Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Ce que tu ignores vaut parfois mieux que ce que tu sais» Proverbe africain ; Les proverbes et expressions africaines (1998)

Ciné-Afrika, une semaine d’images africaines dans la Vienne

Accueil > Diasporas • • lundi 19 avril 2010 à 02h40min

Le département de la Vienne, berceau du jumelage entre la France et le Burkina Faso (Loudun-Ouagadougou 21 Janvier 1967) a accueilli, du 5 au 10 avril 2010, la première édition de Ciné-Afrika, la semaine de cinéma consacrée au cinéma africain. Créée à l’initiative de l’Amicale des Burkinabé de Poitou-Charentes (ABP) présidée par M. Mahamadi SAVADOGO, consultant Télécom au Laboratoire XLIM-SIC, cette semaine visait à faire connaitre les films africains peu connus du public français, à faire rencontrer les réalisateurs et les professionnels du cinéma et à créer un rapprochement entre les peuples par la connaissance mutuelle des cultures.

« Seule la connaissance réciproque des cultures, africaines par les Français et de la culture française par les Africains permettra de réaliser une meilleure intégration » dans la société française a souligné le président de l’ABP.

L’ambition de l’ABP est d’inscrire Ciné-Afrika dans la durée sous forme d’une manifestation cinématographique africaine dans la Vienne à l’image du FESPACO. Les éditions Ciné Afrika seront biennales et se tiendront dans les années paires en alternance avec le FESPACO.

La cérémonie d’ouverture de Ciné-Afrika a été présidée par M. Toussaint Abel COULIBALY, ministre délégué chargé des Collectivités territoriales du Burkina Faso en présence de l’ambassadeur du Burkina en France, Luc Adolphe TIAO, de Yves GARGOUIL Vice-président du Conseil Général de la Vienne, chargé de l’Agriculture et de la ruralité, M. Louis CAUDRON, Consul Honoraire du Burkina Faso à Poitiers. Etaient également présents le directeur des relations internationales du Conseil général de la Vienne, le directeur de la Culture du conseil général de la Vienne, la Présidente de l’Association des jumelages coopérations de la Vienne, le Responsable du pôle Cinéma de Poitou-Charentes, Paul Roger NIKIEMA, représentant du CSBE du Grand Ouest, la directrice de la cité Universitaire Descartes et des associations intervenant au Burkina Faso.

Le Conseil Général de la Vienne, qui a soutenu cette première édition a marqué son accord pour accompagner l’ABP à assurer la pérennité de Ciné-Afrika. Il s’est réjouit de cette initiative et a félicité l’ABP pour la promotion de la culture africaine à travers le cinéma.
S.E.M. l’Ambassadeur s’est dit fier de participer à cette semaine qui est à l’initiative des compatriotes qui travaillent ensemble pour promouvoir l’image du pays. Il a souhaité que le continent africain soit bien présent durant la semaine. Après avoir félicité l’ABP, il a affirmé sa disponibilité à œuvrer pour la pérennité de la manifestation.

M. Le Ministre a adressé ses encouragements à l’ABP pour l’organisation de la semaine du cinéma africain qui contribuera à mieux faire connaître notre culture aux amis de la Vienne. Il s’est engagé à rendre compte aux autorités Burkinabé, notamment au Ministre de la Culture, du Tourisme et de la Communication, des activités culturelles que mène l’ABP pour le renforcement de l’amitié entre la France et le Burkina Faso.
Le ministre et l’ambassadeur ont à tour de rôle exprimé leur reconnaissance et leurs remerciements à toutes les autorités de la Vienne, à M. Louis CAUDRON, Consul Honoraire du Burkina Faso à Poitiers, aux associations et aux comités de jumelage pour les efforts consentis au bénéfice des populations du Burkina Faso et pour l’aide apportée à l’ABP dans l’organisation de la semaine du cinéma.

Une semaine durant, les habitants du département de la Vienne notamment ceux de Loudun, Poitiers et des villes environnantes ont eu l’occasion de visionner un large choix de films parmi ceux primés au FESPACO tels que le film du Nigérian Newton Aduaka « EZRA » étalon d’or de Yennenga au FESPACO 2007, le film du réalisateur Burkinabé Missa HEBIE « le Fauteuil » prix CEDEAO au FESPACO 2009, le film de la Camerounaise Osvalde Lawat « Une affaire de nègres » 3ème prix documentaire au FESPACO 2009, le film du Béninois Sylvestre Amousso « Africa Paradis » et de participer à des débats sur les films projetés à travers quatre conférences :
-  L’historique du cinéma africain par M. Salifou OUEDRAOGO cinéaste, au Service Culturel de l’Ambassade du Burkina Faso en France.
-  La contribution du cinéma africain au développement de son continent par M. Missa HEBIE réalisateur Burkinabé.
-  L’apport des réalisateurs africains au cinéma mondial par M. Missa HIBIE, M. Salifou OUEDRAOGO et M. Jean Claude RULLIER.
-  La coopération décentralisée au Burkina Faso par M. Toussaint Abel COULIBALY, Ministre Chargé des Collectivités Territoriales.
A travers les films projetés et les différentes conférences, la première édition de Ciné Afrika a porté ses réflexions sur les conditions de la femme, l’immigration, les enjeux du cinéma africain et le nouveau dispositif institutionnel de la coopération décentralisée au Burkina Faso.
Au cours de la semaine, les spectateurs ont eu l’honneur de visionner le film « Le fauteuil » et d’échanger avec son réalisateur M. Missa HEBIE.

Ce film qui traite du combat de la femme pour s’affirmer et s’assumer dans un monde où elle est reléguée au second plan a suscité des vives réactions et des analyses critiques de la salle après la projection.
Les trois conférences autour du cinéma africain ont retracé l’itinéraire de la production cinématographique africaine, l’impact des films et leurs spécificités. Les échanges ont porté sur les difficultés de la production et de la diffusion ainsi que les perspectives qu’offre l’arrivée du numérique.
La conférence sur la coopération décentralisée a été l’occasion pour le Ministre de présenter les objectifs du nouveau décret portant attribution, organisation et fonctionnement des comités de jumelage au Burkina Faso.

Au cours des échanges, des intervenants ont souligné que ce sont les liens affectifs et amicaux entre individus qui ont permis d’établir les relations de coopération. Avec les nouvelles dispositions de la coopération décentralisée, ils se demandent si ces liens affectifs ne seront pas brisés ? Le Ministre a apporté des éléments de réponses claires et rassurantes, tout en insistant sur l’intérêt et le rôle important que joue la coopération dans le financement du développement local. En termes d’apport au niveau des populations Burkinabé, la coopération décentralisée arrive en 2ème position derrière l’état, a-t-il souligné.

Des animations en musiques traditionnelles avec l’Association Burkinabé à Poitiers « Kom bala » qui maîtrise parfaitement tous les secrets du « Djembé » ont aussi révélé le volet musical qui constitue l’une des richesses culturelles africaines. Ces animations ont créé des moments de détente et de loisir en servant à faire la transition entre les conférences et les projections de films.

La cérémonie de clôture a été marquée par la présence de Monsieur André SENCHEAU Vice-président du Conseil Général de la Vienne, chargé du Développement Économiques et de la Coopération Internationale et de Mme Awa THIOMBIANO Conseillère Culturelle, représentante de l’Ambassade du Burkina Faso en France et Maître Paul KERE, Avocat au Barreau de Nancy et acteur de la coopération décentralisée, venu soutenir l’initiative de l’ABP.

Invitée à conclure la rencontre, Mme Awa THIOMBIANO a tenu d’abord à rassurer les participants que malgré les nouvelles dispositions en matière de coopération décentralisée au Burkina Faso, les relations interpersonnelles ne seront nullement affectées.

Néanmoins, elle a souligné qu’il est nécessaire que la coopération décentralisée soit organisée et balisée dans l’intérêt de tous les acteurs, tout en maintenant ses spécificités. Elle a informé les participants de la tenue, en raison de l’importance de cette coopération pour le Burkina Faso, d’une conférence le 15 Mai 2010 à l’Ambassade du Burkina Faso à Paris, sur le thème : « Quelles synergies entre acteurs agissant au Burkina Faso pour un développement durable ? »
Elle a remercié toutes les autorités du département de la Vienne, les membres de l’ABP et les participants qui ont tous contribué à la réussite de ces rencontres.

A l’issue de la cérémonie de clôture, tous les participants ont été invités à prendre un cocktail offert par le Conseil Général. Ensuite, ils ont été conviés par l’ABP à un déjeuner.
Pour refermer le clap de fin de cette première édition Ciné-Afrika, l’ABP a organisé une grande soirée dansante animée par DJ Yayouss venu de Paris. Le samedi 10 Avril 2010 de 23 h à 7 h du matin, le Mékila Night Club à Poitiers a vibré au son des variétés musicales de toute l’Afrique, savamment sélectionnées par l’artiste-animateur DJ Yayouss.

En marge de la semaine du cinéma africain, M. le Ministre a reçu la communauté Burkinabé à la résidence de M. le Consul Honoraire du Burkina Faso à Poitiers. Cette rencontre qui s’est déroulée le dimanche 11 Avril 2010 à 19 h visait à encourager la communauté Burkinabé de la Vienne et à échanger sur leurs préoccupations. Ce fut l’occasion pour M. le Ministre de réitérer toutes ses félicitations à l’ABP et d’exhorter toute la communauté à s’unir pour cultiver la solidarité entre ses membres et à minimiser au maximum tout qui la divise pour la construction du Faso.

M. Salifou OUEDRAOGO : Ambassade du Burkina Faso en France

Vos commentaires

  • Le 19 avril 2010 à 11:46 En réponse à : Ciné-Afrika, une semaine d’images africaines dans la Vienne - Missom

    Toutes mes vives félicitations à l’ABP qui n’a de cesse de réaliser des manifestations valorisantes de notre chère patrie au coeur du Poitou-Charentes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2010 à 13:54, par KAF En réponse à : Ciné-Afrika, une semaine d’images africaines dans la Vienne

    Félicitations et courage à l’ABP, singulièrement à son président M. SAVADOGO pour cette brillante activité.
    Sachez que l’ABP me manque depuis mon retour au bercail ; mais je reste de coeur avec vous ! Foncez les mecs !

    KAF.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2010 à 14:48, par Onymes de Poitiers En réponse à : Ciné-Afrika, une semaine d’images africaines dans la Vienne

    Cette semaine fut vraiment enrichissante, mais le seul hic est que DJ Yayous n’a pas assurer le son lors de la soirée et c’etait vraiment triste ! Les gens voulait s’amuser, mais la musique n’etait pas à la hauteur !

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2010 à 19:01, par ABP En réponse à : Ciné-Afrika, une semaine d’images africaines dans la Vienne

    Merci à tous pour vos encouragements !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2010 à 23:17, par isma : Sankaï En réponse à : Ciné-Afrika, une semaine d’images africaines dans la Vienne

    Bonjr à tous ! ttes nos félicitat° au sélecta Yayouss DJ
    qui ns a vraiment ft vibrer avec des good vibes.

    L’ambiance était très bonne, contrairement à ce que dit "Onymes de Poiters" tout le monde à dansé j’usqu’au petit matin non Stop.

    "Si c amusement là, on s’est bien éclaté Ya foy !"

    A real quality sound.

    Blessness Almighty One !

    Quant au commentaire signé par "Onymes de poitiers" ce n’est que pure diffamation, avec de tels propos diffamatoires &subjectifs.
    Si vs n’avez rien d’intéressant à ns raconter autant ns épargner de ces genres de choses !

    L’Afrique a besoin de tous les talents...

    Car ttes les personnes présentes à la Soirée pourront témoigner de l’agréable moment que nous avons passé ds la discothéque avec du bon son Mixé, les photos mêmes en témoignent encore davantage.

    D’ailleurs si cette personne pouvait mixer , pourquoi nest-il pas venu mixer à la place de dj Yayouss ? et la foule aurait juger sur pièce..

    Bnne jrnée à tous !

    Merci à tte l’équipe du fasonet.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Elections couplées 2020 au Burkina : Les Burkinabè de New York s’informent sur le déroulement du processus électoral
Appel à la xénophobie et au crime en Côte d’Ivoire par Don Giovanni : L’ONG Stand for Life and Liberty reçoit le soutien des autorités ivoiriennes
Ambassade du Burkina en Cote d’Ivoire : Mamadou Zongo appelle ses compatriotes à ne pas se mêler des activités politiques ivoiriennes
Affaire employée de maison battue à New York : « Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un scénario ourdi pour pouvoir rester dans ce pays », Sylvestre Compaoré, diplomate
Crise politique en Côte d’Ivoire : Des OSC demandent au gouvernement burkinabè de protéger ses concitoyens
Incitation à la violence en Côte d’Ivoire : Le mouvement N23 appelle à sa cessation
60 ans d’indépendance du Burkina Faso : les Burkinabè d’Allemagne célèbrent à l’unisson
Avis de recherche : Un S.O.S pour retrouver les parents de Boukary Ouédraogo, hospitalisé aux États-Unis
Bourses d’études : La diaspora burkinabè en France décide d’accompagner la mère-patrie
Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?
Maison de l’entreprise : Désormais une plateforme pour la création d’entreprise en ligne
Soudan : La communauté burkinabè, le Covid-19, les affaires et la mère-patrie… !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés