Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 2 mars 2010 à 00h33min

L’événement en ce début de semaine est, non seulement la levée des sanctions qui frappaient l’ambassadeur Salif Diallo dans les rangs du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ; les tirs regroupés de la Conférence épiscopale contre la révision de l’article 37 et la Constitution burkinabè ; mais aussi et surtout, la naissance de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré, décidé à militer dans le camp de l’opposition républicaine. En attendant la conférence de presse qui déclinera, dans les tout-prochains jours, les axes de combat de l’Enfant-terrible du Zoundwéogo, le premier cri de l’UPC que nous vous proposons ci-après, ne peut que retenir l’attention de l’opinion nationale et internationale, et pour cause.

“Le 1er mars 2010, des délégués venus des quatre coins du Burkina Faso, se sont réunis à Ouagadougou, en Assemblée Générale Constitutive, pour consacrer la naissance d’un nouveau parti politique, dénommé UNION pour le PROGRES et le CHANGEMENT, en abrégé UPC. En examinant la situation socio-politique de notre pays et le contexte dans lequel survient la naissance de l’UPC, les participants ont noté que celui-ci était marqué, à la fois, par une Grande soif de progrès et une Forte aspiration au changement. Un demi-siècle après avoir accédé à l’indépendance, notre pays, à bien des égards, demeure sous-développé au triple plan politique, économique et social.

Sur le plan politique, notre démocratie, refondée en 1991 après des années d’Etat d’exception, comporte de nombreuses insuffisances, liées à la fois à la manière dont elle est construite, et au comportement du pouvoir de la IVe République. Vue de l’extérieur, cette démocratie présente des attributs qui peuvent séduire : une Constitution adoptée par référendum, des institutions créées et mises en place, des élections qui se tiennent régulièrement, un Parlement qui vote les lois, etc. En réalité, elle est verrouillée par un système subtil de musellement de l’opposition ; d’achat des consciences ; d’usage de la corruption et de l’intimidation pour détruire les partis politiques ; de fraude électorale ; de caporalisation des électeurs à coûts de prébendes ou de pressions ethniques ; de politisation à outrance de l’Administration au profit des militants du parti au pouvoir ; etc.

Sur le plan économique, des années de réformes mal inspirées et mises en œuvre par un système gangrené par la mal gouvernance, n’ont pas permis de sortir notre peuple de la pauvreté. Certes, il y a ici et là quelques avancées notables, que notre parti reconnaît et salue à juste titre. Mais la réalité, c’est que la vie quotidienne de la majorité de nos compatriotes est et demeure un calvaire permanent : se nourrir, se loger, se soigner, éduquer ses enfants, sont des choses de plus en plus impossibles à faire pour nombre de Burkinabè. Notre pauvreté est immense et s’accroît de jour en jour. Pire, notre développement est fortement inégalitaire et laisse sur le bord de la route de la prospérité des pans entiers et croissants de nos laborieuses populations.

Pour un développement mieux partagé

Sur le plan social, ces graves insuffisances notées au plan politique et économique, se conjuguent avec une évolution catastrophique de notre société. Celle-ci a perdu ses valeurs et ses repères fondamentaux. L’illustration la plus visible de cette dégénérescence est fournie par l’ampleur de la corruption qui a atteint des niveaux jamais égalés dans notre histoire. Attentifs à l’évolution de la vie quotidienne des populations dans les quartiers de nos villes et villages, les fondateurs de l’UPC lisent chez nos compatriotes un profond désir de changement. Notre société couve un véritable malaise en fermentation, qui s’exprime bruyamment à la moindre occasion et qui montre que les Burkinabè veulent être gouvernés autrement.

Les fondateurs de l’UPC affirment que la principale raison d’être de leur parti, c’est de contribuer à réaliser le progrès auquel aspirent les Burkinabè et de répondre à leur besoin de changement. Forts de cela, ils ont adopté le Manifeste intitulé « Pour un développement mieux partagé », qui présente l’orientation générale du parti. L’UPC est un rassemblement de citoyens militants, soudés autour d’un idéal, motivés par une cause commune et qui ont décidé d’unir leurs efforts pour la conquête et l’exercice du pouvoir d’Etat. L’UPC se veut le parti du progrès et du changement. Il affirme que sa vocation première, c’est d’apporter ce progrès au peuple burkinabè. Comme beaucoup de nos compatriotes, il croit fermement que le progrès véritable ne pourra avoir lieu que s’il y a un changement démocratique.

Il affirme que dans son entendement, ce changement ne peut pas se ramener à une simple permutation de place ou d’individus, mais qu’il signifie, d’abord et avant tout, un changement de politique économique et sociale et la mise en œuvre d’un programme véritablement alternatif selon les situations afin :
- d’améliorer ce qui est déjà fait ;
- de corriger ce qui est mal fait ;
- et de réaliser ce qui n’est pas encore fait.

Du point de vue de l’UPC, ce Programme alternatif de développement économique et social doit s’articuler autour de trois axes majeurs :
- La construction d’une véritable démocratie républicaine et citoyenne, en renforçant les valeurs de la République, la force de la Constitution, la séparation véritable des pouvoirs, l’engagement citoyen et en promouvant une nouvelle manière de faire la politique ;
- la reconstruction de l’économie, en traçant de nouvelles pistes de croissance et en veillant à ce que les fruits de la croissance soient mieux répartis ;
- la construction d’une nouvelle société sur des bases nouvelles et fortes, pour en faire le lieu d’un nouveau partage social, en corrigeant les défauts de construction de notre Etat-Nation, en rétablissant la force des valeurs nobles de notre histoire et de notre culture et en faisant de la solidarité le ciment de notre vécu en commun.

Le camp de l’opposition républicaine

L’UPC est un adepte résolu de la démocratie pluraliste. Il croit à la libre expression des idées et des opinions, à la compétition des projets politiques, à l’accession au pouvoir par la volonté du peuple, et à la résolution pacifique des conflits politiques. L’UPC se définit comme un Parti en dehors des idéologies. Il pense que l’évolution actuelle du monde a consacré la fin des idéologies et imposé la force des solutions pratiques. Il estime qu’il n’a pas besoin de se réclamer d’une quelconque idéologie pour identifier et résoudre les problèmes des Burkinabè. Pour l’UPC, la question n’est pas de se proclamer de telle ou telle obédience idéologique, mais plutôt de dire quelle réponse concrète on apporte à tel ou tel problème concret des Burkinabè.

L’idéologie de l’UPC, c’est l’ensemble des meilleures solutions qui permettent de résoudre les problèmes des Burkinabè. Sur la base des analyses qui précèdent, les fondateurs de l’UPC ont décidé de militer dans le camp de l’opposition républicaine. Mais, notre Parti souhaite inaugurer dans notre pays une nouvelle manière de s’opposer. Le fondement de la position politique de l’UPC, ce sont les divergences qu’il a avec la politique économique et sociale mise en œuvre par le pouvoir de la IVe République et la confiscation de la démocratie.

Notre opposition ne se fonde ni sur la haine personnelle vis- à-vis de tel ou tel responsable du pouvoir actuel, ni sur la volonté de régler des comptes non soldés de notre histoire politique, ni sur un désir de vengeance ou de revanche. Pour l’UPC, le combat démocratique est d’abord un combat d’idées, une confrontation de programmes et de projets. Fort de cette attitude, l’UPC entend se positionner comme une opposition républicaine ferme, objective et constructive. Il sera respectueux des lois de la République, et entend mener son action dans le strict cadre de ce que la légalité républicaine permet ou autorise. Il se démarque de toute action illégale, et condamne fermement toutes les tentatives d’accès ou de maintien au pouvoir d’Etat non conforme aux règles démocratiques.

Non au radicalisme irresponsable

L’UPC sera ferme dans sa dénonciation des insuffisances et des fautes de la politique mise en œuvre par le pouvoir de la IVe République, mais il n’entend pas verser dans un radicalisme irresponsable. Mieux, il n’hésitera pas à reconnaître et à saluer comme il se doit, toute action, décision ou orientation prise par les mêmes autorités, et qui lui paraissent aller dans le sens des aspirations de notre peuple. Dans le même état d’esprit, notre Parti comprend que les Burkinabè attendent de ceux qui critiquent, qu’ils sachent aussi formuler des propositions concrètes ; de ce fait, il ne ménagera pas sa peine, pour présenter à notre peuple, les propositions alternatives qu’il juge appropriées pour la résolution de tel ou tel problème.

Comme tout parti politique, l’UPC aspire naturellement à la conquête et à l’exercice du pouvoir d’Etat. Il est convaincu que son programme peut, le moment venu, apporter aux Burkinabè le progrès qu’ils désirent tant. Pendant qu’il se bat pour réaliser cet objectif stratégique, et en attendant d’y arriver, il fera en sorte que, de concert avec les autres forces politiques et sociales, ses prises de position, ses dénonciations et ses propositions permettent d’arracher au pouvoir des concessions successives, si celles-ci répondent aux aspirations des Burkinabè.

Notre parti espère par son comportement contribuer à conforter et/ou rétablir la crédibilité des partis dit d’opposition au sein de notre opinion publique, et amener celle-ci, à se convaincre que face au pouvoir de la IVe République, il y a des hommes, des programmes et des manières de faire qui, s’ils étaient demain aux commandes de notre pays, n’entraînerait pas celui-ci vers l’aventure. Au sein de l’opposition, notre parti sera ouvert et disponible. Il salue le difficile travail fait par les partis d’opposition de notre pays depuis des décennies, et ce en dépit des entraves de toutes natures que le pouvoir met sur leurs chemins. Il espère puiser dans leurs parcours et leurs expériences, les enseignements qui lui permettront d’éviter les erreurs fatales.

Il est disposé à nouer avec toutes les formations politiques de notre opposition qui le souhaiteraient, des accords de coopération pouvant aller jusqu’à la fusion, sur la base des objectifs communs et des stratégies politiques complémentaires, pour peu que cette coopération et ces alliances :
- soient en cohérence avec notre ligne politique ;
- reçoivent l’assentiment de notre base ;
- renforcent le camp de l’alternance crédible ;
- s’appuient sur un programme clair, précis et sérieux ;
- soient de nature à apporter le progrès à notre peuple.

Après avoir adopté les Statuts et le Règlement intérieur du parti, les participants ont, conformément aux dispositions statutaires, élu un bureau politique transitoire qui a pour mandat d’administrer le Parti jusqu’à la mise en place des organes définitifs.

Ce bureau se compose comme suit :
- Président : Zéphirin Diabré
- Secrétaire général : Denis Nikièma
- Secrétaire général adjoint, chargé des Affaires politiques : Louis Armand Mihyemba Ouali
- Secrétaire à l’Organisation et à l’administration : Abdoulaye Ouédraogo (70 32 48 50)
- Secrétaire adjoint à l’Organisation et à l’Administration : Aminata Wandaogo/Djengané
- Secrétaire à l’Information et à la Communication : Georgette Nianogo/Yaméogo
- Secrétaire aux Relations extérieures : Dr Julien Couldiaty (70 61 67 66)
- Secrétaire aux Finances : Jean Marie Bandré
- Secrétaire aux Affaires juridiques, Institutionnelles, aux Droits Humains et à la Bonne Gouvernance : Lassané Saloucou
- Secrétaire à l’Economie et au Développement : Bruno Kafando
- Secrétaire aux questions féminines : Rose Marie Compaoré/Konditamdé
- Secrétaire à la jeunesse : Léonce Zagré Fait à Ouagadougou, le 1er mars 2010 Pour le Bureau politique transitoire

Le Président Zéphirin Diabré

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 2 mars 2010 à 09:16, par Hamane En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Ok, on attend les organes définitifs pour mieux voir. pour le moment ce bureau provisoire ressemble aux mêmes d’une famille, village ou région.
    on Attend la suite

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 10:23, par burk En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    bon, voici un opposant qui a les sous, qui sera prêt à ne pas jouer la courbette au CDP !! mais attendons de voir ; j’espère que ce parti ne dira pas qu’il est de la mouvance présidentielle (comme l’ADF/RDA l’a fait) ???
    On veut avoir à des hommes qui ont des couilles et non ceux qui veulent paraître !!

    Au lieu de mouvance, mieux vaut intégrer le CDP (en ce moment, le chemin pour arriver au sommet est loin, car de vieux loins y sont et attendent de bouffer ) !!!

    que UPC dise, comment adhérer à leur parti (carte de membre etc ...)

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 10:59, par le kid En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Enfin , l’enfant terrible du Zoundwéogo s’affirme, on savait ou il en venait avec ces agissements.Il faudrait travailler a ce que ce parti ne soit comme les autres. Si on est de l’opposition on reste opposant et servir de contre pouvoir.il faut donc faire attention pour ne pas tomber dans le jeux de la "ZANOUPUF burkinabé" diviser pour mieux régner.
    En tout cas félicitation

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 12:36, par un burkinabe vivant a l’est des USA En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    je suis de l’UPC pian pas pour mes propre interets mais celui de peuple vive UPC abas

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2010 à 21:00, par Ouerdaogo Boukary En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

      L’avenement de lUPC sur la scènne politique nationale est un ouf de soulagement pour le peuple burkinabe.
      Parce que tout d’abords vient renforcer non seulement l’opposition mais renforce l’idee que le Burkina, la terre de nos chers ancetres a besoin d’alternance.
      Ensuite ce parti digne de confiance.Le PR Zeph est homme bien aveti et bien determiné.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mars 2010 à 22:35 En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

      Ca m’ inquite, deja, cette maniere de s’ introduire en attaquant des soit- disant radicaux. L’ UPC, c’est deja du pipo. Arretez la comedie electorale, diabre. On a deja compris d’ ou vs venez et pourquoi et qu’estce qui vs fait courir.

      Répondre à ce message

      • Le 14 mars 2010 à 14:00, par amad En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

        Je suis vraiment heureux de ce debut daction. desormais nous avons un autre choix qui differe de nos opposant gigolo a limage de me sankara ou notre celebre sinistre des transports. seulement que les gens ne jettent pas tout sur les epaules de mr Diabre, un homme ne peut a lui seul changer le monde. Ensemble agissons pour reanimer notre pays qui se meurt. Ne laissons pas la crainte de lechec bloquee notre elan car le premier echec est de ne pas oser essayer.

        Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 13:00, par Ben Ischam En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Bon vent à ce nouveau parti. Les déclarations d’intention du parti montre déjà toute la différence. Reste maintenant à développer une stratégie de communication efficace pour se faire connaitre dans le Burkina profond. Et cette présidentielle offre certainement l’occasion, au-delà des résultats auxquels ce scrutin pourrait donner, de montrer les idées directrices du parti.
    J’espère seulement que le débat politique va se civiliser autour des idées. Et le FOCAL avait déjà donné le ton.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 13:17, par Danton En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Suis militant...il faut qu’on en finisse à la fin !...23 ans,y en a marre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 13:23 En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Salut, peut-être ce nouveau parti ne l’a pas fait volontairement, mais lorsque l’on regarde la liste des membres du bureau, il n’y a pas de nom de gens de l’ouest, du sud-ouest...C’est très concentré au centre, et centre est. Or, le parti doit être national. C’est juste un constat.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 14:15 En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Nous osons fonder beaucoup d’espoir sur toi zeph comme on l’a fait pour bado laurent à un moment donné, à cause de Dieu, ne nous déçois pas.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 14:28, par zaad.it En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    bonne chance a upc vive upc du courage et bonne performance a upc.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 16:10 En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Felicitations Mr Diabre , nous avons foi en votre determination et a vos ideaux. Personnellement, le forum sur l’alternance que vous avez initie l’an dernier m’a donne encore de l’espoir et je crois que tous, intellectuels, etudiants, eleves de l’interieur comme de l’exterieur allons nous investir a fond pour votre campagne. Je suggere que vous mettiez en ligne le site internet du parti avec des professionnels des NTIC pour sa moderation ainsi nous pourrons contribuer financierement, intellectuellement,physiquement...a la preparation de votre campagne. Courage ,la victoire est a portee de main avec un gouvernement qui n’a plus rien a proposer au peuple. Excel

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 16:19, par Hi-Fi En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    RPC le parti du coq,UPC..., on aurait dit que le second est né du premier dont on a du reste toujours prêté la paternité à Zef ! Mais en faisant le point des membres du Bureau provisoire, on ne voit pas les figures de proue du RPC. Que s’est-il passé ? Bon, ça c’est les affaires de Diabré...
    Bon courage mon ami, tu peux compter sur nous ! Et maintant comme dit le journaliste, c’est à toi de jouer pour avoir une équipe qui inspire confiance.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars 2010 à 00:06 En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

      Union des Populations du Cameroun : Reuben Nyobe, tue par les francais a travers amadou idiot. UPC- Diabre : Union des Populations Communistes ? Jamais. Son symbole c’est le coq Nombrilique, a ne pas confondre avec Nombre, meme si c’est le pARTI DE LA REGION EPONYME. Il est vrai qu’ il fut dignitaire d’ un regime communise mais il n’est pas communiste pour 2 sous. Il est capitopur et dur a la Reva. Apres les dictateurs minitaires tueurs, c’est les capitalistes bourgeois intellectueurs pilleurs qui arrivent. Qui est plus tueur que qui ? pauvre afrique spectateur ignorant des farces demoncratiques.

      Le Revolutionnaire Bukparga.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 17:32, par TRAORÉ En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    MONSIEUR DIABRÉ, J’ESPÈRE QUE VOUS ALLEZ ÊTRE À LA HAUTEUR DE L’ESPOIR QUE LE PEUPLE PLACE EN VOUS SANS MÊME VOUS VOIR À L’OEUVRE. CEPENDANT, JE PENSE QU’IL FAUT SAVOIR QU’À VOULOIR JOUER AUX ÉCLAIRÉS, ON FINIT PAR CONSTRUIRE LE FLOU COMME L’ADF-RDA NOUS EN A DONNÉE L’ILLUSTRATION. OPPOSEZ VOUS ET ARRÊTEZ DE NOUS PRÉPARER À LA COMPROMISSION QUE NOUS N’ACCEPTERONS PAS

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 17:57 En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Voila un autre partillon de plus. KIl parle deja d’ opposition republicaine, de s’ecarter du radicalisme, de denoncer les faits et gestes de Blaise mais aussi de les applaudir. C’est clair. je ne n’attends rien d’ un tel parti. D’ailleurs, je commence a comprendre que tu ne peux pas manger avec Blaise et devenir un vrai opoosant un jour. Koro Diabre, tu es trop grand pour creer un parti de plus. ta fin est arrivee. C’est le chant du cygne ou le signe du champ politique burkinabe...

    Honte a tous ces politiciens qui ne vont meme pas faire la differendce. Si c’est ca laisser Blaise continuer avec son laxisme qu’ on connait deja. Faut pas nous emmerder.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars 2010 à 10:52, par Burkin Rawa En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

      L’efficacité peut être dans la "petitesse". Je propose que tous les partis d’opposition soient tous réunis derrière Zeph dès le premier tour, déjà pour la Présidentielle du 21 novembre 2010. Vous allez voir que ce voeux ne sera pas exhaussé. Le burkinabé est comme ça. Bado, Hermann, Bénéwendé Stanislas, Norbert Tiendrebeogo etc etc et j’en passe....Zeph, stp viens nous sauver.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 18:25, par bolcus En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Voila enfin la vraie opposition c’est l’homme avec qui on peut compter j’espère qu’il ne tombera pas dans le même pièce comme les BADO et me SANKARA le pouvoir ne se conquit pas en un jour mais ça finira par payer un jour vraiment du courage le peuple est derrière vous surtout les jeunes vive UPC que le combat continu

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 19:29, par ismael zizien En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    très grande a été ma joie de voire ça ce matin !
    toute entreprise qui peut apporter un plus dans l’enracinement de la démocratie au burkina est plus que salutaire. pour ceux qui doutent de la fiabilité de ce parti et ces dirigeant ont parfaitement le droit du doute mais pour une foie donnons nous la chance de vivre autre chose que ce qu’on nous donne en spectacle depuis 22 ans.
    comme quelqu’un l’avais si bien dit osons inventé notre avenir !!!
    A TRES BIENTOT POUR LES DEBATS D IDÉES ! si certains en-ont !!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 20:30, par Mano En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Enfin une alternative crédible ! Vive l’UPC ! Vive le Faso réel !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 21:02, par Kon N’doungtouly En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Ce n’est pas la multitude de partis politiques à n’en pas finir qui va sortir notre pays de l’ornière .Si dans cette pluralité de visions et de programmes l’opposition républicaine n’arrive pas pour une fois à s’accorder sur l’essentiel ,alors nous sommes bien partis pour encore être sous la dictature du CDP pour un bail de vingt ans encore.
    Le mal de notre opposition c’est les chefs de partis ;chacun se donnant une stature majestueuse , aucun ne veut être la suite de l’autre.
    Si les maux récréminés à la quatrieme répulique sont fondés pourquoi ne pas faire chorus pour un ou à la limite deux candidats aux présidentielles du 21 Nov ?
    Contrairement à la réaction de Maitre Hermann YAM , la victoire n’est pas pliée pour Blaise COM qui sans doute est le candidat du CDP.
    Si les urnes ne mentent pas comme la terre , attendons voire ; le burkina de 2005 n’est pas le Burkina de 2010 à moins qu’on ne fasse mentir ces urnes.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2010 à 21:49, par bados81 En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    bon vent a upc !!!!!!!!!!!en souhaitant k sa soi une
    vrai partie d’alternance tant les hommes intregres ont besoin" !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2010 à 14:05 En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Merci Mr DIABRE
    Merci pour la touche intellectuelle que vous apporté au paysage et au débat politique à la veille de l’élection présidentielle dans notre cher Faso. Quelque soit les résultats auquels vous allez parvenir, votre mérite est grand.
    Je suis avec vous pour que le Burkina rayonne encore mieux dans le monde et qu’enfin la majorité des burkinabè connaisse un mieux être et un véritable épanouissement.
    Bon vent à l’UPC.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2010 à 16:50, par batio En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    ce qui est certain, nous ne tolererons jamais les rigolots.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2010 à 12:29, par Le Président Blaise COMPAORE En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    BADO l’a dis suis le plus futé de tous les burkinabè !!!!!

    avec jeph je viens d’engranger des points pour filer à l’anglaise du CDP le moment venu.

    en tout je comprend ceux qui ne font pas confiance à jeph.

    Que l’on me dise au moins par ou passé pour etre membre influent de ce partis new look car il n’y a que les influent qui mangent le moment venu.

    alors que moi je mangeais, je mange et je mangerai !!!

    pauvres burkindis...

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2010 à 21:02, par Conseiller En réponse à : Vie des partis : UPC : Diabré enfin !

    Zeph, un conseil : la population analphabète dépasse de loin celle qui sait lire ecouter et comprendre. Alors voilà ce quil faut faire : en zones urbaines il faut convaincre par les idées mais en zones rurales, mets les moyens financiers, n’hésites même pas une seconde sinon ...
    fais gafe, si tu trahis ton peuple, à jamais il ne te pardonnera !!!!
    Conseiller politique

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au point de ne pas pardonner ? », Dr Justine Couldiati/Kielem
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement pour le retour de Blaise Compaoré y voit un affront, un mépris…
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à trois députés décédés
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de l’armée. Ce n’est pas l’armée qu’on a connue sous Blaise Compaoré », Me Hermann Yaméogo
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les plans, la réconciliation est en marche », Me Bénéwendé Sankara
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide les listes nationales de certains partis suite à une plainte du Mouvement SENS
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « Cette simple question ne suffit pas pour nous appâter », rétorque Achille Tapsoba, vice-président du CDP
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en France
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation : L’opposition politique n’y croit pas
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal administratif s’est déclaré incompétent dans le dossier UPC contre CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés