pour faire de ce pays un autre émergent. Peut-on le réussir sans les hommes et femmes qui sont fiers d’appartenir à un pays, à une culture. créons et bâtissons une identité de l’homme

  • Pofesseur, repose en paix ! au délà de ton talents je t’ai rencontré pour la première fois à l’université de Ouaga.
    J’étais lors en 4em année en linguistique lorsque la crise paralyserait l’UO.
    Un bref entretien mais qui m a été très édifiant.
    C’est vrai, les grands hommes s’en vont au moment où l’on a besoin d’eux. Oui, ce sont des hommes qui travaillent sans relache.Merci pour tout ce que tu as fait.aurevoir.

  • Bonjour, je m’adresse à l’auteur de l’article. J’ai l’impression que vous êtes stagiaire au regard de la qualité de l’article. Il est même truffé de fautes d’orthographe. Serait- ce l’émotion de la disparition ?

  • slt, j’apprécie a sa juste valeur la conclusion de votre article. il faut le dire au Burkina Faso on ne valorise pas assez les valeurs nationales.ki Zerbo à titre postume, Djata Ilébou à titre postume et j’en oublie. c’est vraiment dommage. que son ame repose en paix

  • Ca c’est une mauvaise nouvelle ! Paix a son ame et merci au professeur Guingane pour sa grande contribution a l’eveil des consciences du peuple Burkinabe a travers le theatre.

    Que son ame repose en paix.

  • Mes sincères condoléances à la famille GUINGANÉ. Sylvie beaucoup de courage.

  • Toutes mes sincères condoléances à la famille.Je rends par là même un grand hommage à l’homme qui a contribué par ses oeuvres multiples à l’éveil des consciences de ses concitoyens et au développement de son pays.
    Que la terre libre du Burkina lui soit légère.
    Le professeur.

  • Toutes mes condoléances à la famille et que la terre lui soit lègere.

  • Que la terre à jamais libre du Burkina Faso lui soit légère.
    Repose en paix et que le Tout-Puissant console ceux et celles qu’il laisse derrière lui. Ce fut un grand homme pour le Burkina. En effet il n’est pa smort, il vivra toujours à travers ses écrits, ses films, sa memoire qui est grav en nos coeurs.
    Repose en paix.

  • C’est tragique, mais helas la vie a ses raisons que le commun des mortels ignore. Prof vous resterez a jamais grave dans la memoire des Burkinabe. Reposez vous en paix avec l’assurance que votre oeuvre sera perenisee. Toutes mes condoleances a la famille. Que le tout Puissant vous donne la force de surmonter ces moments difficiles. YY

  • Un grand homme vient de s’éteindre. Je m’associe au deuil de toute la nation.

    Requiescat in pace !

  • C’est un grand homme qui restera dans nos mémoires.
    Je m’associe à la douleur de la famille mais aussi du monde des artistes. PAIX A SON AME !

  • mes condoleances a la fammille que la terre lui soit legere . repose toi en paix tonton

  • Encore une perte ; après Amadou Bourou.
    Que la terre de notre père lui soi légere.
    Nos condéleance a toute la famille.
    A Dieu Professeur

  • Repose en paix Professeur

  • Big respect à mon 1er prof de français au Lycée NEWton de Ouaga dans les années 1976.
    Ce fut un homme super....! Paix à son âme.

  • Oh, mon Dieu ! Est ce un rêve ?!

    J’ai appris la triste nouvelle par "lefaso.net". Après le titre, je n’ai plus rien lu et jusqu’à présent je me dis : pourquoi ?!, comment cela est il possible !?

    Seul Dieu a la réponse, et on s’en remet à lui.

    Alice, es tu rentrée d’Abidjan pour ça !? J’ai voulu t’appeler mais je ne suis pas parvenu à composer le numéro.

    La dernière fois que j’ai apperçu papa, c’était lors de cette visite tardive que je t’ai rendue la veille de mon retour. Il était minuit passée mais Professeur était encore au salon. J’ai penser rentrer lui serrer la main, mais l’heure ne m’encouragea pas.

    Mais quel homme ! Il a vécu court, mais utile.

    Maman, fères et soeurs, oncles, que Dieu soit notre console.
    Que le Tout-Puissant le reçoive dans son royaume

  • une très grande perte pour le Burkina et l’Afrique toute entière, qu’il repose en paix et que Dieu console sa famille éplorée

  • De France on te salue mon frère. Ma femme et moi presentons toutes nos condoleances a la famille Guingané.
    Repose en paix frère.
    Dimi de delphes ; Homme de theatre français

  • Tu resteras à jamais dans nos cœur et nous prierons pour le repos de ton âme, tu fus un homme bon et juste que Dieu te soit miséricorde.
    Paix à ton âme

  • C’est une nouvelle qui nous laisse sans voix ici au Maghreb, que Dieu ait ton âme Jean Pierre ! Amar d’Algérie

  • TRISTE ET AFFLIGEANT DEPART

    La nouvelle a circulé, comme une trainée de poudre, du samedi au dimanche dernier, surprenant tout le monde. Elle m’est parvenue finalement ce dimanche soir ; les caprices du Net ne m’ont pas permis de lire les nombreux mails qui
    m’étaient déjà adressés pour me donner la nouvelle. Ebahi et abattu, je n’en croyais pas mes oreilles ; le téléphone portable a failli tomber de mes mains. Est-ce vrai ? OUI, la triste nouvelle m’a été confirmée quelques minutes plus
    tard, après un coup de fil à Ouaga.

    GROSSE PERTE POUR LE THEATRE AFRICAIN.

    Il était devenu mon Mentor depuis les années 95 lorsque je prenais la direction du jeune Centre béninois de l’Institut International de Théâtre ; puis, quelques années plus tard, sous son impulsion, je donnais naissance au réseau "Culture de Quartier" au Bénin dont je suis le coordonnateur national.

    A deux reprises, il parraina ma candidature au poste de Directeur du plus grand festival de théâtre en Afrique, le Festival International de Théâtre du Bénin - FITHEB. Depuis un an que je dirige ce prestigieux festival, ces nombreux
    conseils m’ont toujours édifié. En mars-avril 2010, j’organisais ma 1ère édition du FITHEB dans des conditions extrèmement difficiles ; il était là, à mes côtés
    pour me soutenir. Je me rappelle ces moments de partage, ses interventions au colloque, et... le trophée que je lui ai fait remettre par le Ministre de la Culture pour célébrer et rendre hommage à ce "Monument" de la culture et du théâtre africain.

    Nous nous sommes revus quelques mois plus tard à Limoges, aux Francophonies en Limousin ; inséparables, nous étions, faisant toutes nos courses ensemble. « Viens, Wanou, nous allons critiquer les autres », me disait-il chaque
    fois qu’il voulait engager une réflexion avec moi sur un sujet donné.

    Quelques semaines après, nous revoilà ensemble à la dernière édition des RECREATRALES à Ouagadougou ; nous suivions les spectacles ensemble tous les soirs. Puis, à la
    veille des départs, Jean-Pierre reçut à déjeuner, à l’espace Gambidi, les délégués africains et quelques amis européens présents, manifestant encore (pour la dernière fois sans que je ne le sache) son grand amour, sa solidarité, sa joie de vivre, son humour sans fin. Ce
    fut la dernière fois que je vis Jean-Pierre. Et puis, subitement, j’apprends que mon Mentor, le grand artiste africain s’en est allé.

    QUELLE TRISTESSE !

    QUELLE LECON DE VIE ! A NOUS DE PERPETUER CETTE MEMOIRE, CETTE OEUVRE GIGANTESQUE QU’IL A ENGAGEE.
    VAS DONC JEAN-PIERRE, REPOSE EN PAIX ET QUE LA TERRE TE SOIT LEGERE !

    SALUT L’ARTISTE !

  • Dommage pour le Burkina qui perd encore un fils valeureux !
    Le dernier souvenir que je garde de lui est celui d’un artiste jusque dans l’âme et d’un enseignant né ! A la fin de la célébration d’un mariage le 8 janvier dernier à l’église paroissiale de Saaba, pendant que tout le monde se dirigeait vers la sortie, lui se dirigeait vers la chorale qu’il est allé féliciter et encourager avec un billet...
    Un regret ou peut-être un souhait, j’aurai voulu le voir enterrer à l’espace Gambidi… Ce héros ne doit pas être enlevé au monde de l’art. Je suis sûre qu’à l’espace Gambidi, sa tombe deviendrait comme un lieu de "pèlerinage" pour tous les hommes de théâtre d’Afrique voire du monde entier… Au village, c’est bien mais… enfin ! Professeur, tu quittes la scène mais pas nos cœurs ! Repose en paix sur la terre libre du Burkina ! Et que Dieu te donne de joindre ta voix d’artiste confirmé à celles des anges pour la louange éternelle à LUI.
    Condoléances à tous !

  • Toutes mes codoléances à la famille.Que Dieu ait son âme. "Nous sommes à Dieu et à lui nous retournons".

  • Mes condoleances a sa famille. Que par la misericorde de DIEU son ame repose en paix.

  • Grace au professeur Jean-Pierre,nous avons appris et aime ce qu’est en realite le theatre.Cet homme est partit alors qu’il en avait encore beaucoup a donner . puisse la terre libre du Burkina lui soit legere.

    • Pr, reposes en paix et que la terre te soit legere. que de la haut du ciel, tu intercede pour nous.
      sincere condoleance a la famille.j’ai ce vive souvenir d’un enseignant hors pair qui aime ce qu’il fait. tu a ete arrache a notre affection a tous !! donne lui le repos etternel Seigneur, fait briller sur lui ta lumiere sans fin ! Amen

  • Alass
    Puisse Allahou soubhana Taala lui reserve sa misericorde.

  • Tonton GUINGANE, si nous ; vos Enfants ; Petis-Enfants, Parents ; Amis ; et Voisins Pocédions les MOYENS possible pour VOUS garder à nos Cotés ; je suis certain que VOUS serez toujours avec Nous.
    Car NUL ne souhaitait Un départ précipité d’un Père ; d’un Grand-Père ; d’un Frère, d’un Oncle ; d’un Cousin ; d’un Ami ; d’un Voisin aussi CHERE que Vous Tonton Guingané.
    Vous nous aviez appris tant de Choses de la Vie ; à travers Votre VISION précise de l’Avenir ; PUIS Vous aviez SU partager Votre Sagesse, votre Grandeure sans Complexe avec nous tous, à TELPOINT que vous Marquerez nos ESPRITS, Nos VIES à tout JAIMAIS.

    Yérim Amadoun OUEDRAOGO(Fes-MAROC)

  • qu’il repose en paix
    que le seigneur reconforte sa femme et ses enfants

  • Grosse perte pour le burkina et pour l’afrique.Deux residence de creation a l’espace gambidi et beaucoup de souvenir.Belle rencontre que Dieu ait son ame.Kader Lassina Toure

    • J’ai connu l’homme comme professeur et artiste du peuple.
      Un homme que je n’ai pas eu la chance d’approcher et d’apprendre plus de sa sagesse mais pour qui je garde un grand respect pour son intelligence, son talent et sa passion pour la chose culturelle.
      je garde en souvenir ce jour où je lui ai cédé ma place à l’église Jean xviii, qu’il a, à son tour cédé à une dame, une tantie. j’étais fière d’avoir pu approché cet homme ce jour, d’avoir pu lui offrir ce respect comme pour lui dire merci tonton pour tout ce que tu m’inspire,car je m’étais toujours sentie proche de lui dans le plus grand respect et en tant que passionnée de théatre moi mème.
      A tout le Burkina, au monde de la culture, à mes confrères étudiants, à ses amis,proches, parents et à sa famille, nous n’avons besoin de nous connaitre pour partager cette perte prématurée et incommensurable.

      Cher professeur, que Dieu t’accueille dans sa gloire.

      Une ancienne étudiante de LAC/UO à New Delhi.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
In memoria : Moussa François ZOUNGRANA
In memoria : NABARE Tanga Jean-Baptiste
Décès de du MDL CHEF DE GENDARMERIE CONVELBO PASCAL OLIVIER : Remerciements et faire part
Décès de GUIRAUD née ZOMBRE Lucie : Remerciements et faire part
In memoria : NIKIEMA/NABARE Gueswendé Sylvie
Décès de SAVADOGO RAHAMANE dit le Maire : Remerciements et faire part
Décès de KABORÉ née TOLGHO Lucienne : Remerciements
In memoria : KAFANDO Jean Irmand
Décès de Mme BONKOUNGOU née COMPAORE Fatimata Béatrice : Remerciements et faire part
Décès de TAMINI TAMOUKE DOMINIQUE : Remerciements et faire part
Funérailles chrétiennes de YAMEOGO Yamlanèba Anatole Marie Paulin
Décès de madame Léa Ouédraogo née Yaméogo : Remerciements et Faire part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés