Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Décès de Nurukyor Claude SOMDA

Accueil > Actualités > Nécrologie • • mercredi 6 mai 2009 à 11h00min

Nurukyor Claude SOMDA

Nurukyor Claude Somda, précédemment enseignant-chercheur à l’université de Ouagadougou est décédé ce jour 5 mai 2009 des suites de maladie. Evacué en France pour des soins, il avait été rapatrié la semaine dernière dans un état critique.

Né en 1949, Nurukyor Claude Somda est titulaire d’un doctorat de 3e cycle d’histoire de l’université de Paris VII depuis 1984. Enseignant-chercheur à l’université de Ouagadougou, il a également été Directeur de cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (1981-1982), député à l’Assemblée nationale (1992-1994), Ministre de la Communication et de la Culture, Porte-parole du Gouvernement (1994-1996).

Grand homme de culture et grand défenseur de la culture burkinabè, il était président du Comité d’organisation des grandes conférences du ministère des Arts et de la culture, président fondateur du Cercle pour la Promotion de l’Art vestimentaire africain. Son inhumation devrait avoir lieu ce jeudi 7 mai dans son village natal dans la préfecture de Dissin (province du Ioba).

Lefaso.net

Messages

  • Mon tres cher ’djon tche’reposes en paix et que la terre libre de notre patrie te sois legere ; nous tes maitres ne toublierons jamais surtout pour ton rakire ! Nos condoleances a tout le sud ouest et le Burkina pour cette enorme perte ; volonte de Dieu ;

    • J’ai eu l’insigne honneur d’avoir été votre étudiant à la faculté d’histoire et archéologie. Je me souviens encore de notre dernière entrevue, à l’occasion du colloque sur le professeur Joseph Ki Zerbo à l’université de Ouagadougou. Me prenant en aparté tu m’annonçais que tu devais soutenir ta thèse avec Cathérine Coquéry Vidrovich. Tu m’y invitais chaleureusement. Hélas j’ai pas pu honorer cette amaible invitation. La mort est cruelle. C’est au moment où tu voulais donner la pleine mesure de ton savoir faire qu’elle te fauche. Mais au moins devrions nous nous consoler de ce qu’elle t’a permis d’aller jusqu’au bout de ton oeuvre intellectuelle. C’est un héritage immense que tu nous laisses. A Dieu professeur.
      Newton Ahmed BARRY

    • Sincères Condoléances à la famile SOMDA. Que le Tout Puissant accueille Nurukyor Claude SOMDA dans sa demeure céleste !

    • Je suis choqué, attristé et surpris à la fois. J’ai repassé plusieurs fois l’information en espérant qu’elle va disparaître à un moment donnée afin que je m’écrie, helas c’était une mauvaise blague. Malheureusement ça n’a pas été le cas, alors j’ai compris vous vous en alliez pour de bon. Mais sachez que vous resterez à jamais dans mon esprit.

      Que la terre vous soit légère.
      Un de vos ancien étudiant de Sociologie depuis Génève

  • Triste nouvelle mais surtout grosse perte pour tout le Burkina. Mais les maitres ne l’oublieront pas pour ses énormes services à la nation. Que ton âme repose en paix
    ton maitre de tous les temps du coté de banfora

  • c’est avec stupeur que j’ai apris la mort de Monsieur Somda.
    La mort vient une fois encore nous arracher un homme qui a beaucoup apporté à son pays et son peuple.
    Si nous pouvions eviter cette mort, je suis certain que beaucoup de personnes se proposeraient à la place de Monsieur somda qui nous quitte au moment ou nous avions besoin de lui.
    A sa famille eplorée à ses collègues, ses etudiants je presente mes condoléance et que la terre du Burkina lui soit leger. Puisse l’âme du defunt reposer en paix

  • Mon tres cher oncle, puisses le createur qui t’a rappele te recoive a ses cotes pour l’eternite. Nous te regretterons longtemps, infiniment. Nous et tes bien-aimes esclaves. clin d’oeil a "djon tche".

    • Cher grand- frere, reposes- toi dans la paix du Seigneur. C’est un gros cailcedrat que le vent de la mort vient encore d’arracher. Tout un village, toute une region, tout un peuple est de nouveau eplore. Mort, ou est ta victoire ?
      Je suis devaste par cette nouvelle. Seule consolation : Tu n’as pas vecu inutile et tu vivras pour toujours dans le coeur de tes etudiants, tes parents et tous ceux qui t’ ont connu de pres comme de loin.
      Je presente toutes mes condoleances a madame, aux enfants, aux proches parents et a tous tes collegues et amis dans cette dure epreuve.

      Un frere Gannen aux USA.

  • C’est avec stupéfaction que j’ai appris le décès de Monsieur
    Somda. Une grande perte pour le Burkina. Je joinds ma voie à ceux qui m’ont précédé pour presenter mes condoléances à la famille du disparu.Que la terre libre du Burkina Faso lui soit légère. Repose en paix

  • Oui,
    Je viens de perdre un grand mentor. Pire, de le perdre au moment où la distance ne me donne même pas la chance de lui rendre les hommages conformement aux traditions Dagara. Claude, toute une génération de burkinabè te pleure. Comme le disait Albert Camus, la mort est absurde et cette absurdité vient encore de sonner le gong de la désolation et de la tristesse. Repose en paix.

  • Mes sincères condoléances à votre famille,prôches et tous les amoureux de la culture.Vous avez été un fin connaisseur et defenseur de la culture BURKINABE.Qu’ALLAH vous accorde le répos en paix.

  • C’est avec stupeur que j’ai appris la triste nouvelle, de cette enorme perte d’une valeur sur de la culture et de l’Histoire du BF. Il me vient en echos les cours que j’ai eu la chance de suivre au departement de Sociologie. Il avait un style vocale accrocheur et poetique, qui ne laissant personne indifferente. En cette triste periode mes pensees vous a l’adresse de sa famille et proches affliches par la tragique disparution. Paix a son ame et puissent les manes implorer le pardon des forces de l’esprit.
    Salut l’homme de culture !!!!!

    • C’etait un grand homme !!! repose en paix

    • Dieu a donner et il a repris, que son nom soit bénit.
      A la famille du disparu j’adresse mes condoléances. Qu’elle grande perte pour le Faso, mais l’Homme demeure par ses oueuvres culturelles. J’admirai ce Mr surtout par son mode vestimentaire qui lui était propre, repose en paix.
      Une Burkinabè à l’étranger

  • Quelle perte enorme ? Professeur,repose en paix, que la terre du Burkina Faso te soit legère. Vous avez beaucoup contribuer au rayonnement culturel de ce pays, vous partez mais êtes toujours parmi nous. Mes condoléances à toute la famille Dagara.

  • Je manque de mots pour dire combien ce depart de mon chèr tonton est difficile à digérer. Avec lui on a appri à être fièr de ce que nous sommes et à marcher la tête haute dans notre tenue dagara.Quelle perte,pour nous, pour le Burkina et pour l’Afrique, mais que faire, quoi dire, sinon demander à Dieu de lui accorder la paix de l’âme à ses côtés. A Dieu Tonton

  • Que c’est triste et vraiment triste ce départ prématuré de ce Grand Homme. Grand homme dans la Culture (sa spécialité), grand homme dans le social, grand homme dans l’abnégation, l’honnêteté et dans l’amour pour les autres.

    Ta perte est pour moi, ton ami, une très grande perte. Mais surtout pour le Peuple burkinabé qui, comme au moment de la disparition de Joseph KY ZERBO, a beaucoup pleuré.

    Mais que veut-on ? C’est la Loi de la nature. La Loi des vivants. Quand on naît, on doit mourir. Les pleurs, c’est pour les vivants qui incrédules, pensent ne plus te revoir. Ce qui fait mal, beaucoup mal à ceux qui t’ont aimé.

    Tout ce que je peux souhaiter pour toi, c’est que le Seigneur, notre Créateur et seul Détenteur de la Vérité, te reçoive dans sa Sainte Grâce. Que de là où tu seras, tu puisses apporter à ceux que tu as laissés, ta femme et tes enfants, le soutien et le courage pour survivre. Pour tenir.

    De toutes les façons, tout le monde y passera.

    Dors en Paix, cher Ami.
    Ton Ami

  • Cher tonton,quelle tristesse m’a envahi quand j’ai appris ta mort étant si loin !!!!Hellas la volonté de Dieu soit accomplie.Tu as souffert dans ta maladie dans ta chaire et dans ton âme,mais sache que Dieu t’accueillera à bras ouverts car nous t’avons connu bon et grâcieux ,respectant les principes du Seigneur et je suis sûre qu’il t’en sera reconnaissant..nous priront pour qu’il t’accepte dans son royaume...que ton âme repose en paix et que Dieu continue de nous proteger nous tous que tu as tant aimés...ton neveu si loin.AMEN.

  • C’etait un grand homme de culture.paix a son ame que la terre du Burkina lui soit legere amen !

  • Grosse perte pour les départements de Sociologie et Histoire et Archéologie. Vous avez été (la réalité nous oblige à parler de vous au passé)digne, convaincant respectable et respectueux sur votre parcours d’enseignant et d’homme de culture. Je salue ici la mémoire d’un de mes enseignants du département de Sociologie qui m’a beaucoup marqué, de par son style, sa maîtrise de sa matière, son timbre vocale... Que sa famille sache qu’il a vécu utile et qu’il continuera de nous inspirer dans nos recherches. M.SOMDA était "exceptionnel" pour moi. Que ALLAH intercède auprès de lui !!!

    Votre Etudiant

  • C’est vraiment une triste nouvelle pour le pays des hommes intègre. Tu n’es pas mort mais tu te reposes et nous te reverrons le jour de la resurrection .Dors en paix et mes condoleances à toute ta famille.

    • J’admirais l’ homme surtout pour sa chaleur. Tu le rencontres, il te traites comme un humain, il ne te traite pas comme un petit rien. Il y avait un accent de sincerite dans son timbre vocal et il etait authentique dans son comportment. Jen’ai pas compris pourquoi le pouvoir ne l’a pas mieux utilise meme quand il n’ etait plus ministre. Il avait tant a offrir. Il est vrai que nous ses etudiants avons beneficie enormement mais il est un homme commis aux multi- taches. Il pouvait se donner a multiples taches. C’est un appel a nos autorites pour qu’ ils puissent utiliser tous nos intellectuels jusqu’au maximum de leur potentiel, sans exclusive. Nous n’avons pas reellement besoin d’experts africanistes justes parce qu’ ils ont passe 2 semaines a Ouaga ou dans la Gnagan ou dans la Comoe.

      Maigre consolation pour cette disparition precoce : Tu nous laisses l’ heritage d’aimer toujours ce que l’ on fait.
      Que Dieu et tes ancetres mes esclaves t’ accueillent en leur sein.
      Fatchie Hema

  • repose en paix Somda. tu as vécu utile

  • Les morts ne sont pas morts...Nous nous consolons donc en pensant que tu as tout simplement rejoint l’autre rive, la rive de tes ancêtres, la rive de nos ancêtres...Tu as porté haut le flambeau de tout un Peuple, de toute une Région, de toute une Nation. Nous osons croire que près de tes ancêtres et dans la Bonté Eternelle du Père Celeste, tu sauras nous guider...
    Adieu TONTON

  • Très grosse perte pour le Burkina. Encore un fils intègre en moins.
    Ce grand homme m’a tenu en sociologie et j’ai toujours eu du respect pour son savoir, son calme et son égard à la tradition.
    Paix à sa grande âme.

  • Tu auras été un grand homme de culture pour le BURKINA en général et pour les DAGARA en particulier : nous retenons de toi l’amour pour la tenue vestimentaire DAGARA et pour la danse traditionnelle DAGARA que tu excutais mieux que quiconque, même MELEGUE TRAORE quand il exécute ses jolis pas de danse SENOUFO.
    Mon frère,
    repose en paix ! Que Dieu de miséricorde t’accorde la vie éternelle en son royaume.

  • Toutes mes condoleances a la famille eplorée . Professeur dormez en paix ! que la terre libre de notre cher pays que vous aviez tant aimez vous soit legère.

    C’est un GRAND qui nous quitte comme ça ; qu’allah le reçoive parmis les siens !

  • je rejoins mes frères pour remercier notre grande frère, père, et oncle, qui nous a quitté après tous ses multiples services rendu au pays. Que Dieu notre Père l’accueil dans sa cité sainte, et Que Marie notre mère protège ,accompagne ta femme et tes enfants ! repose en paix grand frère
    Mes condoléances à la famille !

  • Mort, où est ta victoire ? Tu nous as arraché un homme, tu nous as arraché un frère, tu nous as arraché un patriote. Nurukyor était un homme plein de vie, une vie bien pleine.
    vas en paix

  • Je rejoins mes frères pour remercier notre frère, père, oncle, qui nous à quitter après ces multiples service rendu au pays Que Dieu notre père l’accueil dans sa cité sainte et Que Marie notre Mère veille et accompagne ta femme et tes enfants . Repose en paix grand frère ! Mes condoléances au Faso et à la famille

  • je n’ai pas pu me retenir de pousser le cri... les larmes me vinrent aux yeux...Décidemment les hommes de valeur quittent le navire !!! Tu as été un homme de grande culture, la vraie ! En un mot un vrai Historien, un Intellectuel et non un intellectualiste
    tu fus aussi un homme de la culture : celui qui a aimé la culture africaine, la culture burkinabe et la culture dagara en particulier a laquelle tu auras donnée sa vraie aura jusqu’à l’international. En ton honneur, j’espere que l’on continuera a courir le "dagaar" au son du balafon a ouaga
    tu sus rester integre, libre et digne
    (explication : pour ceux qui sont pas tes Djonkiè, je leur dis que le Dagaar est un pas de danse dagara "special". Tes Djonkiè eux ils le savent d’office, alors ils t’accueilliront la bas au pas du Dagaar car toi tu connais l’Histoire (et leur histoire) et tu es leur Maitre, un Grand Maitre qui part toujours en grand. Tu nous manqueras beaucoup, beaucoup...mais tu comprendras ce proverbe dagara Kou ba terfa
    somé téonbaore

  • La mort,encore la mort,toujours la mort."Elle qui se conju-
    gue toujours à la 3ª personne" nous fait peur et nous rend tristes.Un éminent chercheur et professeur d’histoire pré-coloniale,Mr Nurukyor Somda, je vous ai estimé pour votre franc parler, la maitrise de votre matière et votre attache-
    ment à l’accoutrement traditionnel.Vous aviez une bonne mé- thode de dispenser vos cours.Mais ce que Dieu décide, nul ne peut changer.A toute votre famille,j’adresse mes condolé-
    ances les plus attristées.Que la terre dagara te soit légère.
    L’UN DE VOS ANCIENS ETUDIANTS D’HISTOIRE ET D’ARCHEOLOGIE

  • Cher Professeur,
    Vous avez servi l’Eglise de bien des manières, notamment comme Consulteur apprécié du Conseil Pontifical de la Culture. Avec vous, nous perdons un témoin de la sagesse africaine éclairée par l’Evangile. Vous êtes désormais entré dans un monde nouveau où l’on ne parle plus qu’une langue, celle de l’amour. Merci pour votre précieuse collaboration. Que Dieu notre Père, riche en miséricorde, vous accueille dans sa paix
    Le Conseil Pontifical de la Culture.

  • Même s’il meurt avant l’âge, le juste trouvera le repos.
    La dignité du vieillard ne tient pas au grand âge, elle ne se mesure pas au nombre des années.

    Pour l’homme, la sagesse surpasse les cheveux blancs, une vie sans tâche vaut une longue vieillesse.

    Chers freres prions pour que Jesus Christ illumine les yeux de nos coeurs en cette douloureuse epreuve afin que nous puissions accepter la volonte’ de Dieu et non celle des hommes.

    Il a plu à Dieu qui t’a tellement aimé de te rappeler a ses cotes.Que Sa volonte Soit faite. Reposes en Paix Cher Aine’, Le Burkina Tout entier ne cessera de te pleurer Nurukyor.

    Seigneur Jésus-Christ, avant de ressusciter,
    Tu as reposé trois jours en terre.
    Et depuis ces jours-là, la tombe des hommes
    est devenue, pour les croyants, signe d’espérance en la Résurrection.

    En ces moments douloureux Pere, nous Te prions,
    Toi qui es la Résurrection et la Vie :
    donnes à Notre Frere Nurukyor Claude Somda de reposer en paix jusqu’au jour où Tu le réveilleras, pour qu’il voit, de ses yeux, dans la clarté de Ta face,
    la lumière sans déclin.
    Pour les siècles des siècles.

    Reposes en Paix Nurukyor

    BS (usa)

    • Merci petit frère pour cette prière si bien dite pour le repos du professeur SOMDA... C’est une très grosse perte pour le Burkina mais je suis sure de là haut il priera pour nous et pour ce pays dont il était l’un des dignes fils !
      Repose en paix professeur et que la douceur de cette cotonnade que tu as tant valorisée te caresse le corps jusqu’au jour de ta victorieuse ressurection avec CHRIST.
      Oui, avec CHRIST, nous mourons, avec LUI, nous ressusciterons !
      Merci SOME pour ta belle prière et que Dieu nous exauce.
      HB du Faso

  • La chaire de poule m’envahit quand je regarde votre image. J’ai eu le privilège d’être un de vos étudiants au département de Géographie de l’université de Ouagadougou et je ne puis dire que vous manquerez à tous pour bien de raisons :
    - Grand historien de votre état
    - Défenseur de la culture africaine
    - Amoureux de la ténue traditionnelle que vous n’avez jamais trahi et qui vous va (allait) si bien
    - Homme politique
    - Personne très ouverte et personne d’humour.
    Les grands hommes ne durent jamais mais une tache d’huile permet dans bien de cas de voir à travers. vous êtes une tache d’huile que nous ne pourrons jamais éffacer et qui nous permettra de mieux affronter le futur à travers le présent. Puisse Dieu vous aimer comme vous avez aimé votre travail, vos collègues, vos étudiants, votre pays.
    Paix !!!!
    KOUSSOUBE Alain

    • la dernière fois que je vous ai appercu c’était aux funérailles de mon oncle André Debka. Je ne m’imaginais pas que ce serait la dernière fois. Vous avez été un professeur exemplaire et tout simplement un bon exemple pour nous vos étudiants, pour nous Burkinabe.
      Puisse le Tout puissant dans sa grande miséricorde vous accorder la paix mais aussi le pardon de ceux qui le craignent
      Courage à Tanti Maali et à tous les enfants
      Repose en paix Tonton !
      Bibi

  • Bonjour, je joins ma voix à mes prédécesseurs pour présenter mes sincères condoléances à la famille Somda. Que la terre du Burkina lui soit légère.

  • Bien dommage tout cela. Jusqu’à quand la mort va t elle cesser de frapper dans la sève de cette patrie des hommes intègres ? Pays sous développés, nous le sommes. Et des hommes de valeur comme lui, nous en av(i)ons grandement besoin. Hélas ! Mille fois hélas ! il a été arraché à notre affection.Prions pour le repos de son âme et espérons que le flambeau qu’il nous a laissé ne s’éteigne jamais.

  • Il fut mon enseignant et j’en garde le souvenir d’un homme droit, imprégné de la science, de la sagesse et de la droiture.
    Cher prof, ta voix au timbre fort résonne encore dans mon esprit.
    Que la terre du Burkina te soit légère.
    Repose en paix

  • Triste nouvelle et très touchante.Cher professeur qui m’a tenu en Histoire et Archéologie en 2004-2005,que votre âme repose en paix et que la terre vous soit legère. Toutes mes Condoléances à la famille SOMDA.
    Votre Etudiante KOETA.

  • Que ton esprit repose en paix tonton, je sais pas pourquoi le bon Dieu te rapel si tôt mais sage que tu ais et que tu sera toujours dans nos coeurs et dans nos pensés. protege nous depuis les cieux et n’oublie jamais que tes notre tonton cheri. BYE TONTON

  • Aussi profonde est la douleur que nous inflige ta mort, aussi imposante est l’œuvre que tu nous laisses à continuer. A 60 ans, nous dirons que c’est trop tôt. En ce temps de crise où nous avons besoin un homme avisé et mobilisateur, ce n’était peut-être pas le moment. Le mystère de la mort, personne n’a pu le sonder à part celui qui en détient la clef, Le Vivant Jésus. A l’ombre de sa résurrection et de sa victoire sur les forces de mort, tu t’es endormi, dans l’assurance de sa miséricorde. "Si Dieu le veut" disais-tu, peu avant la Semaine Sainte. Nous entendions "si Dieu le veut",on se verra alors que tu disais "si Dieu le veut, je communierai au calice de son Fils, je serai plongé avec Lui dans la mort pour vivre avec Lui". Qu’il en soit ainsi. C’est dans cette foi que la communauté chrétienne des Burkinabè de Paris te porte et te confie au Ressuscité, lors de sa célébration annuelle pour les parents défunts, le dimanche 10 mai à 15h à la Paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Villejuif. Nous avons besoin de la force et de sagesse pour poursuivre ton oeuvre comme l’indique ton prénom dagara Nurukyor. Dans la communion des Saints, tu seras des nôtres. Portes au Père qui te donne de partager déjà sa gloire par grâce, soutiens les efforts de tout homme à la recherche de son identité authentique.

  • Mes sincères condoléances à toute la famille Somda et aux collègues et amis de notre cher Nurukyor !

    Il nous a quitté vraiement trop tôt, et il laisse une grande lacune, pour nous surtout dans les études historique sur la région dagara. C’était un privilège et plaisir de collaborer avec lui dans le programme de recherche 268 de l’université de Francfort, sur la savane ouest-africaine - on a toujours été inspiré par son enthousiasme et ses profondes connaissances !

    Qu’il reste en paix.

  • Une de vos étudiante de l’année dernière en Sociologie
    Cher professeur,vraiment je suis affligée par votre disparition mais si Dieu décide personne ne peut contrer,vous avez été une valeur sure pour le BURKINA,et vous resterez un grand homme pour toujours,la maitrise de votre matière histoire nous a beaucoup profité,encore merci,mes profondes condoléances à tous ceux qui vous portent à cœur que la terre vous soit légère,

  • J’ai été bouleversée par le décès de son Excellence Claude N.SOMDA. On ne devra pas oublier non plus qu’il fut membre fondateur sinon l’initiateur des « Grandes Conférences du Ministère de la Culture et de la Communication » au temps du Ministre Mahamoudou Ouédraogo, qui y mit également toute sa compétence et les moyens. Et je pense que mon co-conférencier en la personne de son Excellence Monseigneur Der Raphaël évêque de Diébougou, tout comme moi se rappelle encore de ces moments palpitants. Moment où nous nous sommes battus et débattus sur « le rôle de la dot dans le mariage traditionnel au Burkina ». Excellence, je vous présente toutes mes condoléances attristées. Je sais que son oeuvres portera des fruits et de très bons, même quand le temps voudrait prendre tout le temps necessaire. Je présente également à tout le diocèse mes condoléances et à l’évêque émérite Son excellence Jean-Baptiste Somé toute ma sympathie et mes bons souvenirs.

  • Cher professeur.
    Ayant été juste un petit moment un de vos étudiant en sociologie, j’ai beaucoup apprécié votre talent à faire passer votre enseignement. Vous nous avez toujours poussé à croire en notre culture , et à en être fière.
    voilà que vous vous en aller laissant derrière vous vous une jeunesse en perte d’ identité face à l’"européanisation" . Mais soyez fier du peu de jeunes que vous avez touché de votre mains expertes pour la relève. Puissiez vous reposer en paix.
    PPSS

  • Bonjour, je joins ma voix à mes prédécesseurs pour présenter mes sincères condoléances à la famille Somda. Que la terre du Burkina Faso lui soit légère et qu’il repose en paix.

  • repose en paix je ne vous connais pas particulierement mais à travers les medias vous étiez un Homme bien
    que DIEU VOUS OUVRE SON PARADIS - AMEN

  • Oh,Julie,reçois à travers ce message l’expression de toute ma compassion...Je te souhaite beaucoup beaucoup de courage ma chérie pour cette douloureuse, très douloureuse épreuve..je t’embrasse très fort et prie pour toi et pour toute la famille...C’est injuste..MK

  • Un homme de valeurs et un intellectuel hors-pair. J’ai encore souvenance de nos cours en Maitrise, en 90... ta rigueur scientifique, ton esprit critique, ton sens du devoir bien accompli... Mon superbe esclave Dagara dans ses tenues traditionnelles.... Une perte immense, mon prof, un ami et un frere qui s’en est alle. Mais je ne me fais pas de soucis car je sais que la lumiere de Sa face brille sur toi.
    Que la terre te soit legere, mon cher professeur ! Que la terre te soit legere !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
In memoria : Moussa François ZOUNGRANA
In memoria : NABARE Tanga Jean-Baptiste
Décès de du MDL CHEF DE GENDARMERIE CONVELBO PASCAL OLIVIER : Remerciements et faire part
Décès de GUIRAUD née ZOMBRE Lucie : Remerciements et faire part
In memoria : NIKIEMA/NABARE Gueswendé Sylvie
Décès de SAVADOGO RAHAMANE dit le Maire : Remerciements et faire part
Décès de KABORÉ née TOLGHO Lucienne : Remerciements
In memoria : KAFANDO Jean Irmand
Décès de Mme BONKOUNGOU née COMPAORE Fatimata Béatrice : Remerciements et faire part
Décès de TAMINI TAMOUKE DOMINIQUE : Remerciements et faire part
Funérailles chrétiennes de YAMEOGO Yamlanèba Anatole Marie Paulin
Décès de madame Léa Ouédraogo née Yaméogo : Remerciements et Faire part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés