Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

MESSE DE NOEL : L’évêque de Koudougou condamne l’avortement

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 30 décembre 2009 à 04h05min

Les fidèles chrétiens de Koudougou, à l’instar de ceux des autres localités du Burkina, ont célébré la naissance de Jésus- Christ. La messe commémorative s’est déroulée dans la nuit du 24 au 25 décembre 2009 à la Cathédrale Saint Augustin de Koudougou. Elle a été présidée par Monseigneur Bazile Tapsoba, évêque de Koudougou.

Il y a deux mille ans que Marie, épouse de Joseph, enfanta le sauveur du monde, Jésus-Christ. Depuis lors, les chrétiens du monde entier célèbrent la nuit sainte au cours de laquelle les habitants de Bethléem ont bercé le messie dans leurs bras. Aussi, nombreux et fervents, les chrétiens de Koudougou ont commémoré la naissance du Christ avec chants de louange, prières et danses. Les chorales, francophone et mooréphone, ont transporté les fidèles à Bethléem lieu de naissance du Christ.

Dans son homélie, Monseigneur (Mgr) Basile Tapsoba a souhaité que la fête de Nöel nous amène tous à nous tourner vers Jésus- Christ, à nous engager davantage vers la communauté paroissiale. La naissance de Jésus, à son avis, représente une grande joie car c’est l’aube de notre salut. Par l’incarnation et par la naissance, notre rédemption, a-t-il confié, est déjà en marche et plus proche de l’humanité qu’au début, quand les prophètes l’annonçaient.

Il a exhorté ceux qui vivent en union à plus d’entente car les disputes sont légion dans les couples. Femme comme homme, chacun, a-t-il souhaité, doit faire preuve de compréhension, de fidélité, d’humilité et de respect mutuel afin que le foyer soit un véritable havre de paix. L’évêque a aussi dénoncé le libertinage. De nos jours, la sexualité, a-t-il souligné, est banalisée sinon bafouée. Ce qui n’est pas sans conséquence pour la pratique religieuse. Mgr Basile Tapsoba n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer l’avortement. Pour lui, cette pratique est un crime abominable que l’Eglise catholique proscrit. C’est pour montrer la méchanceté, le côté infamant de cet acte, a-t-il révélé, que les évêques ont demandé aux prêtres de ne pas absoudre les péchés d’un ou d’une fidèle qui vient se confesser et qui s’accuse du péché d’avortement, s’ils n’ont pas reçu explicitement de leurs évêques le pouvoir de le faire.

Selon l’évêque, la vie est un inestimable trésor qu’on ne doit pas détruire mais plutôt promouvoir et protéger. Les parents et la société devraient, a-t-il recommandé, jouer ce rôle et le système éducatif devrait être mis à contribution à cet effet pour permettre aux enfants de s’épanouir. L’évêque a signifié aux jeunes filles et femmes qui pratiquent l’avortement que les raisons qu’elles avancent souvent comme les pesanteurs socioculturelles ou certains préjugés ne justifient pas leurs actes coupables et ne doivent pas les amener à ôter la vie d’un innocent. Mgr Basile Tapsoba a demandé aux fidèles de cultiver la paix, l’entente, la solidarité et le pardon. Le synode des évêques pour l’Afrique qui s’est tenu en octobre dernier à Rome a par ailleurs porté sur la justice, la réconciliation, la paix et le pardon. Il a demandé au Seigneur d’accorder la paix au Burkina et au monde entier.

La fête de la nativité a permis à 150 personnes de recevoir le baptême au cours de la messe du dimanche 25 décembre 2009.

Par Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dégradation de la situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Que dit le gouvernement, finalement ?
Éducation préscolaire au Burkina : L’épanouissement des enfants au cœur du projet de l’ONG Asmae
Burkina/Humanitaire : Le gouvernement lève la suspension sur les activités du Conseil norvégien pour les réfugiés
Santé : 30 agents renforcent leurs capacités en dépistage précoce du cancer de l’enfant
Boucle du Mouhoun/ Développement local : Fin du Projet PAPCiDDEL
Education nationale : Remise de kits scolaires au profit de 625 élèves à Niankorodougou
Burkina : Le ministère de l’Éducation et les communes se concertent pour la cinquième fois
Secteur des transports : Un nouveau référentiel de formation en brevet d’études professionnelles (BEP) en cours de validation
Cadre sectoriel de dialogue justice et droits humains : L’ambassade du Danemark passe les rênes au PNUD
Prix de l’arrondissement le plus éco-citoyen de Ouagadougou : La 5e édition est lancée
Vivre ensemble au Burkina : « Il nous faut reconstruire l’école burkinabè pour les Burkinabè », recommande Souleymane Yago
Burkina / Région de l’Est : Éleveurs et agriculteurs à l’école de la prévention et de la gestion des conflits agro-pastoraux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés