Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Télécommunications : la concurrence au centre d’une rencontre

Accueil > Actualités > Multimédia • • mercredi 15 septembre 2004 à 06h21min

Un séminaire organisé par l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) de Dakar et l’Autorité de régulation des télécommunications (ARTEL) du Burkina, s’est ouvert à Ouagadougou le 13 septembre dernier.

Il a pour thème "régulation et stimulation de la concurrence dans les télécommunications". Des participants de 6 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre prennent part à cette rencontre qui s’achève le 17 septembre prochain.

Pour développer le thème qui est au coeur de la libéralisation des télécommunications selon le président du comité d’organisation du séminaire, Sibiri Ouattara, cinq axes de réflexion ont été définis. Il s’agit du nouveau cadre juridique et institutionnel des télécommunications ; de l’ouverture des marchés et de l’introduction de la concurrence.

Les autres axes de réflexion sont le comportement des acteurs face à la libéralisation du secteur des télécommunications ; les missions du régulateur et enfin les déterminants, les stratégies et les outils de stimulation de la concurrence. Ceux qui vont s’adonner à ces réflexions viennent du Gabon, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et bien entendu du Burkina fortement représenté par l’organe de régulation, l’ARTEL, l’Office national des télécommunications (ONATEL, l’opérateur public) et la société privée de téléphonie mobile CELTEL. Les participants représentent donc des organes de régulation et des sociétés de télécommunication publiques comme privées de leurs pays.

Pour le représentant de l’ESMT de Dakar, co-organisatrice du séminaire avec l’ARTEL, Nicolas Thon, il y a lieu de sensibiliser les acteurs sur la nécessité d’une bonne régulation dans un environnement où évoluent de nombreuses personnes.

C’est d’ailleurs, l’objectif du séminaire qui selon M. Thon est conforme à l’un des 3 mandats de l’école, à savoir assurer l’animation et l’expertise dans le domaine des télécommunications. Les deux autres étant la formation initiale et continue et la recherche.

L’ouverture des travaux du séminaire a été faite par le secrétaire général du ministère des Postes et Télécommunications, Jacques Arsène Louari. Dans son discours, il a souligné que les réformes des télécommunications opérées au début des années 90 avaient pour but d’améliorer l’accès aux différents services.

D’où la concurrence qui a été instaurée en brisant le monopole, jadis détenu par les services publics, par l’ouverture vers le privé. Aujourd’hui, a-t-il ajouté, les pays africains doivent dépasser cette concurrence naissante et évoluer vers celle durable. A ce stade de la concurrence, les régulateurs doivent veiller au maintien de l’équilibre entre, par exemple, les services universels et les intérêts des consommateurs a conclu M. Louari.

Séni DABO et Christine SAWADOGO(Stagiaire)
Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Universités africaines de la communication : La responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans un contexte sécuritaire et sanitaire au cœur de la 12e édition
Suspension de l’internet mobile : Une violation des droits à la liberté d’expression et d’information, selon la CNDH
Suspension de l’Internet mobile au Burkina : Une perte économique de plus de 20 milliards de francs CFA selon l’index netblocks
Internet mobile au Burkina : La suspension prorogée de 96h à compter du mercredi 24 novembre 2021
Cybersécurite au Burkina : Des acteurs nationaux renforcent leurs capacités
Suspension de l’internet mobile au Burkina : Les professionnelles des médias dénoncent une atteinte grave à la liberté d’expression
Coupure d’Internet sur mobile au Burkina : Le CFOP s’offusque
Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile
Rupture d’internet mobile au Burkina : Des citoyens racontent leur "galère"
Rupture de l’internet mobile : Le Collectif pour un peuple uni compte déposer une plainte contre les fournisseurs mobile
Votre journal Courrier confidentiel N° 253 est disponible chez les revendeurs de journaux
Rupture d’Internet mobile au Burkina : « Situation inédite », la Ligue des consommateurs monte au créneau avec un huissier et des avocats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés