Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

mercredi 6 octobre 2010 à 05h17min

La mauvaise nouvelle est tombée tôt ce matin, aux environs de 6 h. L’icône de la musique traditionnelle sénoufo, Mahama Konaté n’est plus. Il a rendu l’âme à son domicile à Sarfalao (Bobo-Dioulasso). Durant toute sa vie Mahama Konaté s’est évertué à travers ses compositions musicales à apporter vie et joie à ses fans d’Afrique, d’Europe et d’Amérique. « Je joue de la musique traditionnelle depuis tout petit. Je trouve qu’elle porte davantage de joie et de vie, qu’elle respecte notre pays et notre passé », aimait à dire le créateur du groupe Farafina Lili.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La disparition de Mahama Konaté est une grande perte pour la musique traditionnelle burkinabè. Gagné par l’amour du balafon dès l’âge de 5 ans, Mahama ne tardera pas à quitter son village pour la ville de Bobo-Dioulasso où il joue dans les cabarets, les baptêmes, les mariages et dans les quartiers. Très vite son succès dépasse les frontières de Bobo, du Burkina et même d’Afrique. Il a remporté plusieurs prix en musique traditionnelle et a été sélectionné pour faire partie de la Troupe nationale burkinabè. Avec cette dernière, Mahama Konaté tourne au Québec et en Algérie.

De retour au pays il crée avec quelques jeunes sa propre troupe qu’il baptise "Farafina". Le groupe Farafina dont beaucoup se souviennent certainement donne des concerts en France, en Suisse, en Belgique, en Allemagne et en Suède. Farafina de Mahama a même joué à Wembley en Angleterre en hommage à Nelson Mandela qui, à l’époque, était encore en prison. Au pays de Barack Obama, le sieur Konaté et sa troupe ont aussi fait parler d’eux. Bref, Mahama Konaté aura connu un succès mondial.

En plus de jouer, M. Konaté fabriquait lui- même ses instruments de musique et avait le souci permanent du respect de la nature. « Chaque musicien doit fabriquer son propre instrument avec la complicité de la nature. Ainsi, en jouant, nous rendons à la nature ce qu’elle nous a donné », disait- il. Mahama Konaté s’endort aujourd’hui bercé par la musique qu’il a toujours aimée et défendue. Adieu l’artiste.

Koundjoro Gabriel Kambou

LeFaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 octobre 2010 à 16:12, par Un Panafricain
    En réponse à : Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

    Chapeau l’artiste ! Very proud of you...
    Que Dieu te benisse.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2010 à 19:45, par aziz traore
    En réponse à : Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

    paix a ton papa,tu nous manqueras,

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2010 à 00:03, par Yves Bouvier
    En réponse à : Souvenir respectueux au grand maître Mahama

    En France aussi on est triste. Merci Mahama pour votre musique, merci pour votre amour du balafon, votre exigence et votre rigueur. En souvenir d’une apres midi passé avec vous à Sarfalao avec Erwann mon fils qui fera tout pour respecter votre enseignement, et qui porte avec fierté vos encouragements.
    Mes condoléances à votre famille.
    Yves Bouvier

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2010 à 09:41, par BOBO KAN
    En réponse à : Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

    Voici un véritable baobab de la musique traditionnelle burkinabè qui tombe. Mahama c’était tout simplement l’amour de la musique et il l’avait "au fond du coeur" ! Il faut véritablement rendre hommage à cet homme qui est parmi les premiers à avoir porter loin le flambeau de la musique traditionnelle burkinabè. C’était un homme dont l’humilité le disputait à la virtuosité en ce qui concerne le balafond. Tous les jeunes bobolais qui se sont lancés dans la musique traditionnelle le doivent en grande partie à KORO MAHAMA !
    J’espère qu’ à l’orée du cinquantenaire les autorités et la ville de Bobo rendront un hommage à la hauteur de l’illustre disparu.Pourquoi ne pas baptiser le palais de la culture en son nom ? Ironie du sort il habitait non loin de là !

    Repose en paix KORO ! ALLAH KI LAYORO SOUMA !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2010 à 17:21, par bol_raz
    En réponse à : Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

    Paix à ton âme, digne fils du Faso et d’Afrique !
    Puisse ton parcours inspirer la jeunesse !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2010 à 18:41, par Berni
    En réponse à : Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

    Ce soir mercredi 6 octobre à 20h, projection grand écran dans la rue en face de la cour familial de Mahama Konaté à Kuinima de deux films documentaires sur ce géant de la musique Burkinabé qui vient de nous quitter :
    "Yiri Kan" de Issiaka Konaté
    "Sur les traces du caméléon" de Krishia Dowmont

    Allah ka hinara.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2010 à 08:07, par caro
    En réponse à : Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

    A Crest, en France, nous sommes tous tres tristes. Lors de notre stage de danse l’an dernier nous avions rencontré le Maitre et cela restera un moment fort de notre séjour. Qu’il repose en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2010 à 08:05, par Delas Loulou
    En réponse à : Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

    Mahama, la terre est un peu plus grise depuis que tu nous y as laissé sans toi …

    Peut-être est-ce vrai qu’il y a un pays où demeurent les ancêtres.
    Alors, les tiens on dût être fier de t’y accueillir car tu ne leur as pas failli.
    Si de cet endroit, tu peux nous voir … veille sur nous …

    Lorsque le sort me permettra, un jour, de revenir au pays, je promets de verser sur ta tombe quelques gouttes de ce vieux Banyuls que tu tenais pour un vigoureux remède …
    Et de partager une dernière fois avec toi de ce médicament de fou que tu aimais tant …

    Une pensée pour Téné ta veuve, pour tes enfants, pour la famille et pour les amis qui sont dans le chagrin.

    Loulou Delas, dit Soungouni, dit Ouatara.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2010 à 15:12, par James Hershey
    En réponse à : Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

    LES NOUVELLES TRISTES SONT ARRIVEES AUX ETATS ! EXCUSEZ MOI MA MAUVAIS FRANCAIS. JE ME RAPELLE UN DIALOGUE AVEC "MAMA" A BOROMAKOTE, BOBO, EN 1980 : NOUS ECOUTIONS RADIO OUAGA, IL Y AVAIS UN PROGRAMME DE BLUES AMERICAINE...CHESS RECORDS, CHICAGO, PAR EXEMPLE. C’EST UNE MUSIQUE AVEC DES RACINES EN AFRIQUE DE L’OUEST. MAHAMA DISAIT, "J’AIME CETTE MUSIC, CA ME DONNET DES IDEES." LE CIRCLE EST BOUCLE. JAMES H., ST. LOUIS, MISSOURI

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés