Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Jumelage entre deux fondations : Chantal Compaoré et Chantal Biya unissent leurs efforts

Accueil > ONG, Coopération décentralisée • • lundi 20 septembre 2004 à 08h21min

Une délégation camerounaise en mission au Burkina Faso a organisé une conférence de presse à l’hôtel Splendide de Ouagadougou le 19 septembre 2004.

Cette délégation, essentiellement des experts et médecins de la Fondation Chantal Biya, est venue mettre en commun leurs efforts avec ceux de leurs collègues de la Fondation Suka.

Au cours du sommet de Synergies africaines tenu du 15 au 16 novembre 2002, Mme Chantal Compaoré, première dame du Burkina et Mme Chantal Biya, la première dame du Cameroun ont signé une convention de jumelage. Ce jumelage est aujourd’hui une réalité. Déjà un comité d’experts est installé au niveau des deux fondations respectives, avec pour objectif principal, la lutte contre la souffrance humaine et le VIH/Sida. En dehors de la réduction de la souffrance, ces deux fondations œuvrent pour la réhabilitation des personnes et enfants défavorisés.

Parallèlement aux activités de Synergies africaines, chacune des fondations a mis en place un comité de suivi. Ainsi, se justifie la présence de la mission camerounaise, venue toucher du doigt les réalisations et des activités de la Fondation Suka.

La mission camerounaise a mis son séjour à profit pour mettre en commun leurs efforts de lutte contre la transmission du Sida avec ceux des experts de la Fondation Suka et corriger les insuffisances de part et d’autre.

Au cours de la conférence, le chef de délégation, le docteur Félicien Ntone, a souligné que la Fondation Biya est en avance sur la Fondation Suka, en ce qui concerne la prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH/Sida.

"C’est à travers cette mission d’évaluation que nous avons pu constater cela", a-t-il dit. Néanmoins le Dr Ntone précise que les deux fondations ont une plate-forme commune et qu’il faut œuvrer et se donner les moyens de rattraper le retard de la Fondation Suka. "Nous pourrons à court terme mettre à la disposition de la Fondation Suka une certaine quantité de névirapines pour les mères séropositives et du sirop pour leurs bébés. Nous pourrons également aider la Fondation pour promouvoir et encourager le dépistage".

Il faut démystifier le Sida

"Aujourd’hui, grâce à la PTME, le sida n’empêche plus la femme d’avoir sa valeur en Afrique : celle de concevoir et de donner la vie. Porter le virus n’est plus un drame", a soutenu le Dr Ntone. Pour lui, il faut démystifier le sida, dans la mesure où une mère séropositive peut mettre au monde un bébé bien portant. Le Dr Ntone a rappelé que dans son pays au Cameroun, depuis 2000, les mères malades et bébés sont pris en charge grâce à la PTME. En quatre années d’activités, une multitude de femmes ont été dépistées et des bébés, sauvés. Le taux de transmission a considérablement chuté (30% à 12%). Le Dr Ntone reconnaît cependant que chaque pays a ses spécificités et ses réalités. "Le malade qui entre dans la Fondation Suka a droit à tous les médicaments et cela a un coût ! Chez nous, au Cameroun, nous luttons pour que le prix passe de vingt mille (20 000) F CFA à cinq mille (5000) F CFA".

Ce qui a séduit les experts camerounais reste le projet des moto-ambulances de la Fondation Suka : "Nous rêvons de voir une moto-ambulance au Cameroun, c’est une inspiration que nous avons reçue de la Fondation Suka", a souhaité le chef de délégation.

D’ores et déjà, les deux premières dames se sont mises d’accord pour un siège commun, un bureau et une présidence tournante, les fondations étant des instruments de mise en application de Synergies africaines.

Aimée Florentine KABORE (kaborette@yhoo.fr)
Yelkoussan Bertrand SOME

Sidwaya

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Plan International et BØRNEfonden ont officiellement fusionné
Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo
Droits de l’homme au Burkina Faso : Les Nations unies font le point les 28 et 29 juin prochains
Décennie d’Actions des Nations unies pour la Nutrition
Le Burkina Faso renforce ses capacités en matière de gestion des frontières avec l’appui du PNUD
Diakonia lance la phase 5 de son programme Justice économique et sociale
ONU : Une action urgente est nécessaire pour mettre fin à l’épidémie de SIDA d’ici 2030
Soins obstétricaux et néonataux d’urgence : Vers une validation consensuelle
Programme sécurité alimentaire et nutritionnelle : LA FAO et l’Union européenne visitent les réalisations dans le Centre-Nord
Sécurité alimentaire : Promouvoir les systèmes de stockage alimentaire en Afrique de l’Ouest
Intégration du genre dans les programmes de développement : Christian Aid et ses partenaires en quête d’un plan d’actions
Rapport 2015-2016 d’Amnesty international : Le Burkina épinglé à cause du coup d’Etat du RSP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés