Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

« Mariage à 3 visages » la nouvelle fiction de Pierre Laba

Accueil > Actualités > Culture • • mercredi 7 juillet 2010 à 00h49min

Après le « gaucher d’Abidjan » qui a enregistré plus 100 milles entrées dans les salles de ciné du Burkina Faso, Pierre Laba est à Ouagadougou pour la grande première de sa dernière fiction intitulée « mariage à 3 trois visages ». Plus qu’une œuvre cinématographique, « mariage à trois visages » est un triptyque humain entre le Burkina Faso, la Cote d’Ivoire et la France.

Pierre Laba, jeune réalisateur français (il est Martiniquais) est à Ouagadougou pour la grande première de son long métrage « mariage à trois visages ». Selon ses propres termes, deux raisons justifient le choix du Burkina Faso pour le lancement du film. Primo « le Burkina Faso est le temple du cinéma africain » et secundo, le site de Nasso dans la banlieue de Bobo Dioulasso a servi de cadre de réalisation de l’œuvre. « C’est un film comique à travers lequel je veux faire passer un message et dénoncer des faits » confie t il. En vérité, dans le vocable « mariage à 3 visages » il faut entendre « mariage à 3 visas ».

Le réalisateur aborde dans l’œuvre la question des mariages sur Internet, l’illettrisme en milieu rural et l’exode vers l’Europe par les liens matrimoniaux. D’ailleurs, P. Laba fait remarquer qu’au-delà de la fiction, « mariage à 3 visages » est « une réconciliation culturelle entre la Cote d’Ivoire, le Burkina Faso et la France ». A juste titre il utilise des comédiens de ces pays à savoir, Amoins Koffi (RCI), Souké, Siriki et Oyou (Burkina) et Patrick Tillié (Tiloche, France). Ces artistes interprètes étant bien connus du public burkinabè et africain, il y a nul doute que « mariage à trois visages » ne puisse pas connaître un succès fou comme l’a été « le gaucher d’Abidjan » qui n’a pas déplu aux cinéphiles burkinabè.

A propos, ce jeune réalisateur qui a plusieurs cordes audiovisuelles à son arc fait savoir que « le gaucher d’Abidjan » à enregistrer dans les salles de ciné du Burkina Faso plus 100 milles entrées. Il l’espère beaucoup plus pour son nouveau film « mariage à trois visages » qui est en plus d’une fiction, un projet artistique qui jette un pont entre le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et la France. Là où le bat blesse, c’est au niveau de la programmation. Pierre Laba devra trouver une date en intelligence avec les autorités du septième art burkinabè pour la grande première au moment où la fièvre footballistique a envahi le cœur des cinéphiles burkinabè.

Nébilibié A. Bayili,

Lefaso.net


FICHE TECHNIQUE

Amoin (de ma Famille) dans les rôles de ZOGODA
Fati (les bobo-dioufs) dans le rôle SITA
Souké (les bobo-dioufs) dans le rôle de YEO
Sidiki (les bobo-dioufs) dans le rôle de Consul
Oyou (commissariat de Tampy) dans le rôle de ZASS
J.Y TIACO (l’As du lycée) dans le rôle du Maire
Mika dans le rôle de Steev
Jackson dans le rôle de Papa d’Amoin
Ouattara dans le rôle de Maman d’Amoin

Idée originale : TENDREBEOGO Rigobert

Scénario et Dialogue : Pierre LABA/AKON B.
Production : kémet Imagie

Vos commentaires

  • Le 7 juillet 2010 à 08:22 En réponse à : « Mariage à 3 visages » la nouvelle fiction de Pierre Laba

    Bonjour,
    J’ai eu la chance de cotoyer ce monsieur et j’avoue qu’il a de l’avenir s’il continu dans cette lancee.
    Son nouveau film sans doute aura du succes et lui permettra de mieux se positionner sur le cinema africain.
    Je te souhaite toutes les chances du monde Pierre pour ce film et egalement beaucoup de succes.
    Un admirateur de bobo.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2010 à 13:15, par lhommearsene En réponse à : « Mariage à 3 visages » la nouvelle fiction de Pierre Laba

    Je pense que c’est une bonne initiative, aussi pour le cinéma burkinabè.
    en effet il donne de l’envergure aux oeuvres de notre cinéma,et le font mieux connaitre à travers le monde.
    Au début,j’avais une appréhension:pourquoi un blanc ?pourquoi des ivoiriens ?
    Je me dis que ça participe aussi au développement culturel du pays ;à nous maintenant de participer en valorisant les oeuvres qui valorisent notre pays et notre patrimoine culturel.
    Pour revenir au film,je pense qu’il est bien(je ne l’ai pas vu,mais bon...) ;allez le voir au cinéma.

    Luttons contre la piraterie et les pratiques qui mettent en péril nos artistes et le développement culturel de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2010 à 18:56, par passak En réponse à : « Mariage à 3 visages » la nouvelle fiction de Pierre Laba

    perso jaime les films africains mais je ne pense pas que j’irai encore voir un de ces films !

    comme pour le gaucher d’abidjan, il ya beaucoup d’incoherences et la fin est brusque, bizzare....

    bref, l’initiative est bonne mais "peut mieux faire"

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Rencontres musicales africaines (REMA) : La 4e édition se tiendra du 14 au 16 octobre 2021
Musique burkinabè : « Le ministère de la culture a pratiquement tourné le dos à la filière de la distribution », selon Omar Mamboné
27e édition du FESPACO : La ministre de culture visite deux espaces pour l’évènement
Mausolée de Tiéfo Amoro au Burkina : Un site à découvrir en touriste ou en pèlerin
Musique : Ramzy Gabbana signe son retour avec l’album « Soleil »
Exposition d’œuvres d’art plastique à Bobo : Inciter les Burkinabè à consommer l’art plastique local pour que les artistes puissent en vivre
27e Fespaco : Le « national » s’invite à la fête panafricaine
Horizons théâtre cinéma : Un projet pour la promotion des valeurs burkinabè au profit des tout-petits
Paiement des droits d’auteurs : Plus de 700 millions de FCFA seront répartis entre 8 312 créateurs
Culture : Greg présente son nouvel album « Halaalé »
Sculpture monumentale et fonderie : Jean Luc Bambara transmet son savoir à sept stagiaires
Musique : « Je veux retourner à l’école », une mélodie pour les élèves déscolarisés du sahel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés